[LOUIS XVI].

Recueil de huit imprimés et d'un feuillet manuscrit relatifs à la mort de Louis XVI Roi de France.

   

Volume in-8° sous une modeste reliure cartonnée, dos cassé, contenant :

1° LIMON-HALLWIN (Geoffry, marquis de).

La vie et le martyre de Louis XVI, Roi de France et de Navarre, immolé le 21 janvier 1793 ; Avec un Examen du Décret régicide. Par M. De Limon. Nouvelle Edition, corrigée et augmentée par l'Auteur, suivie du Testament de Louis XVI.

Bruxelles - Mons, Le Francq - Monjot, 1793.
[A Bruxelles, / Chez Benoit Le Francq, Imprimeur-Libraire, / Et à Mons, chez A. Monjot, Imprimeur. / 1793.]

[2 (titre avec une vignette gravée, notes de l'auteur et de l'éditeur)], 86 p., une gravure en frontispice.

   Le marquis de Limon (1746-1799) – frère de Jean-Baptiste, vicaire-général de Mertz –, fut le « principal rédacteur du menaçant et impolitique manifeste du duc de Brunswick du 25 juillet 1792 [...] qui précipta la prise des Tuilleries le 10 août 1792 et porte également une responsabilité indirecte dans les massacres de septembre.

Bibliographie :
   - Boutry (Philippe), « Le roi martyr ». La cause de Louis XVI devant le Cour de Rome (1820), dans Revue d'histoire de l'Église de France, t. 76, n° 196, pp. 59-60.

--------


2° [ANONYME].

Une fleur sur le tombeau de Louis XVI ; Ou Tableau véridique de son règne, de sa vie privée et de sa mort édifiante ; où se trouvent beaucoup d'anecdotes, de portraits caractéristiques des principaux personnages qui ont figuré dans la révolution, et qui en dévoile les causes politiques. Par un Ami de la Justice et de l'Humanité. Troisième Édition, revue et corrigée.

Berlin, Cavelier, 1793.
[A Berlin, / Et se trouve à Maestricht, / Chez Cavelier, Libraire, sur la Place d'Armes, et chez / les principaux Libraires des autres Villes de l'Europe. / 1793.]

[1 (titre)], [1 bl.], 104 p.

   Certaines éditions de ce texte sont signées, in fine, du pseudonyme « Fortis, ami des Loix », en voici l'avant-propos :
   Louis XVI n'est plus !.... Déjà la tombe renferme les reste du plus malheureux des Rois. François, législateurs, oserez-vous dire qu'il en fut le plus coupable ?.... Dans les égeremens du patriotisme le plus exalté, ou de la fureur la plus aveugle, oserez-vous avancer que la mort de Louis XVI étoit nécessaire au maintien de votre liberté, à votre salut ?.... Quoi ! les monstres, qui se sont abreuvés de ce sang après lequel ils ont tant soupiré ; les monstres, àqui le massacre de tant de citoyens et les excès les plus coupables n'ont rien coûté pour arriver à leur but ; ces êtres à jamais exécrables joindront encore l'hypocrisie à tous les vices qui infectent leur cœur ; ils oseront se couvrir du manteau du patriotisme pour justifier les effets de leur rage ?.... Qu'ils tremblent, les scélérats !.... le masque ne tardera pas à leur être arraché. L'Europe juste et impartiale ne verra bientôt dans la mort de Louis, que le complément d'une vengeance profonde, méditée depuis long-tems par le plus grand des criminels. Elle ne verra dans la nation Françoise qu'une tourbe aveugle, livrée aux insinuations de la faction dominante, ballottée en tous sens par ses intrigues, etcroyant marcher à la liberté, au bonheur, tandis qu'elle se précipite vers sa ruine.
   Et toi, Monarque infortuné ! toi, dont la mémoire sera àjamais révérée de tous les bons François, permets à un amirateur de tes vertus de jetter la première Fleur sur ton Tombeau. Permets que devançant le jugement de la postérité, j'expose aux yeux de l'univers le sort affreux qui te fut réservé. Le sentiment conduira ma plume ; il suppléera à l'insuffisance de mes talens ; et si, par ce tableau fidèle de ta conduite et des crimes de tes ennemis, je parviens à dessiller les yeux de quelques-uns de mes compatriotes, à les rappeller au respect dû aux loix, à l'amour pour leur souverain ; ce succès sera ma plus douce récompense et la seule gloire que j'ai ambitionnée.

--------


3° Le Procès de Louis-Seize, ou Recueil Contenant les Décrets qui y sont relatifs, son Interrogatoire à la barre, le Mémoire justificatif de M. Desèze, les cinq Appels nominaux qui eurent lieu pour le Jugement, les Noms des Membres qui ont voté pour sa mort, la Déclaration du Roi interjettant Appel à la Nation, le Discours que M. Desèze prononça à la barre immédiatement après, ainsi que les Observations de Mrs. Tronchet et Lamoignon-Malesherbes, et les vingt-quatre heures d'angoisse qui ont précédé la mort de ce bon Roi. Nouvelle Édition, augmentée.

Dusseldorf, Perolla, 1793.
[A Paris, chez les Marchands de Nouveautés ; / Et se trouve à Dusseldorf, / Chez Perolla, et chez les principaux Libraires / de toutes les villes de l'Europe. / 1793.]

XI, 60 p.

Table :
   - Le procès de Louis-Seize (pp. I-XI).
      - Décret de la Convention nationale du 21 septembre 1792.
      - Interrogatoire de Louis-Seize.
   - Justification de Louis-Seize, prononcée à la Convention nationale le 26 décembre 1792. Par M. Desèze (pp. 1-37).
   - Résultat des cinq appels nominaux pour le jugement de Louis XVI (pp. 38-42).
   - Discours des défenseurs de Louis XVI (pp. 42-50).
   - Procès-verbal des Commissaires nommés par le Conseil exécutif, pour assister à l'exécution de Louis (pp. 51-52).
   - Liste des impies et sacrilèges régicides qui ont voté à la soi-disante Convention Nationale pour le meurtre de Louis XVI, Roi de France (pp. 53-60).

--------

4° Idée des horreurs commises à Paris Dans les journées à jamais exécrables des 10 Août, 2, 3, 4 et 5 Septembre 1792 ; ou Nouveau martyrologe de la Révolution françoise. Traduit de l'Allemand par un Emigré François. On y a joint des faits bien avérés de ces époques funestes, pour servir de matériaux à l'Histoire de ce siècle de fer.

Dusseldorf, Perolla, 1793.
[A Paris, chez les Marchands de Nouveautés ; / Et se trouve à Dusseldorf, / Chez Perolla, et chez les principaux Libraires / de toutes les villes de l'Europe. / 1793.]

40 p.

   Le début de l'ouvrage expose des faits relatés par médecin-publiciste contre-révolutionnaire Christoph Girtanner dans ses Annales politiques (pp. 3-12) ; suit une série d'Anecdotes peu connues fournissant des « détails [...] extraits fidélement de l'Almanach des honnêtes Gens, dont il s'est vendu six éditions à paris même, en 1793 » (pp. 13-22) ; ensuite vient la Liste des personnes égorgées dans les différentes prisons, les 2 et 3 septembre 1792 (prison de l'Abbaye, Séminaire Saint-Firmin, Couvent des Carmes de la rue de Vaugirard, Hôtel de la Fiorce, etc.) (pp. 23-40).
   L'ouvrage se termine par les Prophéties de saint Cézaire, évêque d'Arles, mort en 542, tirées du Liber Mirabilisi.
  

--------

5° Les Déclarations du Roi et de la Reine Reçues séparément de la bouche du Roi & de la Reine, mises par écrit & Signées de l'un & de l'autre. Le 26 Juin 1791.

S.l.n.d.

8 p.

   Suite à la fuite de Varennes et au retour du roi à Paris, l'Assemblée décréta :
   1° qu'il sera par le tribunal criminel de l'arrondissement des Tuileries, lequel à cet effet, nommera deux commissaires pris dans son sein, informé par-tout où besoin sera, sur les faits de la nuit du 20 au 21 jui, et sur-tout les événemens antérieurs et postérieurs.
   2° qu'il sera, par lesdits commissaires, procédé sans délai à l'interrogatoire de ceux qui sont en état d'arrestation, ainsi qu'à l'audition des témoins.
   3° que l'assemblée nationale nommera trois commissaires pris dans son sein, pour recevoir les déclarations du roi etde la reine. Les déclarations seront reçues séparément de la bouche du roi et de la reine, rédigées par écrit, signées du roi et de la reine, ainsi que des commissaires.
   4° le tout sera rapporté à l'assemblée, pour être pris par elle les décisions qu'elle jugera convenable.
   L'assemblée a nommé pour commissaires MM. Tronchet, d'André et Duport.

Bibliogrpahie :
   - Le Défenseur des opprimés et l'ennemi des factieux. N° 99 - 29 juin 1791, pp. 13-15.

--------

6° DÉMEUNIER (Jean-Nicolas).

Réponse a la proclamation du Roi, rédigée en forme d'adresse, à tous les Français. Par Mr. Desmeuniers.

10 p.

   Jean-Nicolas Démeurinier (1751-1814) faisait partie du Comité de suite à la disparition du roi Louis XVI, le 21 juin 1791.

Extrait :
   Un grand attentat vient de se commettre. L'Assemblée Nationale était au terme de ses longs travaux ; la constitution allait être finie ; les orages de la révolution allaient cesser ; & les ennemis du bien public ont voulu, par un seul forfait, immoler la Nation entière à leurs vengeances. Le Roi & la famille Royale ont été enlevés le 21 de ce mois. [...]
   Mais vos Représentans triompheront de tous les obstacles. Ils mesurent avec calme l'étendue des devoirs qui leur sont imposés. La liberté publique sera maintenue ; les conspirateurs & les esclaves apprendront à connaître l'intrépidité de la Nation Française ; & nous prenons, au nom de la Nation, l'engagement solemnel de venger la loi ou de mourir.

--------

7°  ASSELIN (Eustache-Benoit).

Convention Nationale. Opinion d'Eustache Benoit Asselin, député du département de la Somme à la Convention Nationale, Sur la question : Si le Roi peut être jugé ? Imprimé par ordre de la Convention Nationale.

Paris, Imprimerie Nationale, 1792.
[A Paris, / De l'Imprimerie Nationale. / 1792. / Législation N°. 6.]

7, [1 bl.] p.

  Avocat au Parlement de Paris, Eustache-Benoit Asselin (1735-1793) fut « l'un des députés les plus modérés de la Convention nationale, où il avait été envoyé par le département de la Somme. Dans le procès de Louis XVI, il vota pour la détention et le bannissement à la paix.
   Il fut parmi les députés qui furent emprisonnés suite à leur protestation contre l'insurrection du 31 mai 1792 ; il mourut lors de sa détention.

Bibliographie :
   - Arnault (A.V.), Jay (A.), Jouy (E.) et Norvins (J.), Biographie nouvelle des contemporains, t. I, p. 275.

--------

8° GOHIER (Louis-Jérome).

Rapport de Louis-Jérome Gohier, Député du Département d'Isle-&-Vilaine, Sur les papiers inventoriés dans les bureaux de la liste civile ; Fait à la séance du Dimanche matin 16 septembre 1792.

Valenciennes, Prignet, 1792-1793.
[A Valenciennes, / De l'Imprimerie de Prignet, l'an Ier. de la République.]

32 p.

Extrait :
   Les pièces trouvées dans les bureaux de la liste civile vous ont paru si importantes, que non-seulement vous en avez ordonné l'impression & l'envoi aux armées & aux quatre-vingt-trois départemens, mais que vous m'avez chargé d'en faire l'analyse,de vous en présenter le tableau. Je viens, au nomde tous vos commissaires, vous offrir ce travail qu'on pourroit intituler : « la nécessité de la journée du 10 août, » vérifiée par les titres mêmes, inventoriés chez les principaux agens de la contre-révolution.
   Lorsque l'assemblée nationale remet les pouvoirs qu'elle avoit reçus, entre les mains du peuple, & n'en veut usurper aucun ; lorsqu'elle ne suspend le pouvoir exécutif dans celles du roi que pour empêcher le dernier attentat à la liberté, elle n'a pas besoin, sans doute, de justifier sa conduite. Mais elle doit à la Convention nationale,qui jugera le grand procès de Louis XVI, toutes les preuves quis'accumulent contre lui ; elle doit au peuple toutes les lumières propres à l'éclairer sur les grands intérêts quifixent en ce moment ses regards. C'est à l'instant où il va définitivement organiser la forme de son gouvernement qu'il importe de lui faire connoître jusqu'à quel point il peut compter sur la fidélité d'un roi.
   Le voile enfin est déchiré : les manœuvres des agens du pouvoir exécutif sont mises au grand jour. L'on sait maintenant par qui les ennemis intérieurs de l'empire étoient protégés, & qui secondoit leurs efforts ; on sait qui entretenoit des intelligences avec les ennemis extérieurs, & qui encourageoit leurs coupables espérances ; on sait enfin à qui attribuer tous les maux qui ont désolé les premiers instans de notre révolution ; & pourquoi, au lieu de s'affermir & de se consolider, elle ne marchoit plus que d'un pas chancelant & rétrograde.

--------

9° Vers sur la Mort de Louis XVI.

Manuscrit de deux pages.

   

L'ensemble : 400 euros (code de commande : 25066).


 


Recueil Louis XVI (25066)
Si vous souhaitez obtenir plus d'informations à propos de ce livre
ou le commander,
indiquez ci-dessous vos références :
Prénom et nom :
Adresse électronique :
Pays de destination du colis :
Question éventuelle :

Cliquez sur
En réponse, nous vous communiquerons les informations que vous souhaitez obtenir ainsi que les modalités de livraison et de paiement.


Au cas où il vous serait impossible d'envoyer votre message via ce formulaire,
n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse :
courrier@loiseaulire.com

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

CONDITIONS DE VENTE
de la Librairie L'Oiseau-Lire
rue du Hautbois 36
7000 MONS (Belgique)
T.V.A. : BE0619836631
Tél.: +32 (0)65 31 28 73.
courrier@loiseaulire.com

   Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.
   Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.
   Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.
   Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.
   Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par virement bancaire international (IBAN) ou par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard »).
   Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.
   En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.
   Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.
   Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site :
The XE.com Universal Currency Converter

Retour à la page consacrée aux
Livres anciens.
.