HISTOIRE DE LA DYNASTIE DE BELGIQUE

 Page de la section "Belgique"
proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire

Pour commander

Léopold Ier - Léopold II - Albert Ier - Léopold III - Charles - Baudouin - Albert II
Ouvrages concernant la dynastie

Nouvelle(s) entrée(s)

 

[LÉOPOLD III DE BELGIQUE]. STENGERS (Jean) — Léopold III et le gouvernement : les deux politiques belges de 1940. Paris - Gembloux, Duculot, 1980. In-8° broché, 247 p., illustrations (collection « Document »).
En quatrième de couverture :
   La question royale a enfiévré la Belgique de 1945 à 1950. Elle a conduit le pays jusqu'au bord de la guerre civile. Aujourd'hui, après le temps des passions, est venue l'heure de l'histoire.
   Jean Stengers, qui enseigne l'histoire contemporaine à l'Université Libre de Bruxelles, s'attache à montrer comment, dans la tourmente de 1940, la politique menée par Léopold III a fait naître la question royale. C'est tout d'abord le conflit ouvert entre le Roi et le gouvernement, au moment de la capitulation de l'armée belge, le 28 mai 1940. C'est ensuite l'affrontement – demeuré secret – entre le souverain et les ministres qui, à Londres, veulent continuer la guerre. De part et d'autre, on veut servir la Belgique, mais le Roi et les ministres responsables choisissent deux voies différentes.
   L'auteur ne se cache pas d'avoir, dans sa jeunesse – il est né en 1922 – vibré aux échos de la question royale. Comme historien, il cherche aujourd'hui la sérénité, mais il cherche aussi à se documenter aussi complètement que possible : il a découvert des documents inédits qui jettent sur les événements un éclairage souvent nouveau. Son souci, cependant, n'est pas seulement d'analyser des politiques, mais aussi de faire revivre des hommes, des acteurs qui ont joué un rôle capital. Le Roi est en scène, et beaucoup d'autres encore : Hubert Pierlot, Paul-Henri Spaak, Albert De Vleeschauwer (un homme méconnu), Camille Gutt, Marcel-Henri Jaspar, Henri De Man. Le rôle de l'individu, dans ces événements dramatiques, a souvent été décisif.

10 euros (code de commande : 24065).

Pour être informé des mises à jour de cette page

 

 

Retour au début

Léopold Ier
Léopold II - Albert Ier - Léopold III - Charles - Baudouin - Albert II
Ouvrages concernant la dynastie

 

[LÉOPOLD Ier DE BELGIQUE]. BRONNE (Carlo) — Léopold Ier et son temps. Bruxelles, Les Œuvres - Goemaere, 1947. In-8° broché, 399 p., (collection « Le Passé »), couverture un peu défraîchie.
Introduction :
   Trop longtemps on a tenu le règne de Léopold Ier pour une période sans couleur, sans action et sans passion. On l'a toisée à la mesure de son art grandiloquent et académique ; on lui a donné le visage du Roi à son déclin, froid, triste, ennuyé. Mais au fur et à mesure que les correspondances sont publiées, que les mémoires des contemporains viennent au jour, force est de réviser ce jugement.
   La poussière des archives avait mis sur tout sa grisaille. La distance – trop d'années et trop peu de siècles – empêchait de voir battre le cœur des hommes. Pourtant ils vivaient. Ils vivaient l'enivrante aventure d'une nation qui se forge elle-même, d'un peuple issu de la révolution qui montre à l'Europe l'exemple de l'évolution naturelle. Un prince les secondait de toute sa volonté tendue, de toute son intelligence ambitieuse : Léopold Ier. Une existence mouvementée, le prestige de Mars et celui de Vénus, sa beauté, ses malheurs lui avaient fait une légende digne de l'entreprise hasardeuse dans laquelle il se jetait corps et âme. Ses proches, ses sujets, le monde entier furent pendant trente ans les témoins attentifs de ce prodigieux combat. Nous l'avions oublié.
   Nous ne discernions plus l'homme dans le Roi, la lutte et le règne, la vie sous l'histoire. « Le vivant, dit Alain, est une révolte dans ses moindres parties. Il refuse ses limites : il court au delà et dévore l'obstacle. Voilà sous quel aspect il faut lire l'histoire. Et Shakespeare y aide beaucoup. Car si les gens restaient tranquilles dans leurs limites, il n'y aurait pas d'histoire. Tout serait merveilleusement immobile. »
   On a tenté, dans Léopold Ier et son temps, de rendre, sans la trahir, cette merveilleuse mobilité, de restituer avec ses risques, ses découragements et ses incertitudes, cet intense et généreux effort. « On ne connaît pas le Roi, disait le Comte de Flandre, les historiens ne se sont occupés que de l'homme politique, du souverain ; je voudrais que l'on étudie Léopold Ier intime, d'après les souvenirs qu'il a laissés à ses serviteurs, à ses amis, à sa famille. »
   Les mémorialistes, les voyageurs, les journalistes nous ont fourni leurs impressions instantanées, leurs croquis et leur malice ; des lettres conservées dans les archives familiales nous avons pu extraire d'autres détails, ayant encore la chaleur de la spontanéité. Que grâce en soit rendue au baron de Launoit qui a bien voulu nous communiquer les lettres inédites de la reine Louise-Marie et des siens, au baron Gaston d'Huart qui possède la correspondance de son aïeul avec le premier roi des Belges, au chevalier J. Ruzette et à M. Pierre Nothomb, dépositaires des papiers de Jean-Baptiste Nothomb, à tous ceux qui nous ont aidé dans notre tâche : le comte et la comtesse Carton de Wiart, le baron Houtart dont la collection iconographique est unique et le comte Louis de Lichtervelde, portraitiste inégalé de Léopold Ier politique, qui n'a cessé de collaborer avec autant de courtoisie que de compétence à la naissance et à l'achèvement de cette fresque léopoldienne.

12 euros (code de commande : 17484).

[LÉOPOLD Ier]. BRONNE (Carlo) — La tapisserie royale. Faits et Portraits Léopoldiens. Bruxelles - Paris, Durendal - Lethielleux, 1952. In-12 broché, 183 p.

4 euros (code de commande : Dyn/2).

[LÉOPOLD Ier]. GERARD (JO) — La vie quotidienne sous Léopold Ier. Braine l'Alleud, Collet, 1999. In-8° broché, 155 p.

7 euros (code de commande : Dyn/5).

[LÉOPOLD Ier]. VAN WIN (Jean) — Léopold Ier le roi franc-maçon. S.l., Labor, 2006. In-8° collé, 158 p., illustrations hors texte, (collection « Bibliothèque Maçonnique »).
En quatrième de couverture :
   Une célèbre statue (voir couverture) montre le roi Léopold Ier de Belgique arborant le cordon d'un très haut grade de la franc-maçonnerie. Les initiales CKS signifient « Chevalier Kadosch », soit le 30e degré du Rite Écossais Ancien et Accepté de la franc-maçonnerie, qui en compte 33.
   Qui a fait le prince Léopold franc-maçon ?
   Où fut-il « initié » et dans quelles formes ?
   Comment, en 1813, ce prince allemand, général dans la cavalerie russe, devint-il « membre » d'une loge du Grand Orient de France, pays qu'il combattait avec hargne et mépris, sabre à la main.
   Sur quel témoignage repose son appartenance à une loge anglaise ?
   Pourquoi le roi Léopold contacte-il les francs-maçons belges, dès son avènement en 1831 ?
   Quelles loges a-t-il fréquentées en Suisse, en Angleterre, en Allemagne et en Belgique ?
   Comment, quand, par qui et où fut-il reçu Chevalier Kadosch ?
   De quelle nature furent ses relations avec le jeune Grand Orient de Belgique ?
   Pourquoi le roi y mit-il une fin brutale de sa seule initiative ?
   Pourquoi peut-on parler de « mythe » à propos de l'appartenance du roi à l'Ordre maçonnique ?

13 euros (code de commande : 14059*).

 

[CHARLOTTE DE BELGIQUE]. MOUROUSY (Paul)Charlotte de Belgique. Impératrice du Mexique. Monaco, Éditions du Rocher, 2002. In-8° collé, 391 p., quatre planches hors texte en couleurs.
En quatrième de couverture :
   
Charlotte (1840-1927), petite-fille de Louis-Philippe et de la reine Marie-Amélie, n'a que huit ans quand elle entend ses parents – la reine Louise et son époux Léopold Ier de Belgique – parler de la fuite des souverains français qui vont se réfugier en Angleterre.
   Ainsi, en quelques heures, la révolution de 1848 apprend à cette enfant que du jour au lendemain tout peut s'effondrer et transformer l'ordre, l'harmonie et le prestige d'une puissance royale en un désordre sanglant qui désorganise un des plus beaux États du monde.
   Charlotte a neuf ans quand sa mère bien-aimée meurt de chagrin et laisse le peuple de Belgique dans le désarroi. Sept ans plus tard, l'amour – un amour absolu – la jettera dans les bras du bel et jeune archiduc Maximilien d'Autriche (1832-1867).
   Le désir que son époux accède au pouvoir va la précipiter dans un drame dont elle sera l'héroïne principale. En 1863, Napoléon III les entraîne ainsi dans une aventure funeste au-delà des mers en offrant à Maximilien la couronne impériale du Mexique. En butte à l'opposition Juarez, il ne put s'imposer aux Mexicains. Abandonné par tous malgré les multiples démarches de sa femme, il finit par être capturé par Juarez et fut fusillé à Querétaro.
   Charlotte alors saura lui rester fidèle jusqu'à la fin de sa tragique existence. C'est ce destin que nous raconte avec minutie et talent Paul Mourousy.

12 euros (code de commande : 20663).

 

[CHARLOTTE DE BELGIQUE]. GOFFIN (Robert) — Charlotte l'impératrice fantôme. Paris, Les Éditions de France, 1937. In-8° broché, 267 p., (collection « L'Épopée des Habsbourg »), couverture défraîchie, peu courant.

12 euros (code de commande : 22940).

 

[CHARLOTTE DE BELGIQUE]. MEURICE (Émile) — Charlotte et Léopold II de Belgique. Deux destins d'exception entre histoire et psychiatrie. Liège, Céfal, 2005. In-8° collé, 207 p., illustrations, exemplaire en bel état.
En quatrième de couverture :
   Les rapports entre le génie et la folie ont été souvent discutés. Les destins à plus d'un titre exceptionnels de la Princesse Charlotte et de son frère, le futur Roi Léopold II, illustrent cette proximité. En effet, l'un deviendra le fameux « roi visionnaire », personnalité emblématique de son époque autant louée que contestée ; l'autre, éphémère Impératrice du Mexique, perdra la raison.
  À travers l'exploration de leurs vies, l'ouvrage aide à comprendre les ressorts complexes de l'évolution de deux êtres hors du commun. Au-delà des stigmates de la maladie mentale et des images d'Épinal, il s'interroge sur ces éléments qui peuvent à la fois mener au plus grand épanouissement de l'intelligence ou au contraire à la déroute de l'esprit. Grâce à sa longue expérience clinique et aux connaissances les plus récentes, l'auteur apporte un éclairage passionnant tant sur les richesses cachées des psychotiques que sur les limitations des génies visionnaires.

10 euros (code de commande : 22631).


Retour au début
Louise d'Orléans - Léopold II - Albert Ier - Léopold III - Charles - Baudouin - Albert II
Ouvrages concernant la dynastie

 

[LOUISE-MARIE D'ORLÉANS]. DE GOLESCO (H.) ET DE WEISME (A.) — L’aïeule de nos rois. Louise d’Orléans reine des belges 1812-1850. Paris - Courtrai, Vermaut, 1936. In-8° broché, 267 p., illustrations hors texte, cachet à la couverture et à la page de titre.
Préface de Léon van der Essen :
   Voici un beau livre, qui apporte, pour mieux connaître l'émouvante histoire de la première reine des Belges, une documentation recueillie avec soin et interprétée de façon charmante.
   Les auteurs de ce livre, Mesdemoiselles H. de Golesco et A. de Weisme, nous ont donné en 1930 une attachante biographie d'Adélaïde de Bourbon Penthièvre, duchesse d'Orléans, qui fut couronnée par l'Académie française et elles étaient ainsi bien préparées pour entreprendre le travail qu'elles nous offrent aujourd'hui. On sent, en lisant leur récit, qu'elles sont parfaitement au courant des événements historiques sur le fond desquels se détache la belle figure de Louise d'Orléans et c'est sans effort apparent qu'elles situent les faits biographiques qui la concernent dans l'ensemble de l'histoire européenne.
   Rempli de tableaux charmants et très évocateurs, parsemé de portraits dont on apprécie la finesse et l'exactitude, entrecoupé de peintures de mœurs consacrés à des milieux et à des sociétés très différentes, ce livre se lit comme un roman. Nous y apprenons à connaître les vicissitudes de cette famille d'Orléans dont le chef deviendra le roi Louis-Philippe, nous vivons avec eux les étapes successives du malheur, de l'exil en Angleterre, de la rentrée en France et nous ne nous étonnons pas que les « vertus bourgeoises » dont se pare cette famille princière lui font redouter le périlleux honneur auquel le peuple français appelle son chef en 1830. Nous voyons se dérouler dans une atmosphère toute faite de joies simples et familiales, les étapes de l'éducation de la princesse Louise, si timide et si affectueuse, si fine et si intelligente, si douée pour la culture de l'esprit et la pratique des arts et dont le destin fera l'épouse de notre premier roi des Belges. Toute la première partie de ce livre constitue une contribution très appréciable à l'histoire de France après la chute de Napoléon Ier, non certes à l'histoire bataille ou même à l'histoire politique, maïs à l'histoire de la société française du premier quart du XIXe siècle et des personnages de premier plan qui y vivent et y sentent, y jouissent et y souffrent avec toute la profondeur du cœur humain.
   La deuxième partie du récit nous mène en Belgique et nous apprend sur les débuts du règne de Léopold Ier et sur les difficultés qu'il rencontra de la part des Puissances européennes, sur les conspirations que continuèrent pendant quelque temps à tramer les « orangistes », sur l'ascendant que graduellement notre premier Roi parvint à exercer en Europe, des renseignements de réelle valeur. Mais tout cela est vu « de l'intérieur » du ménage royal où Léopold et Louise se comprennent, s'estiment, s'aiment mutuellement de cette affection supérieure qui est la marque des grandes âmes.
   C'est de l'histoire de Belgique vue, non de la rue, non des salons des ambassades, non des bureaux de rédaction des journaux, mais de très près, dans l'intimité de la famille royale et que de choses, tour à tour délicieuses, tristes, angoissantes, elle nous révèle.
   La société belge de 1830 à 1850 nous apparaît ici dans sa diversité, dans ses mesquineries, comme dans son loyalisme, dans ses beautés comme dans ses laideurs. Grâce à un choix judicieux de reproductions de lettres intimes, nous voyons vivre tous ces personnages et, surtout, nous sommes peu à peu amenés à estimer, à admirer, à aimer la délicieuse figure de notre première Reine, à comprendre le rôle aussi discret qu'important qu'elle joua dans le domaine politique international, à soupçonner la place qu'elle devait occuper aussi bien dans notre vie nationale que dans le cœur du roi son époux.
   Ce ne sont pas des espèces de marionnettes qu'on nous montre, comme il arrive quelquefois lorsque les historiens en chambre qui ne se piquent pas de scruter le cœur humain nous imposent leurs sèches « reconstructions ».
   Nous voyons se mouvoir des hommes dont la joie fait vibrer notre cœur, dont la tristesse nous émeut, dont les sentiments élevés nous rendent nous-mêmes meilleurs. Quoi de plus poignant que le passage de cette lettre que Léopold I", alarmé par la grave maladie de la reine, écrit à « sa bien chère Victoria », – Victoria d'Angleterre : – « Dire qu'il faut écrire de pareilles choses, en parlant d'une vie si précieuse et d'une personne encore si jeune, dont l'âme virginale est si forte. Vous me plaindrez, car vous l'aimiez tant ! Dieu vous garde et vous préserve de souffrances aussi faites pour vous briser le cœur ! »
   Le lecteur, en suivant avec émotion le récit de la mort de la reine et des manifestations de douleur qui retentirent alors dans la Belgique entière, ne peut s'empêcher de faire un rapprochement qui s'impose : le souvenir d'une autre Reine, elle aussi jeune et belle, exquise et bonne, et dont la mort provoqua dans le pays le renouvellement de scènes que nos prédécesseurs vécurent en 1850.
   Nous espérons que le beau livre de Mesdemoiselles de Golesco et de Weisme aura comme résultat non seulement de mieux faire apprécier le bienfait de la monarchie, dont l'histoire se mêle si intimement à celle même de la nation, mais de faire désormais associer en une seule mémoire le souvenir de celle dont le départ nous laissa inconsolables. Tant il est vrai qu'entre ces deux belles figures de notre histoire, il y a d'innombrables points de ressemblance.

10 euros (code de commande : 17530).

 


Retour au début

Léopold II
Léopold Ier - Albert Ier - Léopold III - Charles - Baudouin - Albert II
Ouvrages concernant la dynastie

LÉOPOLD II DE BELGIQUE — Pensées et réflexions. Recueillies par Georges-H. DUMONT. S.l., L'Amitié par le Livre, 1948. In-8° broché, couverture rempliée, 88 p., illustrations, exemplaire numéroté (n° 1914).
En quatrième de couverture :
   Léopold II aimait parcourir les grands plateaux étagés de l'Ardenne ; il trouvait aux bords de la Lesse, un calme et une quiétude que le Midi de la France ne réussissait pas toujours à lui prodiguer. Au cœur même de l'hiver, il n'hésitait pas à s'engager dans les petits sentiers abrupts et rocailleux. En s'appuyant de la main gauche sur une grosse canne de chêne, il s'avançait toujours plus loin dans la vallée. On aurait juré qu'il ne connaissait pas la fatigue.
   Tout en marchant, le Roi semblait entièrement absorbé par ses pensées ou ses rêveries. Il demeurait parfois plus d'une heure sans souffler mot à son compagnon de route. Puis, brusquement, fusait une phrase lapidaire, une réflexion teintée d'ironie cruelle. En quelques mots bien frappés, une situation particulière se trouvait condensée, ou bien encore, un aspect déconcertant de la vie humaine. Et la promenade se poursuivait, silencieuse, méditative.
   Est-ce sur les vieux chemins de Wallonie que Léopold II découvrit le secret de ses réparties brillantes autant que redoutables ? Qui sait ! Ne rencontre-t-on pas les hommes les plus sagaces dans les petits villages tassés au fond des combes ? Mais il saute aux yeux que l'esprit du génial souverain était tout naturellement porté au trait mordant, à la phrase à l'emporte-pièce, au mot qui fait balle.
   « Il/ trouve des mots qui clouent, observait Alphonse Nothomb, et il les enfonce sans pitié dans le cuir de l'interlocuteur. »
   Au demeurant, le fondateur de notre Empire colonial n'ignorait pas ses dons de moraliste ; il les cultivait, en s'efforçant de ramasser, toujours davantage l'expression de sa pensée. Dans une lettre adressée à Brialmont, le 29 octobre 1861, il avouait : « Je voudrais presque arriver à ne rédiger que des sentences dont tout le monde garderait le souvenir. »
   Le fait est que l'abondante correspondance du Roi et ses nombreux discours sont littéralement émaillés de maximes et d'aphorismes particulièrement bien venus. J'ai cru intéressant de les glaner dans les journaux, souvenirs, biographies et études, pour les réunir en un petit volume. Ou 'je me trompe fort, ou nos politiques et les éducateurs de notre jeunesse méditeront utilement ces quelques pages débordantes de signification et d'actualité.

10 euros (code de commande : 18294).

 

EMERSON (Barbara) — Léopold II. Le royaume et l'empire. Préface de Jacques Willequet. Traduit de l'anglais par Hervé Douxchamps et Gérard Colson. Gembloux, Duculot, 1980. In-8° collé, 324 p., un cahier d'illustrations, dos jauni.



  

13 euros (code de commande : 12968).

 

[LÉOPOLD II DE BELGIQUE]. HOCHSCHILD (Adam) — Les fantômes du roi Léopold II. Un holocauste oublié. Traduit de l'américain par Marie-Claude Elsen et Frank Straschitz. Paris, Belfond, 1999. In-8° broché, 439 p., illustrations hors texte, épuisé.
En quatrième de couverture :
   Dans les années 1880, alors que l'Europe se lance dans la colonisation de l'Afrique, le roi Léopold II de Belgique s'empare, à titre personnel, des immenses territoires traversés par le fleuve Congo, afin de faire main basse sur ses prodigieuses richesses. Réduite en esclavage, la population subit travail forcé, tortures et mutilations, au point qu'on estime à 10 millions le nombre d'Africains qui périrent. Tandis que Léopold II continue de cultiver sa réputation d'humaniste, des voix commencent à dénoncer ce crime de masse, donnant naissance au premier mouvement international de défense des droits de l'homme du XXe siècle...
   Avec une force d'évocation exceptionnelle, Adam Hochschild peint le portrait d'un roi mégalomane et décrit les combats des ses opposants, la vie des témoins – explorateurs, missionnaires – et celle des victimes. S'il révèle un épisode tragique de l'histoire contemporaine, il dissèque aussi l'ensemble du système colonial, offrant des clés indispensables à la compréhension d'une actualité dramatique.

20 euros (code de commande : 17207).

 

[LÉOPOLD II DE BELGIQUE]. STENGERS (Jean) — Léopold II et le patrimoine dynastique. Bruxelles, Palais des Académies, 1972. In-8° agrafé, [72] p.
   Extrait du Bulletin de la Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques, 5e série - tome LVIII - 1972 - 2/4, pp. 63-134.
Extrait :
   [À l'occasion de sa visite à Bruxelles en 1856-1857, l'archiduc Maximilien d'Autriche écrivait :] « Aujourd'hui un Roi des Belges n'est pas maître de sa fortune, ses biens doivent être partagés en autant de parts qu'il y a d'enfants, plus une part qui pourrait être répartie entre tous ou retenue au profit d'un des enfants qui se trouverait avantagé. » Cette situation présente de graves inconvénients. Tout d'abord, elle risque de conduire à un éclatement des biens de famille qui équivaudra à une véritable dilution.
   « Le Roi a travaillé toute sa vie à former une belle fortune pour assurer la position de ses enfants. Il est certain qu'il est bien utile, pour une famille souveraine, d'être riche, cela la rend plus indépendante, et qui dit plus indépendante dit plus forte. Cette belle fortune, sous l'empire du droit commun, on essaiera de la diviser en 4, et une part irait à l'étranger. Si chaque enfant du Roi laisse seulement deux enfants, sous la seconde génération la fortune se trouverait déjà subdivisée en 9 parts ; cela équivaut presque à une ruine totale. »
   Autre inconvénient de l'application du droit commun : chaque fois que, parmi les héritiers, il y aura des filles, une partie de la fortune familiale risque de quitter la Belgique, de passer à l'étranger.
   Pour remédier à ce mal, il n'est, selon le duc, qu'une solution : une loi spéciale qui dérogerait en faveur de la famille royale aux dispositions du Code civil. Cette loi, expose-t-il, devrait donner au Roi « les pouvoirs les plus absolus et les plus étendus sur sa famille », elle devrait lui conférer « à Lui, à ses fils et leurs successeurs le droit de tester comme bon Lui semble. »

10 euros (code de commande : 20375).

 

VANGROENWEGHE (Daniel) — Du sang sur les lianes. [Léopold II et son Congo.] Bruxelles, Hatier, 1986. In-8° broché, 318 p., illustrations hors texte, (collection « Grands Documents »), bel exemplaire.
En quatrième de couverture :
   « L'Afrique centrale était aux yeux de tous un pays d'épouvante. Les récits des anciens m'en avaient convaincu et je ne les remettais pas en cause. Aussi m'initiai-je à l'Afrique dans le tumulte des armes à feu et le spectacle des villages incendiés, me livrant à tous les excès de pouvoir qu'autorisait une telle situation. Devenu chef du district de l'Équateur, je suivis ces exemples. Mais peu à peu, j'en vins à douter de nos méthodes de travail. Je relus avec horreur mes premiers rapports, et alors je me jurai de me vouer à la race des hommes noirs. Il m'avait fallu 4 ans pour y voir clair ; mais quand je retournai en Afrique, je pris le ferme propos de ne plus tuer et je ne tuai plus... » Charles Lemaire, pionnier de l'État indépendant du Congo, n'avait que 27 ans lorsqu'il mit le zèle ainsi avoué au service de l'œuvre colonial de Léopold II. Son témoignage, sanglant et poignant, est aussi précieux que son tragique aveu. Mais il n'est qu'une des innombrables sources auxquelles a puisé Daniel Vangroenweghe pour composer, à 95 ans de distance, ce livre terrible. En 1893, le kilo de caoutchouc récolté dans la forêt équatoriale du Zaïre valait 6 francs-or ; en 10 ans, la bicyclette et l'automobile doublèrent ce prix pour le porter à 1.500 fr /1986. Le caoutchouc était en station naturelle, sous forme de lianes, dans de vastes territoires d'un Congo qui n'était pas encore le Congo belge. La saignée des lianes à caoutchouc pour la récolte du latex était un calvaire pour les indigènes. Ceux qui se dérobaient à cet impôt sanglant pouvaient être mis à mort et ils le savaient. Leurs femmes prises en otages étaient souvent vouées à la famine. On coupait les mains des hommes victimes de la répression pour prouver aux supérieurs hiérarchiques qu'on les avait tués. Quelques-uns ont survécu, dont les moignons accusent. (Notre document de couverture, tiré de photos authentiques présentes dans le corps de ce volume). C'est par centaines de milliers de morts que finit par se chiffrer l'impôt barbare, directement ou par effet de retombée. Léopold II, le 4 avril 1892, écrivait au gouverneur général du Congo Wahis : « Il importe d'achever le développement bien nécessaire de nos récoltes d'ivoire et de caoutchouc. L'État ne peut maintenir son existence qu'au moyen de très larges et très fructueuses récoltes. » ... Les ordres royaux furent exécutés à la lettre. De 1900 à 1908, l'État indépendant du Congo, propriété personnelle du deuxième roi des Belges, exporta en moyenne 5.000 tonnes de caoutchouc par an. Daniel Vangroenweghe est un chercheur belge qui, pour reconstituer la vérité de cette aventure controversée, a passé 4 années dans les régions équatoriales du Zaïre, là où, à près de 100 ans de distance, la menace de mort se dit encore : « Tu iras au caoutchouc » ! Daniel Vangroenweghe a complété son information par des recherches d'archives en de nombreux pays. En plein été de 1908, peu avant la mort de Léopold II, le chauffage central du palais de Bruxelles tourna nuit et jour tout au long d'une semaine. Le monarque brûlait ses papiers. Il déclara : « Ils auront mon Congo, mais ils ne sauront pas ce que j'y ai fait. » À présent, grâce à ce livre, nous le savons.

20 euros (code de commande : 18440).

 


Retour au début

Albert Ier
Léopold Ier - Léopold II - Léopold III - Charles - Baudouin - Albert II
Ouvrages concernant la dynastie

 

[ALBERT Ier]. DESMETH (Ghis) — Albert Ier 1875-1934. Traduit [du néerlandais] par Jacques FORET. Bruxelles, Bibliothèque Royale Albert Ier, 1984. In-8° broché, 129 p., illustrations hors texte.
@ Il s'agit du catalogue de l'exposition qui fut organisée à la Galerie Houyoux, du 18 février au 31 mars 1984.

5 euros (code de commande : Dyn/20).

[ALBERT Ier]. DUMONT-WILDEN (L.) — Albert Ier roi des Belges. Paris, Grasset, 1934. In-12 broché, 277 p., une planche hors texte.

10 euros (code de commande : Dyn/1).

[ALBERT Ier]. DUMONT-WILDEN (L.) — Albert Ier. Second fondateur de la Belgique. Paris, Revue des Deux Mondes, s.d.. In-8° agrafé, 22 p.

3 euros (code de commande : Dyn/19).

[ALBERT Ier]. GOEMAERE (Pierre) — Albert Ier loin des foules. Grenoble, Arthaud, 1935. In-12 broché, 109 p., héliogravures hors texte.

6 euros (code de commande : Dyn/26).

[ALBERT Ier]. LECLERCQ (Abbé Jacques) — Albert roi des Belges. Bruxelles - Paris, Éditions de la Cité Chrétienne, 1934. In-12 demi-simili brun, 231 p., trace d'humidité.

5 euros (code de commande : Dyn/24).

[ALBERT Ier]. POINCARRÉ (Raymond) — Le roi Albert Ier. Bruxelles, Goemaere, 1934. In-8° agrafé, 36 p., frontispice, la page de titre porte également la mention de l'éditeur parisien Charles-Lavauzelle & Cie.

5 euros (code de commande : Dyn/48).

 

[ALBERT Ier de BELGIQUE]. THIELEMANS (Marie-Rose) et VANDEWOUDE (Émile) — Le roi Albert au travers de ses lettres inédites 1882-1916. Suivi de l'édition intégrale commentée des lettres du Roi. Préface de Jean Stengers. Bruxelles, Office International de Librairie, 1982. Fort in-8° broché, XI, 719 p., illustrations, bon exemplaire.
En quatrième de couverture :
   Un livre d'une conception nouvelle ! Pour la première fois les lettres du roi Albert sortent de l'ombre.
   L'ouvrage présente 459 lettres inconnues du roi Albert, accompagnées chacune d'un commentaire expliquant son contenu. Une large synthèse renouvelle totalement la figure du souverain qui apparaît plus humain et plus attachant au travers de ses propres écrits.
   Toutes les lettres retrouvées, à l'exception de celles adressées à ses proches, sont éditées. L'ouvrage se lit comme un roman et cependant il demeurera un instrument indispensable à toute bibliothèque scientifique.
   La préparation au règne, l'influence du Roi sur la défense nationale, son rôle comme commandant en chef de l'armée au cours de la guerre, sa tentative d'amener les belligérants à une paix de compromis sont mis en lumière par les écrits mêmes du souverain.
   Les auteurs ont eu accès à de nombreuses collections publiques et privées et leurs commentaires mettent en œuvre beaucoup de sources inédites. Ils ont en outre écrit en parfaite liberté.

25 euros (code de commande : 23224).

 

[ALBERT Ier DE BELGIQUE]. WILLEQUET (Jacques) — Albert Ier, roi des Belges. Un portrait politique et humain. Bruxelles - Paris, Presses de Belgique - Delarge, 1979. In-8° broché, 276 p., illustrations hors texte.
En quatrième de couverture :
   Près d'un demi-siècle après sa mort, voici la première biographie historique d'Albert Ier. Ce Cobourg est un aristocrate, de naissance et de tempérament, l'un des derniers représentants de cette classe supranationale qui met ses dons au service d'un pays, par-delà les intérêts particuliers. Souverain constitutionnel scrupuleux, allié intransigeant, accélérateur du suffrage universel, du mouvement flamand, et de la conscription, il savait que ces trois problèmes, démocratique, linguistique et militaire, étaient – quoi qu'en pensaient les hommes politiques – déterminants pour la Belgique.
   Jacques Willequet apporte des éclairages nouveaux et des révélations inédites sur les contacts, durant la guerre, avec l'ennemi, pour promouvoir la paix : entretiens Toerring, mission Bourbon-Parme, participation de Camille Huysmans aux conversations de Stockholm ; sur le coup de force de Lophem en 1919 ; sur le faux d'Utrecht et l'alliance avec la France en 1929.
   La statue, pour être décapée, retrouve un éclat nouveau et une actualité que résume une phrase de son secrétaire : « La minorité parlementaire peut se féliciter de trouver dans la monarchie un défenseur de ses justes revendications. Il n'en est pas de même dans une république, où le chef de l'État est l'élu de la majorité. »

8 euros (code de commande : 16518*).

[ELISABETH]. RASKIN (Evrard) — Elisabeth de Belgique, une reine hors du commun. Bruxelles, Luc Pire, 2006. In-8° broché, 317 p., illustrations, (collection "Voix royales").

12 euros (code de commande : Dyn/53).

 


Retour au début

Léopold III
Léopold Ier - Léopold II - Albert Ier - Charles - Baudouin - Albert II
Ouvrages concernant la dynastie

 

[LEOPOLD III DE BELGIQUE]. Léopold III. Album d'hommage consacré à Notre Roi bien-aimé - Album van eerbetoon gewijd aan onze geliefde Koning. Bruxelles, Revue Militaire Belge, 1950. In-4° sous cartonnage d'éditeur, 396 p., nombreuses reproductions photographiques.
Introduction d'Émile de Lys :
   En présentant cet Album d'hommage consacré à Sa Majesté le Roi, nous estimons opportun d'en confier brièvement à nos lecteurs l'origine et les buts.
   Reportons-nous à ce dimanche ensoleillé de mai 1940. La nature semblait inviter tous les hommes aux méditations les plus apaisantes, aux sentiments les plus pacifiques, mais les événements suivaient leur cours inexorable, brutal, dévastateur.
   Les nerfs étaient tendus depuis dix-huit jours, l'angoisse taraudait les cœurs. C'est alors qu'une émission radiophonique étrangère, répétée avec une obsédante régularité, souleva l'indignation de chacun.
   Le mensonge avait été proféré, la calomnie répandue de par le monde en guerre.
   Heureusement, comme l'a dit Pascal, « il y aurait trop d'obscurité, si la vérité n'avait pas des marques visibles ». Ces marques ne tardèrent pas à s'imposer à tous les hommes de bonne volonté.
   Dès lors, il nous parut que le moment était venu d'offrir à notre Souverain un témoignage public de notre indéfectible attachement et d'un respect que les événements n'avaient fait que grandir. Cet album est né de cette idée.
   Des circonstances indépendantes de notre volonté en ont retardé la publication, si bien qu'on y trouvera des textes échelonnés de 1940 à 1949. Cette caractéristique ajoutera, croyons-nous, à l'intérêt de l'ouvrage.
   Qu'on ne s'y méprenne pas ! Il ne s'agit pas ici d'un plaidoyer ou d'une défense dont notre Souverain n'a nul besoin : l'Histoire a déjà prononcé son verdict, sans discussion possible. Il s'agit plus simplement d'un hommage aussi collectif que possible à la personne de S. M. Léopold III. Hommage que les circonstances présentes rendent particulièrement impératif. Œuvre de concorde nationale aussi : cherchant ce qui nous unit, flamands et Wallons, croyants et incroyants, travailleurs manuels et intellectuels, nous avons rencontré le Roi.
   Dans son message du 4 août 1949, S. M. Léopold III a déclaré :
   « En montant sur le Trône, j'ai promis à la Belgique de régner, de vivre pour elle. Je n'ai pas oublié cette promesse...
   Je demande à tous de me faire confiance. »
   Cette confiance, Sire, est totale.

20 euros (code de commande : 16988).

 

[LÉOPOLD III]. CLEEREMANS (Jean) — Léopold III homme libre. Chronique des années1951 à 1983. Braine-l'Alleud, Collet, 2001. In-8° broché, 255 p., quelques illustrations, exemplaire en parfait état.
En quatrième de couverture :
   Le 50e anniversaire de l'abdication du roi Léopold III et le centenaire de sa naissance sont une occasion de choix pour dévoiler la vie intime du souverain retiré de ses affaires.
   Jean Cleeremans, qui a eu le privilège de l'approcher, décrit le cheminement d'un homme libre au fil des trente-deux dernières années de son existence. Elles furent heureuses et sereines, malgré la tourmente qui bouleversa son règne. Une fois l'épreuve passée, sa joie de vivre et son effacement de la vie publique lui donnèrent la chance de réaliser ses rêves. Il se lança dans de nombreuses activités, surtout scientifiques et humanitaires, dont il fit bénéficier son pays, auquel il était tellement attaché.
   Personne jusqu'à présent n'avait tenté d'explorer cette tranche de vie du quatrième roi des Belges. Pour écrire cet ouvrage, riche en révélations diverses, l'auteur a eu accès à de nombreux documents inédits et à des témoignages directs. Il fait suite à son Léopold III en l'an 40, à Léopold III, sa famille, son peuple sous l'occupation et à Léopold III, de l'exil à l'abdication (erronément intitulé aussi Un royaume pour un amour).

12 euros (code de commande : 14377).

 

[LÉOPOLD III]. DABIN (Jean) — Le problème constitutionnel de la reddition du roi. Examen du chapitre V du Rapport de la Commission d'Information. Bruxelles, Vandenplas, 1947. In-8° agrafé, 15 p.
Introduction :
   « Parmi les griefs articulés contre le Roi, il en est un, au moins, qui, du côté de la vérité historique, ne suscite pas de discussion : c'est celui qui s'appuie sur la reddition personnelle du Roi, le 28 mai 1940.
   D'une part, les faits sont établis : contrairement à l'avis de ses Ministres unanimes, le Roi, qui avait le moyen de se soustraire à la capitulation, s'est volontairement remis entre les mains de l'ennemi en même temps que l'armée dont il avait le commandement; d'autre part, ces faits, pris en eux-mêmes, ne nécessitent aucune interprétation : dans leur matérialité brute, ils sont ce qu'ils sont, sauf à en rechercher ultérieurement, si l'on veut, les mobiles.
   Événement capital, au demeurant, dont la répercussion, à l'époque, fut énorme, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, et qui a, pour une part, déterminé l'histoire de la Belgique au cours de la période de l'occupation. Evénement de première importance aussi en droit, car, pour ceux qui ont le respect de notre loi fondamentale, la question se pose de savoir si cette attitude du Roi, dans les circonstances où elle s'est produite, fut, ou non, conforme à la Constitution.
   La Commission royale dite d'information ne pouvait manquer d'aborder le problème, d'autant plus que, dès l'origine, en mai 1940, lors des débats entre le Roi et ses Ministres, et en 1945, dès le début de la campagne en faveur de l'abdication, c'est bien au nom de la Constitution que l'attitude du Roi fut critiquée par les uns, tandis que les autres n'auraient pu réclamer, au nom de cette même Constitution, la reprise « automatique » par le Roi de ses pouvoirs, qu'en admettant qu'il fût constitutionnellement sans reproche.
   On sera d'ailleurs reconnaissant à la Commission de ne pas s'être arrêtée à l'objection préalable de l'irresponsabilité royale. Il est trop clair, bien que beaucoup l'oublient, que l'irresponsabilité royale, en régime de monarchie constitutionnelle, est subordonnée à la condition que le Roi ne se soit pas écarté lui-même de la norme qui règle tous les pouvoirs, faute de quoi le privilège de l'irresponsabilité perd sa raison d'être. »

8 euros (code de commande : 14107).

[LÉOPOLD III]. DUMONT (Georges-H.) — Léopold III Roi des Belges. Bruxelles, Dessart, 1944. In-8° broché sous jaquette<, 402 p., illustrations hors texte, exemplaire en grande partie non coupé.
Table des matières :
   Chapitre I : Continuité.
   Chapitre II : La jeunesse d'un prince.
   Chapitre III : Années de préparation.
   Chapitre IV : Les débuts du règne. Essai de redressement intérieur.
   Chapitre V : La politique d'indépendance.
   Chapitre VI : La neutralité.
   Chapitre VII : La Campagne des Dix-huit jours.
   Chapitre VIII: Prisonnier de Laeken.
   Chapitre IX : À l'aube de la paix

13 euros (code de commande : 14109a).

[LÉOPOLD III]. DUMONT (Georges-H.) — Léopold III Roi des Belges. Seconde édition. Bruxelles, Dessart, 1945. In-8° broché, 402 p., illustrations hors texte, exemplaire en grande partie non coupé.
Table des matières :
   Chapitre I : Continuité.
   Chapitre II : La jeunesse d'un prince.
   Chapitre III : Années de préparation.
   Chapitre IV : Les débuts du règne. Essai de redressement intérieur.
   Chapitre V : La politique d'indépendance.
   Chapitre VI : La neutralité.
   Chapitre VII : La Campagne des Dix-huit jours.
   Chapitre VIII: Prisonnier de Laeken.
   Chapitre IX : À l'aube de la paix

13 euros (code de commande : 14109).

 

[LÉOPOLD III DE BELGIQUE]. DUMOULIN (Michel), VAN DEN WIJNGAERT (Marc) et DUJARDIN (Vincent) — Léopold III. Bruxelles, Complexe, 2001. In-8° broché, 397 p., illustrations in et hors texte, (collection « Questions à l'Histoire »).
En quatrième de couverture :
   Voici la première biographie complète du quatrième roi des Belges Son règne a beau avoir été le plus court dans l'histoire dynastique du Royaume, la polémique qui s'est développée à l'époque n'a pas son équivalent en Belgique.
   Partant de la jeunesse de Léopold, de son éducation et de ses voyages d'études, l'ouvrage traite, dans le détail, de sa vie et de son règne.
   Au cours des années trente, le rôle actif du souverain dans le processus de décision provoque les premiers heurts avec la classe politique de l'époque.
   Les années de guerre, qui représentent un tournant dans la vie du roi, sont racontées et analysées en profondeur. Quel fut son rôle en tant que commandant suprême des armées ? Quels furent les mobiles de ses choix politiques ? Pourquoi la communication fut-elle si difficile avec le gouvernement belge de Londres ? Que pensaient les diplomates étrangers de Léopold avant et après la Seconde Guerre mondiale ? Quelle multiplicité d'images avait-on de ce roi controversé dans la Belgique d'après-guerre ? Quels étaient les groupes et les organisations qui prenaient sa défense ? Pourquoi n'est-il pas remonté sur le trône après sa libération en 1945 ?
   Mais le livre ne se referme pas sur la question royale. Au moment de son abdication, en 1951, Léopold n'a que 49 ans. Ses années d'après-règne, consacrées à l'ethnologie et à la photographie, sont donc également relatées.
   Fruit de plusieurs années de recherches basées sur les archives royales, belges et étrangères, très souvent inédites, ce livre est une synthèse fondamentale pour ceux qui portent un intérêt à l'histoire de la Belgique contemporaine.

15 euros (code de commande : 18812GL).

 

ESMERALDA DE BELGIQUELéopold III mon père. Bruxelles, Racine, 2001. In-4° sous reliure et jaquette d'éditeur, 175 p., nombreuses illustrations en noir et en couleurs.
Extrait du catalogue de l'éditeur :
   « À l'aube de ses 50 ans, après avoir tourné définitivement la page de la « Question royale », Léopold III entame une nouvelle vie. « Les vicissitudes de la vie m'ont donné la liberté, et j'ai pu découvrir le monde. J'avais toujours craint de ne pouvoir entreprendre les voyages dont je rêvais » confia-t-il un jour à son conseiller. Cette seconde tranche de la vie du roi Léopold, où il put donner libre cours à ses aspirations, est peu connue mais passionnante. Dans ce livre qu'elle y consacre, sa fille cadette, la princesse Esméralda, donne un portrait inédit de ce père assoiffé de grands horizons et de terres lointaines. Un témoignage très personnel aussi sur l'homme et le père qu'il était dans le cadre de sa vie familiale et de son cercle d'amis. L'ouvrage contient notamment une dizaine de récits de voyages inédits écrits par Léopold III, ainsi qu'une sélection de photographies prises par lui-même au cours de ses voyages. »

18 euros (code de commande : 13736).

 

[LÉOPOLD III DE BELGIQUE]. GISCARD D'ESTAING (Antoine) — Léopold III. Un roi dans la tourmente. Bruxelles, Racine, 1996. In-8° broché, 327 p., illustrations, petit cachet ex-libris à la page de titre.
En quatrième de couverture :
   Aux heures critiques de mon règne – qui en compte tant –, je n'ai jamais obéi qu'à ma conscience de souverain, écrivait Léopold III en!946.
   Ce sont ces heures critiques que ce livre tente de faire revivre et d'expliquer: la mort tragique d'Albert Ier et celle de la reine Astrid, la politique d'indépendance de 1936, l'invasion nazie de 1940, la rupture du roi avec ses ministres, la capitulation et l'accusation de trahison lancée de Paris et de Londres, la rencontre avec Hitler à Berchtesgaden, les quatre années de captivité à Laeken, le remariage du roi prisonnier, la déportation de la famille royale en 1944, la douloureuse question royale qui déchira le pays pendant sept ans. Les séquelles de cette longue tourmente sont encore visibles aujourd'hui dans le fragile équilibre de la Belgique fédérale.
   L'originalité du récit tient souvent à la comparaison des événements évoqués avec ce qui s'est passé dans d'autres pays, surtout en France. Une analyse nouvelle de cette période de l'histoire de Belgique qui fait un rapprochement original avec le conflit entre Pétain et de Gaulle.

10 euros (code de commande : 21100).

 

[ASTRID DE BELGIQUE]. Mémorial de l'inauguration du monument élevé à Maurage en souvenir de S.M. la Reine Astrid. 3 décembre 1935. [Bracquegnies], [Metens-Dumont], [1935]. In-8° agrafé, 100 p., illustrations.
En quatrième de couverture :
   Un tel élan de ferveur patriotique a porté la population de Maurage et de la région vers le monument érigé à la mémoire de S. M. la Reine Astrid, que nous ne pouvons pas en laisser tomber le souvenir.
   On se demandera peut-être : Pourquoi imprimer tous ces discours qui disent les mêmes pensées et les mêmes sentiments ? Nous croyons que c'est précisément la répétition de ces mêmes choses qui est émouvante. Il est remarquable, en effet, que ce mouvement de tout un peuple vers la famille royale, en cette occasion douloureuse, soit l'expression – les discours en font foi –d'un loyalisme vrai et de la meilleure qualité.
   Sans doute, il était fatal que la mort violente de cette Reine jeune et belle, de cette mère de trois petits princes aimés, fît une impression profonde sur l'âme d'un peuple, mais on aurait pu s'attendre à ce que les discours si nombreux que nous éditons aujourd'hui n'eussent exprimé que des regrets simplement humains.
   Or, ce n'est pas seulement dans l'ordre sentimental que les différents orateurs recherchent nos raisons de pleurer et de se souvenir, mais dans une claire notion de la place primordiale qu'occupé la monarchie dans la vie nationale de la Belgique.
   ... Et toutes ces manifestations qui se sont prolongées durant le mois de décembre 1935, ont été organisées par des gens appartenant à des milieux et à des opinions les plus variés ; elles ont été entièrement spontanées : rien d'officiel ni de commandé. C'est vraiment l'âme d'un peuple qui, avec plus ou moins d'éloquence, s'exprime dans ce Mémorial.
   Aux discours, nous avons fait quelques photographies. Nous avons choisi celles qui représentent le mieux l'atmosphère de ces manifestations et le cadre du monument. Telles de ces photos, où l'on voit des groupes de mineurs en tenue de travail, sont tout simplement admirables. La noblesse des attitudes et l'émotion des regards montrent mieux que tous les discours ce qui vibre dans le cœur des ouvriers de chez nous.
   C'est la même émouvante remarque que fait l'auteur de l'article que nous publions dans ces pages, sous le titre « Un mémorial à notre Reine ».
   Puisse ce petit livre témoigner d'événements où tous les Belges ont senti qu'ils n'avaient qu'un cœur et qu'une âme ; puisse-t-il être, en même temps, un signe de l'avenir.

18 euros (code de commande : 21702).

 


Retour au début

Baudouin
Léopold Ier - Léopold II - Albert Ier - Léopold III - Charles - Albert II
Ouvrages concernant la dynastie

 

[BAUDOUIN Ier]. DE VALKENEER (Claude) — De Cour à jardin. 30 ans au Palais royal. Bruxelles, Racine, 2002. In-8° collé, 178 p., illustrations.
En quatrième de couverture :
   Durant une trentaine d'années, Claude de Valkeneer a exercé des fonctions au Cabinet du roi Baudouin, successivement en qualité d'attaché puis de conseiller. Ces années au palais de Bruxelles lui ont permis de voir l'endroit et l'envers de bien des choses. L'évolution « de Cour à jardin » est celle de quelqu'un qui aspire au détachement au sein d'un environnement riche d'ors et de miroirs.
   Témoignant d'une culture sans œillères, l'auteur pimente ses souvenirs de maintes références littéraires et philosophiques qui éclairent d'un jour inattendu son vécu quotidien. Il montre le rôle qu'ont joué la disponibilité autant que le hasard dans une carrière émaillée de rencontres de qualité. Une bonne partie de ces pages est consacrée à la quarantaine de voyages royaux auxquels il a eu le privilège de participer de par le monde.

10 euros (code de commande : 15959).

[BAUDOUIN]. FRADEN (Denise) — Baudouin. L'éducation d'un roi. Strombeek-Bever, Le Scorpion, 1975. In-8° broché, 156 p., illustrations.

5 euros (code de commande : Dyn/47).

 

[BAUDOUIN]. FRALON (José-Alain) — Baudouin, l'homme qui ne voulait pas être roi. Paris, Fayard, 2001. In-8° broché, 406 p., illustrations hors texte.

10 euros (code de commande : Dyn/30).

 

[BAUDOUIN]. GÉRARD (Jo) — Baudouin 1er 1930-1993. Braine l'Alleud, Collet, 1993. In-4° broché, 77 p., nombreuses illustrations.

8 euros (code de commande : Dyn/31).

 

[BAUDOUIN]. LIEBARS (Herman) — Baudouin en filigrane. Témoignage d'un Grand Maréchal de la Cour 1974-1981. Bruxelles, Labor, 1998. In-8° broché, 415 p., illustrations.

12 euros (code de commande : Dyn/46).

[BAUDOUIN Ier]. LOBKOWICZ (Stéphane de) — Baudouin. Biographie. En collaboration avec Vincent Deneubourg, Alexandre de Crayencour, Vital Trizna. Braine-l'Alleud, Collet, 1994. In-8° broché, 400 p., illustrations hors texte.
En quatrième de couverture :
   Stéphane de Lobkowicz est à peine âgé de trente-six ans et a déjà derrière lui une brillante carrière politique. Échevin de l'état-civil à Uccle, il est en outre membre du Conseil de la région de Bruxelles-Capitale. Juriste issu de l'U.C.L, il est à ce titre inscrit comme avocat au Barreau de Bruxelles. Marié et père de deux enfants, ce chef de l'une des huit familles princières du pays voue à la Belgique et à sa monarchie, un indéfectible attachement dont son combat politique est le reflet constant.    Abondamment documentée par des sources parfois inédites ou souvent peu exploitées, cette biographie complète du roi Baudouin est le premier ouvrage de référence consacré au souverain arraché à l'affection de son peuple en 1993.
   Basé sur des témoignages tant écrits qu'oraux, l'auteur nous fait découvrir les multiples facettes d'une grande personnalité qui a marqué son époque, bien au-delà des frontières de son royaume. Stéphane de Lobkowicz a fait ici œuvre d'historien, en bannissant toute polémique aussi vaine que dérisoire pour nous retracer avec objectivité les lignes d'un règne brillant.

10 euros (code de commande : 15437*).

[BAUDOUIN]. TOBBACK (A.) — Le prince Baudouin. Comment tout a commencé. Les Belges et les opérations humanitaires, partie 7. Chez l'Auteur, 1995. In-8° broché, 169 p., illustrations en noir et en couleurs.

9 euros (code de commande : Dyn/45).

[BAUDOUIN]. Le voyage du roi au Congo. [Bruxelles], Éditions des Artistes, 1955. In-8° carré broché sous jaquette (défraîchie), [88] p., illustrations, (collection « Pages d'Histoire »), cachets de bibliothèque aux pages de garde et de titre et à la p.16.

6 euros (code de commande : 14901).


Retour au début

Albert II
Léopold Ier - Léopold II - Albert Ier - Léopold III - Charles - Baudouin
Ouvrages concernant la dynastie

 

[ALBERT II]. GÉRARD (Jo) — Albert II et sa famille. Braine l'Alleud, Collet, 1993. In-8° broché, 214 p., illustrations hors texte.

9 euros (code de commande : Dyn/50).

 

[PHILIPPE]. QUEVRIN (Anne) — Philippe, Mathilde et Élisabeth. Chronique, témoignages et anecdotes autour d'une naissance princière. Bruxelles, labor, 2001 In-8° broché, 191 p., illustrations hors texte, jaquette.

10 euros (code de commande : Dyn/33).

 


 

AUTRES OUVRAGES SUR LA DYNASTIE

Retour au début
Léopold Ier - Léopold II - Albert Ier - Léopold III - Charles - Baudouin - Albert II

 

COLIN (Gerty) — Les châtelains de Laeken. Tomes I et 2. Bruxelles, Luc Pire, 2000. In-8° brochés, 183 + 136 p., illustrations.

15 euros (code de commande : Dyn/51).


 

Les faces cachées de la monarchie belge. Bruxelles - Quenast, Contradictions - Toudi, 1991. In-8° broché, 335 p., pli au premier feuillet de couverture.
   Cet ouvrage constitue le N° 65/66 de la revue Contradictions et le n° 5 de la revue Toudi.
Table des matières :
   - Duplicités structurales et déclin de la monarchie, par José Fontaine.
   - Monarchie et démocratie, par Ph. Larsimont.
   - Les manifestations républicaines en Belgique, par Serge Deruette.
   - La notion d'outrage au roi, par Marie-Sylvie Dupont-Bouchat.
   - Le roi, la loi, la liberté : inconciliables en démocratie ?, par Yves de Wasseige.
   - La monarchie et le mouvement flamand ; Franc-maçonnerie et monarchie, par Michel Huysseune.
   - Le roi et le catholicisme réactionnaire, par Walter De Block.
   - Les autres monarchies, le roi, l'opinion wallonne, par E. Delferrière.
   - Le roi Albert, l'histoire et la légende, par Baudouin Piret.
   - De la question royale et de quelques catholiques wallons dissidents, par Micheline Libon.
   - La phase finale de la question royale : une question populaire, par Serge Deruette.
   - Le gouvernement wallon de 1950, par José Fontaine.
   - L'affaire royale d'avril 1991. Démocratie ?, par Ph. Larsimont.
   - L'éclipse royale, par Pascal Zechia.
   - Les ingérences du règne de Baudouin Ier, par José Fontaine.
   - Happart : le retour du refoulé, par José Fontaine.
   - La monarchie survivra-t-elle à l'an 2000 ?, par Populus.

18 euros (code de commande : 18672).

 


STENGERS (Jean) — L'action du Roi en Belgique depuis 1831. Pouvoir et influence. Essai de typologie des modes d'action du Roi. [Première édition.] Paris - Louvain-la-Neuve, Duculot, 1992. In-8° broché, 389 p., (collection « Document »), bon exemplaire.
En quatrième de couverture :
   Un travail de science politique ? Une étude de droit constitutionnel ? Un recueil de biographies ? Rien de cela, en vérité, mais une tentative de saisir l'évolution de la monarchie à travers les différents modes d'action du Souverain, suivis à travers toute la période qui va de 1831 à nos jours.
   Cette tentative, d'un type tout à fait nouveau, repose sur une documentation en grande partie neuve, elle aussi, tirée notamment des archives.
   On entendra ici pour la première fois certains des propos les plus originaux des souverains. Ceux-ci ne sont traités ni avec dévotion ni avec irrespect : 1'auteur essaie simplement de les peindre sans se laisser impressionner par le decorum.
   II leur avait déjà consacré de nombreuses études. On se souviendra en particulier de ses abondants travaux sur Léopold II, et de son livre sur Léopold III et le gouvernement : les deux politiques belges de 1940. II nous livre maintenant ce qui, sans être une somme, se veut en tout cas une vaste fresque d'ensemble.

13 euros (code de commande : 14834).

STENGERS (Jean) — L'action du Roi en Belgique. Pouvoir et Influence Deuxième édition revue. Bruxelles, Racine, 1996. In-8° broché, 431 p., épuisé au catalogue de l'éditeur.
En quatrième de couverture :
   « Ce n'est ni une apologie, ni une critique de la monarchie : c'est un livre d'histoire. À travers plus de 160 ans, de 1831 à nos jours, Jean Stengers décrit une double évolution : celle de la manière dont le Roi a exercé les pouvoirs qui lui attribuait la Constitution, et celle de l'influence que le Souverain a exercée dans les différents secteurs de la vie nationale. Il le fait à l'aide de très nombreux documents inédits, mais surtout en multipliant les récits d'événements et de faits caractéristiques, ce qui donne à l'exposé un caractère vivant.
   Le vivant, ce sont aussi bien entendu les souverains eux-mêmes, dont la physionomie se dégage au fil des pages. Jean Stengers avait déjà consacré plusieurs études à Léopold Ier et à Léopold II. On connaît aussi son livre sur Léopold III et le gouvernement : les deux politiques belges de 1940. Cette fois, la galerie des souverains est complète.
   La première édition de ce livre, parue en 1992, a reçu un accueil très favorable, à la fois du grand public et des spécialistes. Elle a obtenu le prix Auguste Beernaert de l'Académie royale de Langue et de Littérature françaises. Depuis, est intervenu un changement de règne. L'auteur a actualisé son texte et y a en même temps apporté une série d'enrichissements. Cette édition est donc largement revue. »

15 euros (code de commande : 13129).

 


Retour au début


Si vous souhaitez recevoir les avis de mise à jour de la page
Histoire de la dynastie belge
indiquez ci-dessous vos références :
prénom et nom :
adresse électronique :
pays de résidence :
et cliquez sur

La fréquence de mise à jour est bien évidemment aléatoire et dépend des achats que nous réalisons...

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un des ouvrages présentés sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (chèque, carte de crédit, versement bancaire...).


CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.

Retour au début

 

53 et suiv.