NEUT (Amand).

Attentats de la Franc-Maçonnerie à l'ordre social, par Amand Neut.

Gand, Neut, 1868.
[Gand, / Typographie de A. Neut, rue du Gouvernement, 11. / Août 1868.]

In-8° broché, 139, [1 (table)] p., couverture défraîchie, dos fragile, rare.

Avant-propos :
   On a dit que « l'homme est de glace pour la vérité et de feu pour le mensonge. » L'expérience de tous les jours démontre le bien fondé de ce jugement : tous les jours on voit la vérité méconnue, et le mensonge triomphant ; on voit des gens se jouer de la bonne foi au profit de la déloyauté et s'exposer, de gaîté de cœur, avec leurs dupes, aux conséquences funestes du culte qu'ils ont voué à l'erreur.
   Cette situation déplorable impose de grands devoirs au publiciste catholique : il importe de tenir constamment le flambeau de la vérité près des couches de glace qui l'entourent, afin qu'elles se fondent sous sa chaleur vivifiante et que la lumière offusque ses détracteurs mêmes ; il importe de ne donner au mensonge ni repit ni trêve, mais de le poursuivre l'épée dans les reins partout où il se montre ; il faut obéir à la voix de St.-Paul écrivant à Timothée : Insta opportune, importune, argue, obsecra, increpa in omni patientia et doctrina. À ceux qui désirent sincèrement connaître la vérité, comme à ceux qui tournent le dos après avoir demandé ce qu'elle est, comme à ceux encore qui la combattent et l'insultent, il faut ouvrir les sources du vrai et du juste, et, par une démonstration claire et palpable, leur faire sentir la lourde servitude de l'erreur et du mensonge.
   C'est le but que nous sommes proposé en écrivant cet ouvrage : après avoir entendu contre l'ennemie mortelle de la vérité, la Franc-Maçonnerie, les témoins qu'elle-même a désignés ; après avoir trouvé, dans ses aveux, dans ses écrits, dans ses actes, le plus éloquent et le plus péremptoire acte d'accusation qui ait jamais vu le jour, nous avons voulu le développer et résumer les débats, afin de permettre au lecteur impartial de prononcer son arrêt en pleine connaissance de cause.
   Il dira si nous avons réussi dans l'effort que nous avons tenté. Le triste état politique dans lequel se trouve l'Europe, à la suite des coupables manœuvres des sociétés sécrètes ; l'incarnation de la Franc-Maçonnerie dans la révolution, le faisceau de nouvelles preuves que nous apportons à l'appui de l'accusation, l'interrogatoire que nous faisons subir à la secte en la plaçant sur la sellette' tout cela jettera – nous l'espérons – dans son âme une juste et grande émotion ; sa conscience alarmée poussera le cri de détresse, et Dieu, par qui est toute chose, augmentera ainsi le nombre des défenseurs de la vérité.
   Nous en voulons surtout à la Franc-Maçonnerie, parce qu'une étude sérieuse et approfondie nous a appris qu'elle est le fons et origo malorum, la cause et l'auteur des graves perturbations auxquelles le monde est en proie ; parce que l'Église, ne pouvant se tromper ni être trompée, l'a proclamé par la bouche de cette longue et illustre pléiade de saints et grands Pontifes qui se sont succédé depuis Clément XII en 1738 jusqu'à Pie IX en 1868.
   La culpabilité de cette secte secrète ne saurait être mise en doute : les attentats qu'elle a commis contre l'ordre social sont là : nous les trouvons dans les documents émanés de la Maçonnerie, que longtemps elle a cachés, mais que nous avons soumis au grand jour de la publicité, lequel constitue pour le Maçon le grand jour de jugement et de la condamnation.
   Au reste, si elle veut ouvrir le débat, soumettre le procès à révision, nous ne demandons pas mieux, et d'avance, nous nous engageons à ne puiser des pièces de conviction que dans l'arsenal de nos adversaires. Leurs attestations nous suffisent.
   Mais une longue expérience nous l'a appris : ce défi ne sera point relevé ; les Francs-Maçons sont sourds et muets, et ce qui pis est, de ces sourds qui ne veulent pas entendre, de ces muets qui ne veulent point parler.
   Néanmoins, leurs aveux, leurs écrits, leurs documents, parleront en leur lieu et place ; et nous espérons qu'avec l'aide de Dieu, la vérité qui en jaillira, illuminera beaucoup de ceux qui sont assis dans les ténèbres de l'erreur. C'est notre vœu le plus cordial, notre désir le plus fervent.

Bibliographie :
   - Fesch (Paul), Bibliographie de la Franc-Maçonnerie et des sociétés secrètes, col. 1008.

60 euros (code de commande : 28583).


 


Neut - Attentats de la Franc-Maçonnerie (28583)
Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre
ou le commander,
indiquez ci-dessous vos références :
Prénom et nom :
Adresse électronique :
Pays de destination du colis :
Question éventuelle :

Cliquez sur
En réponse, nous vous communiquerons les informations que vous souhaitez obtenir ainsi que les modalités de livraison et de paiement.


Au cas où il vous serait impossible d'envoyer votre message via ce formulaire,
n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :
courrier@loiseaulire.com

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

CONDITIONS DE VENTE
de la Librairie L'Oiseau-Lire
rue du Hautbois 36
7000 MONS (Belgique)
T.V.A. : BE0619836631
Tél.: +32 (0)65 31 28 73.
courrier@loiseaulire.com

   Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.
   Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.
   Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.
   Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.
   Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par virement bancaire international (IBAN) ou par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard »).
   Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.
   En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.
   Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.
   Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site :
The XE.com Universal Currency Converter

Retour à la page consacrée aux
Éditions du XIXe siècle.