GÉRARD PRÉVOT ET SES PSEUDONYMES...

 Page de la section "Littérature de Belgique"
proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire
Pour commander
Retour à la page d'accueil de la littérature
 

 Œuvres publiés sous le nom de Gérard Prévot.
À propos de Gérard Prévot et de ses pseudonymes
Œuvres publiées sous pseudonyme.
À propos de Gérard Prévot

À titre d'information bibliographique, nous maintenons sur cette page les notices des livres qui ont été vendus ; sont disponibles les ouvrages dont la description est suivie d'une mention de prix et d'un code de commande (en vert).


 

PRÉVOT (Gérard), sous le pseudonyme de MURPHY (Francis)Les tambours de Binche. Roman. Paris, Fleuve Noir, 1964. In-8° sous reliure et jaquette d'éditeur, 379 p., exemplaire en bel état.
Sur la jaquette :
   
Veuve à vingt ans, Marie de Hongrie reçoit des mains de son frère, l'empereur Charles Quint, le gouvernement des provinces des Pays-Bas.
   Quittant la Hongrie, Marie se rend à Binche, vieille forteresse réputée imprenable, et choisit d'y résider. Imre Kethely, ancien conseiller de son mari, et sa femme Josefa l'accompagnent. C'est à Binche que naîtra, le 13 août 1531, Gisela Kethely, la fille d'Imre et de Josefa. Gisela ne connaîtra jamais ni sa mère, morte en lui donnant le jour, ni son père, victime de son dévouement lors du terrible incendie qui ravagea la ville. Adoptée par Marie, Gisela grandit aux environs de Binche, dans l'abbaye de Bonne-Espérance. L'avenir s'annonce heureux pour elle lorsque soudain, en 1543, les troupes du dauphin de France envahissent le Hainaut. Furieux de n'avoir pu forcer le siège de Binche, le dauphin fait enlever Gisela. Confiée au vieux duc Florent de Verteuil, Gisela reçoit aux environs d'Angoulême une éducation princière. À dix-huit ans, la voici au château de Folernbray, auprès de son ravisseur, devenu roi de France sous le nom d'Henri II. Henri aime Gisela. Mais la jeune fille n'a rien oublié et se jure de n'être jamais à lui.
   Sur le point d'être soumise à Henri, elle se réfugie auprès de son protecteur Florent de Verteuil, lequel la confie à l'ex-capitaine Guy de Beaufort, ignorant que ce même Guy de Beaufort traîne dans son manoir d'Angoulême le remords d'avoir jadis enlevé Gisela sous les murs de Binche. Le premier mouvement de Guy de Beaufort est de sauver Gisela. Mais son désespoir est maintenant trop profond et, devenu un ruffian, l'ex-capitaine n'hésitera pas à violer la jeune fille dont il a la garde. Le vieux duc de Verteuil est mort. Trahie, Gisela renonce à se sauver et, dans l'espoir de voir cesser toute violence, revient auprès d'Henri. C'est là, à Folembray, que l'aventure l'attend.
   Comment elle parviendra à rejoindre Binche, comment la guerre succédera à la paix, comment Binche sera détruite et comment elle se relèvera de ses ruines, c'est ce que vous saurez en lisant ces Tambours de Binche où revit, à jamais sauvée de l'oubli par l'immense talent de Francis Murphy, toute une époque riche en couleurs. Vous serez séduit par la belle et tendre Gisela, mais aussi par Binche, cette cité héroïque, où les tambours, dans la guerre comme dans la paix, ne cessent de battre à la manière d'un cœur. Ces Tambours de Binche , c'est l'un des plus beaux romans d'amour qui fut jamais écrit, mais aussi un hommage rendu à une ville qui, sur ses remparts, a su maintenir à travers les siècles le charme et la volonté de vivre.

   
Francis Murphy ne doit plus être présenté. Son premier roman Pour l'amour d'Olivia, fut un coup de maître et lui permit de prendre rang, d'emblée, parmi les grands romanciers de l'amour et de l'aventure. Avec son deuxième roman, La jeune fille de Rattenberg, c'est tout le charme de l'époque qui précéda immédiatement la première guerre mondiale que Francis Murphy entreprit de nous traduire. À des titres divers, ces deux premiers romans de Francis Murphy disaient assez ce que nous pouvions attendre un jour de lui. Ce nouvel ouvrage Les tambours de Binche va combler tous les lecteurs, si nombreux déjà, de ce jeune romancier venu d'Atlanta. Dans ce grand roman d,amour et d'aventures, vous vous passionnerez pour la si jeune et si émouvante Gisela Kethely, mais aussi vous découvrirez an fil de chapitres qui sont autant de « suspenses » toute la beauté et toute la volonté d'une ville comme Binche. Car de même que Gisela défend son amour, Binche défend son existence Ces Tambours de Binche, c'est l'extraordinaire épopée d'une femme et d'une ville.
   Avec ce troisième roman, Francis Murphy s'inscrit définitivement dans la grande lignée des vrais romanciers populaires. Ces Tambours de Binche seront bientôt aussi populaires que par exemple le célèbre Comte de Monte-Christo d'Alexandre Dumas. Car, pour avoir si admirablement rendu l'amour d'une femme et l'aventure d'une ville, il, faut que Murphy ait connu de près cet amour et cette aventure. Nous n'entrerons pas ici dans la vie privée de Francis Murphy. Mais nous savons qu'il a, connu Binche de près et qu'il a plus d'une fois traversé l'Océan pour venir rêver sous les murs de la vieille ville. Le talent a fait le reste. Avec ces Tambours de Binche, Francis Murphy nous livre le grand roman d'amour et d'aventures que chacun attendait. Tous ceux qui connaissent Binche et son célèbre carnaval voudront en revivre l'histoire à travers cette étonnante épopée. Tous ceux qui ne connaissent pas encore la vieille cité du Hainaut n'auront, leur lecture achevée, qu'un désir s'y rendre. Car l'ombre douce et chaude de Gisela Kethely veille encore sur les vieux remparts et les tambours, aujourd'hui comme hier, disent encore la même soif de vivre.
   Les tambours de Binche c'est un chef-d'œuvre inspiré à Francis Murphy par l'amour d'une femme et d'une ville. Le cinéma s'en emparera tôt ou tard. Il aura demain sa place dans toutes les bibliothèques. Il a, dès aujourd'hui, sa place dans tous les cœurs.

20 euros (code de commande : 20244 - vendu).

 

PRÉVOT (Gérard) — L'impromptu de Coye. Bruxelles, Jacques Antoine, 1972. In-4° broché, [48] p., un des 500 exemplaires numérotés sur vélin bouffant (n° 331), non coupé et en parfait état.

25 euros (code de commande : 15462 - vendu).

PRÉVOT (Gérard) — Les tambours de Binche. Loverval, Labor, 2006. In-12 collé, 398 p.
En quatrième de couverture :
   Marie de Hongrie reçoit des mains de son frère, Charles Quint, le gouvernement des Pays-Bas. Quittant son pays, elle décide d'aller résider à Binche accompagnée de ses serviteurs. Mais ceux-ci décèdent et la reine adopte leur fille Gisela.
   L'avenir s'annonce heureux jusqu'à ce que le dauphin de France envahisse le Hainaut. Furieux de n'avoir pu forcer le siège de Binche, il fait enlever la protégée de Marie de Hongrie. À dix-huit ans, Gisela vit dans le palais de son ravisseur, devenu roi de France sous le nom d'Henri II. Henri aime Gisela. Mais la jeune fille n'a rien oublié et se jure de n'être jamais à lui.
   Gisela mène un combat héroïque, mêlé d'intrigues et d'amour, pour rejoindre Marie de Hongrie et les remparts de la cité dont les tambours ne cessent de battre, à la manière d'un cœur.

5 euros (code de commande : 15463 - vendu).

 

PRÉVOT (Gérard) — Architecture contemporaine. S.l., Laroche, 1953. In-8° broché, 57 p., exemplaire numéroté sur pur fil (n° 134), non coupé.

15 euros (code de commande : 14356 - vendu).

Les ouvrages sont classés par ordre chronologique de publication.


Retour au début

SOUS LE NOM DE GÉRARD PRÉVOT

 

PRÉVOT (Gérard) — Contes de la Mer du Nord. Préface de Jean-Baptiste Baronian. Bruxelles, Société de Commercialisation des Éditions Jacques Antoine, 1986. In-8° broché, 164 p., (collection « Passé-Présent », n° 48).
En quatrième de couverture :
   Après un long détour par la poésie et le roman réaliste, Gérard Prévôt (1921-1975) devait se tourner, en 1970, vers la littérature fantastique et, d'emblée, y apporter une dimension toute personnelle. La plupart des contes qu'il a écrits sont en effet des modèles du genre : ils expriment à la fois la magie du quotidien, l'effroi d'être, d'aimer et de vivre, la fascination de la mort et des ombres.
   Dans le présent recueil, sont réunis quelques-uns de ses contes les plus significatifs et ils paraissent sous un titre auquel Gérard Prévôt avait souvent songé, tant il est vrai qu'à ses yeux la mer du Nord et la Flandre constituaient les lieux privilégiés du surnaturel. Mais le plus remarquable, c'est qu'avec une langue d'une sobriété rare Gérard Prévôt ait réussi à raconter des histoires pleines de mystères et d'émotion devant lesquelles aucun lecteur ne pourrait rester insensible.
Table des nouvelles :
   - L'horloger de Rumst.
   - Les fous de Damme.
   - La reproduction.
   - Le spectre mécanique.
   - La buée.
   - Les démons du Dimanche gras.
   - Le rapport venu du Rhin.
   - Le démon de février.
   - La petite gare de North Berwick.
   - La nuit du nord.
   - Les confidences de Gert Verhoeven.

   Le volume se termine par Gérard Prévot : la vie, l'œuvre, l'époque, par Fabienne Deschreven et Daniel Laroche.

12 euros (code de commande : 14526 - vendu).


La Première Symphonie. Bruxelles, Wellens-Pay, 1941. In-8° broché, 60 p., rousseurs à la couverture.

vendu.

 

La soif empoisonnée (Fragments) dans Jeunes Poètes 1948. Anthologie. Bruxelles-Paris, Le Nénuphar, 1948. In-8° broché, 62 p., un des 40 exemplaires numérotés sur Featherweight.
@ Aux côtés de celui de Gérard Prévot on trouve notamment des textes de J. DELMELLE, R. FOULON, R. TILLEUX, L. RODENBACH, etc.

vendu.

 

Récital. Postface d'Herman VAN DEN DRIESSCHE. Bruxelles, L'Écran du Monde, 1951. In-12 broché, 192 p., (collection « Poètes Vivants »), exemplaire avec sa jaquette portant la mention Musique de Bach et dédicacé par l'auteur.

Sur la jaquette :

Gérard Prévot est né Binche, le 2 septembre 1921. Elevé par une grand'mère, il partage son adolescence entre des enthousiasmes qui le mènent de Jeanne d'Arc à Napoléon, puis de Racine à, Hugo. Du pensionnat de Solre-sur-Sambre, il passe au Collège Notre-Dame de Binche où ses études sont interrompues le 10 mai 1940.
La guerre le révèle à lui-même. En l'espace de cinq ans il est marié, père de famille et maquisard. Son foyer n'a pas résisté à la guerre et Prévot se retrouve seul. Il entreprend cette longue marche dans la solitude qui, de 1942 à 1950, donne à ses poèmes (dont les meilleurs sont groupés ici) leur accent de souffrance et de vérité. Une seule figure vient tempérer, de 1945 à 1947, cette solitude à travers laquelle Prévot, loin de céder à des fantômes, réapprend à vivre et redécouvre la vérité de l'homme.
Personne n'est moins littéraire que lui. Il a fait du poème son arme mais le combat est ailleurs. L'exigence de Prévot, terrible pour les autres comme pour lui-même, appelle les hommes à un combat perpétuel de présence et de libération. Les erreurs de l'homme sont nombreuses. L'amour et l'orgueil en lui sont excessifs. Sa pureté n'est qu,occasionnelle. Mais Son œuvre est intacte. Et, par elle, Gérard Prévot nous donne sa vérité.

Le Récital que nous donne aujourd'hui Gérard Prévot classe ce dernier dans la grande lignée poétique francaise. L'exigence de son auteur, jointe à un don étonnant du poème, ont donné naissance à cette œuvre remarquable et longtemps attendue. Âgé de 29 ans, Gérard Prévot conquiert ici ses titres de noblesse poétique.
Ce jeune poète, après un silence fertile d'une dizaine d'années, nous livre le secret de minutieuses recherches. Plus proche de Bach que de Racine, de Chirico que d'Apollinaitre, cette œvre marquera une date importante dans les lettres françaises de Belgique.
Prévot a le physique d'un boxeur et les cordes vocales d'un ange musicien.
Le nom « Poésie », grâce à cette œuvre, acquiert une fortune nouvelle.
C'est une porte ouverte dans l'ombre.
Récital après le Voleur de Feu de Robert Goffin, fournit une nouvelle preuve de la vitalité du groupe « Empreintes ».

vendu.

Récital. Postface d'Herman VAN DEN DRIESSCHE. Bruxelles, L'Écran du Monde, 1951. In-12 broché, 192 p., (collection « Poètes Vivants »), exemplaire non coupé.

vendu.

 

Architecture contemporaine. Bruxelles, R.E. Laroche, 1953. In-8° broché, 57 p., un des 500 exemplaires numérotés sur Pur fil.

vendu.

 

 

Architecture contemporaine. Bruxelles, R.E. Laroche, 1953. In-8° broché, 57 p., un des 500 exemplaires numérotés sur Pur fil avec une première dédicace au Nouvelles littéraires, barrée par Gérard Prévot qui en a ajouté une seconde à l'adresse d'un autre dédicataire.

vendu.

 

Danger de mort. Paris, Seghers, 1954. In-12 broché, 63 p., exemplaire dédicacé par l'auteur.

vendu.

 

La race des grands cadavres. Roman. Paris, Denoël, 1955. In-12 broché, 189 p.

 En quatrième de couverture :

À Martin Roche, musicien peut-être génial, c'est la mort qui parle. Sa mort, et elle lui parle de sa vie, elle l'oblige impitoyablement à la contempler à nouveau, avec ses luttes et ses amours, ses exigences et ses déchéances. C'est le terrible mécanisme de cette mort que chacun d'entre nous se prépare inconsciemment que Martin Roche surprend enfin en pleine lumière. Gérard Prévot, en poète et en romancier, n'écrit pas une biographie imaginaire. Il dégage le style d'une vie, — la vôtre peut-être ?

vendu.

 

Europe maigre. Paris, Gallimard, 1960. In-12 broché sous jaquette, 48 p., (collection « Jeune Poésie NRF »).

Sur la jaquette :

Gérard Prévot est né dans le Nord, le 2 septembre 1922. Il vit à Paris depuis 1954. Il a publié à ce jour cinq recueils de poèmes : Récital (1951), Architecture contemporaine (1953), Danger de mort (1954), Ordre du.jour (1955), et Élégies dans un square decapité (1958). Il est également l'auteur de deux romans parus chez Denoël : la Race des grands cadavres (1956) et les Chemins de Port-Cros (1957).
Sa première œuvre théâtrale, la Nouvelle Eurydice, a été créée au Théâtre de la Cambre à Bruxelles, en décembre 1958, et a obtenu le Prix Malpertuis. Il achève une nouvelle pièce : la Mise à mort.
Ses projets sont nombreux une troisième œuvre théâtrale, un septième recueil de poèmes, un troisième roman et un premier essai. Persuadé de cette vérité : L'art va souvent plus loin, mais la mort va plus vite, il considère la poésie comme un art « monumental ».

vendu.

 

Un prix Nobel. Roman. Paris, Calmann-Lévy, 1962. In-12 broché, 275 p., rousseurs sur la couverture.

En quatrième de couverture :

Qui est Guillaume Lorent, titulaire d'un Prix Nobel de la Paix : un homme d'action, un bienfaiteur de l'humanité, un artiste raté, un amateur de femmes, un idéaliste ? Il vient de mourir à cinquante et un ans.
Le roman de Gérard Prévot est une suite de témoignages, les uns intimes, les autres publics, sur la vie de cet être multiple. C'est aussi l'histoire d'une carrière foudroyante et, en secret, celle d'une quête à la recherche de soi, d'un caractère beaucoup plus profond. Chacun a son optique particulière de l'histoire de Guillaume Lorent ; seule la mort donne aux mille contradictions et recoupements une apparence d'unité.
Découpé selon une technique audacieuse, le roman de Gérard Prévot se présente comme une suite d'instantanés dont le lien paraît lâche à première vue, mais dont les raccords finissent par s'imposer par le truchement d'un sale fluide, vif et extrêmement harmonieux. La photographie, la radiographie et l'autopsie d'un personnage c'est ainsi que l'on peut qualifier l'œuvre de Gérard Prévot. Elle allie au goût de la recherche, les qualités classiques d'une langue toujours efficace et probe.

vendu.

 

La haute note jaune. Récit. Bruxelles - Amiens, Sodi, 1967. In-12 broché, 141 p., (collection « Les Belles Pages de notre Époque »).

En quatrième de couverture :

Né en Wallonie, Gérard Prévot, âgé de quarante-cinq ans, vit à Paris depuis 1954.
Il a publié à ce jour six recueils de poèmes — dont le dernier en date, Europe maigre, paru à la N.R.F., obtint le prix Nerval — et trois romans.
La haute note jaune est une œuvre de carrefour, un récit non déguisé où l'auteur, placé à un point de rupture, dresse le bilan et donne son témoignage avant de repartir vers de nouvelles aventures. Dans un monde « où tout le monde triche », Gérard Prévot s'offre le luxe redoutable de la sincérité. Certains lecteurs pourront être heurtés par la brutalité de cette voix. Mais voici posées les questions fondamentales qui s'imposent à l'homme d'aujourd'hui lorsqu'il s'interroge encore. Loin d'être un monologue, La haute note jaune est un appel au dialogue. Tout livre est un dialogue ouvert, et il est surprenant que nous ne le sachions pas mieux. Dans un style violent et pur, Gérard Prévot nous invite au voyage intérieur. Les sédentaires de l'âme feront bien de s'abstenir.

vendu.

 

Le démon de février. Et autres contes fantastiques. Verviers, Marabout, 1970. In-12 broché, 179 p., (collection « Bibliothèque Marabout Fantastique », n° 369).

5 euros (code de commande Prévot/2).

 

Prose pour un apatride. [Poèmes]. Paris, Grasset, 1971. In-12 broché, 77 p., exemplaire portant une belle dédicace de l'auteur.

En quatrième de couverture :

En avant-première, Gérard Prévot a lu au Théâtre-Poème de la rue d'Ecosse à Bruxelles : Prose pour un apatride, que nous publions aujourd'hui. Au lendemain de cette lecture, Adrien Jans écrivit dans Le Soir :« Dans la soirée, Gérard Prévot lut son Apatride, œuvre encore inédite qui ne compte pas moins de 1400 vers. Plus d'une heure de récitation et de lecture, d'une voix sobre et nuancée. Le souffle romantique n'est pas absent de cette marée poétique — mais dans un magnifique renouvellement, dans une sorte d'adaptation aux temps que nous vivons, avec soudain des rythmes plus secs et plus « frappés ». Une belle œuvre, très intérieure, néanmoins ouverte à la tragédie du monde, sur fond des grandes épreuves, des camps de concentration et des blessures du peuple d'Israël. C'est le chant déchiré de l'espoir pour l'accomplissement de l'Homme. »

vendu.

 

L'impromptu de Coye. Bruxelles, Jacques Antoine, 1972. In-4° broché, [48] p., un des 500 exemplaires numérotés sur vélin bouffant, dédicacé par l'auteur.

vendu.

 

La fouille. Les Hautes Plaines de Mane, Robert Morel, 1973. In-12 sous cartonnage de papier glacé blanc d'après la maquette d'Odette DUCARRE, [172] p., (« Collection Blanche »).

vendu.

 

L'empan. [Les Hautes Plaines de Mane], Robert Morel, 1973. In-12 sous cartonnage de papier glacé blanc, 248 p., (« Collection Blanche »).

vendu.

 

Celui qui venait de partout. Et autres contes fantastiques. Verviers, Marabout, 1973. In-12 broché, 250 p., (collection « Bibliothèque Marabout Fantastique », n° 441).

En quatrième de couverture :

D'où vient-il ? Où va-t-il ? Pourquoi vient-il ? Pourquoi vien-il « plusieurs fois » ? Pourquoi nait-il au moment de mourir ? Pourquoi meurt-il au moment de renaître ? Qui est-il ? Moi, vous nous — personne ? Qui est ce moi qui n'est personne ?
Chez Gérard Prévot, le fantastique est la marque d'une douloureuse rupture : celle par laquelle l'homme perd son identité et bascule soudain, malgré lui, dans un monde de mépris, d'abjection et d'épouvante.

vendu.

 

La nuit du Nord. [La nuit des grandes ombres]. Trois nouvelles fantastiques. Verviers, Marabout, 1974. In-12 broché, 183 p., (collection « Bibliothèque Marabout Fantastique », n° 484).

En quatrième de couverture :

Les trois nouvelles qui composent ce recueil ont toutes trois un seul cadre : le nord. Le nord, c'est-à-dire, ces zones de sortilèges, de vents, de pluies et de terreurs qui vont de Lille à Bruges et sur lesquelles soufflent de loin en loin les relents de la mer. Pays étrange et facinant où le moindre faux pas entraîne le passé, le présent et l'avenir dans la bouche d'ombre... Mais que dit au juste la bouche d'ombre ?
Avec ce nouveau livre, Gérard Prévot s'impose de plus en plus comme un des grands maîtres contemporains de la littérature de l'étrange.

vendu.

 

Le spectre large. Et autres contes fantastiques. Verviers, Marabout, 1975. In-12 broché, 179 p., (collection « Bibliothèque Marabout Fantastique », n° 553).

En quatrième de couverture :

Des brumes, des spectres, des ombres. Et, parmis eux, passent des hommes, des enfants, des femmes.
Des femmes surtout, aux traits multiples et équivoques. Des femmes diaboliques. Des femmes par qui viennent la peur, la malédiction et la chute.
Alors tout ce qui était vrai, tout ce qui avait la couleur de la tendresse se change soudain : il ne reste qu'un univers désolé où fleurit, mille pétales ouverts, la Grande Épouvante.

vendu.

 

Le point de chute. Bruxelles, Jacques Antoine, 1985. In-8° broché, 87 p.

En quatrième de couverture :

En 1954, après avoir été journaliste au Peuple et à La Cité, Gérard Prévot part définitivement pour Paris où il se lie avec Aragon, Paulhan et P. Seghers.
Collaborateur aux Lettres françaises, il est ensuite lecteur chez Gallimard. Plusieurs de ses romans paraissent chez Denoël.
Encouragé par Jean-Baptiste Baronian, il verse dans le domaine de la littérature fantastique, y trouve une énergie nouvelle, au point de publier chez Marabout plusieurs livres par an, sous divers pseudonymes.
Un long poème, L'Impromptu de Coye, paraît en 1972, chez Jacques Antoine.
En 1974, Prévot s'installe à Ostende, au bord de cette mer du Nord à laquelle il n'a jamais cessé de rêver. C'est en avril 1975 qu'il commence Le Point de chute, dont il met le point final en octobre. Moins de quinze jours plus tard, il tombe dans un coma diabétique et meurt le 12 novembre de la même année.
Cette œuvre posthume traduit à elle seule toute la démarche créatrice de l'écrivain et révèle mieux que toute autre la sensibilité exacerbée de l'homme.

vendu.



Retour au début

 

À propos de Gérard Prévot et de ses pseudonymes

Gérard Prévot (Binche, 1921- Bruxelles, 1975) fut un écrivain qui s'attaqua à tous les genres littéraires (poésie, théâtre, roman, nouvelle fantastique...). En parcourant les notes bio-bibliographiques à son propos, on peut se rendre compte de son éclectisme et deviner un personnage tourmenté. De 1954 à la fin des années soixante, il vécut à Paris et fréquenta assidûment les milieux littéraires (il fut notamment lecteur aux éditions Gallimard).

Les bibliographies sont peu précises à propos de ses écrits sous pseudonymes. Il est certain que Gérard Prévot était bien le Francis Murphy qui publia cinq romans aux éditions Fleuve Noir (Pour l'amour d'Olivia, en juin 1963 ; La jeune fille de Rattenberg, en décembre 1963 ; Les tambours de Binche, en mai 1964, Les amants du Nil, en juin 1965 et L'invitée de Lorelei, en avril 1969) et le Red Port (officiellement Red Portage, écrivain australien, né en 1949) qui imagina les Aventures de Dan Dubble pour les éditions Marabout en 1974 et 1975. L'attribution du pseudonyme de Diégo Michigan sous lequel furent publiés de nombreux romans aux Éditions de la Seine est, quant à elle, beaucoup moins sûre.

C'est à Françoise d'Eaubonne que l'on doit l'invention de Diégo Michigan. Gérard Prévot la rencontra en 1954 chez Henry Certigny chez qui elle habitait. Prévot avait conçu pour elle un certain amour et c'est lui qu'elle met en scène, sans le nommer, dans le chapitre « Arles » de ses Contre-Mémoires.

Françoise d'Eaubonne est l'auteur de La Belle de Macao puis, écrit-elle, « j'abandonnai ce pseudonyme à Certigny, Willy de Spens, à ma sœur Jehanne qui écrivit Comme deux gouttes de whisky [la couverture du livre porte le pseudonyme de Richard Morgan mais c'est bien celui de Diégo Michigan qui figure sur la page de titre...] à G. Prévot et à quelques autres. »

Ce pseudonyme fut également utilisé par les Éditions de la Seine pour un ouvrage de Maurice Limat, On n'a jamais tué comme ça, « présenté d'ailleurs de façon lamentable et bourré de coquilles. Or, écrit Maurice Limat, si mon nom figurait bien sur la couverture (sous une rubrique « Espions » absolument erronée) la page de titre portait, en tant que nom d'auteur... Diégo Michigan. Ce qui laisse entendre que l'éditeur se réservait de revendre, ou solder, les œuvres de divers écrivains sous un pseudo collectif, et bien entendu sans autorisation. »

Michel Lebrun confirme la pratique des « louse-names » et précise qu'à celui de Diégo Michigan on peut ajouter Diego Suarez sous lequel des textes de Françoise d'Eaubonne et de Maurice Limat on également été publiés.

Une grande confusion est donc née de ces pratiques éditoriales proches de la piraterie et l'exemple de Comme deux gouttes de whisky montre bien que même l'éditeur n'arrivait pas à maîtriser son catalogue de pseudonymes.

Gloire soit donc rendue par avance aux bibliographes et historiens du livre qui prendront la peine de se pencher sur ces pratiques assez typiques du monde de l'édition durant les années 1950-1960 !

Retour au début

LES PSEUDONYMES

 

MICHIGAN (Diégo)Bien joué Gardner !.. Paris, Les Éditions de la Seine, [1954]. In-12 broché, 180 p., (collection « Service Secret », n° 3).

vendu.

 

[D'EAUBONNE (Jehanne)]. MORGAN (Richard)Comme deux gouttes de whisky. Paris, Les Éditions de la Seine, [1954]. In-12 broché, 233 p., (collection « Service Secret », n° 6), exemplaire non coupé.
@ La couverture de ce livre porte comme auteur le nom de Diégo Michigan...

vendu.

 

MICHIGAN (Diégo)Pitié, achevez-moi... Paris, Les Éditions de la Seine, 1954. In-12 broché, 190 p., (collection « Rafale »).

vendu.

 

[D'EAUBONNE (Françoise)]. MICHIGAN (Diégo)La Belle Maï de Macao. Paris, Les Éditions de la Seine, [1954]. In-12 broché, 204 p., (collection « Rafale »), exemplaire non coupé.
@ La couverture de ce livre porte comme titre La Belle de Macao...

vendu.

 

MICHIGAN (Diégo)Fifi-le-Zinc. Paris, Les Éditions de la Seine, [1954]. In-12 broché, 189 p., (collection « Rafale »), exemplaire non coupé.

vendu.

 

MICHIGAN (Diégo)Gardner et le mort volant. Paris, Les Éditions de la Seine, 1954. In-12 broché, 191 p., (collection « Service Secret », n° 8).

vendu.

 

MICHIGAN (Diégo)L'amour était au rendez-vous. Paris, S.E.G., 1955. In-12 broché, 191 p.

vendu.

 

MICHIGAN (Diego)Cadavre à l'ambassade. Paris, Éditions de la Porte St-Martin, 1955. In-12 broché, 191 p.

vendu.

MICHIGAN (Diego)Cadavre à l'ambassade. Roman d'espionnage. Lyon, Éditions Jacquier, 1958. In-12 broché, 252 p.

vendu.

 

MURPHY (Francis)Les tambours de Binche. Roman. Paris, Fleuve Noir, 1964. In-8° sous reliure et jaquette d'éditeur, 379 p., petits manques à la jaquette.

Sur la jaquette :

Veuve à vingt ans, Marie de Hongrie recoit des mains de son frère, l'empereur Charles Quint, le gouvernement des provinces des Pays-Bas.
Quittant la Hongrie, Marie se rend à Binche, vieille forteresse réputée imprenable, et choisit d'y résider. Imre Kethely, ancien conseiller de son mari, et sa femme Josefa l'accompagnent. C'est à Binche que naîtra, le 13 août 1531, Gisela Kethely, la fille d'Imre et de Josefa. Gisela ne connaîtra jamais ni sa mère, morte en lui donnant le jour, ni son père, victime de son dévouement lors du terrible incendie qui ravagea la ville. Adoptée par Marie, Gisela grandit aux environs de Binche, dans l'abbaye de Bonne-Espérance. L'avenir s'annonce heureux pour elle lorsque soudain, en 1543, les troupes du dauphin de France envahissent le Hainaut. Furieux de n'avoir pu forcer le siège de Binche, le dauphin fait enlever Gisela.Confiée au vieux duc Florent de Verteuil, Gisela recoit aux environs d'Angoulême une éducation princière. À dix-huit ans, la voici au château de Folernbray, auprès de son ravisseur, devenu roi de France sous le nom d'Henri II. Henri aime Gisela. Mais la jeune fille n'a rien oublié et se jure de n'être jamais à lui.
Sur le point d'être soumise à Henri, elle se réfugie auprès de son protecteur Florent de Verteuil, lequel la confie à l'ex-capitaine Guy de Beaufort, ignorant que ce même Guy de Beaufort traîne dans son manoir d'Angoulême le remords d'avoir jadis enlevé Gisela sous les murs de Binche. Le premier mouvement de Guy de Beaufort est de sauver Gisela. Mais son désespoir est maintenant trop profond et, devenu un ruffian, l'ex-capitaine n'hésitera pas à violer la jeune fille dont il a la garde. Le vieux duc de Verteuil est mort. Trahie, Gisela renonce à se sauver et, dans l'espoir de voir cesser toute violence, revient auprès d'Henri. C'est là, à Folembray, que l'aventure l'attend.
Comment elle parviendra à rejoindre Binche, comment la guerre succédera à la paix, comment Binche sera détruite et comment elle se relèvera de ses ruines, c'est ce que vous saurez en lisant ces Tambours de Binche où revit, à jamais sauvée de l'oubli par l'immense talent de Francis Murphy, toute une époque riche en couleurs. Vous serez séduit par la belle et tendre Gisela, mais aussi par Binche, cette cité héroïque, où les tambours, dans la guerre comme dans la paix, ne cessent de battre à la manière d'un cœur. Ces Tambours de Binche , c'est l'un des plus beaux romans d'amour qui fcit jamais écrit, mais aussi un hommage rendu à une ville qui, sur ses remparts, a su maintenir à travers les siècles le charme et la volonté de vivre.

Francis Murphy ne doit plus être présenté. Son premier roman Pour l'amour d'Olivia, fut un coup de maître et lui permit de prendre rang, d'emblée, parmi les grands romanciers de l'amour et de l'aventure. Avec son deuxième roman, La jeune fille de Rattenberg, c'est tout le charme de l'époque qui précéda immédiatement la première guerre mondiale que Francis Murphy entreprit de nous traduire. À des titres divers, ces deux premiers romans de Francis Murphy disaient assez ce que nous pouvions attendre un jour de lui. Ce nouvel ouvrage Les tambours de Binche va combler tous les lecteurs, si nombreux déjà, de ce jeune romancier venu d'Atlanta. Dans ce grand roman d,'amour et d'aventures, vous vous passionnerez pour la si jeune et si émounvante Gisela Kethely, mais aussi vous découvrirez an fil de chapitres qui sont autant de « suspenses » toute la beauté et toute la volonté d'une ville comme Binclie. Car de même que Gisela défend son amour, Binche défend son existence Ces Tambours de Binche, c'est l'extraordinaire épopée d'une femme et d'une ville.
Avec ce troisième roman, Francis Murphy s'inscrit définitivement dans la grande lignée des vrais romanciers populaires. Ces Tambours de Binche seront bientôt aussi populaires que par exemple le célèbre Comte de Monte-Christo d'Alexandre Dumas. Car, pour avoir si admirablement rendu l'amour d'une femme et l'aventure d'une ville, il, faut que Murphy ait connu de près cet amour et cette aventure. Nous n'entrerons pas ici dans la vie privée de Francis Murphy. Mais nous savons qu'il a, connu Binche de près et qu'il a plus d'une fois traversé l'Océan pour venir rêver sous les murs de la vieille ville. Le talent a fait le reste. Avec ces Tambours de Binche, Francis Murphy nous livre le grand roman d'amour et d'aventures que chacun attendait. Tous ceux qui connaissent Binche et son célèbre carnaval voudront en revivre l'histoire à travers cette étonnante épopée. Tous ceux qui ne connaissent pas encore la vieille cité du Hainaut n'auront, leur lecture achevée, qu'un désir s'y rendre. Car l'ombre douce et chaude de Gisela Kethely veille encore sur les vieux remparts et les tambours, aujourd'hui comme hier, disent encore la même soif de vivre.
Les tambours de Binche c'est un chef-d'œuvre inspiré à Francis Murphy par l'amour d'une femme et d'une ville. Le cinéma s'en emparera tôt ou tard. Il aura demain sa place dans toutes les bibliothèques. Il a, dès aujourd'hui, sa place dans tous les cœurs.

vendu.

 

MURPHY (Francis)L'invitée de Lorelei. Roman. Paris, Fleuve Noir, 1969. In-12 broché, 250 p., (collection "Angoisse", n° 162).

vendu.

 

PORT (Red)Les aventures de Dan Dubble. Destination Flora. Verviers, Marabout, 1974. In-12 broché, 183 p., (collection « Poche 2000 », n° 4).

En quatrième de couverture :

Les Pirates de l'espace

« Ils » sont venus en Ecosse, dans un coin reculé où d'ordinaire personne ne s'aventure.
« Ils » ont préparé un enlèvement extraordinaire, inimaginables.
« Ils » se suivent et se poursuivent dans une course folle, délirante, haletante...
« Ils » jouent un jeu que les enfants même les plus fantasques, n'auraient jamais pu concevoir. Pourquoi ? Dans quel but ?
Un jeu que Dan Dubble devra bien jouer lui aussi, quoi qu'il lui en coûte.

5 euros (code de commande Prévot/29).

 

PORT (Red)Les aventures de Dan Dubble. Le pont vertical. Verviers, Marabout, 1974. In-12 broché, 186 p., (collection « Poche 2000 », n° 10).

En quatrième de couverture :

Les monstres de la nuit

Au début, Dan Dubble pensait avoir eu affaire à quelques bandits plutôt fantasques. Tout au plus à des trafiquants de drogue. Il dut très vite pourtant se rendre à l'évidence. Il avait affaire à des êtres venus d'autres mondes des êtres étranges qui portaient des lunettes noires et des bâtons blancs parce que la lumière du jour les aveuglait...

5 euros (code de commande Prévot/30).

 

PORT (Red)Les aventures de Dan Dubble. Vénus en maison 7. Verviers, Marabout, 1974. In-12 broché, 185 p., (collection « Poche 2000 », n° 15).

En quatrième de couverture :

Ils sont venus pour tuer

Tout a commencé par une analyse astrologique au contenu pour le moins inquiétant. Et par l'arrivée de ces sinistres hommes en gris, aux intentions vraiment peu rassurantes.
On dirait qu'ils sont venus tout exprès pour aider la sombre prédiction à s'accomplir.
Mais les prévisions des astres ne peuvent-elles être démenties ?
Pour Dan Dubble, cela ne fait aucun doute.

5 euros (code de commande Prévot/31).

 

PORT (Red)Les aventures de Dan Dubble. La grande panne. Verviers, Marabout, 1975. In-12 broché, 184 p., (collection « Poche 2000 », n° 17).

En quatrième de couverture :

Aux frontières de l'horreur

En plein vol vers Vénus, l'appareil qui emporte Peter Moon, Dan Dubble et Annalee est soudain paralysé par une panne aussi irrémédiable qu'incompréhensible.
Les trois amis doivent atterrir en catastrophe sur une planète inconnue.
Il découvrirons bientôt — à leurs dépens — la monstrueuse créature qui règne sur ce monde hostile.
À la fois Belle et Bête, est-elle seulement capable d'autre chose que de cruauté ?

vendu.

 

PORT (Red)Les aventures de Dan Dubble. La fin de Flora. Verviers, Marabout, 1975. In-12 broché, 185 p., (collection « Poche 2000 », n° 22).

En quatrième de couverture :

La folie des grandeurs et le démon du mal

Cette fois, la catastrophe est imminente. Flora a décidé de réduire à néant toutes les planètes environnantes, et dans quelques jours à peine elle sera en mesure de mettre à exécution ce projet machiavélique.
Dans quelques jours à peine, la Terre, Mars, Vénus ne seront plus que cendres éparses dans le vide galactique.
Dans quelques jours à peine... sauf si Dan Dubble et ses amis parviennent à faire changer d'avis la « Grande Maîtresse ».
Mais comment faire entendre raison à un être aussi monstrueux et aussi dément ?

5 euros (code de commande Prévot/33).

 

PORT (Red)Dan Dubble. La cité sur l'abîme. Verviers, Marabout, 1975. In-12 broché, 151 p., (collection « Pocket Marabout », n° 143).

En quatrième de couverture :

La Seine est toujours la Seine, la Cité toujours la Cité... et cependant, tandis que les Parisiens, inconscients du drame, vaquent à leurs occupations habituelles, voilà que tout semble vaciller. Comme un immense monument qui tremblerait sur son socle. C'est un ancien adversaire qui revient outrmenter Dan Dubble et ses amis. Le grand Bell. L'extra-terrestre jadis rencontré à Lofoten...

vendu.



Retour au début

À PROPOS DE GÉRARD PRÉVOT

Les Cahiers du Groupe. N 8. Relecture. Bruxelles, 1974. In-8 broché, 74 p.
@ Ce numéro contient Gérard Prévot et la littérature frantastique, par Michel MOULIGNEAU (pp. 32-39).

vendu.



 Liens :

Le Service du Livre Luxembourgeois
propose des informations biobliographiques sur Gérard Prévot

Le site
Le Fantastique.net
a réalisé une page où l'aspect fantastique de l'œuvre de Prévot est abordé.

Quant à Christophe Piérard, il a réuni une importante documentation sur la section
Gérard Prévot
de son site.


Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un des ouvrages présentés sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (chèque, carte de crédit, versement bancaire...).

 CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.


Retour au début