Jean-Paul
SARTRE

 Page de la section "Littérature française"
proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire
Pour commander
Retour à la page d'accueil de la littérature

 

Nouvelle(s) entrée(s)

 

SARTRE (Jean-Paul) — Crtique de la raison dialectique. Précédé de Questions de méthode. Texte établi et annoté par Arlette Elkaïm-Sartre. Tome I : Théorie des ensembles pratiques. Tome II : L'intelligibilité de l'Histoire. Paris, Gallimard, 1985. Deux volumes in-8° sous reliures et jaquettes d'éditeur, 921 et 469 p., (collection « Bibliothèque de Philosophie »), exemplaire en très bel état.
En quatrième de couverture :
   Tome I :
   Y a-t-il une Vérité de l'homme ?
   Personne – pas même les empiristes – n'a jamais nommé Raison la simple ordonnance – quelle qu'elle soit – de nos pensées. Il faut, pour un « rationaliste », que cette ordonnance reproduise ou constitue l'ordre de l'Être. Ainsi la Raison est un certain rapport de la connaissance et de l'Être. De ce point de vue, si le rapport de la totalisation historique et de la Vérité totalisante doit pouvoir exister et si ce rapport est un double mouvement dans la connaissance et dans l'Être, il sera légitime d'appeler cette relation mouvante une Raison ; le but de ma recherche sera donc d'établir si la Raison positiviste des Sciences naturelles est bien celle que nous retrouvons dans le développement de l'anthropologie ou si la connaissance et la compréhension de l'homme par l'homme impliquent non seulement des méthodes spécifiques mais une Raison nouvelle, c'est-à-dire une relation nouvelle entre la pensée et son objet. En d'autres mots, y a-t-il une Raison dialectique ?
   Tome II :
   L'expérience dialectique, dans son moment régressif, ne peut nous livrer que les conditions statiques de la possibilité d'une totalisation, c'est-à-dire d'une Histoire. Il conviendra donc de procéder à l'expérience inverse et complémentaire : en recomposant progressivement le processus historique à partir des rapports mouvants et contradictoires des formations envisagées, nous ferons l'expérience de l'Histoire : cette expérience dialectique doit pouvoir nous montrer si les contradictions et les luttes sociales, la praxis commune et individuelle, le travail comme producteur d'outils, l'outil comme producteur d'hommes et comme règle des travaux et des relations humaines, etc., composent l'unité d'un mouvement totalisateur intelligible (donc orienté). Mais avant tout... l'expérience critique vise à recomposer l'intelligibilité du mouvement historique à l'intérieur duquel les différents ensembles se définissent par leurs conflits. Elle cherche, à partir des structures synchroniques et de leurs contradictions, l'intelligibilité diachronique des transformations historiques, l'ordre de leurs conditionnements, la raison intelligible de l'irréversibilité de l'Histoire, c'est-à-dire de son orientation.

Les deux volumes : 45 euros (code de commande : 17112).

Pour être informé des mises à jour de cette page

 

 

 

Les chemins de la liberté. III. La mort dans l'âme. Paris, Gallimard, s.d. In-8° sous reliure d'éditeur, 298 p., collection « Soleil » (n° 91).

10 euros (code de commande :Sartre/2).

 

Critique de la raison dialectique. Précédé de Questions de méthode. Texte établi et annoté par Arlette Elkaïm-Sartre. Tome I : Théorie des ensembles pratiques. Paris, Gallimard, 1985. In-8° sous reliure et jaquette d'éditeur, 921 p., (collection « Bibliothèque de Philosophie »), bel exemplaire.
Présentation :
   Le lecteur peut se demander pour quelle raison nous avons jugé utile d'« établir » le texte de la Critique de la Raison dialectique, tome I, ouvrage publié pour la première fois en 1960, du vivant de son auteur. Les deux années précédant cette publication avaient été pour Sartre des années de travail intense – sans compter la part qu'il prenait aux événements politiques ; il avait alors en chantier, outre la Critique : L'Idiot de la famille, Les Mots, Les Séquestrés d'Altona, le scénario sur la vie de Freud ; il écrivait dans l'urgence, « contre la montre » : on comprendra peut-être qu'il ait accordé peu d'attention à la correction de ses épreuves, sauf pour quelques modifications de dernière minute.
   Or les erreurs n'étaient pas facilement repérables pour un correcteur dans ce texte difficile : une rédaction impatiente et les exigences propres à l'exposé d'une pensée dialectique ont imposé des phrases de longue haleine, coupées d'incises qui modulent au fur et à mesure la pensée ; restrictions entre virgules, tirets, parenthèses, tirets à l'intérieur de parenthèses y abondent. Ses traducteurs, en allemand et en italien notamment, lui ont signalé des difficultés de détail ; il a en général accepté leurs suggestions, mais assez distraitement, et il n'a jamais trouvé le temps de réviser son texte lors des rééditions.
   En confrontant celui-ci avec le manuscrit, nous avons relevé quelques omissions et un assez grand nombre d'erreurs sur les mots, dont certains sont des lapsus de l'auteur. D'autre part, la ponctuation n'est pas toujours présente, alors qu'elle aurait été particulièrement nécessaire : nous l'avons donc renforcée. Il nous est arrivé de rencontrer d'autres légères imperfections : leur rectification est indiquée par des crochets dans le cours de l'écrit, ou en note, selon le degré d'évidence. Comme la longueur des alinéas ne marquait pas une intention précise et que les articulations de la pensée s'y trouvaient parfois noyées, nous en avons créé quelques-uns. Dans le même souci de respiration, nous avons introduit des divisions secondaires, principalement dans le livre II et sur le modèle du livre I, dont l'auteur semble s'être davantage préoccupé de ce point de vue. Son introduction, notamment le paragraphe 10°) de la partie B, qui annonce la marche de l'expérience critique, nous a inspiré la formulation des titres ; ils sont également entre crochets. Signalons que les notes autour de l'établissement du texte sont suivies de la mention (N.d.E.).
   Une table analytique, rédigée par Juliette Simont et Pierre Verstraeten, est proposée au lecteur enfin de volume, ainsi qu'un index des noms propres.

25 euros (code de commande : 16175).

 

Le Diable et le Bon Dieu. Trois actes et onze tableaux. Soixante-dixième édition. Paris, Gallimard, 1952. In-8° broché, 282 p.

8 euros (code de commande : 137/71).

 

Le Diable et le Bon Dieu. Trois actes et onze tableaux. Paris, Gallimard, s.d. In-8° sous reliure d'éditeur, 233 p., collection « Soleil » (n° 98).

10 euros (code de commande : Sartre/3).

 

L'imaginaire. Psychologie phénoménologique de l'imagination. Paris, Gallimard, 1964. In-8° broché, 246 p., (collection « Bibliothèque des Idées »), signature d'appartenance sur la page de titre.
   
En 1936 Sartre déclare : « En ce qui concerne le problème de l'image, Husserl ne se contente pas de nous fournir une méthode : il y a dans les idees les bases d'une théorie des images entièrement neuve. » Quatre ans plus tard L'imaginaire nous offre une description phénoménologique de ce que Sartre appelle désormais la conscience imageante. L'imaginaire renvoie alors à l'une des grandes fonctions de la conscience, qui enveloppe aussi bien le rêve que l'hallucination, la simple représentation d'un centaure que la contemplation d'une œuvre d'art. La conscience imageante ne se confond donc plus avec cette simple faculté dont l'étude relevait de la seule psychologie, et c'est à l'être même de la subjectivité humaine que nous conduit l'analyse sartrienne de l'imaginaire, dont la fonction symbolique est inséparable de la liberté.

13 euros (code de commande : 13752).


 

BEAUVOIR (Simone de) - Lettres à Sartre. 1. 1930-1939. 2. 1940-1963. Édition présentée, établie et annotée par Sylvie Le Bon de Beauvoir. Paris, Gallimard, 1990. In-8° brochés, 399, 440 p., jaquettes.

Les deux volumes : 27 euros (code de commande : Sartre/14).

 

[COHEN-SOLAL (Annie) — Sartre [1905-1980.] Paris, Gallimard, 1985. In-8° collé, 728 p., illustrations hors texte, pli au premier feuillet de couverture.
En quatrième de couverture :
   « Les années immédiatement postérieures à la mort d'un écrivain sont bien aléatoires et le biographe qui entreprend son enquête dans cette période-là s'expose à toutes les tempêtes, à tous les vents contraires, et partage avec l'écrivain les aléas de la traversée. »
   Mais c'est peut-être aussi pourquoi la biographie de Sartre par Annie Cohen-Solal, aussi complète qu'une telle entreprise peut être aujourd'hui, nous fait partager tout l'enthousiasme de la découverte. Chaleureux sans être hagiobiographique, riche en révélations sur les milieux et les époques les plus divers, son livre apporte mille petits détails. Il restitue la vérité de cet homme si libre qu'il en était insaisissable. On y plonge comme dans un vaste roman. Un roman aux développements infinis et qui pourtant se résume en un seul mot : Sartre. »

10 euros (code de commande : 13880).

 

SIEGEL (Liliane) - La Clandestine. Paris, Maren Sell, 1988. In-8° broché, 189 p., un cahier d'illustrations, bel exemplaire.
En quatrième de couverture :
«Lorsque j'entrai dans la vie de Sartre, il y avait, en dehors de Simone de Beauvoir qui la partageait totalement, quatre femmes. Je fus la cinquième.
Chacune avait "son Sartre" et, bien qu'il restât fondamentalement le même avec toutes, je sais bien que ses relations furent différentes avec chacune.
Ma situation de "clandestine" m'octroyait un avantage : je saurais tout; il fallait prendre garde de ne pas nous trahir, en particulier lorsqu ' il décida de " m ' introduire officiellement dans sa vie ", comme il disait.
A partir de ce moment-là, et jusqu ' à sa mort, je fus munie d'un lourd fardeau : dix années à cacher.
Je n'avais pas le choix : on ne rompt pas avec Sartre. »


13 euros (code de commande : Sartre/17 - vendu).


Retour au début


Si vous souhaitez recevoir les avis de mise à jour de la page
Jean-Paul Sartre
indiquez ci-dessous vos références :
prénom et nom :
adresse électronique :
pays de résidence :
et cliquez sur

La fréquence de mise à jour est bien évidemment aléatoire et dépend des achats que nous réalisons...

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.
Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un des ouvrages présentés sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (chèque, carte de crédit, versement bancaire...).

 CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.

Retour au début