POLARS,
THRILLERS
ET
LITTÉRATURE NOIRE

 Page de la section "Littérature"
proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire
Pour commander
Retour à la page d'accueil de la littérature

COLLECTIONS :

Best-Sellers (Robert Laffont)
La Noire (Éditions Gallimard)
Rivages/Thriller (Rivages)

Ouvrages hors collection aux éditions :
Gallimard

Masque

COLLECTIONS AU FORMAT « DE POCHE »

Bibliothèque Marabout (Nouvelles Éditions Marabout)
La Cagoule
Canaille / Révolver (Éditions Baleine)
Carré Noir (Éditions Gallimard)

Engrenage International (Éditions Fleuve Noir)
Instantanés de Polar (Éditions Balaine)
J'ai lu Policier (Éditions J'ai lu)
Mystère (Éditions Presses de la Cité)
Poche Noire
Policier (Éditions du Seuil)

Le Poulpe - Cheryl (Éditions Baleine)
Raner (Éditions Christian Bourgois)
Rivages/Noir (Éditions Rivages)

Romans Noirs
Série Noire (Éditions Gallimard)

Super Noire (Éditions Gallimard)

Nouvelle(s) entrée(s)

 

MALET (Léo) — L'ombre du grand mur. Paris, S.[ociété] d'E.[dition] et de P.[ublication] en E.[xclusivité], 1949. In-8° broché sous jaquette illustrée, 183 p., rousseurs, exemplaire en bon état.

20 euros (code de commande : 23543).

 

GABORIAU (Émile) — Monsieur Lecoq. Verviers, Gérard, [1953]. In-12 collé, 681 p., (collection « Bibliothèque Marabout Géant », n° 15),
Note de l'éditeur :
   Le 20 mai 1868, est placardée, sur tous les murs de France, cette surprenante affiche :
   « Plus d'impatience. C'est mardi prochain, sans remise, prenez-en note, que paraît dans Le Petit Journal, Monsieur Lecoq ».
   Le mardi, Le Petit Journal voit son tirage augmenter de 130.000 exemplaires ! Après avoir vaincu Hugo avec L'affaire Lerouge Émile Gaboriau détrône Ponson du Terrail et Rocambole ! C'est la fortune et la gloire. D'emblée, Gaboriau a placé son œuvre parmi les plus grandes, car Monsieur Lecoq est un roman d'une grande subtilité, dont l'intrigue vous séduit dès les premières pages et qui vous laisse pantelant jusqu'à la fin. Il est cependant tout aussi proche du roman historique et du roman psychologique que du suspense. Disons, en bref, que c'est une des œuvres les plus variées, les plus complètes et qu'après avoir tourné la dernière page, on désespère d'en lire jamais une autre aussi passionnante.
   Émile Gaboriau naquit en 1832, à Saujon en Charente. D'abord clerc d'avoué, il s'engage, à 20 ans, sur un coup de tête, dans les hussards. Tombé malade en Afrique, réformé, il vient à Paris. D'abord chef d'écurie, il entre à la rédaction de l'hebdomadaire Jean Diable, fondé par Paul Féval, où il fait la connaissance des Dumas. Peu après, se servant de l'histoire authentique d'un crime resté impuni, il écrit l'Affaire Lerouge qui, publiée en feuilleton, lui vaut un succès immédiat. C'est désormais la gloire : non seulement Le Crime d'Orcival, La Corde au Cou et surtout Monsieur Lecoq font monter en flèche le tirage du Petit Journal qui les publie, mais encore ces premiers – peut-être les meilleurs – romans policiers de la littérature française lancent avec éclat un genre de récits qui devait rencontrer une vogue étonnante. Gaboriau meurt en 1873, des suites de la maladie contractée en Afrique.

12 euros (code de commande : 23388 - vendu).

 

HUNTER (Evan, pseudonyme de Salvatore Lombino, alias Ed McBain) — Le temps du châtiment. [Titre original : A Matter of Conviction.] Traduit de l'américain par France-Marie Watkins. Paris, Presses de la Cité, 1959. In-8° sous reliure et jaquette (décharge de colle car un adhésif court sur le bord supérieur) d'éditeur, 281 p., (collection « Grands Romans »), ex-libris manuscrit sur la page de titre.
   La jaquette n'est pas celle de 1959 ; une nouvelle jaquette a été imprimée suite à la sortie du film de John Frankenheimer en 1961, peu courant.
Sur la jaquette :
   Les personnages du nouveau roman de Evan Hunter sont des adolescents pris dans l'implacable tourbillon de notre monde de violence et de peur. C'est le drame des êtres qui, enfants encore, doivent, pour s'affirmer à leurs propres yeux et aux yeux de leurs pairs, faire actes d'hommes. Et pour les introduire dans le monde des adultes, ces enfants du désespoir ne voient que la sexualité et le meurtre...
   Lorsqu'il faut juger un jeune garçon accusé d'avoir tué un de ses camarades sans raison apparente, le drame se hausse jusqu'à la tragédie dans le cœur du jeune magistrat à qui incombe la lourde tâche d'accusateur public.
   En son âme et conscience, contre qui doit-il diriger son réquisitoire ? Contre les parents ? Contre l'époque où nous vivons ? Contre les lois impitoyables d'une civilisation peut-être condamnée ? Où est la justice ?
   Evan Hunter a écrit un livre brûlant de compassion et de tendresse humaine. Brûlant aussi d'actualité, hélas ! Car son roman dépasse les limites de son pays. Son drame est notre drame à tous, et celui de tous les adolescents du monde.
   C'est un baiser, la pureté d'un amour encore en bourgeon qui donneront au procureur le courage d'atteindre la vérité dans la justice et de rappeler aux hommes que la seule arme contre la haine et contre la peur est et restera l'amour.

15 euros (code de commande : 23387).

 

Pour être informé des mises à jours de cette page

 

FOX (James M.) — Monsieur MacFarland est de trop. Death Commits Bigamy. Traduit de l'anglais par Alain Glatigny. Paris - Londres - Bruxelles, Nicholson & Watson, 1949. In-12 broché, 185 p., (collection « Le Livre Plastic - La Tour de Londres », n° 36), exemplaire en très bel état.
En quatrième de couverture :
   « Mr Marshall, réellement, c'est incroyable » dit Rosalie Cross, « MacFarland prétend qu'il est le mari de Miss Vincent depuis mars dernier, alors qu'elle a épousé Richard il y a plus de sept mois. Ridicule, évidemment, mais une entreprise cinématographique ne peut pas négliger un scandale possible. Il est bien clair que MacFarland est de trop ».
   C'est la raison pour laquelle John et Suzy Marshall sont chargés de traiter avec un maître chanteur : un maître-chanteur qui détient un photostat de l'acte de mariage ! Quelle est la vérité ? Après l'assassinat du maître-chanteur, tout s'embrouille et se complique jusqu'à la fin, que James Fox a rendue extraordinairement imprévue et ingénieuse.

7 euros (code de commande : 16164).

 

 

HIGHSMITH (Patricia) — Dernières nouvelles du crime. Édition établie par Francis Lacassin. Paris, Laffont, 1994. In-8° collé, 1123 p., (collection « Bouquins »), ouvrage épuisé au catalogue de l'éditeur, exemplaire à l'état de neuf, épuisé.
Ce volume contient :
   
- L'amateur d'escargot.
   - Le rat de Venise.
   - Toutes à tuer.
   - L'épouvantail.
   - La proie du chat.
   - Le jardin des disparus.
   - Les sirènes du golf.
   - Catastrophes.
En quatrième de couverture :
   « Un jeune homme demanda à un père la main de sa fille et la reçut, la main gauche, dans une boîte. » Ainsi commence, par une phrase torpille, une nouvelle de Patricia Highsmith. Parce qu'elle a croqué de féroces caricatures féminines dans son recueil Toutes à tuer, certains lui reprocheront de témoigner une sévérité particulière à l'égard de son propre sexe. La galerie des monstres masculins qui rôdent partout devrait nous rassurer sur l'équité avec laquelle sa plume distribue les coups. Mais leur surcroît de vitalité vaut à ces dames une place de faveur. Au bout de trois pages, elle les descend, comme des pipes à la foire, jetant dans le même sac vierges sages et vierges folles. Peut-on au moins se fier aux animaux pour retrouver un peu de fraîcheur et d'innocence ? Allons donc ! ils n'ont de leçon de férocité à recevoir de personne. Il en va des enfants comme des animaux. Eux aussi encaissent sans broncher humiliations et offenses jusqu'au jour où... Quand et comment Patricia Highsmith a-t-elle entamé sa longue liaison avec la peur ? Elle nous restitue l'ivresse de claquer des dents sous les draps comme au temps des sorcières et des loups-garous, en nous répétant : « Ce n'est pas vrai », en nous pinçant pour ne pas y croire. Mais à présent, avec elle, le doute subsiste, l'angoisse se prolonge et le lecteur hésite à éteindre sa lampe de crainte de retourner en songe au Jardin des disparus. »

15 euros (code de commande : 12840).

 

MONTALBAN (Manuel Vázquez) — Histoires de politique fiction. [Titre original : Historias de política ficcíon.] Traduit de l'espagnol par Denise Laroutis. Paris, Bourgois, 1990. In-8° collé, 191 p., épuisé.
En quatrième de couverture :
« Pepe Carvalho a beaucoup d'amis, des vieux fous, des curés, des filles de joie, des cuistots et d'inébranlables nostalgiques. Pas étonnant qu'il se retrouve à enquêter dans les milieux les plus inattendus, toujours sur le fil du rasoir de la réalité espagnole la plus contemporaine. Lire les aventures de Pepe Carvalho, c'est en apprendre, à chaque fois, un peu plus sur l'Espagne qui bouge et se transforme au gré de l'histoire et, par contrecoup, de chaque enquête. De la guerre civile au franquisme, à la transition démocratique et, enfin, à la démocratie même, avec ses aléas, ses surprises et ses soubresauts, c'est la comédie humaine de l'Espagne d'aujourd'hui que recompose Manuel Vázquez Montalbán, dans une écriture renouvelée, précise, inventive, celle d'un grand écrivain.
Cette fois, Manuel Vázquez Montalbán a fait court : trois récits qui se tiennent entre eux, trois enquêtes serrées et fort divertissantes, une lecture à s'offrir en toute simplicité, pour le plaisir. »

10 euros (code de commande : 11376).

 

Retour au début

COLLECTION
BEST-SELLERS
aux éditions Robert Laffont

(volumes in-8° brochés).

LE CARRÉ (John) — Le Directeur de nuit. Roman. [Titre original : The Night Manager.] Traduit de l'anglais par Mimi et Isabelle Perrin. 1994. In-8° collé, 496 p..
En quatrième de couverture :
« Directeur de nuit au Meister Palace de Zurich, Jonathan Pyne est un idéaliste blessé. Pour venger une femme qu'il a aimée – et trahie à son insu –, il se laisse recruter comme agent secret.
Il infiltre l'entourage d'un des richissimes marchands d'armes de la planète. À bord du Pacha de fer, véritable quartier général flottant, et sur une île des Caraïbes, un nouvel amour lui donne la force de croire encore en lui-même, alors que le désarroi des services secrets et la corruption du monde l'inciteraient à lâcher prise.
Notre monde inquiet, ses nouveaux dangers : un thème de choix où l'art de John le Carré se déploie, entre amour, haine et trahison. »

6 euros (code de commande : 11015).

Retour au début

COLLECTION
INSOMNIAQUES ET FERROVIAIRES
(Roman Noir)

aux éditions l'Atalante

(volumes in-8° brochés).

HERNANDEZ LUNA (Juan) — Le Corbeau, la blonde et les méchants. (Titre original : Quizás otros labios.) Traduit de l'espagnol (Mexique) par Christophe Josse. 1998. 176 p., (lors de sa parution, ce volume faisait partie de la collection « Bibliothèque de l'Évasion »).
En quatrième de couverture :
« Enrique Mejia, dit « le Corbeau », est chauffeur de taxi à Puebla. Sa femme l’a quitté ; sa passion du boléro l’en console bien peu. Au carnaval de Huejotzingo, il assiste à un meurtre, se lie d’amitié avec un peintre et recueille une blonde victime d’une agression. Les « méchants » qui la poursuivent sont à la recherche d’une photo compromettante où James Dean joue de la clarinette...
Par l’originalité de la narration, la liberté de ton, l’alliance du noir, de la mélancolie et de la truculence la plus débridée, Le Corbeau, la blonde et les méchants secoue allègrement le cocotier du polar.
Juan Hernández Luna est mexicain et vit à Puebla. « Le plus dur, le meilleur, la relève du nouveau roman noir mexicain » affirme à son sujet Paco Taibo II. »

9 euros (code de commande : 10506 - vendu).

Retour au début

COLLECTION
LA NOIRE
aux éditions Gallimard
(volumes in-8° brochés).

 

ABELLA (Alex) — Le massacre des saints. (titre original : The Killing of the Saints.) Traduit de l'américain par Daniel Lemoine. Paris, Gallimard, 1992. In-8° broché, 363 p., (collection « La Noire »).
En quatrième de couverture :
« Deux Cubains exilés à Los Angeles, José et Ramón, braquent une bijouterie et se font prendre par la police après avoir descendu quelques otages. Avant le hold-up, José et Ramón ont sacrifié au culte d'Oggún, un des dieux de la santería, variante cubaine du vaudou.
La personnalité des deux tueurs, l'atrocité du crime font reculer la plupart des avocats. Ramón, le plus coupable des deux mais aussi le plus étrangement attirant, choisit de se défendre lui-même, et c'est Charles Morell, détective privé et ancien avocat défroqué, qui est chargé par le tribunal d'enquêter pour le compte de la défense. Mais si Ramón et José sont des marielitos, ces occupants de la prison de Mariel que Fidel Castro a vomis sur la côte de Floride comme on se débarrasse d'un trop-plein de toxines, , Morell est un fils de réfugié de la première heure, un haciendero chassé par le communisme, un aristo qui n'a jamais connu les camps. Entre Charlie et Ramón passe un étrange courant, et le passé qui remonte à la mémoire de Charlie n'est guère plus reluisant que le présent pour lequel Ramón est jugé.
Parce qu'il est le récit d'un procès, Le Massacre des Saints est une parabole sur la culpabilité. C'est aussi une plongée passionnante dans l'univers hispano-américain. »

10 euros (code de commande : 10330).


CREWS (Harry) — Des mules et des hommes. Une enfance, un lieu. (Titre original : A Childhood : the Biography of a Place.). Roman. Traduit de l'américain par Philippe Garnier. Paris, Gallimard, 1997. In-8° broché, 272 p., (collection « La Noire »).
En quatrième de couverture :
« Ce livre est le récit inoubliable des premières années de Harry Crews, un portrait minutieusement reconstitué des gens, des lieux et des circonstances qui l'ont formé à devenir l'extraordinaire raconteur d'histoires qu'il est.
Crews est né au milieu de la Grande Dépression dans une misérable baraque de paysan plantée au bout d'un chemin de terre au fin fond du sud de la Géorgie. Mais si Bacon County est une région où le sol est aride et les vendettas sanglantes, c'est aussi un endroit profondément magique où les serpents parlent, où les oiseaux peuvent s'emparer de l'âme d'un petit garçon, où les prédicateurs et les sorcières gardent fantômes et démons à portée de main.
À la fois choquant, élégiaque, attendrissant et drôle, Des mules et des hommes raconte les débuts d'un écrivain dans un monde « où la survie dépend d'un courage brut, un courage né du désespoir et soutenu par un manque total d'alternative. »

10 euros (code de commande : 10332).


HALPHEN (Éric) — Bouillottes. Roman. 1998. 254 p.
En quatrième de couverture :
« La douleur. Difficile d'en parler, de la douleur. De ce voile autoritaire qui vous enveloppe en douce, vous anéantit plus sûrement que le plus puissant des anesthésiants ; qui fait de vous un pantin désarticulé et languissant se prenant en permanence les pieds dans les fils troublés du destin.
Douleur de ma mère, massacrée autant par ces incapables de médecins que par le mal mystérieux qui la diminuait jour après jour, de moins en moins mère, elle était, de moins en moins femme à mesure qu'elle devenait patiente. Patiente. Drôle de mot. Pour ne pas dire passive. Consentante.
Douleur de mon père, impuissant et maladroit face au lancinant cataclysme.
Douleur mienne, enfin. Moi. Dont Maud avait dit que je ne savais pas aimer. Elle a sans doute raison, Maud, mais est-ce parce qu'on ignore l'amour qu'on repousse pour autant le chagrin ? Question sans réponse.
À présent, il s'agit de me secouer. Quitter mon lit et ses bouillottes tentantes. Se laisser envahir par la haine, sorte de sorcière voluptueuse et irrésistible. Emerger de la confortable torpeur. Et agir. Seule cette idée me soutient maintenant. Pour qu'enfin s'inverse le cours de l'histoire et s'accomplisse ma mission, régler les comptes. Engeance de la vengeance : j'en fais partie. Alors, en route. Sur ma moto, j'aspire l'asphalte à larges lampées libérées.
Mais Dieu que c'est lourd un flingue ! »

8 euros (code de commande : 10509).

 


NUNN (Kem) — La reine de Pomona. (Titre original : Pomona Queen.) Roman. Traduit de l'américain par Jean Esch. 1993. 268 p.
En quatrième de couverture :
« En poussant la porte d'une maison dans un quartier déglingué de Pomona, Earl Dean, représentant en aspirateurs, déboule en plein milieu d'une veillée funèbre.
Le cadavre d'un homme poignardé baigne dans un glacière de Coca-Cola sous la surveillance agitée de son frère Dan, sorte de Hell's Angel psychopathe allumé par l'abus de dope, d'une matrone décolorée et d'une gamine caractérielle.
Et déjà, le passé remonte à la surface. Dan et Earl se connaissent. L'un était chanteur dans un groupe rock à l'époque où l'autre gagnait déjà des galons de terreur locale. Saisi d'un accès de sentimentalité frénétique, Dan exige qu'Earl chante sur la tombe de son frère et l'accompagne dans la chasse au meurtrier.
Commence alors une équipée sauvage et burlesque où s'entremêlent scènes violentes et souvenirs teintés d'une profonde et amère nostalgie.
À coups de flash-back provoqués par l'action, cette longue nuit de folie se lit comme le retour sur son passé d'un homme de quarante ans qui s'interroge sur ce qu'aurait pu être sa vie dans cette vallée défigurée qui était autrefois le verger de Los Angeles.
Noire, impitoyable et drôle, cette parabole raconte l'histoire d'un morceau de monde qui plonge irrémédiablement vers l'enfer. »

9 euros (code de commande : 10420).

Retour au début

COLLECTION
RIVAGES / THRILLERS
aux éditions Rivages
(volumes in-8° brochés).

 


BURKE (James Lee) — Prisonniers du ciel. (Titre original : Heaven's Prisoners.) Traduit de l'américain par Freddy Michalski. 1991. 291 p., épuisé sous cette forme.
En quatrième de couverture :
« Un petit bimoteur s'écrase dans les marais salants de Louisiane. À son bord, deux femmes venues clandestinement du Salvador, un prêtre, un homme de main d'un caïd de la Nouvelle-Orléans et une petite fille. En sauvant l'enfant de la noyade, et en décidant, avec sa femme Annie, de la garder, l'ex-lieutenant de la criminelle, Dave Robicheaux, ne sait pas qu'il va mettre sa famille en péril et déchaîner les forces du mal. Les agents de l'Immigration, la police locale, la pègre commencent à le harceler pour récupérer la petite fille dont l'enfance a été peuplée de cauchemars dans lesquels des soldats portent des couteaux et des pinces et « volent les visages des gens du village ».
« Je n'ai aucune perception théologique, ma morale religieuse a connu bien des vicissitudes ; mais ces lignes semblent me suggérer une réponse que la raison ne réussit pas à m'offrir, à savoir que les innocents qui souffrent pour le reste d'entre nous sont sanctifiés et aimés de Dieu d'une manière spéciale ; leurs vies comme autant de cierges ont fait d'eux les prisonniers du ciel. »
Salué par Walker Percy pour la beauté et la puissance de son style, reconnu par la presse américaine comme l'un des maîtres actuels du thriller, James Lee Burke a remporté l'Edgar du meilleur roman policier pour Black Cherry Blues. »

13 euros (code de commande : 10431).

 


 

ELLROY (James) — White Jazz. (Titre original : White Jazz.) Traduit de l'américain par Freddy Michalski. 1991. 400 p., épuisé sous cette forme, quelques traces de pliures à la couverture.
En quatrième de couverture :
« Los Angeles, fin des années cinquante.
Welles Noonan, procureur fédéral, dirige une enquête sur les milieux gangrenés de la boxe. Deux témoins pourraient impliquer Mickey Cohen.
Mickey Cohen se lance dans la production cinématographique. Sa vedette, Glenda Bledsoe, est en rupture de contrat avec Howard Hughes.
Ed Exley cherche à éliminer de la course aux élections municipales un candidat, Morton Diskant, opposé à l'éviction des Mexicains habitant Chavez Ravine, où la municipalité veut faire construire un nouveau stade pour les Dodgers.
Des fourrures ont été volées dans un entrepôt pour un montant de deux millions de dollars. Dudley Smith est chargé de l'affaire.
Un cambriolage se produit chez les Kafesjian, revendeurs de drogue, propriétaires de laveries et indicateurs privilégiés de la Brigade des Stupéfiants. Leurs chiens ont été éventrés et énucléés.
Un tueur de clochards, le « Feu Follet fou », rôde dans la ville. Le lieutenant Dave Klein, du LAPD, passe d'une affaire à l'autre. Compromis avec Mickey Cohen, il élimine un témoin, file Glenda Bledsoe, participe à l'enquête de Morton Diskant, se voit donner carte blanche pour le cambriolage Kafesjian, et reçoit des appels d'offre de Dudley Smith. Il est le pion sur l'échiquier que manœuvrent des hommes qui se servent de leur puissance pour faire main basse sur la ville. Il est le témoin involontaire de la lutte à mort que se livrent Mickey Cohen et Howard Hughes d'une part, Ed Exley et Dudley Smith de l'autre.
Bien des années après, il se souvient.
Ceux qui sont restés, ce qu'ils sont devenus.
Et sa propre descente aux enfers.
« Je suis vieux, j'ai peur d'oublier.
J'ai tué, j'ai trahi, j'ai moissonné l'horreur.
Je veux sombrer avec la musique. »
White jazz est la conclusion fracassante du Quatuor de Los Angeles, dont les trois premiers volets sont Le Dahlia noir, Le Grand Nulle Part et L. A. Confidential. »

10 euros (code de commande : 10414).

 

Retour au début

OUVRAGES HORS COLLECTION
aux éditions
GALLIMARD
(volumes in-8° brochés).

 

CHANDLER (Raymond) — La fille de l'air. Suivi de La Dame du lac. (Titres originaux : The Curtain et The Lady in the Lake.) Traduit de l'anglais par Janine Hérisson. 1979. 165 p.
En quatrième de couverture :
« Deux nouvelles « cannibalisées », selon l'expression même de Chandler. Il entendait par là qu'il y avait puisé sa pâture pour nourrir certains de ses grands romans ultérieurs.
Il s'agit en effet des premières versions abrégées des deux célèbres classiques de Chandler, Le grand sommeilet La dame du lac, immortalisés à l'écran par le couple Bogart-Bacall. Le « privé » créé par Chandler, qui n'est pas encore Philip Marlow, s'appelle ici, dans La fille de l'air, Carmady, et dans La dame du lac, Dalmas, mais il présente déjà toutes les caractéristiques de son personnage : laconisme, cynisme, humour à froid.
Dans ces deux récits, on retrouvera le rythme rapide, le sens particulier de l'ellipse, le climat et les personnages singuliers, le style précis parsemé d'images insolites qui font le charme et l'originalité de l'auteur. Pour les fidèles, les « fans », les nostalgiques de Raymond Chandler, ces nouvelles sont des chefs-d'œuvre. »

5 euros (code de commande : 10408).

Retour au début

aux éditions du
MASQUE
(volumes in-8° brochés).

 

WAMBAUGH (Joseph) — Un chien dans un jeu de flics. Roman. (Titre original : The Golden Orange.) Traduit de l'américain par France-Marie Watkins. 1989. 337 p., épuisé, pliure à la couverture.
En quatrième de couverture :
« 85000 dollars ? Le montant de la rançon est loin d'être négligeable, même si, en l'occurrence, le « kidnappé » est un amour de schnauzer nain pourvu d'un pedigree sans tache et promis au plus bel avenir dans les expositions canines. Malheureusement, Madeline Whitfield, propriétaire du précieux animal, se trouve bien en peine de réunir une telle somme. Payer, elle le voudrait bien, mais sa fortune n'est plus qu'un lointain souvenir et, malgré ses efforts, elle ne parvient pas à convaincre le ravisseur qui se montre aussi intraitable que mal renseigné sur l'état de ses finances.
La situation serait sans issue, n'était l'extraordinaire perspicacité – à jeun – de l'inspecteur Valnikov. Après tout, on peut être flic à Hollywood, imbibé de vodka jusqu'à la moelle et aimer les animaux... »

VENDU

 

 

COLLECTIONS AU FORMAT « DE POCHE »

Retour au début

BIBLIOTHÈQUE MARABOUT
aux Nouvelles Éditions Marabout
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° BM735. LATIMER (Jonathan) — Comme la romaine. (Titre original : Headed fot a Hearse.) Traduit de l'américain par Maurice Azoulay et G.-J. Marquet. 1980. 223 p.

2 euros (code de commande : 10520 - vendu).

N° BM736. LATIMER (Jonathan) — La poire sur un plateau. (Titre original : Black is the Fashion for Dying.) Traduit de l'américain par C. Wourgaft. 1980. 223 p.

2 euros (code de commande : 10521 - vendu).

N° BM739. LATIMER (Jonathan) — Les morts s'en foutent. (Titre original : The Dead don't Care.) Traduit de l'américain par Gilles Malar. 1981. 255 p.

2 euros (code de commande : 10522 - vendu).

N° BM740. LATIMER (Jonathan) — L'épouvantable nonne. (Titre original : Sinners and Shrouds.) Traduit de l'américain par Minnie Danzas et Henri Robillot. 1981. 255 p.

2 euros (code de commande : 10523 - vendu).

Retour au début

LA CAGOULE
(Les Chefs-d'œuvre du Roman Policier Français)

à Paris, aux éditions La Bruyère

(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° 68. CARRAUD (Jypé) et LA GRANGE (John) — Une grenouille dans le pudding. 1950. In-12 broché, 148 p., couverture illustrée par Ray Ducatez, bon exemplaire malgré de légères rousseurs à la couverture.
@ Jean-Pierre Carraud (1921-1999) était apparenté à Zulma Carraud et à Saint-John Perse, il fit des études de droit, fut licencié en lettres et compléta le tout par des études en histoire de l'art, en sociologie et par un diplôme de l'Institut de criminologie de Paris. Il fut avocat au barreau de Paris avant de se tourner vers la magistrature.
Il débuta en littérature par un recueil de poèmes publié à compte d'auteur en 1945 : La Ronde des criminologues, puis se lança dans le roman policier où il se fit remarquer par son style tout à fait original pour l'époque. Considéré comme l'« iconoclaste du roman policier », il prenait plaisir à mettre en scène des situations cocasses et farfelues dans un style débridé et plein d'humour et de légèreté...
& Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières (éd. 2003), t. 1, pp. 319-320.

12 euros (code de commande : 11013).

Retour au début

CANAILLE / REVOLVER
aux éditions Baleine
Volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° 29. CHEVRON (Michel) — Fille de sang. 1996. 173 p.

3 euros (code de commande : 10525).

N° 33. DUMAL (Alexandre) — Burundunga ! 1996. 180 p.

3 euros (code de commande : 10526).

N° 36. FILOCHE (Pierre) — Le banquet des ogres. 1996. 135 p.

2,50 euros (code de commande : 10527).

N° 42. VANDER (Gilles) — Divan terrible. 1997. 126 p.

2,50 euros (code de commande : 10528).

N° 45. LECAS (Gérad) — MLF vaincra ! 1997. 287 p.

3,50 euros (code de commande : 10529).

N° 56. CHERRUAU (Pierre) — Nena rastaquouère. Préface de Didier Daeninckx. 1997. 166 p.

3 euros (code de commande : 10530).

N° 61. FILOCHE (Pierre) — Quand on a que la mort. 1997. 250 p.

3,50 euros (code de commande : 10531).

N° 75. MATALON (Anne) — Alba Capra. 1997. 190 p.

3 euros (code de commande : 10532).

N° 80. BULTEAU (Yves) — Naïma. 1997. 126 p.

2,50 euros (code de commande : 10533).

N° 85. ANDREVON (Jean-Pierre) — Blanche est la couleur des rêves. 1997. 231 p.

3,50 euros (code de commande : 10534).

N° 90. JOLY (François) — Le grand blanc. 1997. 196 p., exemplaire du Service de Presse.

3 euros (code de commande : 10535).

N° 106. DYAN (Brigitte) — Un soupçon de vertu. 1998. 176 p.

3 euros (code de commande : 10536).

N° 111. POUY (Jean-Bernard) — À sec! (Spinoza encule Hegel le retour.) 1998. 129 p., exemplaire du Service de Presse.

2,50 euros (code de commande : 10537).

N° 121. CHAGNARD (Frédéric) — Cinq jours sur terre. 1998. 134 p.

2,50 euros (code de commande : 10538).

N° 122. VITALIS (François) — L'arène des pigeons. 1998. 130 p., exemplaire du Service de Presse.

2,50 euros (code de commande : 10539).

N° 127. AMARI (Chawki) — De bonnes nouvelles d'Algérie. 1998. 190 p.

3 euros (code de commande : 10540).

N° 140. POSLANIEC (Christian) — Le mal des fleurs. 1998. 193 p., exemplaire du Service de Presse.

3 euros (code de commande : 10541).

N° 143. WILS (Marie & Georges) — Il faut tuer René Dousquet ! 1998. 166 p.

3 euros (code de commande : 10542).

N° 151. FILOCHE (Pierre) — Nanks. 1999. 136 p.

2,50 euros (code de commande : 10543).

N° 169. FUGLER (Élise) — Les frigos ont horreur du vide. 1999. 168 p.

3 euros (code de commande : 10544).

N° 184. BULTEAU (Yves) — Julie & Smaïn. 2000. 127 p.

2,50 euros (code de commande : 10545).

N° 195. VITALIS (François) — Les dents de la Joconde. 2000. 159 p.

3 euros (code de commande : 10546).

Retour au début

CARRÉ NOIR
aux éditions Gallimard
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° 179. LATIMER (Jonathan) — Bacchanal au cabanon. (Titre original : Murder in the Mad House.) Traduit de l'américain par Jeanne Marquet. 1974. 251 p.

2 euros (code de commande : 10549 - vendu).

N° 310. McBAIN (Ed) — Après le trépas. (Titre original : Sadie when she Died.) Traduit de l'américain par Janine Hérisson. 1979. 244 p.

2 euros (code de commande : 10550).

N° 337. THOMPSON (Jim) — 1275 âmes. [Titre original : Pop. 1280.] Traduit de l'anglais par Marcel Duhamel. 1980. In-12 collé, 247 p.
En quatrième de couverture :
« Je m'apelle Nick Corey. Je suis le shérif d'un patelin habité par des soûlauds, des fornicateurs, des incestueux, des feignasses et des salopiauds de tout acabit. Mon épouse me hait, ma maîtresse m'épuise et la seule femme que j'aime me snobe. Enfin, j'ai une vague idée que tous les coups de pied qui se distribuent dans ce bas monde, c'est mon postère qui les reçoit. Eh bien, les gars, ça va cesser. Je ne sais pas comment, mais cet enfer va cesser. »

2,50 euros (code de commande : 11005).

N° 407. GUNN (James) — Tendre femelle. (Titre original : Deadlier than the Male.) Traduit de l'américain par J.-C. Bonnardot et Jeanne Marquet. 1981. 280 p.

2 euros (code de commande : 10551).

N° 427. THOMPSON (Jim) — Un chouette petit lot. [Titre original : A Swell-looking Babe.] Traduit de l'américain par N. Shklar. 1982. In-12 collé, 249 p.
En quatrième de couverture :
« Elle était arrivée à l'hôtel en taxi, peu après minuit. Dusty, le petit chasseur, se précipita à sa rencontre pour lui porter ses bagages. Lorsqu'elle apparaut, dans la pleine lumière du hall, il fut si médusé qu'il faillit en lâcher la valise. C'était l'incarnation de ses rêves les plus purs, la Femme personnifiée. Il ne se doutait pas qu'avec elle, c'était le vol ,la corruption, l'assassinat qui pénétraient dans le palace, sans compter les malices et les malentendus qui, à l'insu du jeune garçon, allaient le mettre à la torture. »

2,50 euros (code de commande : 11006).

Retour au début

ENGRENAGE INTERNATIONAL
aux éditions Fleuve Noir
collection dirigée par François Guérif
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° 101. THOMPSON (Jim) — Les alcooliques. (Titre original : The Alcoholics.) Traduit et adapté de l'américain par Isabelle Reinharez. 1984. 185 p.

4 euros (code de commande : 10553 - vendu).

 

Retour au début

INSTANTANÉS DE POLAR
aux éditions Baleine
Collection dirigée par Noël Simsolo.
Volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° 3. PAVLOFF (Franck) — Foulée noire. 1995. 179 p.

3,50 euros (code de commande : 10559).

N° 5. THIÉBAUT (Olivier) — Larmes de fond. 1995. 178 p., exemplaire dédicacé par l'auteur.

4 euros (code de commande : 10560).

N° 6. REBOUX (Jean-Jacques) — Le massacre des innocents. 1995. 514 p., usagé, exemplaire dédicacé par l'auteur.

4 euros (code de commande : 10561).

N° 10. SIMSOLO (Noël) — Couleur sang. 1996. 263 p.

4 euros (code de commande : 10562).

N° 38. DELCOUR (Christian) — Zen. 1996. 236 p.

3,50 euros (code de commande : 10564).

N° 53. CHEVRON (Michel) — Les purifiants. 1997. 204 p.

4 euros (code de commande : 10565).

N° 63. SINIAC (Pierre) — L'affreux joujou. Édition revue et corrigée par l'auteur. 1997. 165 p.

4 euros (code de commande : 10566).

N° 81. KHADRA (Yasmina) — Double blanc. 1997. 164 p.

3,50 euros (code de commande : 10568).

N° 86. MERCADO (Patrick) — Scooter triades. 1997. 176 p.

3,50 euros (code de commande : 10569).

N° 107. PAVLOFF (Franck) — Les yeux de Bee. 1998. 170 p.

3,50 euros (code de commande : 10570).

N° 112. GRANOTIER (Sylvie) — Courrier posthume. 1998. 184 p.

3,50 euros (code de commande : 10571).

N° 117. REBOUX (Jean-Jacques) — Poste mortem. 1998. 502 p.

5 euros (code de commande : 10572).

N° 126. KHADRA (Yasmina) — L'automne des chimères. 1998. 175 p.

3,50 euros (code de commande : 10573).

N° 150. STEINER (Michel) — Mainmorte. 1998. 263 p.

4 euros (code de commande : 10574).

N° 172. STEINER (Michel) — Petites morts dans un hôpital psychiatrique de campagne. 1999. 273 p.

4 euros (code de commande : 10575).

N° 175. SCHINEIZER (Jean-Claude) — Le pégase du ponant. 1999. 233 p.

4 euros (code de commande : 10576).

N° 188. DELEPIERRE (Philippe) — Triumvir. 2000. 243 p.

4 euros (code de commande : 10578)..

N° 194. CORRE (Gilles) — Saxo solo. 2000. 163 p.

3,50 euros (code de commande : 10580).

N° 202. MAGER (Christophe) — Je suis très beau. 2000. 114 p.

3,50 euros (code de commande : 10581).

N° 207. GARNIER (Olivier) — Canines et péronnelles. 2000. 203 p.

4 euros (code de commande : 10582).

 

Retour au début

J'AI LU POLICIER
aux éditions J'ai lu
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° P71. GRUBER (Frank) — Un joli coco. (Titre original : The Gift Horse.) Traduit de l'américain par Évelyne Mahyère. 1968. 184 p.

2 euros (code de commande : 10584).

 

Retour au début

 

MYSTÈRE
à Paris, aux éditions Presses de la Cité
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° 53. GRUBER (Frank) — Simon Lash détective. (Titre original : Simon Lash, Private Detective.) Traduit de l'américain par Nathalie Kahn. 1970. 189 p.

2,50 euros (code de commande : 10585).

N° 291. IRISH (William) — Une peur noire. [Titre original : The Black Path of Fear.] Traduction de Paula Delen. 1956. In-12 broché, 188 p., bon exemplaire malgré la couverture un peu frottée.
En quatrième de couverture :
« Avec un long soupir Eve avait lentement glissé de ses bras. Maintenant, elle gisait sans vie sur le sol. Le vacarme n'avait pas cessé et les clients de Sloppy Joe's continuaient de boire et de parler avec excitation. Brusquement, il veut le silence. Scotty, immobile, désespéré, savait qu'il allait être inculpé d'un meurtre qu'il n'avait pas commis.
Traqué, il hante les ruelles sombres du quartier chinois de La Havane... »

9 euros (code de commande : 11004).

 

Retour au début

POCHE NOIRE
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

N° 30. HIMES (Chester) — Couché dans le pain. Titre original : (A Jealous Man can't win.) Traduit de l'américain par J. Hérisson et H. Robillot. 1968. 255 p.

2 euros (code de commande : 10586).

N° 135. LATIMER (Jonathan) — La corrida chez le prophète. Titre original : (Solomon's Vineyard.) Traduit de l'américain par Marcel Duhamel. 1970. 250 p.

2 euros (code de commande : 10587).

N° 138. GOODIS (David) — La nuit tombe. Titre original : (Nightfall.) Traduit de l'américain par François Gromaire. 1971. 186 p.

2 euros (code de commande : 10588).

 

Retour au début

POLICIER
aux éditions du Seuil
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

N° P19. CONNELLY (Michael) — Les égouts de Los Angeles. (Titre original : The Black Echo.) Traduit de l'américain par Jean Esch. 1999. 460 p.

4,50 euros (code de commande : 10590).

N° P269. CONNELLY (Michael) — La glace noire. (Titre original : The Black Ice.) Traduit de l'américain par Jean Esch. 1999. 382 p.

4,50 euros (code de commande : 10591).

N° P390. CONNELLY (Michael) — La Blonde en béton. (Titre original : The Concrete Blonde.) Traduit de l'américain par Jean Esch.1999. 462 p.

4,50 euros (code de commande : 10592).

N° P646. CONNELLY (Michael) — Le cadavre dans la Rolls. (Titre original : Truink Music.) Traduit de l'américain par Jean Esch. 1999. 493 p.

4 euros (code de commande : 10594).

N° P835. CONNELLY (Michael) — Créance de sang. (Titre original : Blood Work.) Traduit de l'américain par Robert Pépin. 2001. 517 p.

4 euros (code de commande : 10595).

N° P1158. PELECANOS (George P.) — Funky Guns. (Titre original : Shame the Devil.) Traduit de l'américain par Frédérique Pressmann. 2003. 397 p.

4,50 euros (code de commande : 10599).

N° P1230. CONNELLY (Michael) — Darling Lilly. (Titre original : Chasing the Dime.) Traduit de l'américain par Robert Pépin. 2004. 440 p.

4,50 euros (code de commande : 10600).

N° P1240. BLOCK (Lawrence) — Cendrillon, mon amour. (Titre original : Cinderella Sims.) Traduit de l'américain par Étienne Menanteau. 2004. 184 p.

3,50 euros (code de commande : 10601).

N° P1291. COCKEY (Tim) — Le croque-mort a la vie dure. (Titre original : The Hearse you came in on.) Traduit de l'américain par Claire Breton. 2005. 401 p.

4 euros (code de commande : 10602).

N° P1359. CONNELLY (Michael) — Los Angeles River. (Titre original : The Narrows.) Traduit de l'américain par Robert Pépin. 2005. 395 p.

4 euros (code de commande : 10603).

 

Retour au début

LE POULPE - CHERYL
aux éditions Baleine
Collection dirigée par Jean-Bernard Pouy.
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

3 euros (code de commande : 10616).

N° 32. DOUYÈRE (Olivier) — Bunker menteur. 1996. 151 p.

3 euros (code de commande : 10623).

N° 48. LEFORT (Gérard) — Vomi soit qui malle y pense. 1997. 130 p.

3 euros (code de commande : 10632).

N° 55. BELLET (Alain) — Danse avec Loulou. 1997. 132 p.

3 euros (code de commande : 10636).

N° 59. MAD (Lucio) — Dakar en barre. 1997. 178 p.

3 euros (code de commande : 10637).

N° 64. MAYENCE (Bruce) — La Belge et la bête. 1997. 143 p.

3 euros (code de commande : 10638).

N° 73. LECAS (Gérard) — Satanique ta mère ! 1997. 147 p., illustrations.

3 euros (code de commande : 10645).

N° 88. ALBINA (Jacques) — Lazare dîne à Luynes. 1997. 130 p., exemplaire du Service de Presse.

3 euros (code de commande : 10652).

N° 92. DELEUSE (Robert) — La bête au bois dormant. 1997. 177 p.

3 euros (code de commande : 10654).

N° 104. MILAN (Paul) — Légitime défonce. 1998. 138 p.

3 euros (code de commande : 10657).

N° 125. VANDEMELK (Didier) — Le carnaval de Denise. 1998. 127 p.

3 euros (code de commande : 10664).

N° 128. PELÉ & PRILLEUX — Kop d'immondes. 1998. 174 p.

3 euros (code de commande : 10665).

N° 130. DELEIHE, DELHASSE & LIBENS — Du pont liégeois. 1998. 126 p.

3 euros (code de commande : 10667).

N° 135. ROUSSELIER (Danièle) — Tananarive qu'aux autres. 1998. 145 p.

3 euros (code de commande : 10670).

N° 136. DELEPIERRE (Philippe) — L'Aztèque du charro laid. 1998. 177 p.

3 euros (code de commande : 10671).

N° 163. LURAGHI (Cyprien) — Pour cigogne le glas. 1999. 180 p.

3 euros (code de commande : 10676).

N° 167. DOWNIE (David) — La tour de l'immonde. 1999. 146 p.

3 euros (code de commande : 10677).

N° 170. MOLIN (Yan) — L'évincé au fond du pouvoir. 1999. 195 p.

3 euros (code de commande : 10678).

N° 221. WINCKLER (Martin) — Touche pas à mes deux seins. 2001. 194 p.

3 euros (code de commande : 10698).

 

Retour au début

RANER
collection portant le nom du héros créé par Claude Klots
(également connu sous son pseudonyme de Patrick Cauvin)

aux éditions Fleuve Noir
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

N° 1. KLOTS (Claude) — Casse-Cash. « Raner n° I ». 1979. 218 p.

2,50 euros (code de commande : 10700).

N° 2. KLOTS (Claude) — Putsch-Punch. « Raner n° II ». 1979. 216 p.

2,50 euros (code de commande : 10701).

N° 3. KLOTS (Claude) — Jap-Job. « Raner n° III ». 1979. 216 p.

2,50 euros (code de commande : 10702).

N° 4. KLOTS (Claude) — Alpha-Beretta. « Raner n° IV ». 1979. 220 p.

2,50 euros (code de commande : 10703).

N° 5. KLOTS (Claude) — Dolly-Dollar. « Raner n° V ». 1979. 218 p.

2,50 euros (code de commande : 10704).

N° 6. KLOTS (Claude) — Bing-Banque. « Raner n° VI ». 1979. 218 p.

2,50 euros (code de commande : 10705).

N° 7. KLOTS (Claude) — Micro mic-mac. « Raner n° VII ». 1980. 218 p.

2,50 euros (code de commande : 10706).

N° 8. KLOTS (Claude) — Aie-Heil. « Raner n° VIII ». 1980. 222 p.

2,50 euros (code de commande : 10707).

N° 9. KLOTS (Claude) — Cosmos-Cross. « Raner n° IX ». 1980. 216 p.

2,50 euros (code de commande : 10708).

N° 10. KLOTS (Claude) — Tchin-tchin queen. « Raner n° X ». 1980. 222 p.

2,50 euros (code de commande : 10709).

N° 11. KLOTS (Claude) — Flic-Flash. « Raner n° XI ». 1980. 217 p.

2,50 euros (code de commande : 10710).


aux éditions Christian Bourgois

(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

N° 12. KLOTS (Claude) — Karate caramel. 1975. 186 p.

3 euros (code de commande : 10711).

N° 13. KLOTS (Claude) — Dingo Dague. 1975. 180 p.

3 euros (code de commande : 10712).

 

Retour au début

RIVAGES/NOIR
aux éditions Rivages
collection dirigée par François Guérif
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

 

N° 2. WILLIAMS (Charles) — La fille des collines. (Titre original : Hill Girl.) Traduit de l'américain par Isabelle Reinharez. 1986. 261 p.

5 euros (code de commande : 10714).

N° 46. CORRIS (Peter) — La plage vide. (Titre original : The Empty Beach.) Traduit de l'australien par Danièle et Pierre Bondil. 1988. 214 p.

4 euros (code de commande : 10726).

N° 50. IRISH (William) — Valse dans les ténèbres. Nouvelles. Traduit de l'américain par Gérard de Chergé. Anthologie composée par Stéphane Bourgoin. 1988. 191 p.
@ Après la préface de Stéphane Bourgoin, ce volume contient cinq nouvelles : Crime d'emprunt (Borrowed Crime) ; Dans la jungle d'Hollywood (The Street of Jungle Death) ; L'affaire de la manucure maladroite (The Case of the Maladroit Manicurist) ; Escamotages (The Riddle of the Redeemed Dips) et Valse dans les ténèbres (The Release).

4 euros (code de commande : 10728 - vendu).

N° 56. BURNETT (William Riley) — King Cole. (Titre original : King Cole.) Traduit de l'américain par Richard Matas. 1988. 215 p., rousseurs sur les tranches.

3,50 euros (code de commande : 10732).

N° 57. CORRIS (Peter) — Des morts dans l'âme. (Titre original : The Dying Trade.) Traduit de l'australien par Danièle et Pierre Bondil. 1988. 304 p., rousseurs sur les tranches.

4,50 euros (code de commande : 10733 - vendu).

N° 71. SIMON (Roger) — Le clown blanc. (Titre original : The Straight Man.) Traduit de l'américain par Frank Reichert. 1989. 237 p., rousseurs sur les tranches.

4 euros (code de commande : 10738).

N° 73 WILLIAMS (Charles) — Go Home Stranger. (Titre original : Go Home Stranger.) Traduit de l'américain par Jean Dusay. 1989. 204 p.

3,50 euros (code de commande : 10739).

N° 82. WILLIAMS (Charles) — Et la mer profonde et bleue. (Titre original : And the Deep Blue Sea.) Traduit de l'américain par Isabelle Glasberg. 1989. 212 p., rousseurs sur les tranches.

4 euros (code de commande : 10741).

N° 84. NISBET (Jim) — Les damnés ne meurent jamais. (Titre original : The Damned don't die.) Traduit de l'américain par Freddy Michalski. 1990. 183 p.

3,50 euros (code de commande : 10742).

N° 92. CRUMLEY (James) — Putes. (Titre original : Whores.) Traduit de l'américain par Jean Esch. 1990. 195 p.

3,50 euros (code de commande : 10744).

N° 93. HOMES (Geoffrey) — Pendez-moi haut et court. (Titre original : Build my Gallows High.) Traduit de l'américain par François Gromaire et Minnie Danzas. 1990. 218 p.

3,50 euros (code de commande : 10745).

N° 94. HOMES (Geoffrey) — La rue de la femme qui pleure. (Titre original : The Street of the Crying Woman.) Traduit de l'américain par Gérard de Chergé. 1990. 193 p., traces d'humidité.

3 euros (code de commande : 10746).

N° 99. WILLEFORD (Charles) — Hérésie. (Titre original : The Burnt Orange Heresy.) Traduit de l'américain par Jean Esch. 1990. 183 p.

3,50 euros (code de commande : 10747).

N° 108. FRIEDMAN (Kinky) — Quand le chat n'est pas là. (Titre original : When the cat's away.) Traduit de l'américain par Frank Reichert. 1991. 239 p.

4 euros (code de commande : 10748).

N° 114. HIGGINS (George V.) — Les copains d'Eddie Coyle. (Titre original : The Friends of Eddie Coyle.) Traduit de l'américain par Roland Mehl. 1991. 191 p.

3 euros (code de commande : 10749).

N° 153. EBERSOHN (Wessel) — La nuit divisée. (Titre original : Divide the Night.) Traduit de l'anglais par Hélène Prouteau.1993. 271 p., couverture un peu défraîchie.

3 euros (code de commande : 10752).

N° 168. WESTLAKE (Donald) — Un jumeau singulier. (Titre original : Two much). Traduit de l'américain par Claude Benoît. 1993. 292 p.

4 euros (code de commande : 10752).

N° 170. STARK (Richard) — La dame. (Titre original : The Dame.) Traduit de l'américain par Marie-Caroline Aubert. 1993. 197 p.

3,50 euros (code de commande : 10753).

N° 239. VILLARD (Marc) — Rouge est ma couleur. 1996. 184 p.

4 euros (code de commande : 10761).

N° 286. VAN DE WETERING (Janwillem) — Retour au Maine. (Titre original : The Maine Massacre, part two : The Twilight Zone.) Traduit de l'américain par Isabelle Reinharez. 1997. 269 p.

4 euros (code de commande : 10766).

N° 380. LEHANE (Denis) — Un dernier verre avant la guerre. (Titre original : A Drink before the War.) Traduit de l'anglais (États-Unis) par Mona de Pracontal. 2000. 343 p.

4,50 euros (code de commande : 10775).

N° 457. BEHM (Marc) et TAIBO II (Paco Ignacio) — Hurler à la lune. 2003. 201 p.
@ Ce volume contient treize nouvelles de Marc Behm, traduites de l'anglais (États-Unis) par Gérard de Chergé : Le tueur dans le couloir (The Killer in the Corridor), Appelez-moi Dot (Dot), Le corps du délit (Corpus Delicti), L'arnaque (Rip-Off), Le père Charles (Father Charles), Le pactole (Swag), 1116 (1116), Jake (Jake), La planque (Hide-Out), Feu Don Juan (The Late Don Juan), Le tueur marteau (Sicko), La chambre (The Chamber) et Il manque quelque chose... (Something's Missing...) ; et six nouvelles de Paco Ignacio Taibo II, traduites de l'espagnol (Mexique), par René Solis : Tlalóc (Tlalóc), Voyages vers le sud sans motif établi / Téléphones en PCV de l'étranger (notes pour un scénario), (Viajes al sur sin motivos certeros), Retour (Retorno), Mariachis morts avec le sourire (Mariachis muertos sonriendo), Au fin fond du Sud (El Sur más profundo) et Les merveilleuses odeurs de la vie (Los maravillosos olores de la vida).

4 euros (code de commande : 10781 - vendu).

N° 495. WESTLAKE (Donald) — Au pire, qu'est-ce qu'on risque ? (Titre original : What's the worst that could happen ?) Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marie-Caroline Aubert. 2003. 405 p.

4,50 euros (code de commande : 10784).

Édition hors commerce. OPPEL (Jean-Hugues) — Fatale liaison. Un polar dont vous êtes les héros. Livre-jeu. 2002. 109 p.

3 euros (code de commande : 10791).

 

Retour au début

ROMANS NOIRS
à Paris, aux éditions du Scorpion
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

 

O'FARRELL (William) — Du Tord Boyaux pour les Durs. (Brandy for a Hero). Traduit de l'américain par Armand Conrad. 1949. In-12 broché, 222 p., exemplaire en bel état.
@ William O'Farrell (1904-1962) écrivit une quinzaine de romans dont le premier Repeat Performance (Les carottes sont cuites), publié en 1942, eut les honneurs d'adaptations pour le cinéma et pour la télévision.
Dans Brandy for a Hero qui parut une année avant sa traduction française, il utilisa le thème du double que l'on retrouvera dans Thin Edge of Violence (Tu ne tueras point), en 1949, et dans Doubles in Death (Caricature), en 1953.
& Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières (éd. 2003), t. 2, pp. 399-400.

10 euros (code de commande : 11012).

Retour au début

SÉRIE NOIRE
aux éditions Galliamard
collection dirigée successivement par Marcel Duhamel, Robert Soulat, Patrick Raynal et
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

N° 294. WILLIAMS (Charles) — Peaux de bananes. (Titre original : Nothing in her Way.) Traduit de l'américain par C. Wourgaft. 1980. 248 p.

3 euros (code de commande : 10793).

N° 867. WILLIAMS (Charles) — Bye-bye bayou !. (Titre original : The Catfish Tangle.) Traduit de l'américain par J. Fillion. 1980. 250 p.

3 euros (code de commande : 10794).

N° 882. McBAIN (Ed) — On suicide. (Titre original : Like Love.) Traduit de l'américain par C. Wourgaft. 1964. 250 p., usagé.

2 euros (code de commande : 10795).

N° 888. WILLIAMS (Charles) — Une femme là-dessous. (Titre original : Girl out Back.) Traduit de l'américain par André Bellac. 1981. 186 p.

3 euros (code de commande : 10796).

N° 929. WILLIAMS (Charles) — De sang sur mer d'huile. (Titre original : Dead Calm.) Traduit de l'américain par Michel Peyran. 1982. 185 p.

3 euros (code de commande : 10797).

N° 954. McBAIN (Ed) — La hache. (Titre original : Ax.) Traduit de l'américain par J. Fillion. 1965. 186 p., usagé.

2 euros (code de commande : 10798).

N° 985. GRUBER (Frank) — La chansonnette. (Titre original : Swing Low Swing Dead.) Traduit de l'américain par Antoine Béguin. 1965. 249 p., pliures au dos.

2 euros (code de commande : 10799).

N° 1108. McBAIN (Ed) — 80 millions de voyeurs. (Titre original : Eighty Million Eyes.) Traduit de l'américain par André Bénat. 1967. 249 p., usagé.

2 euros (code de commande : 10801).

N° 1176. COE (Tucker [pseud. de Donal Westlake]) — Chauffé à blanc. (Titre original : Kinds of Love, Kinds of Death.) Traduit de l'américain par M. Elfvik. 1968. 250 p., usagé.

2 euros (code de commande : 10802).

N° 1232. WESTLAKE (Donald E.) — Le pigeon récalcitrant. (Titre original : God Save the Mark.) Traduit de l'américain par M. Watkins. 1980. 186 p.

3 euros (code de commande : 10803).

N° 1451. McBAIN (Ed) — En petites coupures. (Titre original : Every Little Crook and Nanny.) Traduit de l'américain par J. Hérisson. 1971. 249 p.

3 euros (code de commande : 10805).

N° 1452. COE (Tucker [pseud. de Donal Westlake]) — Tantes à gogos. (Titre original : A Jade in Aries.) Traduit de l'américain par Florian Robinet. 1971. 249 p.

3 euros (code de commande : 10806).

N° 1476. CHANDLER (Raymond) — Le jade du mandarin. (Titre original : Killer in the Rain.) Traduit de l'américain par Henri Robillot. 1972. 248 p., usagé.

2 euros (code de commande : 10807).

N° 1551. WESTLAKE (Donald E.) — Le paquet. (Titre original : Bank Shot.) Traduit de l'américain par M. Sinet. 1972. 251 p.

3 euros (code de commande : 10808).

N° 1590. COE (Tucker [pseud. de Donal Westlake]) — Le Poster menteur. (Titre original : Don't Lie to Me.) Traduit de l'américain par R. Fitzgerald. 1973. 246 p.

3 euros (code de commande : 10809).

N° 1702. WILLIAMS (Charles) — Un quidam explosif. (Titre original : Man on a Leash.) Traduit de l'américain par Patrick Fleersheim. 1982. 181 p.

3 euros (code de commande : 10810).

N° 1733. GORES (Joe) — Inconnue au bataillon. (Titre original : Gone, no forwarding.) Traduit de l'américain par S. Hilling. 1979. 243 p., usagé.

2 euros (code de commande : 10811).

N° 1777. McBAIN (Ed) — Calypso. (Titre original : Calypso.) Traduit de l'américain par R. Fitzgerald. 1980. 247 p.

3 euros (code de commande : 10812).

N° 1832. McBAIN (Ed) — Un poulet chez les spectres. (Titre original : Ghosts.) Traduit de l'américain par R. Fitzgerald. 1981. 244 p.

3 euros (code de commande : 10813).

N° 1846. WESTLAKE (Donald E.) — Château en Esbroufe. (Titre original : Castle in the Air.) Traduit de l'américain par Janine Hérisson. 1981. 254 p.

3 euros (code de commande : 10814).

N° 1872. McBAIN (Ed) — Fausses notes. (Titre original : Rumpelstiltskin.) Traduit de l'américain par Marcel Frère. 1982. 278 p.

3 euros (code de commande : 10815).

N° 1918. McBAIN (Ed) — Piège pour King-Kong. (Titre original : Beauty and the Beast.) Traduit de l'américain par Denise May. 1983. 280 p.

3 euros (code de commande : 10816).

N° 1946. WESTLAKE (Donald E.) — Ça n'arrive qu'à moi... (Titre original : Why Me.) Traduit de l'américain par Sophie Mayoux. 1984. 277 p.

3 euros (code de commande : 10817).

N° 2354. BERGMAN (Andrew) — Le pendu d'Hollywood. (Titre original : Hollywood and Levine.) Traduit de l'américain par Michel Deutsch. 1994. 270 p.

3 euros (code de commande : 10821).

N° 2615. CRUMLEY (James) — Tir aux pigeons. (Titre original : The Pigeon Shoot.) Traduit de l'américain par Janine Hérisson. 2001. 143 p.

2,50 euros (code de commande : 10824).

 

N° 2624. DIEZ (Rolo) — Poussière du désert. (Titre original : La vida que me doy.) Traduit de l'espagnol (Argentine) par Alexandra Carrasco. 2001. 279 p.

6 euros (code de commande : 10826).

 

N° 2649. DURRUTI (Colonel) — Tuez un salaud ! Le Soviet 1. 1997. 179 p.

3 euros (code de commande : 10828).

N° 2693. DIEZ (Rolo) — In domino veritas. (Titre original : Mira con los ojos bien abiertos.) Traduit de l'espagnol (Argentine) par Alexandra Carrasco. 2003. 273 p.

7 euros (code de commande : 10830).

 

Retour au début

SUPER NOIRE
aux éditions Galliamard
collection dirigée par Marcel Duhamel
(volumes in-12 brochés, les dates indiquées sont celles de l'achevé d'imprimer)

N° 47. McBAIN (Ed) — Adieu cousine... (Titre original : Blood Relatives.) Traduit de l'américain par Janine Hérisson. 1976. 246 p.

3 euros (code de commande : 10831).

 

Retour au début


Si vous souhaitez recevoir les avis de mise à jour de la page
Polars - Littéraure noire
indiquez ci-dessous vos références :
prénom et nom :
adresse électronique :
pays de résidence :
et cliquez sur

La fréquence de mise à jour est bien évidemment aléatoire et dépend des achats que nous réalisons...

N.B. : les informations que vous nous donnerez ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.
Retour au début

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un ouvrage présenté sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (virement bancaire, chèque, carte, ...).

 CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.