REPRODUCTIONS
DE
MANUSCRITS

 Page de la section "Littérature"
proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire
Pour commander
Retour à la page d'accueil de la littérature

Nouvelles entrées

 

[COLONISATION]. L'œuvre généreuse et humaine de la France colonisatrice. 150 ans de conquête des cœurs. [Paris], [Devriès], [ca 1942]. In-4° broché, [20] p., fac-similés contrecollés.
Contient :
   - 
L'Abolition de l'esclavage.
   - La législation française - souple et libérale - tient compte des coutumes indigènes.
   - Le défenseur légendaire des hommes de couleur. L'abbé Grégoire.
   - La politique agricole de Bugeaud.
   - L'abnégation sublime des missionnaires.
   - La vocation de Savorgnan de Brazza « Servir ».
   - Le loyalisme des troupes d'Afrique attesté par le duc d'Aumale.
   - Le vrai rôle du colonisateur défini par Francis Garnier.
   - La répression de la barbarie n'exclut pas la générosité française.
   - La charité, la piété et l'amour seules armes du père de Foucauld...
   - Jules Ferry valeureux artisan de l'empire français.
   - La « Sollicitude de la France » évoquée par Mangin.
   - Le dernier trait d'héroïsme de Laperrine.
   - La lutte contre les maladies. Le Service de Santé a aussi ses martyrs.
   - Le respect des croyances et des traditions. Lyautey.
   - Toi, France bienfaitrice. Moi, loyal et t'aimer toujours
.

20 euros (code de commande : 22670).

 

BALZAC (Honoré de) Cromwell. Tragédie en cinq actes et en vers. Fac-similé du manuscrit. Avant-propos, introduction et notes par Walter Scott Hastings. Paris, La Cité des Livres, 1925. Deux volumes grand in-8° (210 ´ 272 mm.) brochés sous étui, XII + 54 p., illustrations hors texte + fac-similé [63 ff.], un des 125 exemplaires numérotés sur vergé d'Arches avec une reproduction du portrait de Balzac par Devéria en hors texte, (collection « Bibliothèque Balzacienne »).

60 euros (code de commande : 132/68).


BAUDELAIRE (Charles) Lettres autographes (1850-1865) reproduites en fac-similé adressées à Maxime Du Camp, Champfleury, Poulet-Malassis, Arsène Houssaye, Michel Lévy, Noël Parfait. Six portraits hors texte et une reproduction d'une tourelle de la maison natale de Baudelaire. Avant-propos d'Emmanuel Martin. Paris, Leroy, 1924. In-4° broché sous étui (232 ´ 295 mm.), 98 p, illustrations hors texte, rousseurs sur la couverture, un des 300 exemplaires numérotés sur vélin, non coupé.

75 euros (code de commande : 134/68).


CARCO (Francis) Avec les filles. Phototypie du manuscrit. [Paris], Champion, 1924. In-4° en ff. sous étui (217 ´ 274 mm.), 50 ff., un des 130 exemplaires numérotés et signés par Francis Carco.

90 euros (code de commande : 137/68).


CLAUDEL (Paul) L'endormie. Phototypie du manuscrit. [Paris], Champion, 1925. In-4° en ff. sous étui (216 ´ 283 mm.), 28 ff. n. ch., un des 130 exemplaires sur japon, accroc au dos de la couverture.

30 euros (code de commande : 139/68).


 

[CORNEILLE (Pierre)]. PASCAL (André, pseudonyme de Henri de ROTHSCHILD) — Les autographes de Pierre Corneille. Reproduits pour la première fois d'après les originaux de Paris, Rouen et Londres. Paris, Éditions de la Galerie Pigalle, 1929. In-f° (295 x 400 mm.) broché, VIII, 81 p., 20 fac-similés hors texte (la plupart imprimés recto-verso et certains sur plusieurs pages), tirage limité à 200 exemplaires, un des 190 numérotés sur vergé d'Arches (n° 33), exemplaire en très bel état.
Préface :
   Il y a une quinzaine d'années, Émile Picot, qui savait tout l'intérêt que j'apportais à la recherche et à l'étude des autographes littéraires, m'engagea vivement à entreprendre une édition nouvelle des lettres de Pierre Corneille.
   Si 1 activité de Corneille, homme de robe ou marguillier de sa paroisse rouennaise, a laissé de nombreuses traces dans nos archives publiques, tous ses manuscrits de théâtre, comme ceux, d'ailleurs, de Molière et de Shakespeare, ont disparu. Les papiers littéraires de Racine, parmi lesquels figurent le début du plan d'une Iphigénie en Tauride, qui ne fut jamais écrite, et des notes de lecture d'auteurs anciens, ont été pieusement conservés dans sa famille et remis par son fils Louis à la Bibliothèque du Roi, le 15 mars 1756. Il n'en a pas été de même, malheureusement, pour ceux de Corneille. Personne dans son entourage, pas même son frère, Thomas, ou son neveu, Fontenelle, ne semble avoir songé à préserver de la destruction un fragment de tragédie, une ébauche d'avertissement ou de préface. Le manuscrit d'un poème sacré, « Les Hymnes de Sainte Geneviève », découvert par Prosper Faugère en 1844 et longtemps considéré, sur la foi dune annotation ancienne, comme un autographe de Corneille, n'est pas en réalité de sa main, bien qu'une page en ait été reproduite dans l'Album de l'édition des Grands Écrivains.
   C'est dire combien sont précieuses pour nous les seize lettres autographes du poète, aujourd'hui dispersées entre la Bibliothèque Nationale (département des manuscrits), la Bibliothèque Sainte-Geneviève de Paris, les Archives départementales de la Seine-Inférieure, le British Museum de Londres et deux collections privées.
   Les ratures et les corrections nombreuses qu'elles portent, surtout lorsque Corneille écrit à des familiers, comme l'avocat Goujon ou M. de Clairefontaine, donnent à ces lettres le même intérêt qu'à un manuscrit. Échelonnées sur une période de quarante années, elles ne représentent à coup sûr qu'une infime partie de la correspondance de Corneille ; cependant elles constituent sur bien des points la meilleure source de sa biographie. Comme l'a dit très bien Marty-Laveaux : « On apprend là, pour certains moments de sa vie, ses espérances, ses inquiétudes, ses mécomptes, on pénètre dans divers secrets de son intimité, dans le détail de quelques-unes de ses affaires. » Sans elles, nous ignorerions ses relations avec quelques-uns de ses contemporains fameux, Foucquet, Constantin Huygens, M. d'Argenson ; nous ne saurions pas les circonstances du mariage de sa fille en 1661, ou de la suppression de sa gratification par Colbert sur ses vieux jours, sans parler des lumières quelles apportent sur ses œuvres de Médée et Sertorius, à l'Imitation de Jésus-Christ, ou sur ses démêlés avec la critique du temps, incarnée par Chapelain et l'abbé d'Aubignac.
   Le savant auteur de la Bibliographie cornélienne, parue en 1876, ce modèle d'érudition, dont l'idée première lui avait été suggérée par mon père le baron James de Rothschild, jugeait donc utile de publier à nouveau l'ensemble de ces lettres, en respectant l'orthographe de Corneille, que nous ne connaissons guère que par elles, et en accompagnant le texte de nombreux fac-similés des originaux de Paris, de Londres et de Rouen. Il me conseilla de préparer ce recueil.
   Je venais alors d'acquérir pour ma collection de manuscrits littéraires un des plus beaux autographes de l'auteur du Cid, ainsi que le contrat du premier mariage de sa fille Marie Corneille. La vue de ces admirables documents renforçait les arguments d'Émile Picot, et il lui fut aisé de me convaincre.
   Nous avions déjà effectué les premières recherches à Paris, à Rouen et à Londres et le travail était en bonne voie, lorsque les hostilités éclatèrent.
Émile Picot mourut dans les dernières semaines de la guerre, peu de temps après avoir achevé le catalogue de la Bibliothèque James de Rothschild, qui, à juste titre, passe pour son œuvre maîtresse.
   Sans me dissimuler les difficultés de la tâche, il m'a paru souhaitable de reprendre et de réaliser, après le long délai imposé par les événements, le projet que nous avions conçu, Émile Picot et moi.
   Tandis que les précédents éditeurs avaient adopté l'orthographe moderne, l'édition, que je présente aujourd'hui au public, respecte la graphie de Corneille. Elle est sensiblement plus complète que celle des Grands Écrivains de la France, car elle fait état de tous les documents découverts depuis la publication de Marty-Laveaux (1862). C'est ainsi qu'on y trouvera la lettre du 30 septembre 1661 à M. du Buat, laquelle manquait dans toutes les éditions des Œuvres de Corneille, les réponses de Constantin Huygens, si heureusement retrouvées à Amsterdam par un savant néerlandais, Mr. J.-A. Worp, ainsi que les lettres de Thomas Corneille à l'abbé de Pure qu'à mon avis il est impossible de séparer des lettres de Pierre au même destinataire.
   En ce qui concerne les lettres déjà réunies par Marty-Laveaux, une révision attentive des manuscrits a permis d'améliorer et de rectifier sur quelques points le texte imprimé. Je citerai, par exemple, la correction apportée à la lettre du 12 mars 1659 à l'abbé de Pure. La restitution d'un nom propre éclaire tout un passage demeuré obscur, et elle nous révèle un trait ignoré de la vie académique de Pierre Corneille. Nous apprenons qu'il refusa d'intervenir dans la retentissante querelle que suscita la candidature à l'Académie Française de Gilles Boileau, frère aîné de l'auteur des Satires, et qui faillit provoquer une scission dans la célèbre compagnie.
   Cet ouvrage, qui ne manquera pas d'intéresser à la fois les collectionneurs d'autographes et de manuscrits et les érudits, qui se sont spécialisés dans l'étude des textes français du xvnc siècle, a exigé des éditeurs un labeur considérable, un travail de recherche et de composition qui n'a pas duré moins de trois ans. Je dois remercier ici mon jeune et savant collaborateur, M. Roger Gaucheron, pour le soin qu'il a mis à vérifier les textes originaux de Corneille et à les commenter. Ses recherches, faites avec un soin tout particulier et un amour profond pour la vérité historique et littéraire, ont été résumées dans une langue simple et précise qui fait honneur à ce jeune érudit, aussi modeste qu'enthousiaste pour une science plutôt sévère et difficile.
   Je me suis efforcé de reproduire les originaux des manuscrits de la façon la plus parfaite ; j'ai confié cette partie du travail à M. Daniel Jacomet, qui, dès 1924, avait été chargé d'établir les reproductions du premier volume du Catalogue des Autographes de la Collection Henri de Rothschild. M. Daniel Jacomet, en cette circonstance, m'avait déjà donné entière satisfaction. Je lui adresse ici l'expression de ma sincère et vive reconnaissance.

90 euros (code de commande : 18828).

D'HOUVILLE (Gérard) Vingt poèmes. Phototypie du manuscrit. [Paris], Champion, 1924. In-4° en ff. sous étui (214 ´ 264 mm.), 44 ff., un des 130 exemplaires numérotés et signés par l'auteur.

60 euros (code de commande : 141/68).


FRANCE (Anatole) Au petit bonheur. Comédie en un acte. 1er juin 1898. S.l., Pierre Dauze, 1898. In-4° (204 ´ 265 mm.) demi-parchemin à la bradel à coins, tête dorée, couverture conservée, (A. Carayon), un portrait d'Anatole France gravé par Ladislas Loevy en frontispice, 4 ff. n. ch. + 85 planches de fac-similé du manuscrit, chemise en papier marbré, tirage limité à 50 exemplaires, exemplaire numéroté sur Van Gelder (n° 35), envoi d'Anatole France à son ami l'éditeur Edouard Pelletan.

450 euros (code de commande : 145/68).


GOURMONT (Rémy de) Les Litanies de la Rose. Édition fac-similé. Paris, Éditions Excelsior, s.d. In-4° en ff. sous étui (198 ´ 296 mm.), 9 ff., un des 200 exemplaires numérotés sur Hollande.

60 euros (code de commande : 149/68 - vendu).


GUITRY (Sacha) Elles et Toi. Réflexions illustrées par l'auteur. S.l., Raoul Solar, 1946. Grand in-8° en ff. sous chemise et étui d'éditeur (237 ´ 303 mm.), 147 p. de reproduction de manuscrit, tirage limité à 3300 exemplaires, un des 2000 numérotés sur pur fil Johannot (n° 1647).

60 euros (code de commande : 150/68).


HUGO Tristesse d'Olympio. Fac-similé du manuscrit autographe avec une étude sur Victor Hugo poète du souvenir et de l'amour d'après des documents inédits par Maurice Levaillant. Paris, Champion, 1928. In-8° broché (201 ´ 260 mm.), 117 p., 7 ff. de fac-similé hors texte, exemplaire non coupé.

35 euros (code de commande : 152/68).


LÉAUTAUD Journal littéraire. Fragment. Rémy de Gourmont, années 1897-1899-1905. Phototypie du manuscrit. Champion, 1926. In-8° en ff. sous étui (165 ´ 252 mm.), 35 ff., un des 130 exemplaires numérotés et signés par l'auteur (n° 38).

120 euros (code de commande : 156/68).


LE CARDONNEL (Louis) Du Rhône à l'Arno. Poèmes (fac-similé des manuscrits). Avec un portrait gravé à l'eau-forte par Henry de Groux. Paris, La Connaissance, 1920. In-4° broché (258 ´ 327 mm.), 27 p., exemplaire sur vergé portant à la justification la mention manuscrite « Pour M. et Madame Deman Louveigné » et signé « René-Louis Doyon. Paris 15 mai 1920 ».

50 euros (code de commande : 157/68).


LOTI (Pierre) L'Histoire du Spahi. Phototypie du manuscrit. [Paris], Champion, 1925. In-12 en ff. sous étui (166 ´ 205 mm.), 20 ff., un des 142 exemplaires numérotés et signés par son fils Samuel Viaud.

100 euros (code de commande : 158/68).


 

[LOUIS XVI DE FRANCE]. Fac-simile du testament de Louis XVI. Seule édition autorisée par son Excellence le Ministre de la police générale, comme conforme à celle faite sur l'original ; Gravé par Pierre Piquet, chargé par S. Ex. de la gravure des exemplaires distribués au nom du Roi. On y a joint le fac-simile d'un fragment d'écrit de Madame Élisabeth, et des signatures de la Reine Marie-Antoinette et du jeune Louis XVII ; Accompagné d'une notice historique, contenant des détails très intéressans et inconnus jusqu'à ce jour, sur le testament du roi Louis XVI, et sur l'origine du testament de la Reine. Par L. E. Audot. Paris, Gueffier - Audot - Plancher - Picquet, s.d., In-4° demi-chagrin bleu, 16 p., 10 ff. de fac-similé (dont la Copie figurée du Testament de la Reine, imitant parfaitement l'écriture de cette auguste princesse. Imprimée avec soin sur papier semblable à l'original. Toulouse, Vieusseux, s.d.).

   
Couvertures

75 euros (code de commande : 17426).

MARSAN (Eugène) Trois filles. Phototypie du manuscrit. [Paris], Champion, 1926. In-8° en ff. sous étui (180 ´ 233 mm.), 59 ff., un des 10 exemplaires sur Japon numérotés et signés par l'auteur.

100 euros (code de commande : 160/68).

Idem. Un des 130 exemplaires numérotés et signés par l'auteur.

75 euros (code de commande : 161/68).


MAURIAC (François) Quelques chapitres d'un ouvrage écrit avant 1914 et qui ne sera jamais publié. Les beaux esprits de ce temps. Phototypie du manuscrit. [Paris], Champion, 1924. In-8° broché sous étui (176 ´ 223 mm.), 32 ff., un des 130 exemplaires numérotés et signés par l'auteur.

120 euros (code de commande : 162/68).


MAURRAS (Charles) La bataille de la Marne. Phototypie du manuscrit. Champion, 1923. In-8° en ff. sous étui (218 ´ 258 mm.), 47 ff., un des 120 exemplaires numérotés et signés « Ch. M. », chemise défraîchie.

80 euros (code de commande : 163/68).


 

Les nouvelles epîtres. Paris, Éditions du Monde illustré, 1945-1946-1947. Deux fardes illustrées d'un dessin de Jean Cocteau. Chaque document contient sa transcription dactylographiée.
   Cette édition a été lancée en souscription : le client recevait alors la lettre sous enveloppe lors de chaque parution. Nous disposons de 42 documents. D'après nos recherches, 47 documents ont été publiés.
   Il y aurait eu une édition suisse et une édition française, et le tirage, limité à 300 ou 500 exemplaires. Notre exemplaire porte le numéro 121.
   Les lettres sont classées par ordre chronologique qui correspond à la numérotation dans la série. Certaines sont encore sous enveloppe, nous les avons laissées telles quelles.
   Voici la liste des auteurs : Cocteau, le Corbusier, Jouvet, Vildrac, Weiss, Thompson, Tharaud, Gillois, Martin-Chauffier, Paraf, Benda, Valéry Radot, Billiet, Bory, Salacrou, Mistral, Oulmont, Garçon, Duhamel, Siegfried, Hahn, Sforza, Claudel, Burckhardt, Touchagues, Bernanos, François-Poncet, Casals, Troyat, Giral, Tristan Bernard, Feyder, Emmanuel, Maurois, Colin, Ocampo, Léger, Baty, Petitpierre, Huber, Paulhan.
   Il manque : Bauer, Beguin, Blancpain, Descaves, Wright soit les numéros 14, 30, 31, 32, 33.
   Le numéro 11 a été attribué à deux personnalités, nous supposons qu'il s'agit d'une erreur typographique et le l2 aurait du être attribué à Valéry Radot car il suit le 11 (Benda).
   Nous avons 12 doubles (Cocteau, Le Corbusier, Louis Jouvet, Charles Vildrac, Louise Weiss, Dorothy Thompson, Tharaud, André Gillois, Martin-Chauffier, Paraf, Benda, Valéry-Radot, ), mais qui ne sont pas numérotés.
Bien que nous ayons deux exemplaires de Cocteau et Weiss, aucun de ceux-ci n'est numéroté (oubli d'éditeur ?).
   D'autres courriers sont joints de la part de l'éditeur (publicité, correctif...).

   
Fac-similés d'une lettre de Jean Cocteau (15 juin 1945) et d'une lettre de Jean Paulhan aux membres du C.N.E. (6 juillet 1947).

L'ensemble : 400 euros (code de commande : 17254).

SAMAIN (Albert) Polyphème. Deux actes en vers publiés pour la première fois par la Revue de Paris le 1er Aoùt 1901. Portrait gravé par Maccard. Paris, Messein, 1921. In-8° broché sous étui (173 ´ 246 mm.), 4 ff. n. ch . + 35 ff, un des 950 exemplaires numérotés sur vélin, (collection « Les Manuscrits des Maîtres »).

30 euros (code de commande : 170/68).

 


THARAUD (Jérôme et Jean) Au mur des pleurs (impression de Jérusalem). Phototypie du manuscrit. [Paris], Champion, 1924. In-8° en ff. sous étui (200 ´ 246 mm.), 48 ff., un des 130 exemplaires numérotés et signés « J.J.T. ».

75 euros (code de commande : 174/68).


Retour au début


Si vous souhaitez recevoir les avis de mise à jour de la page
Reproductions de manuscrits
indiquez ci-dessous vos références :
prénom et nom :
adresse électronique :
pays de résidence :
et cliquez sur

La fréquence de mise à jour est bien évidemment aléatoire et dépend des achats que nous réalisons...

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.


Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un ouvrage présenté sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (virement bancaire, chèque, carte, ...).

 CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.

Retour au début