SOCIÉTÉ DES BIBLIOPHILES BELGES
SÉANT A MONS

 Page de la section
SOCIÉTÉS D'HISTOIRE DU HAINAUT
proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire

 

   La Société des Bibliophiles de Mons a été fondée le 4 avril 1835. Son premier président fut Henri Delmotte. Elle prit le nom de Société des Bibliophiles Belges séant à Mons en 1841. L'article premier de son règlement précise qu'"elle a pour objet de grouper les amis des livres et de faciliter leurs rapports en leur procurant l'occasion de se réunir périodiquement et d'échanger ainsi leur documentation et leurs opinions au sujet d'ouvrages anciens ou modernes." Elle se propose :"la publication de documents historiques ou littéraires inédits et la réimpression d'opuscules d'une grande rareté, en donnant toujours la préférence à ce qui intéressera Mons ou le Hainaut."

   Depuis le 28 avril 1940, le nombre de ses membres est fixé à cinquante; elle accueille en plus un "nombre indéterminé d'institutions". C'est ainsi que les publications de la Société qui sont tirées sur papier de Hollande, sont imprimées à un nombre correspondant à celui de ses membres effectifs augmenté de trois exemplaires pour les bibliothèques locales. Tous ces exemplaires reçoivent un numéro en chiffres romains, sont revêtus de la marque de la Société et portent les signatures de son Président et de son Secrétaire. Cent-cinquante exemplaires destinés aux collaborateurs et au commerce sont imprimés sur vélin et revêtus d'un numéro en chiffres arabes.


 

LISTE DES PUBLICATIONS DE LA SOCIÉTÉ DES BIBLIOPHILES BELGES SÉANT A MONS

Les informations bibliographiques sont tirées du volume publié à l'occasion du cent-cinquantième anniversaire de la fondation de la Société.

Les volumes sont classés par ordre chronologique de parution.
Les numéros épuisés sont maintenus sur cette page à titre d'information bibliographique.

Un index recense les noms des auteurs et des collaborateurs de ces publications.

Les publications dont la description n'est pas suivie d'un prix et d'un code de commande sont indisponibles ; nous les maintenons sur cette page à titre d'information bibliographique.

Les publications in-8°
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10,
11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20,
21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30,
31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40,
41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50.
51.

Les publications in-4°
1, 2, 3, 4.

Les publications hors série in-8°
Érasme,
Lettres d'Adolphe Max à Raoul Warocqué,
Les oraisons funèbres de Marie-Thérèse,
La bibliothèque de Charles de Lorraine,
Humeur et humour jansénistes.

Notices sur des membres décédés
Charles Delecourt, Camille Wins, Arthur Dinaux, A.-F. Lacroix, Godefroy-Ménilglaise.

Les volumes jubilaires
Publication du Cinquantenaire,
Publication du LXXVe anniversaire,
Publication du 125e anniversaire,
Publication du 150e anniversaire.

Pour commander

 

 
VIENT DE PARAÎTRE

GRAVET (Catherine) — Alexis Curvers et La Flûte enchantée (1952-1962). Vie et mort d'une revue. Essai prosopographique. Mons, Société des Bibliophiles Belges Séant à Mons, 2015. In-8° collé sous jaquette d'éditeur, 263 p., un cahier d'illustrations hors texte, (collection « Publications », n° 52), une des 238 exemplaires destinés au commerce.
En quatrième de couverture :
   Alexis Curvers, né à Liège en 1906, est surtout connu pour son roman Tempo di Roma (Laffont, 1957) grâce auquel il connaît enfin la gloire.
   Mais le romancier se voulait poète avant tout. Certes son recueil de poésies, paru avant la guerre, a connu un succès d'estime et ses amis l'encouragent dans la voie de la poésie. Mais dans les années 1950, il perd confiance en lui et sombre dans une profonde dépression.
   Paradoxalement, la mort de Catherine Fauln, amie et poète méconnue, lui permet de se lancer dans une nouvelle aventure, l'édition d'une revue, la Flûte enchantée, cahiers d'art poétique, qu'il imprimera lui-même sur une presse artisanale. Arrivée à Liège le 19 février 1952, la presse de Catherine Fauln est installée 2, rue de l'Évêché, à Liège, où Curvers dispose d'un bureau-atelier. Entre le 13 mai 1954 et le 2 février 1962 (dates mentionnées dans les colophons), paraissent dix numéros de La Flûte enchantée.
   La presse servira également à confectionner des recueils de poèmes pour mettre en valeur la poésie de ses amis les plus chers, comme MarcelThiry. Mais quand il propose à Marguerite Yourcenar de publier ses Charités d'Alcippe, il ne sait pas encore qu'il signe l'arrêt de mort de sa revue. Bientôt le nom de Yourcenar rimera – pour Curvers et son épouse, Marie Delcourt – avec cauchemar !
   Dans le dernier numéro de La Flûte enchantée, Curvers annonçait la publication de poèmes de Déborah Del Ferez, disparue à Auschwitz. Hélas, le procès intenté par Marguerite Yourcenar épuise les forces de l'éditeur. Et les passions de Curvers l'entraînent vers d'autres horizons puisqu'il se lance alors dans une véritable croisade pour défendre Pie XII, Le Pape outragé (Martin Morin, 1964).

25 euros (code de commande : 24305).


PUBLICATIONS IN-8°

N° 1.

 Épuisé.

Gouvernement du Pays d’Haynnau depuis le trépas de l’Archiduc Albert d’heureuse mémoire. 1621. Mons, Hoyois-Derely, 1835. In-8° broché, VIII, 94 p., exemplaire du tirage limité à 60 destinés au commerce, rare et en bon état malgré quelques rousseurs et petit manque au dos.
Avertissement des éditeurs Henri Delmotte et Renier Chalon :

« Le manuscrit que publie, sous le n° 1, la Société des Bibliophiles repose aux archives de l'État, à Mons. Il est de format in-folio, écrit à mi-marge et sur papier. Les nombreuses ratures et les variantes multipliées qu'il renferme, l'écriture du temps, tout enfin prouve que c'est le manuscrit original et autographe.
Comment ce manuscrit, inédit jusqu'à présent, est-il devenu la propriété des États du Hainaut ? Le firent-ils composer pour le publier dans quelque vue politique ? On l'ignore. Il ne figure dans aucun des inventaires de leurs archives, ils ont même fait soigneusement disparaître sur le plat de la reliure, la vignette dorée, représentant leurs armes, qui s'y trouvait jadis.
Ce manuscrit ne brille ni par l'orthographe, ni par la ponctuation. L'auteur écrit le même mot tantôt d'une façon, tantôt d'une autre, et semble placer au hasard les points et les virgules. Chargés par la Société de la publication de cet ouvrage, nous nous sommes bien gardés de corriger ces bizarreries, et nous nous sommes fait au contraire un devoir de l'éditer sans y faire aucun changement.
Mons, le 10 avril 1835. »

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 2.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Rapport sur la antiquités de Mons, fait par le magistrat de cette ville à la fin du XVIe siècle.
Mons, Hoyois-Derely, 1836. In-8°, VIII + 16 p.
@ Manuscrit appartenant à l'époque de la publication à Henri Delmotte, publié par C[harles] D[e le court] et C[amille] W[ins].

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 3.

Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Ritmes et refrains tournésiens, poésies couronnées par le Puy d'Escole de rhétorique de Tournay (1477-1491), extraites d'un manuscrit de la Bibliothèque publique de Tournai.
Mons, Hoyois-Derely, 1837. In-8°, XVI + 159 p., exemplaire débroché. Exemplaire de Mr Leglay. On joint deux lettres autographes signées de Renier Chalon adressé à Mr Leglay, conservateur des archives de Lille. Rare.
@ Publié par Fréd. H[ennebert].

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 4.

Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

La chronique du bon chevalier messire Gilles de Chin, publiée d'après un manuscrit de la Bibliothèque de Bourgogne, à Bruxelles.
Mons, Hoyois-Derely, 1837. In-8°, XXIV + 219 p., tirage limité à 100 exemplaires, dos cassé mais non coupé, petit manque à la couverture. Rare.
@ Publié par R. Chalon.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 5.

 Épuisé au catalogue de la Société et in disponible dans notre librairie :

Vision de Tondalus ; récit mystique du douzième siècle, mis en français pour la première fois par Octave Delepierre, Archiviste de la Flandre Occidentale, Membre de plusieurs sociétés savantes, etc.
Mons, Hoyois-Derely, 1837. In-8°, XXIII + 56 p., impression en couleurs (rouge, vert, bleu). Tirage limité à 100 exemplaires.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 6.

 Épuisé au catalogue de la Société et disponible dans notre librairie.

[LALAING]. La défense de messire Antoine de Lalaing, comte de Hocstrate, baron de Borssel et de Sombref, etc., chevalier de l'Ordre de la Thoison d'Or, contre les fausses et appostées Accusations des Cas contenus ès Lettres Patentes d'Adjournement personnel impetrées à sa charge, par la jactée et subreptice Poursuite et Remonstrance, ou Requeste au Roy, du Procureur General de Crime, dit Maistre Jean du Bois. Publiée par la Société des Bibliophiles de Mons, d'après l'édition originale de 1568 ; augmentée de la correspondance inédite du comte de Hoochstraeten avec Marguerite de Parme, lors de sa mission à Anvers, et d'une Notice historique et biographique sur ce seigneur. Mons, Hoyois-Derely, 1838. [Mons. / Typographie de Hoyois-Derely, Libraire. / M. DCCC. XXXVIII.] In-8° partiellement débroché, XXXI, [1 bl.], 138, [2 (table et vignette)] p., (collection « Publications de la Société des Bibliophiles de Mons », n° 6), tirage limité à 100 exemplaires, exemplaire non coupé, couverture défraîchie, manque au dos, rare.
Extrait :
   L'exemplaire qui a servi à notre édition appartient à la bibliothèque de Mr. le conseiller De Roovere, bibliothèque plus remarquable encore par le choix que par le nombre des ouvrages qu'elle contient, et que son propriétaire met à la disposition de tous ceux qui ont besoin d'y recourir, avec une complaisance dont nous sommes heureux d'avoir ici l'occasion de lui exprimer notre gratitude. Cet exemplaire est du format petit in-4° ; il comprend, sans le titre, 83 pages non cotées.
   Nous nous sommes proposé de reproduire aussi exactement que possible l'original ; par ce motif, nous avons apporté une attention scrupuleuse à en conserver l'orthographe : mais nous avons cru pouvoir nous permettre d'en rectifier la ponctuation, qui était vicieuse au point de rendre inintelligible le sens de beaucoup de passages. C'est peut-être ce dernier objet qui présente le plus de difficultés dans l'interprétation des anciens textes.
   La Correspondance entièrement inédite du comte de Hoochstraeten avec Marguerite de Parme pendant tout le temps de sa mission à Anvers, sera lue, n'en doutons pas, avec un vif intérêt. Nous connaissions depuis long-temps l'existence dans les Archives de ces documents précieux : nous avons pensé qu'ils ne pouvaient trouver de place plus convenable qu'à la suite de la Défense d'Antoine de Lalaing, puisqu'ils servent en effet à l'éclaircir et à la compléter.

80 euros (code de commande : 23230).

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 7 et 7 bis.

 Épuisé

Particularités curieuses sur Jacqueline de Bavière, comtesse de Hainaut. [Avec Fac-Simile d'une quittance de Jacqueline, pour la Ville de Mons, de l'écriture du manuscrit, et d'une lettre de Guillaume IV].
Mons, Emm. Hoyois, 1838. In-8°, XXVII + 175 p., 2 illustrations hors texte.
et
Particularités curieuses sur Jacqueline, duchesse de Bavière, comtesse de Hainaut, de Hollande, de Zélande et dame de Frise, et sur le comté de Hainaut, extraites du 2e registre des Consaux, des comptes de la ville de Mons et d'autres manuscrits, par Léopold Devillers.
Mons, Dequesne-Masquillier, 1879. In-8°, [6] + XLIII + [1] + 388 p.
@ La première partie, publiée par A. D[ecourtray], est constituées d'extraits du « Registre des résolution du Conseil de Ville », coté n° 1, commençant le 25 juin 1409 et finissant le 13 juin 1425 ; il est conservé aux Archives de la Ville de Mons.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 8.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Le vœu du héron ; poème publié d'après un manuscrit de la Bibliothèque de Bourgogne, avec les variantes d'un autre manuscrit de la même Bibliothèque, et celles du texte donné par La Curne de Sainte-Palaye.
Mons, Emm. Hoyois, 1838. In-8°, XII + 32 p.
@ Publié par R. C[halon] et Ch. D[e Le Court].

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 9.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Mémoires du comte de Mérode d'Ongnies, avec une introduction et des notes, 1665.
Mons, Emm. Hoyois, 1840. In-8°, XXII + [11] + 80 + 74 + [13] p.
@ Publié par le baron de Reiffenberg.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 10.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Voyages et ambassades de messire Guillebert de Lannoy, chevalier de la Toison d'Or, seigneur de Santes, Willerval, Tronchiennes, Beaumont et Wahégnies, 1399-1450.
Mons, Emm. Hoyois, 1840. In-8°, [7] + 140 p., carte.
@ Publié par C.-P. Serrure, d'après un manuscrit de sa bibliothèque.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 11.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Les mémoires de messire Jean, seigneur de Haynin et de Louvegnies, chevalier, 1465-1477.
Mons, Emm. Hoyois, 1842. Deux volumes in-8°, XIV + 144 + [3] p. et pp. 147 à 350.
@ Publié par R. Chalon.
Le premier volume, comportant les quatre premières parties des Mémoires, a été imprimé sur la copie d'un manuscrit de la Bibliothèque Laurentienne, comparé à celui de la Bibliothèque de Bourgogne. Le second volume contient les autres parties des Mémoires que ne comportent aucun de ces deux manuscrits.Il est publié d'après la copie faite par l'académicien Gérard à la fin du XVIIIe siècle, d'un manuscrit au moins original si pas autographe, appartenant à M. Del Marmol, figurant au catalogue de la vente des livres (1er octobre 1784); on ignore ce qu'est devenu ce manuscrit.
Réédité dans les publications de la Société des Bibliophiles liégeois.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 12.

 Épuisé.

Livres de la trésorerie des chartes du Hainaut, 1435. Inventaire des meubles de l'hôtel de Guillaume IV, duc de Bavière, à Paris, 1409.
Mons, Emm. Hoyois, 1842. In-8°, 25 p., tirage limité à 100 exemplaires.
@ Publié par Auguste Lacroix et Ad. Mathieu.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 13.

Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Documents officiels inédits, publiés d'après les originaux des archives publiques, sur l'histoire monumentale et administrative des églises de Sainte-Waudru et de Saint-Germain, à Mons; avec planches et notes.
Mons, Emm. Hoyois, 1843. In-8°, XI + 112 p., une planche frontispice, un plan du choeur de Sainte-Waudru; une très grande planche dépliante montrant les deux églises. Tirage limité à 100 exemplaires.
@ Publié par A. Lacroix et Ad. Mathieu sur des originaux des Archives de l'État à Mons.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 14.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Tableau fidèle des troubles et révolutions arrivés en Flandre et dans ses environs, depuis 1500 jusqu'à 1585, par Beaucourt de Noortvelde; avec une introduction et des notes par Octave Del[e]pierre.
Mons, Emm. Hoyois, 1845. In-8°, X + 142 p.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 15.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Guerre de Jean d'Avesnes contre la ville de Valenciennes et Mémoires sur l'histoire, la juridiction civile et le droit public du Hainaut, particulièrement des villes de Mons et de Valenciennes ; recueillies et publiées par A. Lacroix, archiviste.
Bruxelles, A. Vandale, 1846.
In-8°, XII, [8], 228 p., un des 200 exemplaires numérotés destinés au commerce (n° 145), manque au dos, exemplaire non coupé.
@ Publication n° 15 de la Société des Bibliophiles belges séant à Mons.
Introduction :
   « Avant de donner le sommaire de ce que contient le présent volume, nous devons mentionner les circonstances qui ont fait entreprendre cette publication et augmenter les matières dont elle se compose.
   Et d'abord, reconnaissons que l'idée d'en éditer la première partie, c'est-à-dire, l'Histoire de la guerre de Jean d'Avesnes contre la ville de Valenciennes, a été suggérée à la Société par l'obligeante communication que fit M. Defuisseaux, notre honorable collègue, de la copie tirée sur un manuscrit de la Bibliothèque royale de Paris. Cette relation est l'œuvre de Simon Le Boucq, le laborieux historien de Valenciennes, qui a trouvé dans M. Arthur Dinaux, un biographe érudit et un juste appréciateur.
   Au moment de faire usage de la copie, M. le Baron de Reiffenberg, à la demande de M. Chalon , voulut bien renoncer à se servir de l'autographe de cette même histoire, pour le laisser publier par la Société des Bibliophiles : il devait faire partie du tome III des Monuments du Hainaut à mettre au jour par la Commission royale d'histoire.
   La confrontation des deux textes fit voir combien celui de Paris était fautif, et c'est sur l'original que l'impression a été faite.
   Le manuscrit, conservé à la bibliothèque communale de Mons, porte la date de 1648 ; c'est un petit in-4.° de 51 feuillets, d'une écriture surannée quoique nette et régulière. Nous en avons fidèlement reproduit l'orthographe, nous contentant d'y mettre l'accentuation et la ponctuation pour la facilité de la lecture, et d'ajouter quelques notes pour l'intelligence du texte.
   M. Dinaux, dans la biographie de Le Boucq, dit, en parlant de ce volume :
        « Cet épisode intéressant de l'Histoire de Valenciennes et de la province de Hainaut se rapporte aux années 1280-1297. Un manuscrit de cette chronique appartenait à M. Leclercqz, amateur de Bruxelles ; M. Hécart aîné, de Valenciennes, en avait une copie. Le manuscrit original est à la Bibliothèque publique de Mons sous le n° 230. »
   Comme l'a très-bien fait remarquer son savant compatriote, Simon Le Boucq n'était pas lettré ; cependant il ne manquait point d'érudition. Son style est lourd, parfois même diffus, et bien éloigné de cette belle littérature du siècle de Corneille où il vivait.
   L'historien de Valenciennes n'a pas toujours montré cette impartialité que devraient avoir ceux qui s'appliquent à raconter des faits ; et tout en parlant de sa ville natale, il a souvent insinué des choses malveillantes pour la ville de Mons et ses annalistes, et passé sous silence les chartes et privilèges de cette dernière qui étaient en opposition avec son récit.
   Cette conduite de l'auteur nous a obligé d'étendre notre travail au-delà du cadre que nous nous étions d'abord proposé. Nous fîmes quelques recherches dans les dépôts confiés à notre garde, et nous choisîmes, parmi une infinité de matériaux relatifs aux différents procès mus pardevant le Conseil privé, plusieurs pièces intéressantes qui venaient très-à propos à l'encontre des insinuations de Simon Le Boucq. Ce sont des mémoires émanés des anciens États et de la Cour souveraine du Hainaut, mémoires qui ont été rédigés et produits spécialement pour réfuter les nombreuses prétentions que la ville de Valenciennes ne cessait d'élever pour s'ériger en seigneurie particulière et indépendante. Ces documents authentiques renferment en outre l'analyse abrégée d'une foule d'actes curieux ayant trait au droit public de la province et aux privilèges de la capitale, ainsi qu'aux répartitions des aides et subsides.
   Ce volume renferme donc :
   Première partie.
   Histoire de la guerre que Jean d'Avesnes, Comte de Haynau, etc., eult contre ses subiectz de Valentienne, et de la paix en ensuivie. (1290-1297.)
   Deuxième partie.
   Responce des trois Estatz de Haynnau contre la requeste des prévost et échevins de Vallenciennes, pour le faict de la proposition du Sieur Marquis de Léganès. (1627-1628.)
   Sentence extraite du Livre rouge, contenant les privilèges de la ville de Mons, tome I, déposé aux Archives de la ville.
   Copie textuelle d'une pièce originale, cotée n° 1, 13 layette des Archives de l'État à Mons, et mentionnée à la page 145, article 66, de la présente publication.
   Troisième partie.
   § I. Les Estatz du pays et Comté de Haynnau ayans eu communication de la responce servie par les prévost, jurez, eschevins et conseil de la ville de Vallenciennes , disent pour réplicques en suitte du premier appoinctement rendu par Sa Majesté le 13 septembre 1649.
   § II. Abrégé de la difficulté d'entre les prévost, jurez et eschevins de la ville de Valenciennes requérans, et les Estatz de Hainaut défendeurs. (1649-1651.)
   Quatrième partie.
   Dissertation sous forme de représentation adressée au gouvernement, en 1793, par le Conseil souverain de Hainaut, rappelant les anciennes constitutions et le droit public de la province, pour obtenir que la ville de Valenciennes ne soit pas détachée du ressort de la Cour à Mons.
   Puissent ces souvenirs de nos antiques institutions être utiles à ceux qui s'occupent d'en écrire l'histoire ! »

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 16. VINCHANT (François)Annales de la province et comté du Hainaut. Bruxelles, Librairie ancienne A.Vandale, 1848-1854. XI, 320, 368, 1 portrait gravé, 341, 421, 423, 395 p., une carte héraldique, le tirage est limité à 400 exemplaires.

 Épuisé.

 

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 17.

 Épuisé.

Albums et oeuvres poétiques de Marguerite d'Autriche, Gouvernante des Pays-Bas; publiées en entier pour la première fois d'après les manuscrits de la Bibliothèque royale de Belgique.
Bruxelles, Librairie scientifique et littéraire, 1849. In-8°, XX + 107 p., tirage limité à 200 exemplaires. Bon exemplaire non coupé.
@ Publié par Émile Gachet.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 18.

Disponible au catalogue de la Société (25 euros) et dans notre librairie :
15 euros
(code de commande : B 18).

Ditiers faits et armoriés par Engherant Le Franc, héraut d'armes de Valenciennes, pour des noces de nobles bourgeois et pour la Confrérie des Damoiseaux de cette ville; (XV.e siècle), publiés par A. Lacroix, archiviste.
Mons, Masquillier et Lamir,1856. In-8°, X + 87 p., illustrations, un des 200 exemplaires, rousseurs.
@ Le manuscrit de ce recueil, trouvé aux Archives de l'État à Mons, provient du généalogiste Laisné.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 19.

 Épuisé.

Voyages de Georges Lengherand, mayeur de Mons en Haynaut, à Venise, Rome, Jérusalem, Mont Sinaï et Le Kayre, 1485-1486, - avec introduction, note, glossaire, etc., par le marquis de Godefroy Ménilglaise, membre de la Société des Bibliophiles de Mons, de celle des Antiquaires de France, etc.
Mons, Masquillier et Dequesne, 1861. In-8°, XVI + 298 p., tirage limité à 125 exemplaires. Bon exemplaire non coupé. Rare.
@ Il existe deux manuscrits de cette relation de voyage. L'un, qui a fourni le texte publié, repose dans la bibliothèque de Lille. Quoique contemporain, ce n'est pas un autographe. L'autre appartient à la bibliothèque de Valenciennes. Il porte la date 1548 et contient des relations d'autres voyages.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 20.

 Épuisé.

Panégyriques des comtes de Hainaut et de Hollande Guillaume I et Guillaume II. Publié par les soins de M. Ch. Potvin.
Mons, Masquillier et Dequesne, 1863. In-8°, 60 p., 1 planche en frontispice.Tirage limité à 100 exemplaires. Non coupé.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 21.

voir tableau ci-dessus 

Perceval le Gallois, ou le conte du Graal, publié d'après les manuscrits originaux par Ch. Potvin.
Mons, Dequesne-Masquillier; Paris, A. Lacroix-Verboeckoven et Cie, 1866-1871. Six volumes in-8°. [7] + 364, [7] + VI + 316, [7] + 376, [7] + 351, [7] + 332 et [7] + 260 + [1] + LXXXIX p.
@ Le volume qui a paru le premier est le volume deuxième de la série.
Originairement, il portait le titre : « Chrestien de Troyes. - Perceval le Gallois, publié d'après un manuscrit de Mons par Ch. Potvin - tome 1 -. »
Mais par la suite, la Société des Bibliophiles prit la décision de faire précéder l'édition du poème de Chrestien de Troyes d'une première partie contenant le Perceval en prose de la fin du XIIe siècle. Le titre et la couverture du premier volume distribué furent remplacés et le volume distribué prit le titre de la série ci-dessus reproduit et, sur la couverture, la tomaison « Deuxième volume ». La date 1865 devint 1866.
Le premier volume eut le sous-titre : « Première partie. Le Roman en prose de la fin du XIIe siècle »
.
Les volumes 2 à 6 portent le sous-titre : « Deuxième partie. Tome I [à V]. Le poème de Chrestien de Troyes et de ses continuateurs d'après le manuscrit de Mons »
.
L'« Introduction » comprenant : « Des origines et des transformations de la légende du Graal » et une « Note sur les manuscrits de Perceval le Gallois » se trouvent à la fin du 6e volume.

Nous disposons des volumes suivants :

Tome premier.

Épuisé.

Deuxième volume. Deuxième partie, tome I.

Épuisé.

Troisième volume. Deuxième partie,
tome II.

Épuisé.

Quatrième.volume. Deuxième partie, tome III.

Épuisé.

Tome cinquième. Deuxième partie, tome IV

Épuisé au catalogue de la société mais disponible dans notre librairie :
20 euros (code de commande : B 21/5)

Sixième volume.

Épuisé.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 22.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Parties inédites de l'oeuvre de Sicile, héraut d'Alphonse V, roi d'Aragon, maréchal d'armes du pays de Hainaut, auteur du Blason des couleurs. Précédées d'une lettre, en forme de préface, et d'une introduction par feu de P. Roland, de la Compagnie de Jésus.
Mons, Dequesne-Masquillier, 1867. In-8°, XXXIV + 218 p., un frontispice en couleurs et 1 planche hors texte, 1 p. d'errata.
@ Manuscrit de la Bibliothèque Nationale de Paris.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 23.

 Épuisé.

 

DEVILLERS (Léopold) — Cartulaire des rentes et cens dus au Comte de Hainaut (1265-1286) édité d'après le manuscrit original, par Léopold Devillers, [tome I] conservateur des Archives de l'État, Président du Cercle archéologique, membre de la Société des Bibliophiles Belges à Mons [tome II] Archiviste de l'État et de la Ville, Président du Cercle archéologique, membre de la Commission provinciale de statistique, de la Société des Bibliophiles Belges, etc., à Mons. Tomes I et II (complet). Mons, Société des Bibliophiles, 1873-1875. [Mons, Dequesne-Masquillier, Imprimeur de la Société des Bibliophiles. [tome I] M DCCC LXXIII. [tome II] M DCCC LXXV.] Deux tomes en un volume in-8° (162 x 228 mm.) demi chagrin brun à coins, dos à 5 nerfs sobrement orné de filets et pointillés dorés, reliure frottée, coins émoussés, tome I : XI (y compris les pp. de mention de collection, justification du tirage, faux-titre et titre en rouge et noir), [1 bl.], 254 p., tome II : XV (y compris les pp. de mention de collection, justification du tirage, faux-titre et titre en rouge et noir), [1 bl.], 479, [1 bl.] p., tirage limité à 115 exemplaires destinés au commerce (n° 45 pour le tome I qui porte les signatures du président de la Société, Renier Chalon et du Secrétaire, Max Deprez et n° 1 pour le tome II qui porte les signatures du président de la Société, Renier Chalon et du Secrétaire, Charles Rousselle), bon exemplaire, exempt de rousseurs et sous une bonne et solide reliure, de ce rare ouvrage.
   Préface du tome I :
   « Le manuscrit qui fait l'objet de cette publication, appartient aux Archives de l'État, à Mons. Il a été acquis, en 1845, par notre honorable prédécesseur , M l'archiviste Lacroix, avec deux autres documents, pour la modique somme de trente-six francs, et provient de la vente des papiers et de la bibliothèque de M. le chevalier Brouwet, dernier receveur général des Domaines de S. M., à Mons, sous le Gouvernement autrichien.
   C'est un volume petit in-quarto, relié à l'antique et écrit sur vélin (hauteur 22 c., largeur 15 c.). Il contient en 232 feuillets le relevé des revenus du comte de Hainaut, rédigé sous forme d'enquête, de 1265 à 1286, en conformité des ordres de Marguerite, comtesse de Flandre et de Hainaut.
   Le dépôt des archives générales du Royaume, à Bruxelles, possède une copie de cet utile document historique, laquelle a été écrite et authentiquée par Denis-Joseph Godefroy, en 1770, d'après un registre reposant aux Archives générales du département du Nord, à Lille, et intitulé : Chest li registres de toutes les revenues de le conteeit de Haynau ens ès prouvosteis et ès appiertenanches d'elles, ès villes frumées, ès villes campiestres et en toutes les appendanches de ledite conteeit, ki pueent appiertenir à monsigneur le conte, en cens, en rentes, en bleit, en avainne et en capons. Ce registre, relié en veau (hauteur 27 c., largeur 18 c.), est lui-même une copie de notre manuscrit, faite à la fin du XIIIe siècle ou au commencement du XIVe. Il est composé de 241 feuillets de parchemin, et porte pour titre : 5e cartulaire de Hainaut.
   Chargé par la Société des Bibliophiles Belges, séant à Mons, de donner nos soins à l'édition du livre dont il s'agit, nous avons cru ne pouvoir mieux remplir notre tâche qu'en reproduisant dans toute sa pureté le texte de l'enquête ordonnée par la comtesse Marguerite. Mais pour rendre ce texte intelligible et le rapprocher de l'orthographe moderne, nous avons accentué et ponctué, et remplacé 1'u par v lorsque la première de ces lettres tient lieu de la seconde. Un glossaire donnant la signification des mots qui sont le plus fréquemment employés dans le manuscrit, se trouve à la fin de ce premier volume, et, en outre, des notes placées au bas des pages éclaircissent quelques passages et interprètent surtout les noms de lieux dont l'orthographe a changé oui qui ne se retrouvent plus aisément.
   Ce premier volume concerne les villes et les prévôtés de Mons et de Binche.
   On a attribué au recueil que nous éditons, et qui est un véritable papier terrier, la qualification de cartulaire, bien qu'il ne renferme aucune transcription complète de chartes ; mais en Hainaut les registres de l'espèce sont ordinairement ainsi désignés, sans doute parce que les données qu'ils comprennent, résultent d'actes et de titres originaux.
   Notre cartulaire ne renseigne pas les fiefs du comté de Hainaut. Il est spécial aux cens, aux rentes et aux autres droits du comte dérivant de sa justice seigneuriale ou de ses possessions domaniales. Parmi ces droits, on distingue : l'ost et la chevaucie, la mortemain, le meilleur catel, la douzaine et la sixaine, le truef et l'estraier, les amendes ou lois, l'entrée et l'issue, la bourghesie, etc.
   Les comtes de Hainaut possédaient de vastes domaines. Mais ces princes en cédèrent certains à de hauts personnages et engagèrent successivement les autres aux villes, en garantie de ce que celles-ci leur prêtaient leur crédit pour contracter des emprunts ou leur faisaient des avances considérables de fonds, dans des moments difficiles. Ils aliénèrent même plusieurs de leurs droits, et notamment celui de mortemain.
   Toutes ces modifications touchent à l'histoire de nos anciennes communes et méritent d'être sérieusement étudiées. Nous insérons aux Annexes quelques chartes qui se rattachent aux concessions et privilèges que ces communes ont obtenus.
   Par ce moyen, nous augmentons encore la valeur de la publication qui nous a été confiée. Les matériaux que cette publication renferme sont précieux aux points de vue tant de l'ancienne topographie, des noms de lieux et de familles, que de l'histoire des nombreuses localités qu'elle concerne.
   L'historien, l'archéologue et le généalogiste y puiseront des renseignements importants sur les annales du pays, sur les droits et prérogatives de nos comtes, sur l'émancipation de nos communes, sur l'industrie et le commerce, sur l'ancienne législation, sur les mœurs et usages, sur la linguistique, sur les familles. »
   Préface du tome II :
   « Quelques mots d'explication doivent trouver leur place en tête du tome second du Cartulaire des revenus du comte de Hainaut.
   Voici quelle est la composition de ce volume :
   I. Seconde partie du Cartulaire des revenus du comte de Hainaut, comprenant la ville et la prévôté de Valenciennes, la ville et la châtellenie d'Ath, les prévôtés de Maubeuge, de Bavai, de Quesnoy, et la châtellenie de Bouchain.
   II. Annexes.
   III. Glossaire.
   IV. Table alphabétique des noms de lieux contenus dans les deux volumes du Cartulaire.
   Les limites de notre cadre ne nous permettent de nous étendre sur l'intérêt que présente le texte du Cartulaire, ni de coordonner les nombreux éléments qu'il renferme sur la géographie, sur l'administration, sur la disposition orthographique des noms de lieux et sur la physionomie politique et sociale de l'ancien Hainaut.
   Nous ferons cependant remarquer combien ce texte est précieux an point de vue des origines des libertés communales dans notre province. Nous constaterons, en outre, que, parmi tous les droits que l'on recueillait au nom du comte de Hainaut, il n'en est aucun qui ait trait à ces prétendus outrages à la morale dont on a tant parlé, mais sur lesquels nos vieux titres sont complètement muets. Le droit de mortemain est fréquemment inscrit dans l'enquête ordonnée par Marguerite de Constantinople ; mais les principales villes du Hainaut furent affranchies de ce droit odieux. Il y a dans cette enquête l'exposé curieux d'un état social qui s'améliore sensiblement, grâce aux progrès de l'agriculture et du commerce. On y voit clairement que le pouvoir communal grandit à côté de l'autorité souveraine, et au détriment de cette féodalité si redoutable contre laquelle il doit lutter vigoureusement et sans relâche ; on y remarque que les habitants des villages sont devenus propriétaires comme ceux des villes et que les uns et les autres discutent, à l'occasion, sur les redevances à payer par eux à leur seigneur. Leurs biens, il est vrai, sont assujétis au cens et à des devoirs féodaux ; mais en tant que non-nobles ou roturiers, il appartient aux échevins d'en juger, d'en passer les actes d'aliénation ou de transport. En un mot, nos villages sont formés ; ils ont leurs corps administratifs, ils aspirent à obtenir des libertés analogues à celles de la cité qui est leur chef-lieu', et cette émancipation, qu'on ne peut méconnaître, s'opère péniblement, mais avec ténacité, quoique assez généralement sans secousse. Le système féodal, devenu moins oppressif, cesse d'être hostile aux institutions communales.
   La protection accordée aux habitants de certains villages par leurs seigneurs, a eu pour effet d'engager les autres à user de bons procédés envers leurs vassaux, et ainsi nos communes rurales se sont peuplées et organisées.
   Ce simple aperçu met en évidence divers points qui recommandent nos deux volumes à l'attention des érudits.
   Le Moyen Âge, trop vanté par certains historiens et trop calomnié par d'autres, ne peut être sérieusement étudié que dans des documents de l'espèce. Rédigé sans artifice, pour les seuls besoins des officiers du prince, notre cartulaire nous transporte an milieu de la société civile et féodale du XIIIe siècle et nous la montre avec ses mœurs simples, ses droits et ses intérêts positifs.
   En éditant cet ouvrage, le but que s'est proposé la Société des Bibliophiles a été de fournir aux amis des études historiques un recueil de renseignements sur l'ancienne constitution du Hainaut. C'est pour chercher à atteindre ce but que nous avons rassemblé à la suite du Cartulaire, un certain nombre de chartes relatives aux domaines de nos comtes et aux droits et privilèges concédés par ceux-ci.
   Dans le choix des pièces qui composent ces annexes, nous avons donné la préférence à celles qui font connaître les développements successifs qu'a reçus l'organisation communale à Mons et dans d'autres localités d'une certaine importance. Les comtes Jean et Guillaume I d'Avesnes ont tout particulièrement attaché leurs noms aux agrandissements de leur capitale. Il est vrai de dire qu'ils ne lui accordèrent des octrois et privilèges qu'en échange des secours importants qu'elle leur prêta si souvent.
   Sans avoir la prétention d'analyser ni même d'énumérer tous les actes et moins encore tous les souvenirs qui se rattachent aux vicissitudes qu'ont subies les domaines du Hainaut, nous avons toutefois réuni, sous les n° LXVI et LXVII des Annexes, des indications qui pourront être utiles.
   Enfin, nous avons rédigé la table alphabétique des noms de lieux contenus dans les deux volumes de notre publication, de manière à satisfaire promptement aux recherches. À la suite des noms des localités, nous avons placé les noms des chevaliers et des principaux personnages qui sont mentionnés soit dans le cartulaire, soit dans les documents qui l'accompagnent.
   En résumé, nos deux volumes constituent un ensemble de matériaux historiques. Nous n'y avons guère inséré que des textes anciens.
   C'est une tâche, sans doute ingrate, qui nous a été confiée. Dans tous les cas, nous 1'avons remplie avec conscience et avec l'affection que nous portons à l'étude de l'histoire nationale. »

 

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 24.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Description de l'Assiette, Maison et Marquisat d'Havré, - rédigée en vers françoys, - 1606. - Nouvelle édition avec introduction et notes.
Mons, Dequesne-Masquillier, 1874. In-8°, XIII + 63 p., 1 belle planche en couleurs en frontispice représentant le château d'Havré. Tirage limité à 115 exemplaires. Rare.
@ Réimpression publiée par Charles Rousselle d'un poème en vers sorti en 1606 des presses de Charles Michel, typographe à Mons.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 25.

 Épuisé.

Le Siège et les Fêtes de Binche (1543 et 1549). Deux documents publiés avec traduction, liminaires et notes par Ch. Ruelens, conservateur des manuscrits de la Bibliothèque royale de Belgique.
Mons, Dequesne-Masquillier, 1878. [3] + 123 p., 3 belles planches hors texte.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 26.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

 

Mémoires sur l'Histoire de Mons par P.-P.-J. Harmignie (1789 à 1801) et N.-J.-H. Descamps (1780 à 1814) avec une introduction et des notes. Mons, Dequesne-Masquillier, 1882. [Mons, Dequesne-Masquillier, imprimeur de la Société des Bibliophiles Belges, M DCCC LXXXII.] In-8° (185 ´ 265 mm.) demi-percaline à coins frottée, dos à 4 nerfs, [1 (titre)], [1 bl.], XIV, [1 (titre de la première partie)], [1 bl.], 260, [2 bl.] p., exemplaire sur papier vergé, cachets d'appartenance aux pages de titre, I, 1, 260 et à la dernière page blanche.
   
@ Il s'agit de la publication n° 26 de la Société des Bibliophiles belges séant à Mons.
   
La publication a été faite par Jules De le Court et Charles Rousselle, qui ont écrit une introduction développée, donnant des détails sur les deux auteurs des Mémoires.
   P.-P.-J. Harmignie a donné à ses Mémoires le titre de « Mémoires de différents faits remarquables arrivés en Hainaut, depuis le commencement de l'année 1789 jusqu'à la paix de Lunéville (1801) ». Le manuscrit autographe se trouvait, lors de la publication, en la possession de Jules Bourlard, avocat, bâtonnier de l'Ordre.
   Les « Mémoires sur l'histoire de la ville de Mons » de Nicolas Descamps, rédigés de 1840 à 1843 à l'aide de souvenirs personnels et des dires de contemporains portent sur les années 1780 à 1843. Il n'en est publié ici que la partie relative aux années 1780-1814. Le manuscrit autographe appartenait à Charles Rousselle, avocat, secrétaire de la Société. Il repose à présent aux Archives de l'État à Mons.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 27.

 Épuisé.

PINCHART (Alexandre) — Extraits de comptes relatifs au Hainaut antérieurs à l'avènement de Philippe le Bon, recueillis par Alexandre Pinchart, Chef de section aux Archives du Royaume, membre de l'Académie royale de Belgique, etc. Mons, Dequesne-Masquillier, 1884. [Mons, Dequesne-Masquillier, imprimeur de la Société des Bibliophiles Belges, M DCCC LXXXIV.] In-8° broché, [3 (faux-titre, justification du tirage, titre)], [1 bl.], 173, [1 bl.], 1 (table), [1 bl.] p., (collection « Société des Bibliophiles Belges Séant à Mons », n° 27), tirage limité à 100 exemplaires réservés au commerce, exemplaire numéroté (n° 69) et portant les signatures de Renier Chalon et de Charles Rousselle, président et secrétaire de la Société, cachet ex-libris de Maurcie-A. Arnould à la couverture, couverture un peu défraîchie, manque au dos.
Table des matières :
  1. Comptes de l'hôtel du comte de Hainaut.

      - Compte du 5 juillet 1349 au 19 mars 1350.
      - Compte du 2 février au 14 août 1364.
      - Compte du 23 septembre 1397 au 23 juin 1398.
      - Compte du 1er septembre 1398 au 31 août 1399.
      - Compte du 21 avril au 10 septembre 1414.
      - Compte du 10 septembre 1414 au 1er août 1415.
   2. Comptes de la recette générale du comté de Hainaut.
      - Compte du 1er mai 1351 au 1er mai 1352.
      - Compte du 15 août 1381 au 15 août 1383.
      - Compte du ler septembre 1401 au 1er septembre 1402 .
      - Compte du 1er septembre 1423 au 1er septembre 1424.
   3. Comptes du bailliage de Hainaut.
      - Compte du 11 avril au 16 septembre 1350.
      - Compte du 17 mai 1363 au 14 janvier 1364.
      - Compte du 1er juin au 14 septembre 1386.
      - Compte du ler septembre 1401 au 20 juillet 1402.
      - Compte du 1er septembre 1419 au 31 août 1420.

 

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 28.

 Épuisé au catalogue de la Société mais disponible dans notre librairie :
13 euros (code de commande : B 28).

Cinquantième anniversaire de la fondation de la Société des Bibliophiles Belges, séant à Mons. - (1835-1885).
Mons, Dequesne-Masquillier. In-8°, [3] + 66 p. Tirage limité à 100 exemplaires.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 29.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Rapport sur les antiquités de Condé fait par le magistrat de cette ville à la fin du XVIe siècle, publié par Ernest Matthieu, avocat, docteur en sciences politiques et administratives.
Mons, Dequesne-Masquillier et fils, 1895. In-8°, [3] + 51 p., 1 plan hors texte.
@ Le manuscrit fait partie du fonds Goethals conservé à la Bibliothèque Royale de Belgique.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 30.

 Épuisé.

Bans de police de la ville de Mons du XIIIe au XVe siècle, édités par Léopold Devillers, vice-président de la Société des Bibliophiles Belges.
Mons, Dequesnes-Masquillier et fils, 1897. In-8°, [3] + V + [1] + 235 p.
@ Il s'agit de la publication, d'après l'original conservé dans les archives de la ville, du premier des registres des Bans de police de Mons et des ordonnances postérieures qui y ont été intercalées et de bans et ordonnances, de 1403 à 1429, que l'on peut considérer comme des types.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 31.

Exemplaire d'occasion, demi-reliure modeste moderne, exemplaire nominatif :

50 euros (code de commande : B 31).

Jaques Bretex ou Bretiaus. - Le Tournoi de Chauvency. Publié par Gaëtan Hecq. Mons, Dequesne-Masquillier et fils, 1898. In-8°, [2] + LIII + [1] + 201 p., 2 planches hors texte. Avec le Supplément publié en 1901. VIII + 90 p, une planche hors texte.
@ Il s'agit de la publication du début d'un manuscrit du Tournoi de Chauvency conservé à la Bibliothèque bodléienne, des variantes de ce manuscrit et d'un fragment de la Bibliothèque de Reims, et de la fin du manuscrit d'Oxford qui ne se trouve que dans ce manuscrit.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 32.

 Épuisé. 

 

PARIDAENS (Albert-Joseph) — Journal historique, 1787-1794. Tomes I et II (complet). Mons, Dequesne-Masquillier et fils, 1903 et 1907. Deux volumes in-8° sous une modeste demi-reliure simili rouge, dos lisses, couvertures (défraîchies) conservées, tome I : XIV, 299 p., 2 planches hors texte (dont le frontispice en couleurs), tome II : IX, 331, 1 planche hors texte, (collection « Publications in-8° de la Société des Bibliophiles Belges séant à Mons », n° 32), rare.
   Le manuscrit autographe forme deux volumes dont le premier, provenant de François Dolez, sénateur, bourgmestre de Mons, appartenait à Alphonse Wins – à qui l'on doit la publication présentée ici – et le second à l'avocat Abel Le Tellier.
Extrait de la préface :
   Albert-Joseph Paridaens, né à Haï, le 22 janvier 1739, de Philippe et de Christine Vanlanghenoven, devint homme de fief sur plume du comté de Hainaut, à l'âge de dix-neuf ans, et fut admis avocat de cour, à Mons, le 25 janvier 1762.
   Ses succès furent rapides, et sa parole toujours écoutée modifia maintes fois la jurisprudence du Conseil souverain. Mais, après son mariage avec Marie-Magdeleine-Josèphe de Wesemael des Mayries, le 22 août 1769, il abandonna la profession d'avocat pour succéder, le 2 mai 1771, à son frère Jean-Baptiste, greffier de la Cour. Travailleur infatigable, excellent juriste, il acquit dans ses nouvelles fonctions une grande expérience des affaires. Aussi fut-il nommé, par lettres patentes du 24 décembre 1782, Conseiller de robe longue en remplacement de Dominique-Antoine de Wolff. Il mourut, le 7 septembre 1800, dans sa maison de la rue Verte, et ses beaux-frères, Pierre-Philippe-Joseph et Charles-François-Joseph Harmignie, hommes de loi à Mons, firent la déclaration de son décès.
   Paridaens avait eu neuf filles et un fils de son union avec Marie de Wesmael, sœur des dames Harmignie ; de tous ces enfants, Bibianne-Ursule, Julie, Euphrasie, Cécile et Ferdinand, alors sous-officier au 108e régiment d'infanterie de l'empire, vivaient seuls en 1808.
   Peu après sa nomination de Conseiller, Paridaens commença, dès le 30 juillet 1783, à recueillir les arrêts de la Cour il y joignit ensuite, du 17 avril 1787 au 11 août 1794, la relation des faits se rattachant à l'histoire du Conseil souverain et aux événements qui se passèrent à Mons durant cette période. Il intitula son recueil autographe, en deux volumes in-f° : Journal du Palais et historique.
   Le premier volume (422 pp. plus 18 feuillets de table non numérotés), devint la propriété de l'avocat Louis ternaire (1768-1840) qui le donna à son stagiaire et ami Adrien Le Tellier (1790-1866) ; le second appartint à Jean-François Dolez (1764-1834), puis à son fils Hubert (1808-1880), ancien Président de la Chambre des Représentants et du Sénat de Belgique, et fut vendu publiquement, à sa mort, avec sa bibliothèque juridique. L'acheteur est resté inconnu.
   Il existe plusieurs copies de ce journal. Henri-Florent Delmotte (1798-1835), notaire, archiviste de l'État et bibliothécaire de la ville de Mons, le transcrivit avec grand soin et le fit précéder d'une note explicative reproduite sur les exemplaires de Renier Chalon et de Charles De Le Court. Ce dernier (1806-1839) ajouta aussi une introduction à celle de Delmotte. Toutes deux contiennent l'historique complet de l'œuvre de Paridaens, mais la seconde, plus complète, apprécie la valeur du journal et en montre l'intérêt. Nous ne pouvons mieux faire que de les reproduire.

Épuisé.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 33.

Indisponible.

Le drapeau des Volontaires du Hainaut en 1790, par Édouard Poncelet, conservateur des Archives de l'État à Mons.
Mons, Dequesne-Masquillier et fils, 1908. In-8°, [7] + 20p., 1 planche hors texte.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 34.

 Épuisé.

 

[ATH]. Relation du siège de la ville d'Ath en 1697, éditée d'après un manuscrit de la Bibliothèque Impériale de Vienne et ornée de planches. Mons, Dequesne-Masquillier et fils, 1910. In-8°, [2], XV, 66 p., 4 plans hors texte.
Publié par Ernest Matthieu et Édouard Poncelet, publication de la Société des Bibliophiles séant à Mons, n° 34.
Extrait :
   Le siège de la ville d'Ath en 1697 fut le dernier fait militaire de la campagne entreprise dans les provinces wallonnes, par le roi Louis XIV. Les souverains étaient, de part et d'autre, épuisés par les frais d'une guerre qui ne pouvait plus amener de conséquences politiques ; la diplomatie s'apprêtait à prendre la parole et à imposer silence au canon.
   C'est à ce moment que Vauban s'avisa d'entreprendre le siège de la ville d'Ath. Si des considérations politiques, signalées au début de la Relation, influèrent sur sa résolution, le mobile principal qui le lança dans cette opération militaire fut la volonté de réaliser une expérience pratique : juger par lui-même de la force de résistance de fortifications construites d'après ses principes et ses plans. Vauban avait, en effet, été chargé d'élever les fortifications d'Ath dès 1668.
   Son expérience fut incomplète, non par sa faute, mais par le fait de ses adversaires : les Espagnols prévoyaient que la diplomatie annulerait à bref délai les efforts des assiégeants, et, d'autre part, préféraient, à la conclusion de la paix, rentrer en possession d'une ville à peu près intacte, plutôt que d'un monceau de ruines.
   La Relation du siège de 1697 que nous publions est l'œuvre d'un officier du génie ou d'un ingénieur militaire ; aussi ne constitue-t-elle pas un travail historique proprement dit, mais est, en réalité, une leçon de stratégie pratique sur l'attaque et la défense d'une place forte. Vauban avait trouvé l'occasion toute exceptionnelle de donner un cours public de choses, et il devait lui plaire qu'on en consignât les résultats pour l'instruction de ceux qui se destinaient à l'étude de l'art de la guerre.

 

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 35.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Les Imprimeurs Montois, par Édouard Poncelet, conservateur des Archives de l'État à Mons, Ernest Matthieu, avocat, docteur en sciences politiques et administratives.
Mons, Léon Dequesne, 1913. In-8°, [5] + XXVIII + 272 p., 2 planches hors texte.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 36.

 Indisponible.

Étude Bibliographique du Nouveau Testament de Port-Royal, dit de Mons et des impressions du Libraire Migeot de 1664 à 1703, par L[éopold] de Sailly.
Mons, Léon Dequesne, 1926. In-8°, [2] + 97 p., 2 planches et un tableau hors texte.
@ Voyez aussi la page consacrée au Nouveau Testament de Mons.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 37.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Jean Yeuwain. - Hippolyte, tragédie tournée de Sénèque (1591), édition critique précédée d'une introduction et accompagnée d'une étude littéraire par Gontran Van Severen, docteur en philosophie et lettres.
Mons, Léon Dequesne, 1933. In-8°, [7] + XXXVII + 95 p., couverture un peu souillée.
@ Le manuscrit est conservé à la Bibliothèque publique de Mons.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 38.

Disponible au catalogue de la Société (62 euros) et disponible dans notre librairie :
40 euros (code de commande : B 38).

Croniques de Franche, d'Engleterre, de Flandres, de Lille et espécialement de Tournay publiées par Adolphe Hocquet, archiviste de la ville de Tournai.
Mons, Léon Dequesne, 1938. In-8°, XXIV + 395 p., un des 100 exemplaires sur vélin.
@ Le manuscrit est conservé à la Bibliothèque Royale de Belgique.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 39.

Disponible au catalogue de la Société :
19 euros (code de commande : B 39).

Poème du XIIIme siècle en l'honneur de la Vierge. Édité avec introduction, notes et glossaire par Albert Henry, docteur en philologie romane.
Mons, Léon Dequesne, 1936. In-8°, XVII + [1] + 45 p., un des 100 exemplaires sur vélin.
@ Le manuscrit de ce texte est conservé aux Archives de l'État à Namur.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 40.

Disponible au catalogue de la Société (19 euros) :
En rupture de stock

Les catalogues de manuscrits de l'ancienne abbaye de Cambron, par Robert Plancke, docteur en philosophie et lettres.
Mons et Frameries, Dufrane-Friart, 1938. In-8°, 82 p., un des 150 exemplaires sur vélin.
@ Ce texte daté de 1782 est conservé aux Archives Générales du Royaume.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 41.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Institutions médiévales. - Introduction au Corpus des records de coutumes et des lois de chefs-lieux de l'ancien comté de Hainaut, par Léo Verriest, professeur honoraire de l'État, membre de la Commission royale pour la publication des anciennes lois et ordonnances de Belgique. Tome Ier.
Mons et Frameries, Union des Imprimeries S.A., 1946. In-8°, [8] + 278 p.
@ Ce volume contient également la bibliographie des travaux de Léo Verriest.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 42.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Institutions médiévales. - Introduction au Corpus des records de coutumes et des lois de chefs-lieux de l'ancien comté de Hainaut, par Léo Verriest, professeur honoraire de l'État, membre de la Commission royale pour la publication des anciennes lois et ordonnances de Belgique. Tome II.
Mons et Frameries, Union des Imprimeries S.A., 1946. In-8°, XII + 318 p.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 43.

Épuisé.

Journal de Dom Martin Gouffart (1607-1669) Abbé de Saint-Denis en Brocqueroie (1646-1669), manuscrit de la Bibliothèque des Bollandistes à Bruxelles, publié par J. H. Drykoningen, curé de Saint-Denis-en-Brocqueroie, avec introduction et illustration par F. Leclercq, juge au Tribunal de première instance de Mons.
Mons et Gembloux, édition J. Duculot, 1955. In-8°, XXIII + 199 p., 11 illustrations hors texte, un des 150 exemplaires sur vélin.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 44.

Disponible au catalogue de la Société :
50 euros (code de commande : B 44).

Le Mystère de la Passion joué à Mons en Juillet 1501. - Livre des prologues. Matinée IIIe, seuls conservés intégralement et publiés pour la première fois d'après les Manuscrits de la Bibliothèque Publique de Mons par Gustave Cohen, professeur honoraire en Sorbonne.
Mons et Gembloux, éditions J. Duculot, 1957. In-8°, XIII + 207 p., 3 illustrations hors texte, un des 150 exemplaires sur vélin.
@ Cette publication est le complément de Le livre de conduite du Régisseur et le compte des dépenses pour le Mystère de la Passion joué à Mons en 1501 que Gustave Cohen fit publier par la Faculté des Lettres de Strasbourg en 1925 et qui fut réédité ensuite par Slatkine, à Genève.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 45.

Disponible au catalogue de la Société :
25 euros (code de commande : B 45).

 

Les premiers livres imprimés à Mons. Fac-similés de la Kakogeitnia de Libert Houthem et du Renart decouvert attribué à Jean Richardot, sortis des presses de Rutger Velpius, en 1580. Avec des introductions par Christiane Piérard et Pierre Ruelle. Mons, Société des Bibliophiles Belges Séant à Mons, 1966. In-8°, 72, [84] p., un tableau hors texte, un des 150 exemplaires sur vélin, hommage de Christiane Piérard.
Extraits :
   L'exercice de l'imprimerie fut autorisé à Mons, par les lettres patentes de Philippe II, datées de Maestricht, le 14 janvier 1580. Ces lettres étaient la réponse à la demande introduite par les échevins, les conseillers communaux et le recteur du collège de Houdain, dès 1579. Il fallut ensuite chercher un imprimeur juré qui acceptât de venir s'installer à Mons, le convaincre moyennant dédommagement financier, et lui procurer un immeuble d'habitation où il pût disposer ses presses.
   Un des opuscules que la Société des bibliophiles belges séant à Mons a décidé de reproduire, est Le Renart Découvert. Il a été considéré, jusqu'à présent comme le plus ancien texte imprimé à Mons.
   S'il semble évident, faute d'autres documents, qu'il soit le premier livre de quelque importance, en langue française, et encore conservé dans une collection publique belge, à porter le nom de Rutger Velpius à Mons en Hainault, il apparaît comme la sixième œuvre à sortir des presses de cet imprimeur.
   Pourquoi, dès lors, ce choix ? Parce que Le Renart est la plus ancienne édition velpienne conservée à Mons. Il en existe deux exemplaires à la Bibliothèque Publique dont un provient des collections du Chanoine Puissant. [...]
   Hippolyte Rousselle dans ses Annales de l'Imprimerie à Mons et J. V. de le Court et G. de le Court dans le Dictionnaire des anonymes et pseudonymes, attribuent ce pamphlet à Jean Grusset dit Jean Richardot, seigneur de Barli, président du conseil d'Artois (1582), conseiller au conseil privé, membre de la Chambre des récompenses, à partir du 20 janvier 1582 et premier ministre sous les Archiducs (1598). Il aurait à son actif plusieurs pamphlets relatifs à la question religieuse et il reçut une gratification de 3.000 livres pour les services qu'il rendit pendant les troubles de la fin du XVIe siècle. Auparavant, il avait fait partie de l'entourage de l'archiduc Mathias (piteusement reparti pour l'Empire, en octobre 1580 après avoir exercé un rôle sans consistance et avoir été le jouet des Réformés du Nord). Sans doute Richardot désirait-il faire oublier ces activités, et faire pardonner son passé récent, par Philippe II et les Espagnols. Rallié au roi en 1579 seulement, après avoir été négociateur au nom des États généraux à Arras (1578-1579), il bénéficia de l'amnistie. Durant deux ans, il resta dans l'ombre (1580-1581), s'efforçant de conquérir la confiance de Farnèse et, sans doute, la rédaction de pamphlets virulents, fut-elle un moyen de rentrer dans le giron de la politique royale. Pirenne dit que c'était un « opportuniste, souple et avisé qui avait rompu avec l'opposition après la paix d'Arras et dont la fortune récente devait encourager les hésitants à suivre l'exemple. ». Lorsque Farnèse se défit de son entourage espagnol, on trouva Jean Richardot à divers postes importants (à partir de 1582). Connaissant à la fois la psychologie et le niveau de sincérité des conseillers de Guillaume d'Orange, pour les avoir côtoyés, et informé des désirs exprimés ou sous-entendus des dirigeants espagnols, Richardot était tout indiqué pour rédiger les pamphlets insinuants, véritables appels à la révolte, à la délation et au crime tels que le Renart découvert ou le Retour de la Concorde que d'aucuns lui attribuent aussi. [...]
   [Quant à la Kakogeitnia], aucun exemplaire de cette publication en latin n'existe à Mons ; nous avons eu recours à celui de la Bibliothèque Royale de Belgique grâce à l'amabilité de Messieurs H. Liebaers, Conservateur en Chef et G. Colin, Conservateur de la Réserve Précieuse. Cet exemplaire provient de la collection du bibliophile montois Renier Chalon dont la bibliothèque fut dispersée, en vente publique, en 1890. [...]
   Le texte couvert par ce titre gréco-latin Kakogeitnia seu mala vicina libellus, vicinos malos velut catalogo recensens, est une dissertation due à Libert Houthem du collège de Houdain et dédiée aux autorités locales dont les noms sont énumérés au début. [...]
   Cette dissertation commence par une préface de cinq pages en prose, dans le style mythologique et romanisant de la Renaissance, avec de nombreuses allusions à des personnages grecs et romains ayant approché de plus ou moins près la science divinatoire et la philosophie ; Houthem s'y intitule clentulus des échevins, comparant le collège échevinal de Mons au Sénat romain, tant dans la préface que dans la dédicace versifiée qui suit. L'auteur dit entreprendre avec chagrin cette Kakogeitnia ou cet inventaire des malheurs qui peuvent naître du voisinage du mal et qui ont opprimé le genre humain depuis l'Antiquité ; parmi ces malheurs, la situation actuelle de la Belgique occupe une place de choix dans les préoccupations de Houthem. Le texte se termine d'ailleurs par une invocation à la protection divine sur le miserum Belgium et par un Amen qui remplace le traditionnel Fin ou Finis des éditions du XVIe siècle.

25 euros (code de commande : 18675).

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 46.

Épuisé.

LOUANT (Armand)Une épistolière en Hainaut. Angélique de Rouillé [châtelaine d'Ormegnies (1756-1840)], d'après sa correspondance conservée aux Archives de Mons.
Mons et Gembloux, 1970. In-8°, 358 p., illustrations hors texte, un des 500 exemplaires sur vélin.
@ Angélique de Rouillé, châtelaine d'Ormeignies près d'Ath en Hainaut, née Pollart d'Hérimez, mourait en 1840, âgée de quatre-vingt-trois ans. Elle laissait une correspondance de plusieurs centaines de lettres reçues, réunies aux minutes de ses réponses.
La famille de la Barre d'Erquelinnes déposa ces précieux papiers aux Archives de l'État à Mons, le 18 janvier 1961, en même temps que d'autres documents. Leur ensemble constitue l'une des rares collections de cette nature conservée dans un dépôt public en Belgique. Les registres et pièces de gestion provenant de Louis de Rouillé, Parisien d'origine, mari d'Angélique, vinrent s'ajouter à ce premier noyau grâce à la générosité du comte et de la comtesse de Villermont, celle-ci née d'Ursel et issue de l'héroïne du livre, comme les la Barre. La descendance nombreuse et ramifiée de cette femme remarquable, devenue Française par son mariage, réunit les plus beaux noms de la noblesse belge ; celui de Rouillé se perpétue encore en France dans la branche d'Orfeuil.
Cette documentation couvre la seconde moitié du XVIIIe siècle, la révolution de 1789, l'émigration, l'annexion de la Belgique, l'Empire, les campagnes européennes de Napoléon, la Restauration, le régime hollandais imposé aux provinces belges par le congrès de Vienne, les soulèvements de juillet et de septembre 1830 à Paris et à Bruxelles, l'établissement d'un royaume indépendant sous Léopold de Saxe-Cobourg.
Le caractère privé et confidentiel des écrits, leur spontanéité, l'absence de toute prétention littéraire en assurent la sincérité, sinon une parfaite objectivité. Angélique voit, observe et juge selon son optique et donne sa version personnelle des faits ; ses lettres reflètent des opinions forgées par les circonstances, influencées par un légitimisme presque maladif dont ses amis corrigent ou corroborent le ton parfois excessif. Elle sort vivante de sa correspondance, entraîne le lecteur dans un monde dont les actes, la pensée, le comportement social et politique, la sensibilité et l'éducation, les moeurs et les opinions, paraissent à la fois lointains et proches.
Le présent ouvrage n'est pas l'oeuvre d'un polygraphe inventif, mais le fruit d'un long travail d'archiviste ; l'imagination n'y a point de place; on n'y avance rien qui ne soit vérifiable. Dans ce but, on a renvoyé le lecteur aux cotes d'inventaire des documents utilisés. Les corrections apportées à l'orthographe des textes cités n'en altèrent pas le sens. Une table d'identification des personnes et des lieux en facilite la consultation. Ainsi, l'homme cultivé ou curieux du style de vie d'une société oubliée, comme l'érudit et le chercheur y trouveront, les uns le plaisir d'une histoire vraie, les autres des éléments objectifs et fondés qu'ils pourront exploiter dans leurs travaux.
Tout ne sera pas dit, car il y a trop à dire. On a fait un choix dans l'existence simple et cependant dramatique d'Angélique, en laissant les détails dans l'ombre pour mieux éclairer l'esprit de l'ensemble. Partant des riches matériaux dont on dispose, un romancier aurait pu écrire un Guerre et Paix belge. Moins ambitieux, on s'est borné à conter les heurs et malheurs d'une femme du monde belle, intelligente, membre de la Loge maçonnique d'Ath, sa ville natale, témoin de l'une des périodes les plus mouvantes et les plus contradictoires de l'histoire de l'Europe.
Il arrive au réel de dépasser la fiction

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 47.

Disponible au catalogue de la Société :
38 euros (code de commande : B 47).

LICOPE (Georges)La bataille dite «de Mons», des 2, 3 et 4 septembre 1944. Traduction des documents officiels américains.
Mons et Gembloux, 1973. In-8°, 272 p., illustrations in et hors texte, un des 150 exemplaires sur vélin.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 48.

Disponible au catalogue de la Société (19 euros)
et disponible dans notre librairie (exemplaire nominatif sur Hollande) :
19 euros (code de commande : B 48).

Deux manuscrits du chanoine Eloy conservés à Mons, Édités par Max Francart.
Mons et Gembloux, 1973. In-8°, 85 p., illustrations hors texte, un des 150 exemplaires sur vélin.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 49.

Disponible au catalogue de la Société :
13 euros (code de commande : B 49).

Notes sur trois versions en dialecte montois de la parabole de l'Enfant prodigue, éditées par Reine Mantou.
Mons et Gembloux, 1982. In-8°, 61 p., un des 200 exemplaires sur vélin.

Retour au début - Retour à la liste - Index


50.

Disponible au catalogue de la Société :
25 euros (code de commande : B 50).

Une relation allemande méconnue (1550) des fêtes données par Marie de Hongrie, à Binche et à Mariemont, en août 1549, texte édité par Samuel Glotz et Léon Marquet.
Mons et Gembloux, 1991. In-8°, 155 p., illustrations hors texte., un des 150 exemplaires sur vélin.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 51.

Disponible au catalogue de la Société (65 euros)
Nous proposons un exemplaire d'occasion à l'état neuf :
45 euros (code de commande : B 51).

PLISNIER (René)Le théâtre à Mons au XIXe siècle.
Mons, 1991. In-8°, 348 p., dont 92 d'annexes, y compris l’index et 16 illustrations en couleurs ; tirage limité à 150 exemplaires sur papier bouffant.
@ Nous possédons des documents sur la pratique théâtrale à Mons depuis le XVe siècle. Le Mystère de la Passion de 1501 est célèbre car le livre de conduite du régisseur a été conservé et fait notamment l’objet de la Publication n° 44 (1957) de la Société.
L’ouvrage est divisé en quatre chapitres. Le premier passe en revue les bâtiments des trois théâtres que Mons a connus depuis le milieu du XVIIIe siècle, ainsi que les différents projets élaborés à la fin du XVIIIe siècle et durant la première moitié du XIXe. Le deuxième chapitre est consacré au mode de fonctionnement. Il envisage tour à tour les difficultés d’exploitation, les avantages financiers accordés aux directeurs et la place occupée par le théâtre dans la comptabilité communale. Il se termine par un tour d’horizon des différents divertissements concurrents du théâtre tels que les cafés-concerts, le Waux-Hall, les cercles d’amateurs, etc. Le troisième chapitre s’intéresse aux directeurs, aux artistes, aux musiciens et au public parmi lequel les abonnés occupent une place importante. Le répertoire fait l’objet du dernier chapitre. Il détaille les différents genres joués à Mons et la fa on dont ils ont été accueillis tant par le public que par les autorités communales.
Les annexes proposent notamment la liste des directeurs de troupes (1795-1914), le salaire des musiciens et surtout une liste d’environ 1900 œuvres représentées.
Le livre constitue donc une contribution non seulement à l’histoire montoise mais surtout à l’histoire du théâtre en général.

Retour au début - Retour à la liste - Index


PUBLICATIONS IN-4°

N° 1.

 Épuisé au catalogue de la Société mais disponible dans notre librairie :
40 euros (code de commande : B in4°/1).

L'Exercitum Super Pater Noster. - Contribution à l'histoire des xylotypes, par Hector De Backer, président de la Société des Bibliophiles et des Iconophiles de Belgique, membre de la Société des Bibliophiles Belges, séant à Mons.
Mons, Léon Dequesne, 1924. In-4°, [3] + IX + 85 p., 19 planches hors texte.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 2.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

L'exemplaire de la Bible de Gutenberg conservé à Mons. Étude critique par Maurice-A. Arnould.
Mons et Gembloux, 1960. In-4°, 42 p., 12 planches hors texte.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 3.

 Disponible au catalogue de la Société :
13 euros (code de commande : B CP).

Un feuillet de vélin de la bible de Gutenberg conservé à Mons. Étude critique par Christiane Piérard.
Mons et Gembloux, 1970. In-4°, 15 p., 3 planches en noir hors texte et une planche volante en couleurs, un des 150 exemplaires sur papier couché.

Retour au début - Retour à la liste - Index


N° 4.

 Disponible au catalogue de la Société :
45 euros (code de commande : B MI).

École centrale du département de Jemappes. Les programmes des exercices publics de l'an VII à l'an X (1798-1802). Introduction et édition par Marie-Thérèse Isaac.
Mons, 2004. In-4°, 221 p., tirage limité à 150 exemplaires sur papier offset blanc.

Retour au début - Retour à la liste - Index


PUBLICATIONS HORS SÉRIE IN-8°

Érasme, par Alphonse Roersch, membre de l'Académie royale de Belgique.
Mons et Frameries, Imprimerie Dufrane-Friart, Union des Imprimeries S.A., 1939. In-8°, 41 p., un des 52 exemplaires sur hollande.

 Disponible au catalogue de la Société :
13 euros (code de commande : B Érasme).

Retour au début - Retour à la liste - Index


Lettres d'Adolphe Max à Raoul Warocqué 1914-1916, Publiées par Paul Faider, conservateur du domaine de Mariemont, correspondant de l'Académie royale de Belgique. Préface de Fulgence Masson, Ministre d'état.
Mons et Frameries, Union des Imprimeries S.A., 1940.In-8°, 43 p.

 Disponible au catalogue de la Société (13 euros) et dans notre librairie :
8 euros (code de commande : B Max).

Retour au début - Retour à la liste - Index
ARNOULD (Maurice-A.)Les oraisons funèbres de Marie-Thérèse prononcées dans les Pays-Bas.
1981. In-8°, 34 p.
@ Extrait du Bulletin de la classe des Lettres et des Sciences morales et politiques de l'Académie Royale de Belgique, t. LXVI, 1980, pp. 455-486.

 Épuisé au catalogue de la Société mais disponible dans notre librairie :

13 euros (code de commande : B Arnould).

Retour au début - Retour à la liste - Index
SORGELOOS (Claude)La bibliothèque de Charles de Lorraine gouverneur général des Pays-Bas autrichiens.
1983. In-8°, 30 p.
@ Extrait de la Revue Belge de Philologie et d'Histoire, t. LX, 1982, pp. 809-838.

 Épuisé au catalogue de la Société et indisponible dans notre librairie.

Retour au début - Retour à la liste - Index
JACQUES (Émile)Sur un curieux manuscrit de la Bibliothèque Puissant à Mons. Humeur et humour jansénistes.
1988. In-8°, 14 p.
@ Extrait des Mémoires et Publications de la Société des Sciences des Arts et des Lettres du Hainaut, t. 94, pp. 19 à 32. Il s'agit du texte de la conférence faite devant la Société des Bibliophiles belges séant à Mons, le 16 mai 1987, par Émile Jacques (1912-1989) qui était spécialiste des questions touchant le Jansénisme.

 Disponible au catalogue de la Société :
5 euros (code de commande : B Jacques).

Retour au début - Retour à la liste - Index

NOTICES SUR DES MEMBRES DÉCÉDÉS

Notice nécrologique sur Mr Ch.-J.-B.-J. Delecourt. décédé à Mons le 4 juin 1839, suivie de quelques mots prononcés sur sa tombe par l'un de ses nombreux amis. 1839. 8 p.

 Epuisé au catalogue de la Société mais disponible dans notre librairie :
5 euros (code de commande : B Delecourtb) ;
exemplaire relié nominatif et sur grand papier :
10 euros (code de commande : B Delecourtr).

Retour au début - Retour à la liste - Index


Notice nécrologique sur Camille Wins.
1856. 12 p.

 Disponible au catalogue de la Société (4 euros) et disponible dans notre librairie :
2 euros (code de commande : B Wins).

Retour au début - Retour à la liste - Index
Notice sur Arthur Dinaux.
1866. 21 p., un des 100 exemplaires numérotés.

 Épuisé

Retour au début - Retour à la liste - Index
Notice sur A.-F. Lacroix.
1875. 19 p., rousseurs, un des 100 exemplaires numérotés.

 Disponible au catalogue de la Société (4,50 euros)
et disponible dans notre librairie (couverture usagée) :
2,50 euros (code de commande : B Lacroix).

Retour au début - Retour à la liste - Index
Notice sur Denis-Charles Marquis de Godefroy-Menilglaise. 1890.
29 p., un portrait en frontispice, exemplaire nominatif sur grand papier.

 Epuisé.

Retour au début - Retour à la liste - Index

VOLUMES JUBILAIRES

Publication du Cinquantenaire. Description abrégée des villes, des localités les plus renommées et des monastères du Hainaut et de quelques contrées voisines, par Jacques Lessabée ou De Leussauch (1534). Traduction du latin avec introduction et notes par Gonzalès Decamps et Alphonse Wins, avocats, membres de la Société des Bibliophiles Belges.
Mons, Dequesne-Masquillier, 1885. In-4°, [7] + VIII + 134 p., eau-forte de Léon Dolez.
@ Il s'agit de la traduction d'une plaquette très rare imprimée en 1534 chez Michel Hillenius d'Anvers. Cette publication a été imprimée à 35 exemplaires.

Épuisé. 

Retour au début - Retour à la liste - Index


Publication du LXXVe anniversaire. Société des Bibliophiles Belges séant à Mons. - LXXVe anniversaire. - 19 novembre 1911.
Mons, Léon Dequesne, 1912. In-8°, 115 p., 6 portraits.
@ Ce volume contient notamment une Notice sur la Société des Bibliophiles Belges, des Biographies des Présidents (Renier Chalon, Hector Manceaux, Léon Dolez et Jules de le Court), une notice par dom Ursmer Berlière : Un bibliophile du IXe siècle : Loup de Ferrières et une autre notice par Émile Hublard : La Bibliothèque publique de Mons : Notes et souvenirs.

Épuisé.

Retour au début - Retour à la liste - Index
Publication du 125e anniversaire. Société des Bibliophiles Belges séant à Mons. Règlement - Membres - Publications. 1835-1960.
Mons et Gembloux, édition J. Duculot, 1960. In-8°, 79 p., un des 150 exemplaires sur vélin.
@ Ce volume contient :
Règlement.
Membres : Liste chronologique des présidents et des membres du Bureau de la Société depuis sa fondation - Éloge des présidents décédés depuis 1935, année du centenaire de la société. Liste des membres depuis la fondation de la société. Table alphabétique des membres.
Publications. 1835-1960.

 Disponible au catalogue de la Société :
6,50 euros (code de commande : 125e anniversaire).

Retour au début - Retour à la liste - Index
Publication du 150e anniversaire.

Société des bibliophiles belges séant à Mons. Règlement - Membres - Publications. 1835-1985. Mons, Société des Bibliophiles Belges séant à Mons, 1985. In-8° broché, 80 p., quelques illustrations hors texte, un des 150 exemplaires sur vélin fin.
   Publication réalisée à l'occasion de la célébration du 150e anniversaire de la Société.
Table des matières :
   - Règlement.
   - Membres :
      - Liste chronologique des présidents et des membres du bureau de la Société depuis sa fondation.
      - Éloge des présidents décédés depuis 1960, année du 125e anniversiare de la Société.
      - Liste des membres depuis la fondation de la Société, par siège.
      - Table alphabétique des membres de la Société avec renvoi aux sièges.
   - Publications :
      - Publications in-8°.
      - Publications in-4°.
      - Publications hors série in-8°.
      - Publications hors série in-4°.
      - Bulletins.
      - Notices sur les membres décédés.

13 euros (code de commande : 22210).

Retour au début - Retour à la liste - Index


INDEX DES AUTEURS

A

ARNOULD (Maurice-A.) : n° 2, Oraisons funèbres de Marie-Thérèse.

B

BERLIERE (Dom Ursmer) : Loup de Ferrières, Un bibliophile du IXe siècle.

C

CHALON (Renier) : n° 1, n° 4, n° 8, n° 11, Biographie.                                                 COHEN (Gustave) : n° 44.
CHRÉTIEN DE TROYES :
n° 21.

D

DE BACKER (Hector) : n° 1.                                                                                            DE SAILLY (Léopold) : n° 36.
DECAMPS (Gonzalès) :
Description des villes.                                                           DESCAMPS (N.-J.-H.) : n° 26.
DECOURTRAY (A.) :
n° 7.                                                                                              DEVILLERS (Léopold) : n° 7, n° 23, n° 30.
DE LE COURT (Charles) :
n° 2, n° 8, n° 26, Biographie, Nécrologie.                        DINAUX (Arthur) : Nécrologie.
DELEPIERRE (Octave) :
n° 5, n° 14.                                                                               DOLEZ (Léon) : Description des villes, Biographie.
DE LEUSSAUCH (Jacques) :
Description des villes.                                                  DRYKONINGEN (J.-H.) : n° 43.
DELMOTTE (Henri) :
n° 1.

E

ÉLOY (Chanoine) : n° 48.

F

FAIDER (Paul) : Lettres.                                                                                                  FRANCART (Max) : n° 48.

G

GACHARD (Louis) : n° 6.                                                                                              GLOTZ (Samuel) : n° 50.
GACHET (Émile) :
n° 17.                                                                                                 GOUFFART (Dom Martin) : n° 43.

H

HARMIGNIE (P.-P.-J.) : n° 26.                                                                                       HENRY (Albert) : n° 39.
HECQ (Gaëtan) :
n° 31.                                                                                                   HOCQUET (Adolphe) : n° 38.
HENNEBERT (Fred.) :
n° 3.                                                                                           HUBLARD (Émile) : Bibliothèque de Mons, Centenaire de la Bibliothèque.

I

ISAAC (Marie-Thérèse) : n° 4 (in-4°).

J

JACQUES (Émile) : Bibliothèque Puissant.

L

LACROIX (Auguste) : n° 12, n° 13, n° 15, n° 18, Nécrologie.                                   LESSABÉE (Jacques) : Description des villes.
LE BOUCQ (Simon) :
n° 15.                                                                                            LICOPE (Georges) : n° 47.
LECLERCQ (F.) : n° 43.                                                                                                   LOUANT (Armand) : n° 46.

M

MANCEAUX (Hector) : Biographie.                                                                            MATTHIEU (Ernest) : n° 29, n° 34, n° 35.
MANTOU (Reine) : n° 49.                                                                                              MAX (Adolphe) : Lettres.
MARQUET (Léon) :
n° 50.                                                                                             MÉNILGLAISE (Godefroy) : n° 19, Nécrologie.
MATHIEU (Adolphe) :
n° 12, n° 13.

P

PARIDAENS (Albert-Joseph) : n° 32.                                                                          PLISNIER (René) : n° 51.
PIÉRARD (Chritiane) :
n° 45, n° 3.                                                                                PONCELET (Édouard) : n° 33, n° 34, n° 35.
PINCHART (Alexandre) :
n° 27.                                                                                   POTVIN (Charles) : n° 20, n° 21.
PLANCKE (Robert) :
n° 40.

R

REIFFENBERG : n° 9.                                                                                                      ROUSELLE (Charles) : n° 24, n° 26.
ROERSCH (Alphonse) : Érasme.                                                                                   RUELENS (Ch.) : n° 25.
ROLAND (P.) :
n° 22.                                                                                                      RUELLE (Pierre) : n° 45.
ROUILLÉ (Angélique de) :
n° 46.

S

SERRURE (C.-P.) : n° 10.                                                                                                 SORGELOOS (Claude) : Bibliothèque de Charles de Lorraine.

V

VAN SEVEREN (Gontran) : n° 37.                                                                                 VINCHANT (François) : n° 16.
VERRIEST (Léo) :
n° 41, n° 42.

W

WAROCQUÉ (Raoul) : Lettres.                                                                                     WINS (Camille) : n° 2, n° 32, Description des villes,
                                                                                                                                                    
Notice sur la Société des Bibliophiles belges. Biographies des Présidents,
                                                                                                                                                    
Nécrologie.

Retour au début - Retour à la liste

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un des ouvrages présentés sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destinadion de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (chèque, carte de crédit, versement bancaire...).

Notre adresse :
Librairie L'Oiseau-Lire,
rue du Hautbois 36,
B-7000 MONS (Belgique).
Téléphone et télécopie : (32) (0)65 31 28 73.

 CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.

Retour au début - Retour à la liste