Henri BÉRAUD

 Page de la section
Littérature française
proposée par la
Librairie L'Oiseau-Lire

Aller à la
Page d'accueil de la littérature
ou à la
« Page B »
de la section Littérature française.
Pour commander

 

 

 

[ROBESPIERRE (Maximilien de)]. BÉRAUD (Henri) — Mon ami Robespierre. Paris, Plon, 1927. In-8° broché sous couverture rempliée, V, 283 p., (collection « Le Roman des Grandes Existences », n° 8), édition originale, un des 275 exemplaires numérotés sur Hollande (n° 144), à toutes marges et en très bon état.
Extrait de l'article de Frédéric Monier :
   Il ne faudrait pas voir en Béraud un pur produit de son milieu et surtout de son éducation. Dans bien des cas, en effet, son identité politique, legs de ses années de formation, est pour ainsi dire entrée en conflit avec son évolution idéologique postérieure, forgée par l'événement. Le changement d'attitude progressif de Béraud vis-à-vis de la République et de la Révolution française en constitue un bon exemple. L'attachement de Béraud, jusque dans les années 1930, aux idées républicaines, est hérité de son père et plus largement de son enfance, comme il ressort de la lecture de ses mémoires. Pourtant, ce credo politique commence à trembler sur ses bases dès les années 1920. À partir de 1925, Béraud, confronté à l'URSS et à l'Italie fasciste en qualité de reporter, en vient à se poser une question qui est dans l'air du temps, on songe à l'opuscule de Camille Aymard, Bolchevisme ou fascisme ? Français il faut choisir. Par une sorte de choc en retour, le journaliste écrivain est amené à mettre en doute un certain nombre d'idées reçues ou d'options idéologiques jusque- là acceptées. Le roman historique Mon ami Robespierre, datant de 1927, est à cet égard des plus ambigus : Robespierre y est davantage dépeint en « pontife enivré de l'être suprême » ou en « politique impitoyable », qu'en héros national. C'est que Béraud revisite la Révolution française avec l'œil du romancier revenu de Rome et de Moscou. Son Robespierre ressemble à son Mussolini et à son Lénine : « Sans doute (Mussolini) a-t-il de l'exil et des prisons conservé le goût d'une existence frugale. Cela rappellerait un peu Robespierre chez le menuisier, davantage Lénine caressant son chat au Kremlin. » La publication en 1929 du roman historique Le quatorze juillet et du grand reportage Ce que j'ai vu à Rome confirme, à travers ces allers et retours entre la Révolution française et le fascisme, le virage idéologique de Béraud.
Bibliographie :
   - Monier (Frédéric), Les obsessions d'Henri Béraud, dans : Vingtième Siècle, revue d'histoire, n°40, octobre-décembre 1993. p. 71.

20 euros (code de commande : 30305 - vendu).

 

BÉRAUD (Henri) — Le Bois du Templier pendu. Lithographies de René Ben Sussan. Paris, Jonquières, 1928. In-8° demi-chagrin bleu nuit à coins (reliure frottée), dos à 5 nerfs, titre doré, tête dorée, couverture conservée, 288 p., 24 illustrations (20 à pleine page hors texte et 4 vignettes dans le texte), (collection « Les Beaux Romans », n° 23), un des dix exemplaires hors commerce numérotés sur vélin du Marais (n° 30), exemplaire enrichi d'une aquarelle originale de Luc Lafnet.
Présentation d'une réédition en Livre de Poche :
   Du haut village de Sabolas en Dauphiné, à trente lieues à la ronde, on ne voit que forêts et brandes cernant des marais, de-ci de-là une forteresse et la route mal frayée qui monte de Provence vers la Savoie. C'est la route que prend pour son malheur, en l'année 1309, Hugues de Leuze, templier proscrit. Il finira pendu par les manants de Sabolas au plus beau feuillard du bois.
   Ainsi commence la chronique de ce hameau que hante, d'une génération à l'autre, le désir d'être libre, de posséder la terre conquise sur la forêt environnante. Désir qui flambe au temps des jacqueries, désir cent fois leurré pendant les quatre siècles de peines et de fléaux qui aboutissent à la grande espérance de la Révolution.
   Henri Béraud brosse avec passion cette ample fresque paysanne qui s'ordonne autour du village de Sabolas.

   
Illustration en regard de la p. 74 et aquarelle originale de Luc Lafnet.

100 euros (code de commande : 26488 - vendu).

 

BÉRAUD (Henri) — Plan sentimental de Paris. Portrait de l'auteur par L. Madrassi. Pointes sèches originales de J. Boullaire. Paris, Lapina, 1927. In-8° broché sous étui d'éditeur, 112 p., 1 portrait gravé de l'auteur et 4 gravures hors texte, 1 fac-similé, (collection « Les Images du Temps », n° I), exemplaire numéroté sur Vergé de Rives B.F.K. pur chiffon (n° 227), en très bel état.

      
Couverture, portrait et illustration en regard de la p. 72.

45 euros (code de commande : 23869).


Quinze jours avec la mort. La chasse au lampiste. Paris, Plon, 1951. In-12 broché, II + 241 p.

13 euros (code de commande : 30/69).

 


LIENS

À notre connaissance, personne ne s'est attaché à mettre sur le « réseau » le fruit de ses recherches sur Henri Béraud et sur son œuvre.
De nombreux documents (manuscrits, publications, correspondance, etc.) sont conservés à l'Imec ; pour plus de détails, voyez le site consacré au
Fonds Henri Béraud

La page
Association Rétaise des Amis de Henri Béraud
vous donne toutes les informations sur cette société.


Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un des ouvrages présentés sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (chèque, carte de crédit, versement bancaire...).

 

CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.