Charles
de GAULLE

 Page de la section "Histoire de France"
proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire
Pour commander
Retour à la page Histoire de France

 

Nouvelle(s) entrée(s)

 

DE GAULLE (Charles)Vers l'armée de métier. 2e édition. Paris, Berger-Levrault, 1944. In-12 broché, 211 p., papier jauni.
Extrait de l'article d'Alain Larcan (Espoir n° 137, 2003) :
   
Contrairement à ce que l'on croit volontiers, lorsque le lieutenant-colonel de Gaulle publie, en mai 1934 (chez Berger-Levrault), son livre manifeste, Vers l'armée de métier, il ne s'agit pas uniquement d'un brillant plaidoyer en faveur de l'arme blindée, c'est-à-dire des chars de combat, mais bien d'un plan global de défense nationale auquel il a mûrement réfléchi depuis longtemps et surtout depuis son affectation au Secrétariat général de la Défense nationale. Il a la réputation d'un soldat écrivain, mais jusque-là il s'est surtout consacré à une étude historique concernant les relations du pouvoir militaire avec le pouvoir civil en Allemagne (La Discorde chez l'ennemi) et à une autre psychologique concernant l'action de guerre, le rôle du chef militaire (le caractère et le prestige) et le ressort du commandement (Le Fil de l'épée).
   L'ouvrage qu'il intitule Vers l'armée de métier, se situe dans un tout autre registre, et associe, « car tout se tient », géopolitique, diplomatie, stratégie, tactique et technique, politique du recrutement et rôle du commandement.
   Il utilise les règles de la démonstration classique et cherche à répondre aux questions : Pourquoi ? Comment ? Avec qui ?
   Breveté de l'École de guerre, il va démontrer sa maîtrise dans cette « formation supérieure sans laquelle on n'embrasse point les hautes parties de l'art ». Il s'agit, en effet, de l'extension stratégique des résultats d'ordre tactique qui « constituait, jadis, la fin suprême et comme la noblesse de l'art ».

12 euros (code de commande : 22171 - vendu).

Pour être informé des mises à jour de cette page


 

 

Mémoires d'espoir. Tome I : Le Renouveau 1958-1962. Tome II : L'effort 1962- ... Paris, Plon, 1970. Deux volumes in-8° sous reliure et Rhodoïd d'éditeur, 314, 223 p., fac-similés de manuscrits, tache sur la tête du deuxième volume.

Les deux volumes : 15 euros (code de commande : DG/01).

 

Le Petit Livre Rouge du Général. Pensées choisies (et parfois commentées) par Robert Rocca. Paris, La Pensée Moderne, 1968. In-12 broché, 251 p., quelques rousseurs, mention manuscrite d'appartenance à la page de titre.
Avant-propos :
   Notre pays, la France, a suscité la reconnaissance de la Chine Populaire. Laquelle nous a valu, surtout, de découvrir la philosophie politique du président Mao Tsé Toung.
   C'est pour répondre à son Petit Livre Rouge que nous publions celui-ci. Dans le cadre, comme on dit, des échanges culturels prévus par les traités.
   Le choix des textes ici présentés aura forcément une suite. Une véritable anthologie ne peut être établie qu'à partir d'œuvres complètes.
   Le Président de Gaulle, plus en forme que jamais, n'a pas fini de dire ses cinq ou six vérités au Monde, pardon à l'Univers...
   Le Général est un homme de paroles. Il a donc beaucoup parlé ! Des greffiers fanatisés ont pieusement recueilli les propos tombés de sa bouche d'or. Leurs travaux nous ont permis de fructueuses investigations.
   Pendant son long exil, à Colombey, le Général a beaucoup écrit. Maintenant, il dicte.
   Nous avons exploré tous les sommets du paysage de la Pensée gaulienne. Nous en offrons, ici, un itinéraire scrupuleux dont nous avons suivi toutes les sinuosités et négocié encore, comme on dit, les virages les plus hasardeux. Le lecteur ne s'ennuiera pas... L'importance des problèmes abordés par l'orateur et sa hauteur de vue n'excluent pas l'humour, même volontaire.
   On nous excusera de ne pas livrer ce Petit Livre Rouge avec la manière de s'en servir. La Pensée gaulienne n'est pas faite pour servir, mais seulement pour être servie.
   Ce que nous avons tâché de faire respectueusement, et en toute liberté.

8 euros (code de commande : 15298 - vendu).

 

À PROPOS DE CHARLES DE GAULLE

 

CRÉMIEUX-BRILHAC (Jean-Louis)La France Libre. De l'appel du 18 juin à la libération. Paris, Gallimard, 1998. Fort in-8° collé, 969 p., deux cahiers d'illustrations hors texte, (collection « La Suite des Temps »), exemplaire en très bon état, épuisé au catalogue de l'éditeur.
En quatrième de couverture :
   
Après Les Français de l'an 40, voici La France Libre. Remarquable cohérence et parfaite continuité d'une œuvre, d'une vie et d'un regard. Jean-Louis Crémieux-Brilhac est ce jeune homme de vingt ans, mobilisé et prisonnier en Poméranie, qui s'évade pour rejoindre de Gaulle à Londres et y devenir secrétaire du comité de propagande de la France Libre et qui, cinquante ans plus tard, après une carrière de haut fonctionnaire et de conseiller d'État, revient sur ce qui a été la grande affaire de sa vie pour tenter, en historien, une lecture dépassionnée du vécu.
   Faire l'histoire de la France Libre, c'est, en effet, patiemment tisser autour de De Gaulle, autour de son combat, la toile d'une aventure collective faite d'une multitude d'exploits individuels, mais aussi d'un réseau complexe de microsociétés ; depuis Carlton Gardens et Camberley en Angleterre, depuis les combattants d'Afrique ou du Levant jusqu'aux agents parachutés de l'ombre, en passant par les comités français dispersés dans le monde ; petits groupes isolés les uns des autres, clos sur eux-mêmes, mais unis par le même refus et la même passion et rassemblés dans la même volonté de liberté.
   Mais faire l'histoire de la France Libre n'est pas seulement en restituer l'esprit. C'est en distinguer les composantes et les époques, en reconstituer les multiples facettes – diplomatiques, militaires, idéologiques, politiques – et ne négliger aucune des lourdes questions qu'elle soulève : son rôle et son poids dans un conflit planétaire, sa légitimité à « être la France » tant vis-à-vis de Pétain que des alliés, sa stratégie vis-à-vis de l'intérieur, sa capacité d'anticiper l'avenir national.
   Faire l'histoire de la France Libre, c'est aussi retracer pas à pas l'autocréation continue et à peu près ignorée d'une organisation d'abord militaire et morale, puis administrative et financière, gérant peu à peu tous les territoires de l'Empire, d'un organisme vite politique qui reconstitue bribe à bribe la souveraineté nationale et la légalité républicaine, préparant avec ou contre la Résistance intérieure l'après-Libération.
   Faire l'histoire de la France Libre, c'est encore et surtout revenir sur le rôle du grand homme dans l'histoire, de ce grand homme dans cette histoire, non pour détruire la légende, mais pour lui imposer, tous les documents à l'appui, les rectifications du savoir et faire, à travers elles, apparaître un de Gaulle assez différent, peut-être plus réaliste, plus calculateur et en même temps, plus visionnaire ; c'est mieux comprendre ce dont les Français libérés lui furent redevables.
   Faire l'histoire de la France Libre, c'est, enfin, poser sur la Résistance extérieure l'œil neuf que les historiens ont déjà su poser sur la Résistance intérieure. Pour la première fois.

25 euros (code de commande : DG/02).

 

GUICHARD (Olivier)Mon général. Paris, Grasset, 1980. In-8° broché, 464 p., exemplaire un peu usagé.
En quatrième de couverture :
   
Comme il arrive pour un père, la mort du général de Gaulle m'a livré sa vie tout entière. J'ai voulu la faire mienne jusque dans ces cinquante années d'avant 40, où il était pour presque tous un inconnu, et ces années de la guerre où, pour un jeune homme en France, il n'était presque qu'un nom. J'ai refait tout le parcours. J'ai raconté toute l'histoire, celle de « mon Général » –  le Général que j'ai jugé, aimé, servi.
   Ce que j'entreprends de conter ressemble un peu à une histoire d'amour, puisque j'ai choisi dès le début, vis-à-vis de lui, un état de dépendance volontaire. « Le plus bel état », disait Gœthe, qui ajoutait  « Et comment serait-il possible sans amour ? »
   J'ai eu, moi, quatre ans de longues fiançailles, neuf ans de vie commune, heureuse et retirée, puis dix ans de plus lointaine tendresse : vingt-trois ans. Une génération quoi !
   À travers toutes ces années, je me suis fait une certaine idée du Général ; et je m'aperçois dix ans après sa mort qu'il est aussi présent que les plus chers des vivants. Ma courte mémoire n'y change rien, je le porte en moi, tel qu'en lui-même.

9 euros (code de commande : DG/05).

 

FERNIOT (Jean) — De Gaulle et le 13 mai. Paris, Plon, 1965. In-8° broché, 492 p., traits marginaux.
En quatrième de couverture :
« Le 13 mai 1958 à Alger, vers 6 h et demie de l'après-midi, un gaillard barbu d'une trentaine d'années en uniforme de parachutiste force les grilles du bâtiment du Gouvernement Général. Derrière ce léopard bondissant s'engouffre la foule. Vingt jours plus tard, le 2 juin à Paris, l'Assemblée Nationale remet ses pouvoirs entre les mains du général de Gaulle. La IVe République est morte. Coup d'état pour les uns, révolution pour les autres, c'est en tout cas la première fois dans l'histoire de France qu'un séisme politique éclate ailleurs qu'à Paris.
Jean Ferniot, dont les écrits font autorité en matière de politique intérieure, s'est attaché à analyser les origines et le déroulement de ce bouleversement. Deux forces totalement hétérogènes se conjuguèrent un temps pour abattre la « IVe », minée par le drame algérien : les gaullistes et les activistes.Les activistes, aveuglés par la passion partisane, seront finalement débordés et neutralisés par l'équipe gaulliste disposant d'un chef prestigieux, d'un personnel nombreux et possédant un programme qui dépassait la « péripétie » maghrébine.
Le livre de Jean Ferniot, débordant de documents authentiques et mené de bout en bout avec une rigueur sans défaillance, éclaire de façon décisive le bouleversement qui est à l'origine de la France actuelle. »

8 euros (code de commande : CdG/4 - vendu).

 

GARAS (Félix) — Charles de Gaulle seul contre les pouvoirs. Préface du général Catroux. Paris, Julliard, 1957. In-8° broché, 303 p., exemplaire dédicacé par l'auteur, quelques traits marginaux.
En quatrième de couverture :
« Un homme seul, démuni de tout, n'ayant pour arme qu'une foi têtue et inébranlable dans sa patrie, tel se dresse un jour de juin 1940, contre un ciel de catastrophe, ce personnage unique dans notre histoire, Charles de Gaulle, l'homme qui trouva en lui seul assez d'énergie intellectuelle et morale pour renverser le destin de la France, pour transformer en nation victorieuse un pays écrasé par la défaite.
Félix Garas s'est efforcé de dégager le sens profond d'une destinée peu commune, de montrer qu'on ne saurait dissocier le héros adulé de la Libération et le chef politique. De Gaull n'est pas l'homme d'un système, ni d'un parti. « Antique » de formation et de goût, il place au-dessus de tout la volonté, le sens de l'honneur et l'amour de la France : son seul tort fut d'exiger des Français, après I945, un héroïsme bien plus difficile et bien moins glorieux que celui des champs de bataille, l'héroïsme du temps de paix. »

10 euros (code de commande : CdG/7 - vendu).

 

Le Général Charles de Gaulle à Bruxelles. [Bruxelles], [Ambassade de France en Belgique - Édouard Misguich], s.d. Petit in-4° broché, 39 p., outre les deux exemplaires sur Japon réservés au général de Gaulle et au prince Charles, le tirage de cet ouvrage a été limité à 300 exemplaires (celui-ci porte le n° 276), en très bel état, on joint une photographie originale (235 ´ 170 mm.) par la reporter-photographe bruxelloise Germaine Van Parys montrant le général de Gaulle prononçant son allocution en compagnie du prince Charles.

80 euros (code de commande : 11461).

 

MAURIAC (Claude) — Le Temps immobile. Un autre de Gaulle. Journal 1944-1954. Paris, Le Cercle du Nouveau Livre, 1970. In-8° sous reliure et Rhodoïd d'éditeur, 408 p.
Extrait :
« Vendredi 1er septembre 1944
21 h 30. — Le Général, qui revient de dîner, traverse avec Philippe de Gaulle le bureau de Claude Guy, où je suis seul à travailler. je me lève. Il me tend la main, me dit qu'il a eu mon père à déjeuner:
— je l'ai trouvé très ardent..., ajoute-t-il avec un grand mouvement des bras. Et il s'en va, le cigare entre les dents.
Claude Guy me dit de François Mauriac devant de Gaulle, ce matin : « Il avait l'air de quelqu'un qui tombe sur le Bon Dieu en chair et en os. »
23 h 15. — Toujours là. Ai pris devant M. Cérat, commissaire aux Territoires occupés, une importante communication que je dictais à mesure à une sténo : il s'agit d'un texte révolutionnaire des organismes de la Résistance que le Général a décidé de censurer. Les F.F.I. lui donnent déjà bien du mal, et de grandes difficultés politiques sont à prévoir.
Minuit vingt. — Je viens d'aller faire signer mon courrier par le Général. Debout derrière lui et à gauche. Il lève la censure sur le texte contesté.
C'est une proposition. On peut me proposer. ce qu'on veut... Par exemple d'obliger tous les hommes à porter des chapeaux melons...
Je suis resté une demi-heure avec lui, dans le bureau immense aux somptueuses tapisseries. Il a tout regardé attentivement, corrigé de sa main, expliqué, commenté, en brèves phrases, tandis qu'il griffonnait d'illisibles apostilles. — Claude Guy vient de me dire que le Général est content de moi et qu'il veut me garder auprès de lui. [...]
Il est 1 heure, je viens d'arriver à la maison, fatigué, mais heureux. Quoi qu'il doive m'en coûter (la perte de toute vie personnelle), je suis décidé à tout donner de moi au général de Gaulle, et d'abord mon temps. Qui eût pu prévoir, il y a seulement quinze jours... »

6,50 euros (code de commande : CdG/9).

 

MOLTCHANOV (Nikolaï) Le Général De Gaulle. Moscou, Éditions du Progrès, 1980. In-8° sous reliure et jaquette d'éditeur, 404 p.
Sur la jaquette :
« Le livre du professeur Nikolaï Moltchanov Le Général de Gaulle est unique dans l'abondante littérature ayant trait à la vie et à l'œuvre d'une des grandes figures politiques de la France, pour autant qu'il est le seul à considérer là personnalité du général de Gaulle et le phénomène du gaullisme à la lumière du marxisme-léninisme. Il est dû à la plume très sûre d'un historien et publiciste soviétique dont les ouvrages sont appréciés tant en Union Soviétique qu'à l'étranger. Ils se signalent en particulier par une approche sociologique originale des événements de notre temps.
Le livre n'a rien perdu de son actualité et offre une illustration convaincante de la vigueur du principe léniniste de la coexistence pacifique. »

20 euros (code de commande : CdG/17 - vendu).

 

PEYREFITTE (Alain) C'était De Gaulle. « La France redevient la France ». Paris, Le Grand Livre du Mois, 1994. In-8° sous reliure et jaquette d'éditeur, 609 p.
Sur la jaquette :
   Député gaulliste à trente-trois ans, Alain Peyrefitte a eu, au gré de ses fonctions officielles, plus de trois cents entretiens en tête à tête avec le général de Gaulle. Il a estimé de son devoir de prendre note au jour le jour des propos tenus par le fondateur de la Ve République, en respectant leur teneur, mais aussi leur style et le ton des dialogues. Il s'était interdit jusqu'à présent de les publier.
   La transcription fidèle de ces notes produit un effet saisissant. Nous entrons dans l'intimité du général. Nous l'écoutons penser tout haut. C'est un de Gaulle en liberté, qui va beaucoup plus loin que dans ses textes officiels et qui s'exprime avec une familiarité, une franchise surprenantes. Par la richesse et la diversité des révélations qu'il apporte, par le portrait intellectuel et moral qui s'en dégage, ce livre constitue un témoignage capital.

10 euros (code de commande : CdG/006).


 Nous vous invitons à visiter le site
Charles de Gaulle

sur lequel vous pourrez trouver de nobreuses informations ainsi que des liens vers d'autres sites consacré à l'illustre homme d'état français.

Retour au début


Si vous souhaitez recevoir les avis de mise à jour de la page
Charles de Gaulle
indiquez ci-dessous vos références :
prénom et nom :
adresse électronique :
pays de résidence :
et cliquez sur

La fréquence de mise à jour est bien évidemment aléatoire et dépend des achats que nous réalisons...

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un des ouvrages présentés sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (chèque, carte de crédit, versement bancaire...).

 CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.


Retour au début


PN : 21