[COOK (James)].
[GOURIET (Jean-Baptiste)].

Voyages du capitaine Cook, dans la mer du sud, aux deux pôles, et autour du Monde, premier, second et troisième, accompagnés des relations de Byron, Carteret et Wallis, et d'une notice, ou Nouveaux détails extraits de différens voyages plus récens, sur la Nouvelle-Hollande, la Nouvelle-Zélande, les Iles de la Société, les Iles des Amis, les Iles Sandwich, l'Indien Omaï, et la révolte de l'Équipage d'un vaisseau pour se fixer à Taïti. De 1764 à 1804. Traduction nouvelle, réduite à la partie historique ; précédée d'un Coup d'œil général sur l'intérêt des Voyages qui composent cette Collection, et d'un Petit Vocabulaire des termes de Géographie et de Marine. Par M. G..... T. Ornée de la Carte générale et de 30 figures.

Tomes I à VI (complet).

Paris, Lerouge, 1811.
[Paris, / Lerouge, Libraire, Cour du Commerce, / Faubourg Saint-Germain. / 1811.]

Six volumes in-12 plein veau d'époque, dos lisses ornés de fers dorés et de pièces de titre et de tomaison rouges, reliures usagées, t. I : XXXVI, 363, [1 bl.] p., portrait gravé de James Cook en frontispice et 4 gravures hors texte, t. II : [3 (faux-titre, liste des libraires, titre)], [1 bl.], 419, [1 bl.] p., 4 gravures hors texte, t. III : [3 (faux-titre, liste des libraires, titre)], [1 bl.], 360 p., 7 gravures hors texte, t. IV : [3 (faux-titre, liste des libraires, titre)], [1 bl.], 328 p., 3 gravures hors texte, t. V : [3 (faux-titre, liste des libraires, titre)], [1 bl.], 394 p., 5 gravures hors texte, t. VI : [3 (faux-titre, liste des libraires, titre)], [1 bl.], 386 p., 3 gravures et une grande carte à déplier hors texte, bon exemplaire, malgré les reliures défraîchies, de cette édition complète des 27 gravures (sur 30 annoncées dans le titre) et de la grande carte.

Joseph-Marie Quérard écrit à propos de cette édition :
   Édition estimée et souvent donnée en prix dans les colléges et pensions.
   Bien que M. Gouriet [Paris, 1774-1855] ait profité pour la publication de ces six volumes des trois Voyages de Cook qui avaient été déjà traduits, il n'en est pas moins vrai de dire, que la rédaction de ceux-ci, ainsi qu'elle est présentée, est de lui toute entière.
Extrait du Coup d'œil général sur l'intérêt des voyages qui composent cette collection :
   On ne lit jamais sans enthousiasme les relations de ces intrépides navigateurs que le dix-huitième siècle vit s'élancer vers les plages lointaines et infréquentées, de l'immense Océan Pacifique : ces marins n'étaient pas entraînés par cette ambition injuste et cruelle qui fut si souvent funeste aux contrées où la nature avait enfoui des trésors ; ils allaient accroître les progrès des connaissances humaines, ajouter à l'extension des branches commerciales, et porter aux peuplades barbares les avantages et les lumières des nations civilisées.
   L'histoire de ces longues et généreuses expéditions maritimes devait avoir son héros également fameux par ses travaux et par ses malheurs ! Cook, le plus illustre de ces navigateurs, devait aussi n'être pas moins célèbre par son infortune. À trois reprises, il avait osé s'élancer sur cette mer parsemée d'écueils ; il l'avait explorée dans tous les sens, sur tous les points accessibles ; il avait parcouru un espace de plus de soixante mille lieues, et ajouté, en quelque sorte, une vaste région à la sphère du monde ; pour la troisième fois, achevant la circonnavigation autour du globe, il revenait vers sa patrie, environné de sa gloire immense, de ses fatigues incalculables, du prestige de ses brillantes découvertes, et la mort la plus cruelle allait tout-à-coup l’arrêter dans sa carrière, elle devait être le seul prix de son long courage et de ses nobles travaux.
   Le grand intérêt que fait naître la pensée, toujours présente, de la catastrophe horrible réservée à ce navigateur, s’accroît sans cesse, dans ses Voyages, en s’alliant au sentiment toujours progressif, d’admiration et de reconnaissance qu’inspirent la grandeur et l’importance de ses opérations. Cet intérêt m’a semblé constituer une sorte d’action principale qui, au milieu des tableaux les plus séduisans et les plus variés, entraîne l’imagination du lecteur vers un point fixe auquel se rapportent ses diverses émotions ;j tous les faits s’y rattachent et le font ressortir ; les moindres détails y sont comme médités, les événemens amenés avec art, les tableaux, les épisodes, ménagés pour produire l’effet des contrastes. Il n’est pas jusqu’au plan général des diverses expéditions qui ne semble fixer la durée de cette action et indiquer le moment terrible ou, les divers points qu’il expose étant remplis, l’on ne doit plus s’attendre qu’à la catastrophe qui forme le dénouement.
   Cette manière de considérer des Voyages peut avoir quelque chose de frivole ; mais ceux de Cook en auront-ils moins l'importance et l'utilité de l'histoire, pour se présenter avec tout le charme des fictions les plus attachantes ? Un léger examen justifiera mes assertions et donnera une idée générale du plan de cet ouvrage.
   Les trois petites Relations placées en tête de cette Collection, sont comme autant de petits préliminaires qui doivent habituer le lecteur au langage, au caractère, aux habitudes, à la vie périlleuse des marins et le préparer à un plus grand essor. Elles ne sont pas elles-mêmes sans une action qui leur soit propre, et qui leur donne des charmes. Le commodore Byron visite la race gigantesque des Patagons, peuple que l'on crut imaginaire et qui, par son extrême douceur, offre un contraste frappant avec sa force et sa taille colossales. Le capitaine Carteret présente la situation attachante d'un navigateur intrépide, embarqué sur un navire frêle et dépourvu des approvisonnemens nécessaires pour un voyage d'un long cours, et qui cependant achève le tour du monde. On verra que la relation du capitaine Wallis est absolument inhérente à l'action principale.
   [...]
   Cook n'étant plus, j'ai pensé ne devoir prolonger l'intérêt que par une sorte de conclusion. Je me suis donc borné à présenter un tableau rapide des détails les plus récens que j'ai pu rassembler sur les principales îles de la mer du Sud. Le lecteur abordera de nouveau la côte homicide des îles Sandwich ; il verra avec quelque consolation ces Indiens détester leur crime et donner des larmes à la mémoire de leur bienfaiteur. Presque partout il contemplera un commencement de civilisation ; il verra les arts européens s'introduire dans ces contrées, et même de pieux ecclésiastiques y porter le flambeau des vérités sacrées de la morale évangélique. Quelle ne sera point sa douce émotion en réfléchissant à tous les bienfaits que ces peuples auront dû à l'immortel navigateur !
   Cette notice, dont les détails sont puisés en des collections volumineuses de relations anglaises, comprend un intervalle de dix années et porte la durée de l'action générale à un espace de quarante ans. Si le lecteur ne néglige pas de jeter successivement un coup d'œil sur les Introductions des éditeurs anglais, non-seulement il y trouvera des éclaircissemens relatifs à l’objet de chaque voyage, mais elles lui présenteront un tableau général de toutes les expéditions maritimes entreprises antérieurement par les différentes nations.
   Je présente donc avec quelque confiance cette traduction nouvelle au public. Si j’ai voulu réduire à de justes proportions l’ensemble extrêmement volumineux dans lequel les Voyages de Cook ont été réunis, j’ai cherché aussi à éviter le défaut des divers abrégés qui n’en ont donné qu’une idée imparfaite. Partout j’ai moins supprimé que toujours élagué et resserré. Je n’ai pas non plus tout sacrifié à l’amusement. En faisant disparaître une foule de termes nautiques et de détails abstraits qui semblaient rendre ces relations un ouvrage particulièrement consacré à la navigation et aux sciences, j’ai conservé avec une fidélité scrupuleuse la position des îles, le relèvement des côtes, les principales observations astronomiques, et toutes celles qui ont rapport à la botanique et à l’histoire naturelle. Je me suis constamment efforcé en un mot, de présenter cette édition comme un livre agréable et en même tems élémentaire.

Bibliographie :
   - Barbier (Antoine-Alexandre), Dictionnaire des ouvrages anonymes, t. IV, col. 1101.
   - Quérard (Joseph-Marie), La France littéraire (éd. 1829), t. III, p. 432.


La carte générale dans le sixième tome.

Les six volumes : 400 euros (code de commande : 29342).



Voyages du Capitaine Cook (29342)
Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre
ou le commander,
indiquez ci-dessous vos références :
Prénom et nom :
Adresse électronique :
Pays de destination du colis :
Question éventuelle :

Cliquez sur
En réponse, nous vous communiquerons les informations que vous souhaitez obtenir ainsi que les modalités de livraison et de paiement.


Au cas où il vous serait impossible d'envoyer votre message via ce formulaire,
n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :
courrier@loiseaulire.com

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

CONDITIONS DE VENTE
de la Librairie L'Oiseau-Lire
rue du Hautbois 36
7000 MONS (Belgique)
T.V.A. : BE0619836631
Tél.: +32 (0)65 31 28 73.
courrier@loiseaulire.com

   Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.
   Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.
   Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.
   Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.
   Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par virement bancaire international (IBAN) ou par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard »).
   Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.
   En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.
   Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.
   Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site :
The XE.com Universal Currency Converter

Retour à la page consacrée aux
Éditions du XIXe siècle