Jean GIRAUDOUX

 Page de la section "Littérature française"
proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire
Pour commander
Retour à la page d'accueil de la littérature

Les ouvrages décrits en caractères gris et qui ne sont pas suivis d'une mention de prix et d'un code de commande ont été vendus, nous les maintenons sur cette page à titre d'information bibliographique.

Nouvelle(s) entrée(s)

 

GIRAUDOUX (Jean) — La Guerre de Troie n'aura pas lieu. Lithographies originales de Mariano Andreu. Paris, La Jeune Parque, 1946. In-4° en ff. sous chemise et étui d'éditeur, 143 p., 21 lithographies tirées sur les presses d'Edmond Desjobert (1 frontispice, 18 illustrations d'en-tête de scène ou dans le texte, 2 à pleine page), tirage limité à 250 exemplaires, celui-ci est l'un des 227 sur vélin d'Arches (n° 81), bel exemplaire.
Extrait du Dictionnaire des œuvres :
   Pièce en deux actes représentée pour la première fois à Paris le 21 novembre 1935 et publiée la même année. La pièce, dont le décor représente la cour d'un palais, commence sur ces mots, d'Andromaque : « La guerre de Troie n'aura pas lieu ». Mais Cassandre répond : « La guerre de Troie aura lieu ». Hector rentre de guerre, avec une armée victorieuse, et qui n'aspire qu'à la paix. Mais déjà la guerre menace : Hector apprend que son frère, Paris, a enlevé Hélène, et que la Grèce en armes la vient réclamer. Hector a pourtant juré à Andromaque que la guerre qui vient de s'achever était la dernière. « C'était la dernière, ricane Cassandre. Une autre l'attend » On dit, il est vrai, que Pâris est las d'Hélène et Hélène lasse de Pâris. Mais Troie ne rendra pas la belle captive : n'a-t-elle pas conquis tous les hommes de la ville ? Même les géomètres, « pour lesquels il n'y a plus de mètres, de grammes, de lieues ; il n'y a plus que le pas d'Hélène, la coudée d'Hélène, la portée du regard d'Hélène ; et l'air de son passage est la mesure des vents... ». Les prêtres d'ailleurs interrogent les entrailles des victimes et la réponse est sans réplique : Hélène ne peut quitter Troie.
   Au deuxième acte, qui se déroule devant l'immense porte, ouverte, de la guerre, Troïlus, frère d'Hector et de Pâris, brûle d'embrasser Hélène. Pâris, qui survient, l'y encourage. Mais Troïlus s'enfuit, alors qu'Hélène lui promet : « Nous nous embrasserons Troïlus, je t'en réponds ». Divertissement, hors de l'unique préoccupation : aura-t-on la guerre ? Gravement, les grands corps de l'État s'occupent de l'affaire. Et d'abord le Conseil des Intellectuels, qui s'aperçoit qu'il manque aux Troyens un chant de guerre : à Démokos de le leur composer ! On organise aussi un concours d'épithètes pour injurier l'ennemi, telles que « Fils de bœufs ! » « Cousin de crapauds ! ». Qu'au moins, dit Andromaque, si la guerre éclate, l'avenir des peuples soit tributaire d'un amour et non d'une aventure, qu'au moins Hélène aime Pâris. Mais Hélène se soucie fort peu de telles considérations. Arrivent les envoyés des Grecs : d'abord l'irritable Oïax qui gifle Hector. Celui-ci, martyr de la paix, ne répond pas. Hector veut rendre Hélène : Ulysse l'accepterait. Encore faudrait-il qu'on donne à Ménélas l'assurance qu'Hélène n'a pas connu Pâris. Hector l'affirme. Mais quoi, dira-t-on qu'un Troyen est impuissant ? Deux marins arrivent à point pour sauver l'honneur de Pâris et des hommes de leur cité : sur le bateau, ils ont été les témoins des doux embrassements de Pâris et d'Hélène. Iris descend alors du ciel, messagère des Dieux. Aphrodite l'a chargée d'interdire qu'on sépare Hélène de Pâris. Mais Pallas lut a aussi enjoint d'avertir les Troyens de rendre Hélène, au risque de la guerre. Quant à Zeus, il souhaite qu'on laisse Hector et Ulysse face à face, afin qu'ils essaient de sauver la paix. La scène entre Ulysse et Hector est la plus importante de la pièce, et aussi la plus belle : l'un et l'autre veulent sincèrement la paix. Alors, dit Hector, la guerre est évitée ! Ulysse est plus pessimiste, et plus sage : Hector ne sait-il donc pas qu'avant toute guerre les adversaires se rencontrent, essaient, aussi sincèrement l'un que l'autre de sauver la paix, et que pourtant de leurs palabres, c'est la guerre toujours qui sort ? La guerre est affaire, non des volontés humaines, mais du Destin. La fin de la pièce est dominée tout entière par l'inéluctable accomplissement de la Fatalité. Autant qu'Hector, Ulysse veut la paix : on peut compter sur lui pour persuader Ménélas et lui faire accroire que sa femme est restée pure. Mais entre-temps, Oïax, enivré, embrasse de force Andromaque, malgré Cassandre, et devant Hector qui, pacifiste à tout prix, ne bronche toujours pas. Démokos, le barde guerrier, s'effraie qu'on rende Hélène ; il accuse ses concitoyens de lâcheté. Hector, pour sauver la paix, le perce d'un coup de lance. Mais Démokos, mourant, accuse le Grec Oïax de l'avoir assassiné. Et Hector, navré, conclut : « La Guerre de Troie aura lieu »...
   C'est une tragédie accomplie qu'a écrit ici Giraudoux : toute l'action en effet est dominée par la Fatalité ; nous assistons au resserrement progressif du champ de la liberté humaine. Personne, à l'époque, n'avait ainsi restauré le théâtre dans sa valeur légendaire et su allier la fantaisie au rigoureux déroulement du drame.
Bibliographie :
- Laffont-Bompiani, Dictionnaire des œuvres, t. III, pp. 320-321.

   
   La réalisation de cet ouvrage commença du vivant de l'auteur qui mourut le 31 janvier 1944.
L'achevé d'imprimer porte la date du 20 avril 1946 ;
l'illustrateur a fait figurer sur la pierre dans le coin inférieur droit de l'image de la p. 87, reproduite ci-dessus, la mention :
« Le hasard fit commencer le dessin pour cette image, la treizième, Discours aux morts le matin du jour de la mort de Jean Giraudoux. ».

150 euros (code de commande : 26899).

 

Pour être informé des mises à jours de cette page


GIRAUDOUX (Jean) — Adorable Clio. Paris, Émile-Paul, 1929. In-8° broché, 168 p., (collection « Œuvres de Jean Giraudoux », n° 4), exemplaire numéroté sur vélin Lafuma (n° 502).

12 euros (code de commande : 17689).

 

Adorable Clio. Paris, Grasset, 1939. In-8° broché, 222 p.

6,50 euros (code de commande : Giraudoux/7353).

 

 

Amica America. 11e édition. Paris, Grasset, 1938. In-8° broché, 216 p.

6,50 euros (code de commande : Giraudoux/7354).


L'Apollon de Bellac. Pièce en un acte. Neuchâtel et Paris, Ides et Calendes, 1946. In-8° broché, 105 p., édition originale, exemplaire numéroté (n°259) sur vélin blanc, non coupé. Bel exemplaire.

15 euros (code de commande : Giraudoux/04).

 

L'Apollon de Bellac. Pièce en un acte. Neuchâtel et Paris, Ides et Calendes, 1946. In-8° broché, 105 p., édition originale, exemplaire numéroté (n°1294) sur vélin, ex-dono sur la page de garde.

8 euros (code de commande : Giraudoux/05).

 

Aventures de Jérôme Bardini. Frontispice et bandeaux gravés sur bois par Jean-André Cante. Paris, Crès, 1947. In-8° broché sous chemise et étui, 218 p., (collection « La Tradition du Livre », n° 2), un des 75 exemplaires numérotés sur vélin de cuve « Malacca » accompagnés d'une suite des illustrations, bon exemplaire.

25 euros (code de commande : Giraudoux/4230).

 

GIRAUDOUX (Jean) — Bella. Histoire des Fontranges. Paris, Club des Libraires de France, 1954. In-8° sous reliure et Rhodoïd d'éditeur, 323 p., (collection « Fiction », n° 14), exemplaire numéroté (n° 891) en très bel état.
   À la suite du texte principal, cinq nouvelles ont été réunies sous le titre À la recherche de Bella :
      - Hélène et Touglas, ou les joies de Paris.
      - Palais de glace.
      - Bella aux Jeux olympiques.
      - Attente devant le Palais-Bourbon.
      - Le couvent de Bella.
À propos de ces textes, l'éditeur précise :
   Sous le titre : À la recherche de Bella, nous avons groupé toutes les nouvelles qui, liées au texte principal par le personnage de Bella et le duel Dubardeau-Rebendart, complètent l'Histoire des Fontranges.
   Publiées d'abord en plaquettes à tirage limité, plus tard jointes à divers textes retrouvés de Giraudoux, ces nouvelles accompagnent ici pour la première fois le roman dont elles sont le complément.
   Le titre que nous avons choisi pour cet ensemble est celui de l'édition originale des nouvelles parue à Liège, dans la collection La lampe d'Aladdin, l'année même de la publication de Bella.

13 euros (code de commande : 18761).

 

GIRAUDOUX (Jean) Berlin. Frontispice de Chas-Laborde. Paris, Émile-Paul Frères, 1932. In-8° broché, 68 p., (collection « Ceinture du Monde », n° 13), exemplaire numéroté sur vélin Lafuma.

18 euros (code de commande : 9344).

 

 

La Folle de Chaillot. Edited by Mary Elizabeth Storer. New-York - London, Harper & Row, 1955. In-8° sous cartonnage d'éditeur, XXIII + 155 p.
@ Introduction en anglais, texte de la pièce en français avec des notes en anglais et lexique français-anglais in fine.

7 euros (code de commande : 7110).

 

GIRAUDOUX (Jean) — Fugues sur Siegfried. Portrait de l'auteur par Gorvel. Eaux-fortes originales de Laboureur. Paris, Lapina, 1930. In-8° broché sous étui d'éditeur, 57 p., 5 gravures hors texte et un fac-similé à déplier, (collection « Les Images du Temps », n° IX), exemplaire numéroté sur Vergé de Rives B.F.K. pur chiffon (n° 585), non coupé, rousseurs éparses sinon en très bel état.

      
Couverture, portrait par Gorvel et première illustration par Laboureur.

70 euros (code de commande : 22741).

 

Lettres à Lilita 1910-1928. Édition établie, présentée et annotée par Mauricette Berne. Paris, Gallimard, 1989. In-8° broché, 243 p., illustrations hors texte, exemplaire à l'état de neuf.

10 euros (code de commande : 7024).

 

La première disparition de Jérôme Bardini. Paris, Éditions du Sagittaire, 1926. In-12 broché, 91 p., (collection « Les Cahiers Nouveaux », n° 24), édition originale, un des 950 exemplaires numérotés sur vélin.

13 euros (code de commande : 6161).

 

Supplément au Voyage de Cook. Pièce en un acte. Illustrations de Mariano Andreu. Paris, Grasset, 1937. In-12 broché, 119 p., couverture un peu passée.

10 euros (code de commande : 6393).

 

Visitations. Neuchâtel et Paris, Ides et Calendes, 1947. In-8° broché, 128 p., (« Collection du Fleuron », n° 8), édition originale, exemplaire numéroté sur vergé blanc (n°179).

15 euros (code de commande : 6363).



Retour au début


Si vous souhaitez recevoir les avis de mise à jour de la page
Jean Giraudoux
indiquez ci-dessous vos références :
prénom et nom :
adresse électronique :
pays de résidence :
et cliquez sur

La fréquence de mise à jour est bien évidemment aléatoire et dépend des achats que nous réalisons...

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.

Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un des ouvrages présentés sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (chèque, carte de crédit, versement bancaire...).


 

CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.