[RÉVOLUTION BRABANÇONNE].

Aux Belges.

S.l., 1790.

In-8°, 3, [1 bl.] p., rare.


Extrait de l'étude d'Adolphe Borgnet :
   « Quelques jours avant la réunion extraordinaire fixée au 13 novembre [1790], réunion où devait se débattre le salut de la patrie, parvint dans les provinces un document important. Le 30 septembre, Léopold avait été élu Empereur des Romains. Ses concessions aux exigences de la Prusse avaient été une des conditions de son élection. Après la cérémonie de son couronnement, il fit paraître à Francfort une déclaration qui porte pour date le 14 octobre [dans laquelle] le nouvel Empereur commençait par rappeler les démarches qu'il avait faites ou fait faire en son nom pour déterminer la Belgique à rentrer sus son pouvoir. [...]
   L'Empereur promettait, si la Belgique se soumettait avant le 21 novembre une amnistie générale dont devaient seulement être exceptés ceux qui auraient empêché que sa déclaration ne parvînt librement à la connaissance de toutes les provinces. Il promettait aussi d'accueillir les propositions que les États pourraient lui présenter, « et qui sans s'écarter de la constitution, auraient quelque rapport direct à la prospérité publique. » Il s'engageait à donner entrée aux États, après s'être concerté à cet égard avec eux, « à tous corps et communautés religieuses ou civiles, et tous particuliers dont le patriotisme et les lumières pourraient être ou devenir d'une utilité reconnue à l'état. »
   Cette déclaration, bien différente de celle du 2 mars, fut accueillie avec fureur par les uns, comme pis-aller indispensable par les autres. Les aristocrates exaltés crièrent au Vonckisme contre ce passage où Léopold promettait des modifications à la composition des États.
   À Bruxelles, cette portion du peuple qui débordait le Congrès et les États de Brabant eux-mêmes, brûla la déclaration sur la place. [...]
   Ce n'est qu'en parcourant les écrits publiés à cette occasion, qu'il est possible de se figurer l'exaspération de certaines personnes. Dans un de ces pamphlets signé : le peuple Belgique entier, il est dit que « le fiel et la fourberie ont dicté » la déclaration de Léopold, « de ce prince plus fourbe, plus impie encore que Joseph second » [...]
   « Ces furieuses imprécations ne pouvaient repousser l'ennemi, et il fallut aviser aux moyens de ranimer l'enthousiasme révolutionnaire que les dissensions intestines avaient tué. On fit à cet effet paraître une Adresse aux Belges » dont nous proposons un exemplaire ici.

Bibliographie :
   - Borgnet (Adolphe), Lettres sur la révolution brabançonne, t. II, pp. 261-263.
   - Gahide (Renaud), Inventaire des pamphlets de la Révolution brabançonne conservés au Musée royal de l'armée.

30 euros (code de commande : 26233).



Aux Belges (26233)
Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre
ou le commander,
indiquez ci-dessous vos références :
Prénom et nom :
Adresse électronique :
Pays de destination du colis :
Question éventuelle :

Cliquez sur
En réponse, nous vous communiquerons les informations que vous souhaitez obtenir ainsi que les modalités de livraison et de paiement.


Au cas où il vous serait impossible d'envoyer votre message via ce formulaire,
n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :
courrier@loiseaulire.com

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

CONDITIONS DE VENTE
de la Librairie L'Oiseau-Lire
rue du Hautbois 36
7000 MONS (Belgique)
T.V.A. : BE0619836631
Tél.: +32 (0)65 31 28 73.
courrier@loiseaulire.com

   Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.
   Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.
   Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.
   Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.
   Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par virement bancaire international (IBAN) ou par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard »).
   Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.
   En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.
   Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.
   Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site :
The XE.com Universal Currency Converter

Retour à la page consacrée aux
Livres anciens.