Nouvelles entrées sur le site

 Page proposée par la librairie
L'Oiseau-Lire
Pour commander

    Afin d'éviter la répétition de la consultation systématique de toutes les pages du catalogue pour y découvrir les nouvelles entrées, nous vous proposons une liste de nouveautés le 1er et le 15 de chaque mois. A chaque nouvelle mise à jour, les ouvrages invendus sont intégrés dans le catalogue général et les autres sont retirés.

   Si vous le souhaitez, nous pouvons vous avertir de la réalisation de chaque nouvelle mise à jour ; il vous suffit d'adresser un message à courrier@loiseaulire.com (en cas de problème de communication : librairieloiseaulire@gmail.com) en y indiquant : abonnement à la liste de nouveautés ou de compléter et de nous renvoyer le formulaire ci-dessous :

Cliquez sur l'image pour effectuer
une visite virtuelle de la librairie

prénom et nom :
pays de résidence :
adresse électronique :
et cliquez sur

 

Pour commander


MISE À JOUR DU
MARDI 16 AOUT 2022

 

ALAIN-FOURNIER (pseudonyme d'Henri-Alban Fournier) — Miracles. Introduction de Jacques Rivière. Mention de 30e édition sur la couverture. Paris, Gallimard, 1948. In-8° broché, 217 p., exemplaire non coupé.
Table des matières :
   - Introduction.
   Première partie. Poèmes.
      - L'ondée.
      - Conte du soleil et de la route.
      - À travers les étés.
      - Chant de route.
      - Sous ce tiède restant...
      - Premières brumes de septembre...
      - Et maintenant que c'est la pluie...
      - Dans le chemin qui s'enfonce...
   Deuxième partie. Proses.
      - Le corps de la femme.
      - Dans le tout petit jardin...
      - Madeleine.
      - La partie de plaisir.
      - Trois proses :
         I. Grandes manœuvres - La chambre d'amis du tailleur.
         II. Grandes manœuvres - Marche avant le jour.
         III. L'amour cherche les lieux abandonnés.
      - Le miracle des trois dames de village.
      - Le miracle de la fermière.
      - Portrait.
      - La dispute et la nuit dans la cellule.

9 euros (code de commande : 32654 - vendu).

 

[BALZAC (Honoré de)]. L'Année Balzacienne 1966. Paris, Garnier, 1966. In-8° broché, 474 p., exemplaire en bon état.
Table des matières :
   Études historiques et littéraires.
      - À l'ombre de quelques clochers parisiens. Oncle et cousins Sallambier, par Ph. Havard de la Montagne.
      - Aspects « mystiques » des romans de jeunesse, par A. Michel.
      - Remarques sur le « swedenborgisme » balzacien, par K. E. Sjodén.
      - Balzac et les saint-simoniens, par B. Tolley.
      - Balzac, le baron Charles Dupin et les statistiques, par P. Barbéris.
      - Le second dixain des « Contes drolatiques », par R. Chollet.
      - Introduction à « Un Drame au bord de la mer », par M. Le Yaouanc.
      - Le sens « psychique » de « Massimilla Doni », par M. Milner.
      - Un grand homme du roman à la scène ou les illusions reparaissantes de Balzac, par R. Guise.
      - Balzac et Henry Monnier, par A.-M. Meininger.
      - Ève de Balzac, sa fille, son amant, par J. Pommier.
      - L'Amour sous le masque, au bal de l'Opéra, par A. Prioult.
      - Balzac et les Noirs, par L.-F. Hoffmann.
      - L'Idée de Bonheur dans « La Comédie humaine », par G. David.
      - Notes, par E. Brua, P. Citron, R. Fortassier, L. Gédéon, H. Godin, J. Mac Bride, A.-M. Meininger et J. Pommier.
   Documentation.
      - Calendrier de la vie de Balzac (Année 1835), par J.-A. Ducourneau et R. Pierrot.
      - Revue critique, par P. Citron, A. Lacaux, P. Laubriet, M. Le Yaouanc, M. Milner, R. Pierrot, M. Regard et O. Tacca.
      - Bibliographie balzacienne. (Année 1965), par J.-A. Ducourneau, R. Pierrot et R. Rancœur.
      - Balzac à l'étranger, par C. Gould, R. Guise, T. Hiraoka et T. Takayama, L.-F. Hoffmann, G. Dierenkovskaia et G. Vipper.
      - Informations et Nouvelles.

10 euros (code de commande : 32663).

 

BAUCHE (Alphonse) et HEYNEN (Guy) — Mai 1940. Les derniers combats dans l'Entre-Sambre-et-Meuse. 2e CA (5e DIM) et 4e DLC. Cerfontaine, Musée de Cerfontaine, 1990. In-8° agrafé, 47 p., illustrations en noir, couverture partiellement insolée.
Table des matières :
   - Introduction.
   - Préambule.
   Chapitre I. 10 mai - Départ.
      - Faits du jour.
      - Commentaires.
   Chapitre II. 11 mai - Installation sur la Meuse.
      - Faits du jour.
      - Commentaires.
   Chapitre III. 12 mai - Retour à l'Ouest de la Meuse.
      - Faits du jour.
      - Commentaires.
   Chapitre IV. 13 mai - Les Allemands passent la Meuse.
      - Faits du jour.
      - Commentaires.
      - Héneumont.
   Chapitre V. 14 mai - Heurs et malheurs des Français.
      - Faits du jour.
      - Commentaires.
      - Haut-le-Wastia.
      - Warnant.
      - La Molignée.
      - Bioul.
      - Lesve.
   Chapitre VI. 15 mai - Saint-Gérard, centre des combats.
      - Faits du jour.
      - Commentaires.
      - Saint-Gérard.
      - Mort du général Barbe et fin de la journée.
      - Les PC.
   Chapitre VII. 16 mai - Triste retour en France.
      - Faits du jour.
      - Commentaires.
      - Les officiers du Bois l'Abbé.
      - La destruction de la place de Scry.
      - Les décisions du général Bouffet.
      - La mort du général Bouffet au Bultia.
      - La retraite.
   - Tableau des abréviations.

13 euros (code de commande : 32614 - vendu).

 

[BERLIÈRE (Ursmer)]. Hommage à Dom Ursmer Berlière. Recueil publié par le comité directeur de l'Institut historique belge de Rome, avec le concours des anciens membres et collaborateurs de l'Institut. [Préface par Henri Pirenne.] Bruxelles, Lamertin, 1931. In-8° broché, 262 p., un portrait.
Table des matières :
   - Préface, par Henri Pirenne.
   - Bibliographie des travaux de Dom Ursmer Berlière.
   I. Les copies de documents des Archives et Bibliothèques italiennes conservées aux Archives générales du Royaume à Bruxelles, par Joseph Cuvelier.
   II. Les conflits religieux rhénans et la Nonciature de Bruxelles (1838), par Alfred De Ridder.
   III. De la valeur historique des actes pontificaux de collation des bénéfices, par F. Baix.
   IV. S. Pie V et les Zingaris. Un épisode de l'expédition contre les Turcs, par P. Frédégand Callaey.
   V. Jansénius en Espagne, par F. Claeys Boúúaert.
   VI. Léopold Ier et l'influence de Lamennais en Belgique, par Ivan Delatte.
   VII. Le renouvellement de la trêve de douze ans entre l'Espagne et les Provinces-Unies. La mission du Chancelier Pecquieu à La Haye (1621), par H.-J. Elias.
   VIII. Quelques figures néerlandaises dans la Florence du Quattrocento, par Armand Grunzweig.
   IX. Ferdinand de Bavière et la question du dogme de l'immaculée Conception, par Léon-E. Halkin.
   X. Les prétentions à l'épiscopat de J.-A. le Vaillant de la Bassarderie, archidiacre de Tournai (1716-1721). Les obstacles à la nomination d'un évêque auxiliaire à Tournai au XVIIIe siècle, par Louis Jadin.
   XI. À propos d'une bulle d'indulgence d'Eugène IV en faveur du culte eucharistique à Bruxelles, par Plac. Lefèvre.
   XII. Notes sur le passage en Italie de Marguerite d'Autriche et de l'Archiduc Albert (1598), par Armand Louant.
   XIII. La mission littéraire de Gachard en Italie au point de vue de l'histoire de Belgique, par H. Nelis.
   XIV. Le déclin du protestantisme dans les Pays-Bas méridionaux au XVIIe siècle, par A. Pasture.
   XV. Le rôle des financiers italiens à la monnaie des comtes de Hainaut. Un acte de Société de 1304, par Camille Tihon.
   XVI. Le séjour de Carel van Mander en Italie (1573-1577), par Maurice Vaes.
   XVII. Deux témoignages sur des manifestations politico-religieuses des étudiants de l'Université de Louvain au XVIe siècle, par Léon Van der Essen.
   XVIII. Capitulaires francs en Italie à l'époque de Charlemagne, par Carlo De Clercq.

20 euros (code de commande : 32619).

 

[BOSQUET (Andrée)]. CASO (Paul) — Andrée Bosquet. « Un petit coin de planète bien à elle... » Bruxelles, Les Éditeurs d'Art Associés, 1984. In-4° sous cartonnage illustré d'éditeur, 90 p., nombreuses illustrations en noir et en couleurs, (collection « La Mémoire de l'Art »), tirage limité à 1200 exemplaires numérotés, à l'état de neuf.
Biographie succincte de cette artiste trop méconnue et pourtant si moderne :
   Naît à Tournai le 13 mars 1900.
   Effectue un passage à l'Académie des Beaux-Arts de Mons (peinture et dessin).
   Œuvres dans les Musées de Mons, Gand, Liège, Ixelles, La Louvière, Molenbeek-St-Jean, au Gouvernement Provincial du Brabant, dans les Collections de l'État ainsi que dans la Collection communale d'Uccle. Membre de l'Association Internationale des Arts Plastiques.
   Membre du Cercle « Bon Vouloir » de Mons et des « Amis de l'Art » de La Louvière.
   Expositions personnelles : Galerie Breughel, Galerie d'Egmont, Galerie du Mont des Arts, Galerie du Cheval de Verre.
   Participation à divers salons de groupe : Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Anvers, Gand, Liège, Mons, La Louvière, au Gouvernement Provincial du Brabant.
   Invitée par le groupe « Nervia » en 1936.
   Prix de l'Académie Royale de Belgique (1963).
   Épouse du peintre Frans Depooter.
   Chevalier de l'ordre de Léopold II.
   Décède en 1980.

(reste 7 exemplaires) DÉSTOCKAGE - 50 % = 12 euros (ode de commande : 32621).

 

CASTIAUX (René) — L'origine de l'Assemblée Gaudibert de Pâturages. La Bouverie, Édition de l'Action Évangélique, 1977. In-8° agrafé, 73 p., quelques illustrations en noir.
Table des matières :
   - Introduction.
      - Avons-nous manqué de logique ?
      - Les problèmes qui surgissent quand on écrit l'histoire comme nous l'avons fait.
   - Comment l'assemblée Gaudibert de Pâturages est née.
      - L'antécédent de Fayt-Carnières.
   - Que penser de la séparation d'avec le temple de Pâturages.
      - Il faut voir le beau côté des choses.
      - Un accord a-t-il été possible entre l'assemblée darbyste et l'assemblée Gaudibert.
   - La construction du local de Pâturages.
      - L'achat du terrain.
      - La construction de la salle.
      - La contribution des frères de l'assemblée.
   - Osée Caufriez.
      - Son œuvre.
      - Sa mort.
      - La famille d'Osée Caufriez.
      - Sidonie Caufriez (sœur d'Osée) et sa famille.
   - La famille Blanquet.
      - Virgile Blanquet (fils).
      - Un instrument : Jules Liénard dit « Torteil ».
      - La conversion de Joseph et d'Élisa Blanquet.
      - La vie qu'ils menaient.
      - Une épreuve.
      - Les descendants de Joseph et d'Élisa Blanquet.
      - Virgile et Rosanna Blanquet se rattachent à l'assemblée Gaudibert de Pâturages.
      - L'éboulement du terril du « Picquery ».
      - Les descendants actuels de Joseph et d'Élisa Blanquet.
   - Un jubilé ?

12 euros (code de commande : 32626).

 

COULON (Denis) — Le Home de l'État pour enfants des Bateliers Désiré de Meyer. Saint-Ghislain, Ursidongue, 2011. In-4° agrafé, 32 p., nombreuses illustrations en noir, très bon exemplaire.
Préface :
   Le Home Désiré De Meyer, inauguré le 14 juillet 1935, a fêté ses 75 ans en juillet 2010. Or, voilà plus d’un an que les bâtiments ont été abandonnés puis vendus. Dans une sorte de précipitation, on a vu les caves et les greniers se vider d'objets et d'archives divers. L'Athénée Royal, ayant occupé le bâtiment pendant plus de 20 ans, souhaitait bien naturellement récupérer ses propres biens. Plusieurs organismes traitant de batellerie ont souhaité récupérer la cabine d'apprentissage qui, malheureusement ne pouvait trouver place dans un bâtiment communal, un musée ou un autre lieu de conservation saint-ghislainois.
   Mais grâce à l'intervention de l'Administration Communale et surtout à la bonne volonté de personnes aux responsabilités diverses dans le Home, une infime partie des archives a été déposée au Musée de la Foire et de la Mémoire de Saint-Ghislain, dans son département Mémoire de la Ville.
   En effet, le Home, son personnel et ses nombreux enfants, tant wallons que flamands, ont participé à la vie culturelle et associative de notre ville durant quarante ans. Il était important qu’à Saint-Ghislain, une évocation de leur passage leur soit consacrée dans un lieu accessible au public.
   Ce travail de recherche, aussi modeste soit-il, a pu être effectué grâce aux documents retrouvés, à des articles de presse, à des notes manuscrites, aux Archives de la Ville et à des témoignages de personnes y ayant vécu.
   Il y aura bien sûr des variations dans les souvenirs des anciens concernant la vie au Home selon l'époque où ils y ont vécu. C’est pourquoi il est bon de préciser que les descriptions et anecdotes s'inspirent essentiellement des documents situés dans les années 1950 et 1960.

10 euros (code de commande : 32634 - vendu).

 

COURTINE (Jean-François) Les catégories de l'être. Études de philosophie ancienne et médiévale. Paris, Presses Universitaires de France, 2003. In-8° broché, 303 p., (collection « Épiméthée »), bel exemplaire, épuisé au catalogue de l'éditeur.
En quatrième de couverture :
   Exercices, voire « leçons de méthode », les études ici réunies ne prétendent pas contribuer au déchiffrement de quelque « histoire de l'être », mais elles entendent plus simplement et modestement éclairer – soit par coups de sonde, soit en procédant à de plus larges coupes, et sur la longue durée – l'élaboration, dans le pluriel des langues, du vocabulaire de l'être et de la problématique catégoriale : essence, substance, sujet, substrat, quiddité, existence...
   C'est dire aussi que ce qui constitue le véritable centre de gravité d'un propos apparemment divers – et qu'il s'agisse d'Aristote ou de ses commentateurs grecs néoplatoniciens, de Cicéron, de Sénèque, de Quintilien, de Jean Scot Erigène..., ou de Schelling et jusqu'à Heidegger confronté à la doctrine de l'analogie de l'être, c'est toujours la question de la traduction et de la traditionnalité, à travers lesquelles s'inscrivent et se sédimentent, mais aussi se redéfinissent et se réorganisent, en des constellations problématiques chaque fois singulières, quelques questions ontologiques, tenues pour fondamentales.

25 euros (code de commande : 32650 - vendu).

 

CUVIER (Georges) — Les Oiseaux décrits et figurés d'après la classification de Georges Cuvier. LXXII Planches représentant 464 figures dessinées d'après nature et gravées sur cuivre. Les espèces les plus remarquables et les caractères génériques tirés du bec et des pattes, avec un texte explicatif. [Figures noires.] Paris, Baillière, 1869 (la couverture porte la date 1870). [Paris, J.B. Baillière et Fils Libraires de l'Académie Impériale de Médecine 19, rue Hautefeuille, près le boulevard Saint-Germain. 1869] In-8° sous une brochure factice (couverture marouflée sur du carton, le dos laisse apparaître la toile), [3 (faux-titre, catalogue de la collection, titre)], [1 bl.], [144 (description des planches – pour la plupart impression recto – et table)] p., 72 planches hors texte (1 sans nom de graveur d'après Prêtre, 1 gravée par Canu d'après Bévalet, 1 gravée par Annedouche d'après Guérin, 1 gravée par Lagesse d'après Prêtre et Gerbe, 68 gravées par Giraud : 2 d'après Guérin et Delarue, 1 d'après Bévalet, 1 d'après Bévalet et Guérin, 3 d'après Prêtre, 58 Guérin et Traviés, 3 d'après Prêtre et Guérin), mouillures dans les coins inférieurs (sans dommage pour les textes et les gravures), quelques rousseurs, peu courant et bon exemplaire malgré ces défauts.

   
Couverture et planche XXX (genre Upupa)

120 euros (code de commande : 32618).

 

[DARIEN (Georges)]. BOSC (David) — Georges Darien. Aix-en-Provence, Sulliver, 1996. In-12 collé sous couverture à rabats, 225 p., exemplaire en parfait état, ouvrage épuisé au catalogue de l'éditeur.
Note de l'éditeur :
   « Darien c'est plutôt la Responsabilité contre le Simulacre, la réappropriation du Présent contre les nostalgies fétides qui assomment les uns et enrichissent les autres. Il a montré, enfin, que pour ébranler le monde, il faut renoncer à en comprendre tous les arcanes depuis sa chambre. Pour distinguer les mirages des véritables murs, il n'est que de porter des coups. »
   Premier essai sur Georges Darien, l'auteur du célèbre Voleur, cet ouvrage restitue à une œuvre encore méconnue toute sa cohérence critique.

12 euros (code de commande : 32655).

 

DELAME DELIEVRE (Maurice) — La Libération du Valenciennois. S.l., chez l'Auteur, 1973. In-4° broché, 197 p., illustrations, cartes, recouvert d'adhésif et renforcé aux charnières, nom d'appartenance manuscrit sur la page de garde.
Table des matières :
   Introduction.
      - Les opérations précédant L'occupation de Valenciennes du 10 au 27 mai 1940 ou la défense de l'Escaut.
   Première partie. Préludes.
      Chapitre 1. Les opérations militaires du débarquement le 6 juin au franchissement de la Seine le 25 août L944.
      Chapitre 2. Situation politique et stratégique fin août.
   Deuxième partie. Délivrance du Valenciennois.
      Chapitre 1. Les opérations du 25 août au 1er septembre.
      Chapitre 2. La libération du Valenciennois.
      Chapitre 3. La suite des opérations jusqu'à la fin de la guerre.
      Chapitre 4. La résistance dans le Valenciennois.
   Troisième partie.
      Chapitre 1. Extraits des journaux de marche, des ordres d'opérations et des compte rendus de la Ve Panzer AOK allemande, chargée par Hitler de la défense de l'arrondissement.
      Chapitre 2. Historique et composition des unités alliées et allemandes qui opéraient dans la région.
      Chapitre 3. Inauguration d'une plaque à la mémoire de la 30e Division d'Infanterie U.S.
      Chapitre 4. En parallèle, la délivrance de Valenciennes, le 2 novembre 1918.
      Chapitre 5. Lettres officielles d'archives.

20 euros (code de commande : 32648 - vendu).

 

[DEMANET (Félix)]. Au chanoine Félix Demanet. En hommage. L'Association pour l'Étude de la Paléontologie et de la Stratigraphie Houillères. Bruxelles, Association d'Études Paléontologiques, 1955. In-4° broché sous couverture rempliée, VI, 414 p., un portrait en frontispice, nombreux plans, tableaux, planches dépliantes et planches hors texte, tirage limité à 603 exemplaires numérotés (n° 56), bon exemplaire de cet ouvrage peu courant.
Table des matières :
   - La valeur stratigraphique des fossiles marins du Carbonifère, par G. Delépine.
   - On Neoglyphioceras spirale (Phill.) and allied species, par W.S. Bisat.
   - Les dykes basaltiques du bassin houiller de Kaiping et leur influence sur les roches encaissantes, par F.F. Mathieu.
   - Einige Goniatiten aux spanischem Oberkarbon, par H. Schmidt.
   - Quelques remarques sur la présence de forêts fossiles dans le Carbonifère du Limbourg néerlandais, par W.J. Jongmans.
   - Vestiges fossiles de vie dans le Carbonifère supérieur du Limbourg, par S. van der Heide.
   - Unusual specimens of vertical cone-in-cone in Dutch Coal, par W.F.M. Kimpe.
   - La corrélation des veines de charbon par les mégaspores, par S.J. Dijkstra.
   - Les mégaspores contenues dans quelques couches de houille du Westphalien B et C aux Charbonnages Limbourg Meuse, par P. Piérart.
   - Le sondage n° 22 à Webbekom près de Diest, par A. Delmer.
   - Sur la présence d'un quartzite houiller remarquable à Dalhem (Nord de Liège) et sa position stratigraphique, par P. Charlier.
   - Contribution à l'étude du Namurien de la vallée de la Berwinne (Province de Liège), par L. Lambrecht.
   - Recherche du rejet longitudinal de la faille de Seraing dans la partie occidentale du bassin de Liège, par Ch. Ancion et P. Lefèvre.
   - Note sur la concession houillère de Bas-Oha (Bassin de Huy), par A. Pastiels.
   - Sur la constitution lithologique de quelques charbons du bassin houiller d'Andenne, par A. Wéry.
   - Sur l'âge, la flore et la faune des formations namuriennes affaissées dans les poches de dissolution du Viséen de la région de Samson (Meuse namuroise), par W. Van Leckwijk, F. Stockmans et Y. Willière.
   - 
Mesure de divergence L² et taux d'éloignement entre les moyennes d'une communauté de Carbonicola et les types du groupe communs, par E. Defrise-Gussenhoven.
   - Contribution à l'étude paléontologique du gisement de la concession La Louvière et Sars-Longchamp, par H. Chaudoir.
   - À propos du problème de Boussu, par Ch. Stevens.
   - La jonction du Viséen au Namurien dans une tranchée à Ocquier, par P. Ronchesne.
   - Des intercalations à sphérolithes dans les couches de houille. Mode d'occurence et conditions de genèse, par J. Scheere.
   - Étude pétrographique de quelques sidéroses à globules argileux du Westphalien belge, par R. Van Tassel.
   - À propos des perforations du test de Syringothyris et des genres voisins, par A. Vandercammen.
   - Note introductrice à la revision du genre Lophophyllum Milne-Edwards et Haime, par M. Lecompte.

25 euros (code de commande : 32616).

 

DENYS (Sylvie), HENRY (Pierre) et CAMBRELENG (Jean-Marie) — Architecture traditionnelle en Thiérache. Lille, C.a.u.e du Nord, 1981. In-8° carré agrafé, [64 p.]., nombreuses illustrations en noir.
Sommaire :
   - Entrée en matière. Importance et urgence d'une étude sur l'Architecture traditionnelle en Thiérache.
   - La géographie et l'histoire. Situation, sols, climats. Formation historique du paysage (de l'époque celtique au XIXe siècle).
   - La maison dans le paysage. Implantation et orientation. Les volumes. Les abords. Description et conseils.
   - Les matériaux et leur mise en œuvre (pierre, silex, torchis, brique, bois, ardoise) les ouvertures (portes, fenêtres, jours).
   - Les éléments de composition. Les menuiseries, les toitures : volumes, formes, charpente, cheminée, recouvrement, lucarnes, ouvertures. Descriptions et conseils.
   - Les éléments de décor et d'art populaire. Maçonnerie (pierre, brique, torchis, silex), toitures (ardoises, tuiles, épis de faîtage, girouettes, houteaux), menuiserie (portes, impostes, volets), serrurerie, ferronnerie, cadrans solaires.
   - L'environnement architectural. Éléments dominant les lieux (église, place, kiosque, lieux communautaires, chapelles).
   - Glossaire de quelques mots techniques employés dans le texte.
   - Bibliographie.

10 euros (code de commande : 32637).

 

DESOIL (Paul) — La chute de l'Aigle. Campagne de 1815 en Belgique. Deuxième édition. Bruxelles, Éditions du Marais, Grand in-8° broché, 72 p., bien complet de la pochette contenant 15 cartes à déplier, exemplaire en très bon état.
Table des matières :
   1. Situation générale des belligérants au mois de juin 1815 :
      a) en France ;
      b) chez les Coalisés.
   2. Plan de l'Empereur et mesures ordonnées pour la réunion de l’armée. - Situation des armées de Blücher et de Wellington à la veille de l’entrée en campagne.
   3. La journée du 15 juin :
      a) Disposition des forces prussiennes sur la Sambre.
      b) Ordre de Napoléon le 14 au soir.
      c) Combats de la Sambre. - Retraite du corps de Ziethen.
      d) Situation de l’armée française le 15 juin au soir.
      e) L’armée anglaise le 15 juin.
   4. La journée du 16 juin :
      a) Disposition envisagée par Napoléon et non réalisée.
      b) La matinée chez les Français.
      c) Projets de Blücher et de Wellington.
      d) La bataille des Quatre-Bras.
      e) La bataille de Ligny.
   5. La journée du 17 juin :
      a) Retraite de l’armée prussienne sur Wavre.
      b) La matinée chez les Français.
      c) Retraite de l’armée anglo-néerlandaise sur le plateau de Mont-Saint-Jean et poursuite de Napoléon.
      d) Position des Armées dans la nuit du 17 au 18 juin.
   6. La journée de Waterloo :
      a) La dernière veillée des armes.
      b) Projet de Napoléon de livrer bataille et décision de Wellington de l’accepter.
      c) La position de l’armée anglo-néerlandaise et la tactique adoptée par Wellington.
      d) Disposition de l’armée française.
      e) La bataille :
         - Première phase : de 11 h. 30 à 3 heures.
         - Deuxième phase : de 3 heures à 7 heures.
         - Troisième phase : de 7 heures à 9 heures.
      f) Le combat de Wavre et la retraite du maréchal Grouchy.
   7. Remarques sur la campagne de 1815 :
      A) Au point de vue stratégique.
      B) Au point de vue tactique.
      C) Sur le commandement des armées coalisées.
      D) Sur la conduite des troupes hollando - belges pendant la campagne de 1815.

25 euros (code de commande : 32653).

 

DOUXCHAMPS (Cécile) — Châteaux de la province du Brabant wallon. Leurs occupants. Wépion, Chez l'Auteur, 2003. In-8° collé, 177 p., exemplaire en parfait état auquel on joint l'avis de parution.
Texte de l'avis de parution :
   La dévolution des occupants des châteaux de l'arrondissement de Nivelles est particulièrement évocatrice des différentes étapes de l'histoire de la région ; les notices individuelles qui constituent l'essentiel de cet ouvrage retracent le plus souvent cette succession depuis une époque très reculée jusqu'à nos jours.
   Le Roman pays de Brabant a été couvert de châteaux-forts nés des nécessités de défense vécues tout au long du Moyen Âge, mués au fils du temps en châteaux de plaisance dans un style aimable où l'art des jardins a trouvé toute son expression.
   Les châtelains du Roman pays de Brabant appartiennent à l'origine au monde des feudataires des ducs de Brabant, puis à la noblesse d'épée au service des souverains et titulaires d’importantes fonctions publiques. Ils témoignent de la compénétration familiale hispano-belge particulièrement importante au cours du XVIIe siècle. Toutes ces familles ont tenu à disposer de résidences conformes à leur rang et à leur richesse et dignes de l'incomparable art de vivre de l'époque des Lumières.
   Nombreux sont les châtelains de l'arrondissement de Nivelles qui ont pris une part active à la vie publique au fil des régimes politiques qui se sont succédé depuis les premières décennies du XIXe siècle jusqu'à nos jours, et on assiste alors à la montée d’une classe nouvelle de propriétaires, appartenant à la grande bourgeoisie qui ont construit des demeures prestigieuses appartenant au patrimoine monumental de la région.
   Les bouleversements politiques, économiques et sociaux des XIXe et XXe siècles n'ont pas épargné l'occupation des châteaux de l'arrondissement de Nivelles. Plusieurs et parmi les plus beaux ont été détruits, certains ont connu une destination publique mais beaucoup sont encore occupés par des particuliers, souvent descendants en ligne directe ou collatérale des anciens seigneurs du lieu, qui s'attachent à préserver leur environnement naturel.
   L'histoire de la dévolution des occupants des châteaux de la province du Brabant Wallon témoigne combien celle-ci correspond à un vieux terroir qui a fait partie intégrante du duché de Brabant, une des plus puissantes principautés de notre pays. Les éléments essentiels de cette jeune province sont issus d’une culture profonde qui s'est adaptée au cours des siècles à des circonstances nouvelles et constitue un gage d'avenir.

25 euros (code de commande : 32659 - vendu).

 

DOUXCHAMPS (José) — Nos anciens maîtres de forges. Wépion, Chez l'Auteur, 2001. In-8° collé, 165 p., exemplaire en parfait état.
Introduction :
   La présence de minerai de fer à côté d’importantes réserves forestières a fixé, au cours du premier millénaire avant notre ère, des sidérurgistes dans certaines régions de la Wallonie, tout particulièrement dans l'Entre-Sambre-et-Meuse. Pendant des siècles ils ont produit, grâce à une fusion rudimentaire, un métal utilisé pour la fabrication d'outils et d'armes. Les milliers de tonnes de déchets ou scories procédant de cette exploitation ont alimenté au milieu du XIXe siècle les hauts-fourneaux du bassin carolorégien.
   Aux environs de 1450 le traitement du minerai de fer a connu un important progrès par la construction de hauts-fourneaux permettant d'augmenter la température des foyers de fusion. La petite exploitation artisanale et individuelle s'est alors transformée en usines nécessitant une main d'œuvre spécialisée, un outillage performant et des capitaux considérables dont seules certaines familles, celles des maîtres de forges, ont pu disposer.
   Cette activité est conditionnée en amont par l'extraction d'un minerai de qualité rentable et la fabrication par des charbonniers de tonnes de charbon de bois. L'énergie du fourneau lui est donnée par un moulin à eau établi sur un ruisseau à pente rapide actionnant souffleries et marteaux. Celle-ci est du ressort domanial ou seigneurial concédée moyennant le payement d’une redevance. Certains maîtres de forges ont dès lors acquis des seigneuries leur en garantissant l'usage ; d'autre part, et vu le rendement de cette industrie, des seigneurs se sont associés à l'exploitation.
   Le traitement de la fonte est effectué par une seconde cuisson réalisée dans les forges, platineries ou tréfileries où elle est réduite en tôles ou en barres d'épaisseur variable. Ces produits semi-finis sont alors livrés aux ferons et autres ouvriers du fer, tels les cloutiers, les febvres, les serruriers.
   La connaissance des techniques sidérurgiques est jalousement gardée ; elle s'est transmise de père en fils ou en filles, ces dernières créant par leur mariage de nouvelles familles de maîtres de forges. Cette initiation commence dès l'adolescence aussi on connaît des maîtres de forges âgés d'à peine vingt ans.
   Ces entrepreneurs ne se sont pas cantonnés dans une région déterminée. Ainsi des maîtres de forges de l'Entre-Sambre-et Meuse, ce paradis delà forgerie, ont créé des ateliers dans le Luxembourg, attirés par la qualité du minerai de fer abondant dans cette région et les ressources naturelles qu'elle offre pour le traiter. Ils sont dès lors les initiateurs de la sidérurgie luxembourgeoise qui a survécu jusqu’à nos jours.
   Les fourneaux ont consommé durant toute l'époque moderne d'énormes quantités de bois ; ainsi à la fin du XVIIIe siècle la Wallonie est considérablement déboisée, ce qui implique la recherche d’un autre combustible. La houille ou charbon de terre a été très tôt utilisée dans les ateliers de transformation mais elle s'est avérée longtemps impropre à la réduction du minerai. La découverte à la fin du XVIIIe siècle du procédé anglais permettant d'en retirer le gaz carbonique et de la transformer en coke, ou charbon épuré, a été déterminante à cet égard. Cette nouvelle technique a révolutionné la sidérurgie au cours de la première moitié du XIXe siècle ; cette industrie a déserté les région forestière pour s'établir dans les bassins houillers, tandis que rétablissement d’un dense réseau de chemins de fer a permis l'acheminement vers les hauts-fourneaux de minerai de fer toujours plus riche.
   Les patrons de la sidérurgie du XXe siècle sont souvent des descendants de ces anciens maîtres de forges qui ont réuni l’esprit d'Entreprise et la compétence nécessaires à l'expansion de leur industrie à travers l'Europe continentale.

25 euros (code de commande : 32658).

 

[DUVOSQUEL (Jean-Marie)]. Villes et villages. Organisation et représentation de l'espace. Mélanges offerts à Jean-Marie Duvosquel à l'occasion de son soixante-cinquième anniversaire. Publiés par Alain Dierkens, Christophe Loir, Denis Morsa et Guy Vanthemsche. Tomes I et II (complet). Bruxelles, Le Livre Timperman, 2011. Deux volumes in-8° brochés sous couvertures à rabats et coffret, 1017 p., illustrations en noir et en couleurs, exemplaire à l'état de neuf.
Table des matières :
   - Avant-propos, par Michèle Galand.
   - Pour une biographie de Jean-Marie Duvosquel, par Alain Dierkens.
   - Bibliographie de Jean-Marie Duvosquel, par Jean-Pol Weber.
   - Autonomie et inclusion d'un espace : les détours de l'appartenance du quartier de La Chapelle à la Ville de Bruxelles (XIIe-XIVe siècle), par Claire Blllen et Chloé Deligne.
   - La première carte manuscrite du duché de Brabant (c. 1535), par Sergio Boffa.
   - Espace vécu, espace idéalisé dans les villes des anciens Pays-Bas bourguignons, par Marc Boone et Élodie Lecuppre.
   - Jan Abraham d'Herlin, copiste de cartes, par Wouter Bracke et Marc Libert.
   - Quartiers reconnus ou délaissés. Bruxelles au fil des pages du Guide fidèle (1757-1775), par Claude Bruneel.
   - Le « cri » et l'espace urbain : bretèches et publication dans les villes des anciens Pays-Bas, par Jean-Marie Cauchies.
   - Aux origines de la « châtellenie de Chimay » : des organes du pouvoir à l'espace d'influence d'une famille de rang comtal (IXe-XIIIe siècle), par Frédéric Chantinne.
   - La politique monastique des ducs de Brabant. Considérations autour d'un projet de transfert de l'abbaye de Grimbergen vers Haren (1228), par Paulo Charruadas.
   - Le comte Baudouin V de Flandre et les origines urbaines de Lille, par Georges Declercq.
   - L'organisation religieuse de la vallée de la Lys entre Aire et Comines au Moyen Âge, par Bernard Delmaire.
   - Aspects des villages du comté de Bourgogne (Franche-Comté) au temps des archiducs Albert et Isabelle, par Paul Delsalle.
   - Perception de la nature productive et aspects des paysages ruraux à Saint-Remi de Reims au IXe siècle, par Jean-Pierre Devroey.
   - L'Atlas des Batimens militaires d'Ath de Nicolas-Joseph Lamez. Contribution à la critique des plans d'ingénieurs militaires, par Michel de Waha et Françoise Jurion-de Waha.
   - Les transformation urbanistique de la ville dAth de 1850 à 1914, par Jean-Pierre Ducastelle.
   - Villon et la ville, par Jean Dufournet.
   - Han-sur-Lesse, un village entre Famenne et Ardenne du XVe au XXe siècle, par Sophie Glansdorff.
   - Le plan de l'hôpital Saint-Jean de Bruxelles (1708), par David Guilardian.
   - Entre ville et campagne. Les résidences des élites belges à la Belle Époque, par Paul Janssens.
   - La papeterie du Pont-d'Oye ou la ruine de Constant d'Hoffschmidt, par Pierre Jodogne.
   - Goé-lez-Limbourg. Un domaine carolingien dans les parages d'une forteresse, par Jean-Louis Kupper.
   - Crédit médiéval et villes périphériques : le cas du duché de Brabant durant le XIIIe siècle, par David Kusman.
   - Autour de la fondation de l'abbaye cistercienne de Vaucelles. La charte de confirmation de l'évêque Liétard de Cambrai (1133), par Stéphane Lebecq.
   - Graaf Karl Johann Philipp Cobenzl en de Europese educatieve ruimte. Of de internationale opvoedingsstrategie van een Oostenrijkse diplomaat in Brussel (1753-1770), par Dirk Leyder et Frédérique Johan.
   - Gardiennes de la cité et de l'ordre public : les compagnies bourgeoises à Lille au XVIIe siècle avant la Conquête française, par Alain Lottin.
   - Pouvoirs et espaces comtaux. Le cas des comtés ardennais (Xe-XIII siècle), par Michel Margue.
   - Un espace de pouvoirs partagés : la prévôté d'Étalle aux XllIe et XIVe siècles, par René Noël.
   - Terreur royale : Louis XI et la ville d'Arras, avril 1477, par Werner Paravicini.
   - L 'emplacement des hôpitaux dans les villes mosanes et ardennaises au Moyen Âge, par Michel Pauly.
   - La Belgique au Congo ou la volonté d'imposer sa ville. L 'exemple de Léopoldville, par Valérie Plette.
   - Le parfum cosmopolite des villes des anciens Pays-Bas du XVe siècle, source d'un comportement social, éthique et culturel spécifique, par Walter Prevenier.
   - Villes et agglomérations de Belgique sous le Principat : les statuts, par Marie-Thérèse Ræpsaet-Charlier et Georges Ræpsaet.
   - Réflexions sur le rapport ville/campagne dans l'Antiquité tardive au travers de discours sur la chasse, par Emmanuelle Raga.
   - Het 19de-eeuwse Brugge in lithografie en fotografie, par Marc Ryckaert.
   - Philippe II de Croÿ et la fortification des villes de Hainaut : Avesnes, Bouchain, Le Quesnoy, trois chantiers Renaissants de la décennie 1530, par Alain Salamagne.
   - Percevoir ou imaginer un espace urbain et suburbain extraordinaire aux XIe-XIIe siècles : Constantinople d'après quelques textes occidentaux, par Jean-Marie Sansterre.
   - Organiser et représenter l'espace d'un site monastique. L'exemple de Saint-Hubert du IXe au XII siècle, par Nicolas Schroeder.
   - Essai de cartographie de la petite propriété forestière en Belgique de la seconde moitié du XVIIIe siècle au début du XXe siècle, par Pierre-Alain Tallier.
   - À propos des « chartes d'affectation de biens » pendant le règne de Charles le Chauve, par Sakae Tange.
   - Entre restitution et reconstruction : le topographe Royer et Dunkerque tel qu'on le voulait encore en 1717, par Didier Terrier et Christian Pfister.
   - Luxembourg, ville forteresse. L'impact de la fortification sur l'organisation de l'espace urbain (XVIe-XIXe siècle), par Guy Thewes.
   - La géographie historique, discipline en crise : plaidoyer pour une nouvelle approche. Un regard subjectif sur l'étude historique du paysage, par Erik Thoen.
   - L'exploitation de la pierre dans la région bruxelloise et son impact sur le paysage. Un exemple (fin XVIIe - début XVIIIe siècle), par Jean-Louis Van Belle.
   - Théorie géographique et empirie historique : site, situation et auto-reproduction spatiale. De Bruxelles à la ville européenne, par Christian Vandermotten.
   - Les innovations de la technique financière à Bruges, Anvers et Amsterdam (XIIIe-XVIIIe siècle), par Herman Van der Wee.
   - Le cartographe Jacques de Deventer à Bruxelles, par Bram Vannieuwenhuyze.
   - La ville de Gand et l'aide aux chômeurs (1900-1914). Une innovation communale à résonance nationale et internationale, par Guy Vanthemsche.
   - Eerste stenen, vooral in de Nederlanden in de Middeleeuwen en daarna, par Raymond Van Uytven.
   - Tellin, vieux village de frontières et d'entrecours d'après un rapport inédit de 1756. Le géographe et l'historien, par Jean-Pol Weber.
   - Quelle « mémoire » protestante pour la Belgique ? La commémoration en 1923 de l'exécution de deux religieux augustins sur la Grand-Place de Bruxelles (1523), par Monique Weis et Jean Houssiau.
   - Gérer les archives, maîtriser l'espace au Moyen Âge. Le cas de la cathédrale Saint-Lambert de Liège, par Alexis Wilkin.
Places et sociabilité urbaine en Hainaut, XIIIe - XVe siècle, par Jean-Marie Yante.
   - Liste des souscripteurs.

Le coffret : 45 euros (code de commande : 32641 - vendu).

 

FAULKNER (William) Le domaine. [Titre original : The Mansion.] Traduit de l'anglais par René Hilleret. Paris, Gallimard, 1962. In-8° broché, 461 p., (collection « Du Monde Entier »), exemplaire du tirage courant de l'édition originale de cette traduction.
En quatrième de couverture :
   Qui a lu Le Hameau n'a pas oublié le meurtre de Jack Houston par Mink Snopes, le paysan borné qui se venge d’une humiliation et la longue nuit où l’assassin lutte contre le chien de sa victime avant d’enfouir le cadavre dans le tronc d’un arbre. Dans Le Domaine, troisième et dernier volume de la trilogie des Snopes, nous avons une nouvelle version du crime de Mink, vu cette fois du point de vue de l’assassin. Nous suivons la marche du ressentiment dans la cervelle obtuse de cette brute à qui sa passion unique finit par conférer une sorte de grandeur. Mink, qui pendant trente-huit années de pénitencier, attend le moment d’être libre pour se venger de son cousin Flem, coupable à ses yeux de ne pas l’avoir secouru, Mink prend place aux côtés du colonel Sutpen, de Popeye, de Joë Christmas dans la galerie des monstres habités par une seule pensée, un seul dessein, qui font d’eux les agents du Destin. Le meurtre de Flem met fin à la carrière abusive de ce parvenu en qui s’incarnent tous les vices de la civilisation imposée par le Nord au Sud vaincu. Et c’est Ratcliff, le commis-voyageur, qui tirera la moralité de cette mort acceptée : « Peut-être qu’il en avait assez ? » C’est en quoi Flem se distingue d’un Sutpen (et dans cette différence se voit le chemin parcouru par la pensée de Faulkner) : c’est qu’il « en a assez » et choisit d’expier ses rapines et ses crimes en sacrifiant sa vie.
   Le couple des deux cousins est l’un des plus tragiques de l’œuvre et les pages où nous sont contées leurs terribles aventures parmi les plus puissantes, les plus simples aussi et les plus directes qu’aient écrites le grand visionnaire d’Oxford, Mississippi.

10 euros (code de commande : 32652).

 

[FAUVEAU (Félicie de)]. WARESQUIEL (Emmanuel de) — Une femme en exil. Félicie de Fauveau, artiste, amoureuse, et rebelle. Paris, Laffont, 2010. In-8° collé, 275 p., un cahier d'illustrations en couleurs hors texte, bel exemplaire, épuisé en format papier.
En quatrième de couverture :
   Comme ce fut le cas, naguère, pour Camille Claudel, ce livre révèle la destinée romanesque d’une femme marginale et d’une artiste d'exception tombée dans l'oubli. Morte en exil à Florence en 1886, Félicie de Fauveau fut considérée de son vivant telle une sculptrice étonnamment douée, appréciée par Balzac, Dumas et Stendhal. Mais son image de pasionaria et de rebelle a nui à sa reconnaissance officielle.
   Félicie de Fauveau appartient à la caste sulfureuse des conspiratrices, des amazones et des aventurières. Portant en elle le rêve fou et anachronique d’une monarchie idéale en plein XIXe siècle, elle s'est battue dans le bocage vendéen pour une cause perdue d'avance.
   Marginale, Félicie l'a été aussi dans son mode de vie et ses relations amoureuses. Une grande passion sentimentale l'a unie à une femme qui fut aussi sa compagne de combat. Félicie de Fauveau ne s'est jamais mariée. Elle a vécu de son travail, faisant le choix difficile de l'indépendance. Dans ses ateliers de Paris puis de Florence, elle a transformé les idéaux de sa jeunesse en une esthétique romantique qui lui a valu d'être comparée à un Benvenuto Cellini moderne.
   Biographe de renom, Emmanuel de Waresquiel signe ici son livre le plus personnel et le plus original, où la sensibilité de l'écrivain se mêle à la rigueur de l'historien, pour nous faire admirablement découvrir son héroïne et l'aimer à notre tour.

10 euros (code de commande : 32629).

 

[FLANDRE]. La Chaussée flamande. Marchands ambulants des anciens Pays-Bas et de la Westphalie vers la Russie. Bruxelles, Dexia - Homes International - Labor, 2004. In-4° broché, 175 p., nombreuses illustrations en noir et en couleurs, exemplaire en parfait état.
En quatrième de couverture :
   La Chaussée flamande, c'est la route qu'empruntaient les Teutes, un groupe de marchands ambulants originaires des anciens Pays-Bas qui, du XVIe jusqu'au début du XXe siècle, ont traîné leurs pas à travers l'Europe, vers la Westphalie et la Scandinavie d'abord, jusqu'à Saint-Pétersbourg ensuite, pour y vendre les articles issus de leur production locale.
   Originaires de familles pauvres, organisés et respectueux de règles très strictes, ces marchands ambulants ont profité des voies d'échanges les plus « libérales » pour développer un réseau de distribution performant d'ouest en est.
   Après la célébration du cent cinquantième anniversaire des relations belgo-russes, du tricentenaire de Saint-Pétersbourg et après l'adhésion de dix nouveaux pays au sein de la Communauté européenne, les auteurs ont voulu rendre hommage à ces commerçants d'une époque à jamais révolue, un peu oubliés jusqu'à ce jour.
Table des matières :
   - Les marchands ambulants de Campine, de Westphalie et des Pays-Bas du XVe au XXe siècle, par Jean-Louis van de Wouwer.
   Vers la Baltique.
      - Les Teutes. Le commerce ambulant en Campine (Duché de Brabant et Comté de Looz) entre le XVIe et le XIXe siècle, par Jean-Louis van de Wouwer.
      - Les Tödden de Westphalie. Le commerce itinérant des Pays-Bas à la Russie, par Josef Cornelissen.
      - Les Ruslui de Vriezenveen (1740-1917). Une compagnie de commercialisation du lin, par Karina Meeuwse.
   - Une fenêtre sur la Russie, par Evguenia Ravtovitch.

25 euros (code de commande : 32647).

 

FRECHKOP (S.) Animaux protégés au Congo belge et dans le territoire sous mandat du Ruanda-Urundi ainsi que les espèces dont la protection est assurée en Afrique (y compris Madagascar) par la Convention internationale de Londres du 8 novembre 1933 pour la protection de la faune et de la flore africaines avec la législation concernant la chasse, la pêche, la protection de la nature et les parcs nationaux au Congo belge et dans les territoires sous mandat du Ruanda-Urundi. En collaboration avec G.F. de Witte, J.-P. Harroy, E. Hubert. Version remaniée de l'édition de 1941, revue et mise à jour par G. Nuyten. Avec introduction de V. Van Straelen. 4ème édition. Bruxelles, Institut des Parcs Nationaux du Congo belge, 1953. In-8° broché, XIX, 434, 13 p., illustrations, une carte hors texte à déplier, très bel exemplaire.
Extrait de l'introduction :
   L'Afrique a pu être considérée, il y a un siècle, comme le continent le plus peuplé en herbivores, en nombre et en variétés. Il est impossible d'en déterminer le chiffre, mais il est certain que cette faune devait se compter par plusieurs centaines de millions d'individus. Aujourd'hui, on peut parcourir ce continent de part en part, sur des milliers de kilomètres, sans apercevoir le moindre ruminant. Dès que les hommes blancs y sont apparus munis d'armes à feu, que les indigènes apprirent le maniement de celles-ci, qu'ils disposèrent de moyens aussi meurtriers que les lacets en fils métalliques, la faune vit ses rangs s'éclaircir avec une stupéfiante rapidité. La concentration de populations dans les centres urbains et industriels favorisa le trafic de la viande de chasse auquel se livrèrent des chasseurs professionnels, provoquant ainsi de véritables hécatombes d'animaux. D'autre part, le développement des exploitations, des cultures indigènes, des voies de communication poussèrent les animaux à se retrancher dans des régions reculées où, souvent, ils ne peuvent s'adapter à des milieux nouveaux et voient leur espèce s'éteindre.
   Notre pessimisme au sujet de la conservation de la faune africaine trouve un nouveau fondement dans les tentatives de développement de l'élevage du bétail domestique. L'exemple de l'Afrique du Sud en illustre fâcheusement les conséquences. Les troupeaux d'ongulés y étaient d'une importance impressionnante, et après l'extinction de plusieurs espèces on y constate aujourd'hui la disparition progressive de nombreux mammifères tels que les rhinocéros noirs et blancs, l'oribi, le gnou, l'eland, le bontebok, les éléphants d'Addo et de Knysna, le zèbre de montagne. On a vu dans l'élevage une source de profits immédiats et fort hâtivement on a conclu à l'incompatibilité qu'offrait la présence simultanée du bétail et des animaux sauvages, ceux-ci pouvant être des vecteurs de maladies pour les bêtes introduites. Cette conception a donné origine à de véritables campagnes d'anéantissement, consacrant ainsi, en réalité, une perte irréparable pour l'économie humaine. [...]
   Le but du présent ouvrage est de familiariser les personnes vivant en Afrique avec l'aspect et le genre de vie des animaux placés sous la protection de la loi, de vulgariser la notion de protection et de promouvoir l'intérêt pour ces inférieurs auxquels nul ne peut contester le droit de vivre.
   Partant du principe qu'un effort n'est jamais perdu, nous publions une nouvelle fois ce travail, qui constitue un appel en faveur des espèces de la faune africaine les plus menacées, celles dont il importe d'assurer la conservation pour nous-mêmes, mais aussi pour les générations futures.
   En 1936, l'Institut des Parcs Nationaux du Congo Belge sortait une brochure aux proportions modestes, comportant, d'une façon sommaire, les éléments qui devaient être repris dans un travail beaucoup plus important, publié en 1941, et dont la rédaction avait été confiée à M. S. Frechkop, Directeur de Laboratoire à l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, bien connu par ses travaux sur les mammifères. Cet ouvrage fut rapidement épuisé ; aussi la publication d'une troisième édition abrégée et ne concernant que les espèces vivant au Congo Belge sortit de presse en 1947. Aujourd'hui paraît une quatrième édition, reprenant la forme de celle de 1941, mais complétée dans son texte et illustrée de figures nouvelles. Elle concerne tous les animaux énumérés dans le décret du 2l avril 1937, sur la chasse et la pêche au Congo Belge, mais aussi tous ceux qui font l'objet de mesures de protection en Afrique, y compris Madagascar, et dont la détention et le transport sont interdits au Congo Belge.
   Les figures qui illustrent la présente publication ont été exécutées sous la surveillance de l'auteur, ainsi que sous le contrôle de M. G. Fr. De Witte, Conservateur honoraire à l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, dont la longue expérience de naturaliste et d'explorateur au Congo Belge a fait un arbitre compétent dans la sélection de la documentation. Ces figures ont été inspirées par des documents photographiques souvent inédits et par des illustrations prises dans le Bulletin of the New York Zoological Society, dans Zoo life de Londres, ainsi que dans divers ouvrages spéciaux.

15 euros (code de commande : 32661).

 

[GARNERIN (André-Jacques)]. PONIATOWSKI (Michel) — Garnerin le premier parachutiste de l'histoire. Paris, Albin Michel, 1983. In-8° broché, 272 p., illustrations, exemplaire en parfait état.
En quatrième de couverture :
   Dès mon premier saut en parachute, je me demandais qui avait pu inventer cette chose étonnante et pourquoi.
   C'est bien longtemps après, en écrivant Talleyrand et le Directoire, que j'ai trouvé les réponses à ces questions, à travers les journaux et les mémoires de l'époque. De recherche en recherche, j'ai découvert la personnalité d'André-Jacques Garnerin et pu étudier sa vie et ses expériences, j'ai compris à quel point Wilbur Wright avait raison de dire que Garnerin, premier parachutiste de l'histoire, avait témoigné d'un courage exceptionnel. « Oui, avait-il coutume de remarquer, c'est l'un des plus beaux actes de l'histoire aérienne. »
   Et ce fut en effet un exploit extraordinaire et d'une grande témérité, dont le succès était plus qu'incertain ; André Jacques Garnerin, en cette fin d'octobre 1797, en abandonnant son ballon et en basculant dans le vide, prenait un risque énorme.
   Même aujourd'hui, où le saut en parachute ne comporte plus cette incertitude, et presque plus de risque, il faut encore recourir au courage et à la volonté pour se lancer dans le vide. Tous les parachutistes en ont fait l'expérience. C'est à eux que ce livre est dédié.

8 euros (code de commande : 32660).

 

GOODMAN (Nelson) — La structure de l'apparence. [Titre original : Structure of Appearance.] Traduction de l'anglais par Pierre Livet, Philippe Minh, Nancy Murzili, Marc Pavlopoulos, Jean-Baptiste Rauzy, Norma Yunez-Naude. Traduction coordonnée par Jean-Baptiste Rauzy. Paris, Vrin, 2004. In-8° broché, 349 p., (collection « Analyse et Philosophie »), exemplaire en parfait état.
En quatrième de couverture :
   La structure de l'apparence, que Goodman publie en 1951, est un essai de philosophie constructionniste dans la tradition de Russell, C. I. Lewis et surtout du Carnap de l'Aufbau, essai qui, par le choix d’une base phénoméniste – les qualia – ressortit pleinement à la philosophie de l’esprit. Se proposant aussi de substituer à la construction logique du monde une théorie de l'inter-systématicité, Goodman s'inscrit, plus encore que ses prédécesseurs, dans la famille du pragmatisme. En conjuguant les trois aspects, ce livre conserve toute son actualité : il invite à une philosophie de l’esprit dans laquelle la portée de l'engagement ontologique est explicitement thématisée ; il pose les bases d’une ontologie qui renonce à se vouloir radicalement autonome des procédures langagières ; enfin, relevant le défi d’une construction de la réalité, il souligne qu’il est vain de vouloir donner un caractère absolu à ce qu'on choisit comme antérieur et premier.
   La structure de l'apparence est un livre source pour de nombreux sujets qui ont été depuis considérablement développés : l'indexicalité, la construction de la référence, l'usage philosophique des isomorphismes et de la méréologie, enfin le mode d'existence des objets dans le temps.

20 euros (code de commande : 32649).

 

HOFMANNSTHAL (Hugo von) — La femme sans ombre. Conte. [Titre original : Die Frau ohne Schatten.] Traduit de l'allemand et présenté par Jean-Yves Masson. Lagrasse, Verdier, 1992. In-8° broché sous couverture à rabats, 157 p., (collection « Der Doppelgänger »), exemplaire en parfait état.
En quatrième de couverture :
   En même temps qu’il rédigeait pour Richard Strauss le livret de La Femme sans ombre, Hofmannsthal éprouva le besoin d’une version en prose de la même histoire qui fût délivrée des contraintes de la collaboration avec le compositeur. Il acheva en 1919, cinq ans après, ce conte allégorique dont le contenu diffère notablement de l'opéra du même titre, et possède une complète autonomie.
   La fille du prince des esprits, l'invisible Keikobad, a épousé un simple mortel : elle est ainsi devenue l'impératrice du royaume des Monts de la Lune. Mais pour devenir humaine et donner des enfants à l'empereur, il lui faut conquérir une ombre. Aidée de la sorcière qui l'a élevée, elle tentera d'acheter la sienne à l'épouse d’un teinturier qui, tout au contraire, refuse de mettre au monde des enfants.
   Opposant le couple formé par l'empereur et l'impératrice au modeste ménage du teinturier et de la teinturière, le conte suit l'itinéraire initiatique, à travers les différents règnes de la création, de quatre personnages dont chacun devra découvrir une part méconnue de lui-même pour accéder pleinement à l’humanité et vaincre la stérilité du cœur.
   Toute une tradition issue du romantisme trouve ici son aboutissement, en même temps que se déploient dans leur pleine complexité les grands thèmes propres à Hofmannsthal : la préexistence des âmes, le salut par la métamorphose, la dimension mystique du désir. Tandis qu’il terminait pour le théâtre sa comédie la plus brillante et la plus profonde, L'Homme difficile, Hofmannsthal donnait avec La Femme sans ombre le plus parfait des récits qu’il soit parvenu à mener à bien, parmi de nombreux autres textes inachevés.
   Hugo von Hofmannsthal (1874-1929), poète, romancier, essayiste, homme de théâtre, compte parmi les figures majeures de la littérature autrichienne du début du siècle.

8 euros (code de commande : 32657).

 

HOUZIAUX (Mutien-Omer) — Enquête dialectale à Celles-lez-Dinant [D72]. Dessins originaux par Léon Remy. Liège, Michiels, 1959. In-8° broché, 185 p., reproductions photographiques, 2 grandes cartes à déplier, (collection « Mémoires de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie (section wallonne) », n° 9), bon exemplaire.
Extrait de l'introduction :
   Depuis une cinquantaine d'années, les exigences de la vie moderne imposent aux activités humaines un rythme nouveau. La campagne n'a pu échapper à son empire ; elle a dû se résigner à l’abandon progressif de ses habitudes séculaires, de ses techniques artisanales, de ses coutumes, de son folklore. Le présent travail voudrait sauver de l'oubli quelques vestiges d’un temps déjà révolu.
   Il ne vise donc pas à l'originalité. Par son esprit comme par sa méthode, il continue cette série d'ouvrages inspirés du Parler de La Gleize de M. Louis Remacle. À l'instar de ses devanciers, il se propose de décrire quelques aspects de la vie rurale, présente ou passée, de recueillir précieusement un peu du patrimoine linguistique et ethnographique que nous ont légué nos ancêtres.
   Apprenti philologue, nous ne nous sommes aventuré sur le terrain scabreux de l'étymologie qu'avec une grande circonspection. Plutôt que d'avancer des solutions hasardeuses, nous avons tenté de fournir aux spécialistes une documentation riche, minutieusement établie, clairement exposée. Cette tâche, apparemment commode, présente, elle aussi, ses écueils et ses difficultés. Elle réclame la mise en œuvre d’une technique particulière que le novice acquerra seulement au prix d'essais maladroits et de patients efforts. En revanche, l'enquête dialectale offre à l’homme d'étude l'occasion d’un contact humain enrichissant.
   Parmi l'éventail des patois wallons, lequel choisir ? Diverses raisons guidèrent ici notre conduite. À la suite de fréquents séjours à Celles-sur-Lesse (où notre famille s'est installée il y a un siècle), le parler de la région nous était devenu familier. Ce village figurant, par un heureux hasard, au nombre des localités visitées par Jean Haust et ses successeurs, l'ALW pouvait éventuellement tirer profit des résultats de notre enquête et nous fournissait en tous cas, dès le départ, de précieuses indications philologiques. Par son économie agricole et artisanale, Celles devait intéresser aussi l'ethnographe. D'autres facteurs de conservatisme, notamment l'absence d’un réseau public de communications, avaient sans doute contribué à garantir la pureté du parler et à sauvegarder certaines traditions de la vie rurale. Puisse notre choix témoigner que, dans un coin généralement délaissé des chercheurs, la moisson peut aussi être riche et abondante !

20 euros (code de commande : 32628).

 

[KUPKA (Frantisek)]. Frantisek Kupka. La collection du Centre Georges Pompidou, Musée national d'art moderne. Paris, Éditions du Centre Pompidou, 2003. In-4° broché sous couverture à rabats, 235 p., très nombreuses illustrations en noir et en couleurs, exemplaire en bon état.
   Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition éponyme organisée au Kunstmuseum Liechtenstein, à Vaduz, du 28 mars au 9 juin 2003 ; à la Fondation de l'Hermitage, à Lausanne, du 26 juin au 12 octobre 2003 ; au Musée d'art moderne et contemporain, à Strasbourg, du 7 novembre 2003 au 8 février 2004 ; au Musée Fabre, à Montpellier, du 1er mars au 30 mai 2004 et au Westfälisches Landsmuseum, à Münster, durant l'été 2004.
En quatrième de couverture :
   Cet ouvrage constitue le premier catalogue complet et analytique des œuvres de Frantisek Kupka conservées dans la collection du Centre Georges Pompidou. Riche de cent soixante-six œuvres – soixante et onze peintures, quinze pastels et quatre-vingts dessins, gouaches et gravures –, largement issu de la donation faite en 1963 par la veuve de l'artiste, Eugénie Kupka, cet ensemble est le seul au monde à offrir, par son ampleur et sa diversité, une vision exhaustive de la production changeante et complexe de Kupka. Pour la période abstraite, qui a fait la renommée de l'artiste tchèque, son intérêt est même exceptionnel, car il compte les séries capitales des Plans par couleurs (1909-1911), des Ordonnance sur verticales (1911-1913) et des Plans verticaux (1912-1913), considérés par Alfred H. Barr comme « les premières abstractions géométriques pures de l'art moderne ». L'autre orientation majeure de la peinture abstraite de Kupka, fondée sur les « formes circulaires », entreprises parallèlement dès 1912, est somptueusement représentée par l'un des chefs-d'œuvre de la collection, le monumental panneau Autour d'un point, dont la réalisation, poursuivie pendant dix ans (1920-1930), témoigne d'un processus spécifique de reprises régulières du canevas original, révélateur d'un travail issu à la fois d'un profond mûrissement intellectuel et d'une inquiétude spirituelle qui font l'originalité et la grandeur de l'œuvre de Kupka.
   Avec une biographie illustrée de documents parfois inédits et des textes de spécialistes confrontant l'œuvre picturale aux écrits de Kupka, le catalogue fait le point sur les derniers apports de la recherche. Ils éclairent d'un jour nouveau la création et la personnalité d'un artiste hanté par « le trouble moderne », qui constituait pour André Breton la marque de notre temps.
Table des matières :
   - Avant-propos, par Bruno Racine.
   - Préface, par Alfred Pacquement.
   - Kupka, « le rebelle, l'en dehors », par Brigitte Leal.
   - « Endossons donc le maillot des couleurs vives ». L'art de la couleur chez Frantisek Kupka, par Pierre Brullé.
   - Sur la réception de l'œuvre de Frantisek Kupka, par Friedemann Malsch.
   - Les écrits de Kupka, manifestation d'une pensée conceptuelle des formes et des destins de l'art, par Pierre Brullé.
   - Catalogue des œuvres.
   - Biographie.
   - Bibliographie.
   - Liste des expositions.
   - Liste des documents exposés.

25 euros (code de commande : 32624).

 

LEBLANC (Raymond) — Dés pipés. Journal d'un chasseur ardennais. Bruxelles, Gilbert, 1942. Mention de sixième édition sur la couverture. In-8° broché, 255 p.
Extrait de l'avertissement de l'auteur :
   J'ai écrit ce reportage avec un souci constant d'objectivité.
   Il est sans prétention et se borne à retracer, dans un ordre chronologique, la suite des événements vécus pendant les dix-huit jours de la campagne.
   Je parle beaucoup de moi dans ces lignes, ce qui est, je crois, le défaut inhérent à ce genre d'outrage. Mais je puis espérer que la sincérité du récit constituera l'antidote de l'emploi continu et abusif du « je ».
   Tout ce que je raconte a été vu, entendu ou ressenti. Seuls peut-être quelques détails ont-ils été modifiés par suite de l'oubli et du recul du temps. Sans doute, certains passages étonneront le lecteur par un manque de synchronisme avec les temps actuels, mais je le prie de vouloir bien se reporter, en pensée, au moment où les événements se sont produits.
   Les considérations émises sont la reproduction succincte de multiplies réflexions exprimées par des centaines de sujets différents. Je les ai adoptées dans le seul but de faciliter la lecture.
   Je voudrais que ce livre fût un humble et fervent hommage à la mémoire de ceux de mes compagnons de lutte qui reposent, nombreux, dans leurs tombes modestes. Ils sont tombés pour la cause sacrée et se sont sacrifiés dans un idéal tout pur de fierté nationale, ignorants des causes obscures et inconnues qui les ont précipités, dociles et impuissants, vers leur destin tragique.

13 euros (code de commande : 32640 - vendu).

 

LEOPARDI (Giacomo) — Correspondance générale (1807-1837). Introduction d'Antonio Prete. Traduit de l'italien par Monique Baccelli. Paris Allia, 2007. Fort in-8° sous reliure toilée et jaquette d'éditeur, 2318 p., exemplaire en très bon état.
En quatrième de couverture :
   Quant à des nouvelles de moi, je ne pense pas que vous en attendiez. Sachez que je déteste la politique, parce que je crois, et même je vois, que les individus sont malheureux sous toutes les formes de gouvernement : à cause de la nature qui a fait les hommes pour leur malheur ; et je ris du bonheur des masses, parce que mon petit cerveau ne conçoit pas une masse heureuse composée d'individus malheureux. Et je pourrais encore moins vous parler de nouveautés littéraires, parce que je vous avoue que j'ai l'impression de ne plus savoir les lettres de l'alphabet, faute de lire et d'écrire. Mes amis sont scandalisés, et ils ont raison de rechercher la gloire et de rendre service aux hommes, mais moi qui n'ai pas l'intention de rendre service aux hommes et qui n'aspire point à la gloire, je n'ai pas tort de passer ma journée étendu sur un sofa, sans lever les paupières. Et je trouve fort raisonnable l'habitude des Turcs et autres orientaux qui se contentent de s'asseoir toute la journée les jambes croisées, et de regarder stupidement en face notre ridicule existence.

20 euros (code de commande : 32615).

 

[LOUIS XVII (Louis Charles de France)]. LENOTRE (G., pseudonyme de Louis Léon Théodore Gosselin) — Le Roi Louis XVII et l'énigme du Temple. Paris, Librairie Académique Perrin, 1950. Mention de quarante et unième édition sur la couverture. In-8° broché, 451 p., illustrations hors texte, exemplaire en bon état.
Introduction :
   Ce récit de la captivité du petit Roi du Temple se distingue de nombreux ouvrages traitant du même sujet en ce qu’il n'emprunte rien qu'aux documents officiels et aux témoignages autorisés, négligeant à dessein les émouvantes et suspectes légendes sous lesquelles disparaît trop souvent la trame de cette douloureuse histoire. Ce n’est pas dire qu'on ne se permet aucune déduction : les lacunes sont nombreuses en cette confuse chronique et, pour en exposer sans trop d'interruptions les péripéties, il faut bien parfois avoir recours au subterfuge du raisonnement ; encore n'en a-t'on usé qu'avec réserve et par nécessité, préférant, à défaut de certitude, l'aveu de l'indécision à l'affirmation téméraire. Du rapprochement de ces présomptions et de ces faits indiscutablement authentiques, résulte une solution nouvelle de ce que Louis Blanc appelle le Mystère du Temple ; solution partielle, mais inattendue, qui étonnera peut-être les lecteurs, qui en choquera quelques-uns, qui, on doit le craindre, ne satisfera complètement personne, puisqu'elle ne conduit pas au terme désiré. Elle présente, du moins, cet avantage d’une connexité rigoureuse avec ce que l'on sait de l'histoire du Temple et elle restitue à l'enfantine figure du Roi Louis XVII la place trop méconnue qu'elle a inconsciemment tenue dans la politique de la Révolution.

12 euros (code de commande : 32662).

 

[LUXEMBOURG (province de)]. Harmonies & fanfares en Luxembourg. Bruxelles, Crédit Communal, 1983. In-4° broché, 111 p., illustrations en noir.
   
Catalogue de l'exposition organisée au Palais Abbatial de Saint-Hubert, du 25 juin au 31 juillet 1983.
Table des matières :
   - Préface
   - La Fédération Musicale Namur-Luxembourg.
   - Approches historiques :
      - Les sociétés de musique à travers la province de Luxembourg. Essai de répartition géographique.
      - Les règlements : reflets d'un état d'esprit d'une société.
      - Les comptes et budgets : reflets de la vie d'une société.
      - La musique des Forces de l'Intérieur et son impact sur les sociétés du Sud-Luxembourg.
   - Aspects musicologiques :
      - La formation musicale des instrumentistes.
      - Le répertoire.
      - Les compositeurs régionaux.
      - La facture instrumentale.
   - Fêtes et cérémonies :
      - La fête du village.
      - Les grands feux.
      - Saint-Hubert.
      - La Hàmmelsmarsch, les Fâchtebounen, la Foire aux Amoureux.
      - La Foire aux Noix à Bastogne.
      - L'exemple militaire.
      - Fêtes patriotiques.
      - Religion, laïcité.
      - La politique.
      - Festivités des musiques.
      - Le néo-folklore.
   - Répertoire des sociétés de la province
   - Catalogue.

12 euros (code de commande : 32645).

 

[MAGRITTE (René)]. SYLVESTER (David) — Magritte. Traduit de l'anglais par Jeanne Bouniort. Houston - Anvers, Menil Foundation - Fonds Mercator, 1992. In-4° sous reliure, jaquette et étui d'éditeur, 440 p., très nombreuses illustrations en noir et en couleurs, exemplaire en très bon état.
Sur la jaquette :
   René Magritte (1898-1967) a été et demeure sans aucun doute une des figures de premier plan du surréalisme. Depuis les années 1960, son œuvre exerce une influence continue et chaque jour plus large, non seulement sur l'art mais sur l'imagerie de la culture de masse.
   Dans cette monographie, David Sylvester parcourt le monde de pensées étranges et la créativité hors du commun du grand surréaliste belge. Son récit de la vie de l'artiste, pour la première fois bâti sur une exploitation méthodique des archives, décrit l'ironie d'une carrière pleine de déceptions, les amitiés inégales avec les autres surréalistes, la relation toujours problématique avec le commerce de l'art, la réalité d'un mariage légendaire. Son analyse de l'œuvre reflète une compréhension sans pareille des obsessions et attitudes sans cesse récurrentes de l'artiste, tout en mettant l'accent sur des aspects de l'œuvre méconnus comme en témoigne le tableau reproduit en couverture. Le présent livre rend l'œuvre mystérieuse de Magritte encore plus fascinante et peut être considéré comme l'ouvrage de référence définitif consacré à ce maître du surréalisme. Les nombreuses illustrations comprennent plusieurs œuvres importantes reproduites pour la première fois.

40 euros (code de commande : 32643).

 

MILLOT (Bernard) — La guerre du Pacifique. 1. Le déferlement japonais. Décembre 1941 - Septembre 1943. 2. Le raz de marée américain. Octobre 1943 - Septembre 1945. Paris, Laffont, 1968. Deux volumes in-8 brochés sous couvertures à rabats, 446 et 400 p., deux cahiers hors texte d'illustrations pour le tome 1, un pour le tome 2, cartes, (collection « L'Histoire que nous Vivons »), exemplaire en bon état.
En quatrième de couverture, tome 1 :
   L'Europe est presque entièrement occupée par Hitler. Les armées nazies viennent d'être stoppées à 30 km à peine de Moscou. Rommel menace Suez. C'est alors que l'autre moitié du monde prend feu. Pearl Harbour. L'agression japonaise. La flotte américaine du Pacifique hors de combat. En trois mois, le Japon devient maître de Singapour, de Hong-Kong, de Manille, de Sumatra, comme il l'était déjà de presque toute la Chine. C'est le déferlement japonais sur l'Asie, comparable au déferlement allemand sur l'Occident. Qui pourrait empêcher les Nippons de dominer la moitié du monde ? Or, un miracle se produit dès mai 1942 : c'est la bataille de Midway, le premier grand choc aéronaval de l'histoire universelle où deux armadas géantes de bateaux et d'avions s'affrontent à égalité ; le sursaut américain « casse » l'expansion japonaise.
   Alors commence la plus grande lutte jamais vécue sur la surface d'un océan : le duel des Titans qui devait aboutir à la défaite japonaise. Pour la première fois, un Français en fait à la fois le récit et la synthèse. Ici, nous assistons à la première manche, gagnée par Tokyo, mais déjà compromise au bout de six mois.
En quatrième de couverture, tome 2 :
   ... Alors les États-Unis, après le choc terrible de Pearl-Harbour et la perte de leurs bases, commencèrent à remonter la pente. Voici, dans le second volume de cette somme historique sur la plus gigantesque guerre aéronavale de l'Histoire universelle, le récit de la grande revanche contre le Japon. Mac Arthur et Nimitz mènent la reconquête du Pacifique. Le grand bond vers l'Ouest, conception d'une audace calculée, entraîne une série de batailles dont chacune aurait suffi à passionner le monde entier si l'Europe, en ces deux années-là, n'avait pas vécu son propre drame. Bernard Millot nous restitue enfin tous les événements, les coups de théâtre, les tragédies de cette guerre parallèle à la nôtre et que les Français connaissent si mal. Le retour aux Philippines ; les holocaustes d'Iwo-Jima et d'Okinawa, les assauts des Kamikaze, les raids sur Tokyo, les convulsions intérieures du Japon, la bombe d'Hiroshima, la capitulation...
   Soixante cartes et de nombreux hors-texte achèvent de rendre claire et vivante la lecture de cet ouvrage qui fera date dans les publications sur la dernière guerre mondiale.

Les deux volumes : 20 euros (code de commande : 32617).

 

[MONTESQUIEU (Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de)]. LACOUTURE (Jean) — Montesquieu. Les vendanges de la liberté. Paris, Seuil, 2003. In-8° collé, 365 p., illustrations hors texte, couverture un peu défraîchie, épuisé en grand format.
En quatrième de couverture :
   Pas plus qu'il n'a voulu confiner Montaigne dans sa tour et sa librairie, ou enfermer Mauriac dans les replis du cœur et de l'âme de Thérèse, Jean Lacouture ne se résigne à confondre Montesquieu avec un livre, si grand soit-il.
   Ce gentilhomme d'Aquitaine, épistolier persan et familier des Grâces de Chantilly, fut aussi l'un des inventeurs de ce siècle qui, de Marivaux à Watteau, a donné au monde l'exemple d'un art de vivre hors de la pesanteur.
   Et ce viticulteur gascon n'a pas seulement contribué à l'épanouissement du grand bordeaux, œuvre d'art qui n'a pas fini de nous enchanter, il a su faire de cette merveille le trait d'union avec une société anglaise faite non seulement de consommateurs exigeants, mais aussi d'inventeurs d'une société plus libre.
   Ainsi Jean Lacouture peut-il faire valoir que. si les lois ont un « esprit » qui doit tendre à l'harmonie sociale, la vie de Montesquieu fut en quelque sorte une vendange de la liberté.

10 euros (code de commande : 32651).

 

[MORLANWELZ-MARIEMONT]. Le Bon grain. Vie et mémoire d'une boulangerie. Morlanwelz, Le Bon grain, 1981. In-8° carré broché, 40 p., illustrations en noir et quelques-unes en couleurs, exemplaire en très bon état.
   
Brochure réalisée à l'occasion du centenaire du Bon Grain créé le 28 juillet 1891.
Table des matières :
   - 
Préface, par Alex Geets.
   - Le pain que les hommes font et mangent, par Albert d'Haenens.
   - Un fondateur exceptionnel. Valère Mabille, par Jean-Michel Brogniet.
   - Du pain pour les ouvriers. Une vocation sociale, par Jean-Michel Brogniet.
   - 1891-1991. Cent ans d'expansion, par Jean-Michel Brogniet.
   - Faire du bon pain. Tradition et modernité, par Jean-Michel Brogniet.
   - Vendre du pain. Au service du client, par Jean-Michel Brogniet.
   - Travailler au Bon Grain. Compétences et esprit d'entreprise, par Jean-Michel Brogniet.
   - Le Bon Grain aujourd'hui. La première boulangerie wallonne, par Léon Rochez.
   - Demain. Le Bon Grain, par Léon Rochez.

10 euros (code de commande : 32639 - vendu).

 

MURAT (Achille) — La Colonne Vendôme. Paris, Éditions du Palais Royal, 1970. In-4° pleine toile rouge, premier plat armorié, 183 p., nombreuses illustrations en noir, tache sur le plat supérieur sinon bon exemplaire.
Avant-propos :
   De précieuses amitiés m'ont demandé ces pages consacrées à la colonne Vendôme et à sa place somptueuse.
   J’ai d'abord décliné cet honneur, voulant laisser à d'autres le soin d'évoquer largement cette épopée prestigieuse de gloire et de souffrances héroïques.
   Après avoir longuement hésité, au soir d’un 2 décembre, au pied de cette colonne encore et toujours fleurie par la fidélité, il me semblait entendre la voix des milliers d'officiers, sous-officiers et soldats qui, jaillissant de la glorieuse ceinture de bronze, monte dans une apothéose suprême vers le piédestal que domine l'Empereur.
   Je me suis laissé convaincre qu'en raison de son nom, le descendant du prince Joachim Murat, maréchal de France, roi de Naples, qui tant de fois fut à la tête des armées avec Ney, avec Lassalle tué à Wagram, Lannes tué à Essling, Bessières tué à Leipzig, Duroc tué à Bautzen, avec Masséna, Soult, Suchet, Miquel, Moncey, Berthier, tant d'autres encore, soldats ou officiers, connus ou inconnus, n'avait pas le droit de refuser cet appel.
   Histoire au demeurant étonnante et parfois méconnue que celle de cette place, donnée à la ville de Paris par Louis XIV, contiguë au couvent des capucines, où fut inhumée, près de sa fille, en une cérémonie tragique, la marquise de Pompadour.
   Préludant à la fonte, sous la Restauration, de la statue de l'Empereur pour celle d’Henri IV, les avatars de l'effigie de Louis XIV, transformée en pièces de deux sous lors de la Révolution semblent de cruels prémices.
   Place financière, elle vit s'envoler ces malheureux milliards d'assignats-papier qui y furent imprimés : funérailles d’un espoir, pendant des obsèques civiques du représentant du peuple Lepeltier, jadis familier du roi et de la reine qui, renégat, vote la mort dans l'après-midi du 20 janvier et meurt le soir même, exécuté par Paris, garde du corps resté fidèle au roi.
   Après la période révolutionnaire où la place Vendôme n’est plus avec Danton et Camille Desmoulins que la place des Piques, ce sera l'échec, sous le Consulat, du projet de ramener à Paris comme « butin de guerre » la colonne Trajane qui depuis le IIe siècle de notre ère se dresse impavide dans le ciel de Rome.
   Enfin et surtout se font entendre les acclamations des soldats de l'armée d’Augereau préludant à la construction de la colonne.
   Ce sont alors des pages où sonnent les heures tourmentées de cette colonne érigée en 1806 par ordre de l'Empereur sur les fondations mêmes de la statue du Roi-Soleil.
   Corsetée de sa base au sommet par quatre cent vingt-cinq bas-reliefs coulés dans le bronze de mille deux cents canons pris à l'ennemi à Austerlitz, à léna, à Friedland, elle est tout à la gloire de la Grande Armée et de la Légion d'Honneur, et à sa base viendra échouer en 1812 le complot extraordinaire que le général Malet et le général La Horie, parrain de Victor Hugo, payèrent de leur vie dans la plaine de Grenelle.
   Sur cette place, au centre de laquelle Napoléon faillit être inhumé en 1840 lors de son retour de Sainte-Hélène, la colonne Vendôme est un hommage suprême aux armées qui, de l'an II à 1814, emportaient avec elles à travers l'Europe la liberté dans les plis de nos drapeaux victorieux.
   Amertume des temps révolus.
   Alors la France, des rives des mers du Nord à la Méditerranée comptait cent dix départements et étendait sa protection sur cent millions d'Européens.
   Véritable sceptre impérial, sous lequel se succèdent les régimes des Tuileries à l'Elysée, l'histoire de cette colonne est chargée d’une émotion intense, souvent nostalgique, par les souvenirs glorieux qui s'y rattachent et l'on reste confondu devant l'aberration de la Commune qui l'abattit en mai 1871.
   Sa restauration en 1875 est aujourd'hui, dans les heures chargées d'inquiétude que nous vivons, un symbole de pérennité des grandes traditions françaises et, pour demain, un message d'espérance.

12 euros (code de commande : 32638).

 

L'Ordre de Malte dans les Pays-Bas méridionaux (XIIe-XVIIIe siècles). Édité par Marleen Forrier. Bruxelles, Archives Générales du Royaume, 1993. In-4° broché, 136 p., illustrations, (collection « Service Éducatif - Dossiers », première série, n° 10), exemplaire en parfait état.
   Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition éponyme organisée aux Archives générales du Royaume, à Bruxelles, en 1993.
Table des matières :
   Avant-propos.
   Les établissements centraux de l'Hôpital.
      - Les hospitaliers en Orient latin jusqu'en 1291, par Jonathan Riley-Smith.
      - Les hospitaliers à Chypre et à Rhodes (1291-1522), par Anthony Luttrell.
      - Les hospitaliers à Malte (1530-1798), par George Aquilina.
      - Les hospitaliers vus à travers leurs archives, par Andrée Scufflaire.
   Les établissements locaux de l'Hôpital.
      - Les templiers riches et les pauvres de l'Hôpital, par Michel Nuyttens.
      - Les maisons de l'Hôpital dans les Pays-Bas méridionaux (XlIe-XVIIIe siècles), par Marleen Forrier et Jozef Dauwe.
         - L'expansion.
         - La hiérarchie.
         - Les bâtiments.
         - Les possessions et leur gestion.

      - Les membres de l'Hôpital dans les Pays-Bas méridionaux (XlIe-XVIIIe siècles), par Marleen Forrier.
         - Le recrutement.
         - Les activités.
      - Le chevalier au sein de l'Ordre.

         - Les chevaliers Guillaume de Bonem, Bernard de Caëstre, Robert de Juilly, Guillaume de Munte et Jacques de Bourbon, par Marleen Forrier.
         - Le chevalier Emmanuel-Philippe de Brune, par Andrée Scufflaire.
         - L'Ordre dans le sang : la famille Fourneau de Cruquembourg, par Marleen Forrier.
   L'Ordre aujourd'hui.
      - La souveraineté de l'ordre de Malte, par Francesco Gazzoni.
      - L'organisation et les activités de l'ordre de Malte dans le monde et en Belgique, par René della Faille de Waerloos.
   Bibliographie.
   Références des extraits de textes.

20 euros (code de commande : 32623 - vendu).

 

PINT (Charles-Robert) — Le Hainaut et la fondation de New York. Mons, Fédération du Tourisme de la Province de Hainaut, 1986. In-8° carré agrafé, 57 p., illustrations en noir, bon exemplaire.
Quelques mots d'introduction :
   Albany, capitale de l'État de New York, fondée en 1624 par des Wallons.
   Cette mention, que chacun peut trouver dans le « Guide Bleu » consacré aux États-Unis, est peut-être la seule allusion, largement diffusée, à ce fait pourtant historiquement établi de la fondation de la Ville et de l'État de New York par des Wallons, et ce que ce livre ne dit pas, des Wallons originaires du comté de Hainaut.
   J’ai vu et reçu bien des imprimés publicitaires invitant le public à faire une randonnée qualifiée d'historique dans le Nord-Est des États-Unis. À ma connaissance, jamais une agence belge de voyages n'a prévu, au cours d’une visite de New York City, une halte, ne fût-ce que de quelques minutes, devant les plaques de marbre bien visibles qui sont apposées sur l'une des façades du Musée de la Ville de New York, dans la 5e Avenue, qui représentent les premiers sceaux de l'État et de la Ville de New York et qui portent toutes deux le nom latin de la Nouvelle-Belgique.
   Ce n’est pourtant pas pour essayer de combler cette étrange lacune qu'en accord avec la Fédération du Tourisme de la Province de Hainaut, j’ai écrit le petit ouvrage que je présente ici au lecteur, en priant celui-ci de bien vouloir me pardonner et les erreurs, involontaires de ma part, qu’il pourrait y déceler, et les lacunes qu’il ne manquera certainement pas d'y trouver.
   Ce que j’ai voulu faire, c’est évoquer l'épopée de cette poignée de protestants de chez nous qui ont jeté les bases mêmes, au sens le plus matériel du terme, de ce qui allait devenir l'une des plus grandes villes du monde.
   Que l'on ne s'y méprenne pas : ceux dont je veux raconter la « geste », ce ne sont pas ces hommes et ces femmes qui ont émigré vers un continent en plein développement économique et démographique comme l'ont fait divers groupes de Wallons au siècle dernier ou dans le premier tiers du XXe siècle, émigrants dont, par parenthèse, je tiens à saluer l'audace et la volonté de réussir.
   Ceux qui nous intéressent ici, ce sont ces pionniers des temps héroïques qui ont participé activement à la naissance de la grande « Démocratie américaine », ceux dont on retrouve l’esprit dans la « Déclaration des Droits » de Virginie en 1776 et qui ont constitué l'une des composantes essentielles de cette mosaïque initiale sur laquelle allaient se bâtir peu à peu les États-Unis d'Amérique.
   Puisse chaque lectrice et chaque lecteur, quelle que soit son appartenance politique, philosophique ou religieuse, trouver dans les pages qui suivent un motif de légitime fierté dans le seul fait d'appartenir au peuple de notre province, et par voie de conséquence, dans sa qualité de Wallonne ou de Wallon !

10 euros (code de commande : 32636).

 

[PLISNIER (Charles)]. BERTIN (Charles) — Charles Plisnier. Une vie et une œuvre à la pointe du siècle. [Soignies], Talus d'Approche, 1996. In-8° collé, 113 p., (collection « Essais »), exemplaire en parfait état.
En quatrième de couverture :
   Il fut un des grands témoins de notre temps et vécut toute sa vie à la pointe du siècle, au cœur d’un combat permanent.
   Plongé dès l'enfance dans les luttes politiques qui préparèrent l'avènement du socialisme en Hainaut, fasciné à vingt ans par le message de Lénine qu’il tentera de concilier avec la parole de l'Évangile, il fut aussi, dès les années 30, le chantre passionné d’une communauté européenne qui n'était encore à l'époque qu'une généreuse utopie, avant de devenir, au lendemain de la guerre, l'une des consciences culturelles de la Wallonie et l'un des principaux initiateurs du fédéralisme en Belgique.
   La célébrité du romancier et du nouvelliste – il fut en 1937 le premier écrivain de Belgique à obtenir le prix Concourt avec Faux Passeports et Mariages – a longtemps occulté l'œuvre du poète : c’est celle-ci, pourtant, qui demeure le véritable journal de bord de son esprit.
   Son œuvre, au cœur de laquelle Meurtres occupe une place essentielle, ne vaut pas seulement par les admirables qualités de l’écrivain : elle révèle l'honnêteté sans concession de l’homme et la singularité de l'aventure spirituelle merveilleusement dédaigneuse des risques dans laquelle il a sans relâche engagé son cœur et son corps.

12 euros (code de commande : 32656 - vendu).

 

[POELAERT (Joseph)]. Poelaert et son temps. Bruxelles, Crédit Communal de Belgique, 1980. In-4° broché, 319 p., nombreuses illustrations en noir et quelques-unes en couleurs, cachet de bibliothèque à la page de titre, petit accroc au coin supérieur gauche du premier feuillet de couverture, peu courant.
   Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition éponyme organisée au Palais de Justice de Bruxelles, du 29 novembre au 27 décembre 1980.
Table des matières :
   - Préface, par E.C. Klein.
   - Poelaert et son temps, par V.G. Martiny.
   - L'urbanisme à Bruxelles à l'époque de Poelaert, par Y. Leblicq.
   - Le métal dans l'architecture au XIXe siècle, par R. Vandendaele.
   - Les formes et l'espace dans l'architecture de l'historicisme, par P. Philipot.
   - Historicisme et architecture monumentale, par P. Loze.
   - Poelaert, ses professeurs, ses contemporains et ses émules (Verly François - Suys Tilman François - Partoes Henri Louis François - Coppens François - Payen Auguste - Peeters J.P.J. - Spaak Louis - Dumont Joseph Jonas - Cluysenaar Jean-Pierre - Poelaert Joseph - De Curte Louis - Van Overstraeten Henri Désiré Louis - Balat Alphonse - Suys Léon Pierre - Beyaert Henri - Jamaer Pierre Victor - Bordiau Gédéon - Janssens Wynand - Janlet Charles-Émile - Baes Jean - Horta Victor), par M. Baugnée, M. Festre, V. Goblet, F. Leuxe, G. Paulus, M. Populaire, E. Riccardi, K. Sobieski, D. Vautier, sous la direction scientifique de P. Loze.
   - Les deux Palais de Justice de Bruxelles au XIXe siècle, par Y. Leblicq.
   - La décoration du Palais de Justice de Bruxelles, par M.-A. Geerinck.
   - Images de l'architecture en Belgique dans les lettres de langue française de 1830 à 1914, par R. Massant.
   - Les sources relatives à l'architecture et l'urbanisme bruxellois du XIXe au début du XXe siècle, par A. Smolar-Meynart.

20 euros (code de commande : 32646).

 

RENARD (Edgard) — Toponymie de la commune de Louveigné. Liège, Michiels, 1957. In-8° broché, 204 p., 3 cartes dont une grande à déplier in fine, (collection « Mémoires de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie (section wallonne) », n° 8), très bon exemplaire non coupé.
Table des matières :
   - Introduction.
      1. Méthode.
      2. Situation géographique ; les eaux et le relief.
      3. Notes brèves d'histoire.
      4. L'histoire de Louveigné d'après sa toponymie).
   Chapitre I. Bibliographie.
   Chapitre II. Notes philologiques.
   Chapitre III. Glossaire alphabétique des noms de lieux.
  - Annexes.
      - Cerquemenage de 1559.
      - Cerquemenage de 1570.
      - Cerquemenage de 1571.
      - La dîme d'Andoumont (1575).

20 euros (code de commande : 32635).

 

ROMUS (Paul) — Liége, port de mer. Essai de prévision économique en fonction du trafic maritime d'autres ports intérieurs avec18 figures et 6 planches. Préface de A. Delmée. Liège, Thone, 1946. In-8° broché, IX, 480 p., illustrations, (collection « Bibliothèque de l'École Supérieure de Sciences commerciales et Économiques de l'Université de Liége », volume XXXI), exemplaire non coupé et dédicacé par l'auteur, couverture défraîchie.
Texte du prospectus de présentation :
   Le canal Albert, qui donne accès au port de Liège, n'est pas une voie maritime et ne pouvait pas l'être. Des isthmes ont été percés, à Suez, Corinthe, Kiel et Panama, pour éviter une longue circumnavigation. Des plaines maritimes ont été traversées par un canal, suppléant à un fleuve insuffisant, afin que des bâtiments de mer arrivent jusqu'à des centres commerciaux importants tels que Manchester, Bruxelles et Gand. Mais, jamais encore, un vrai canal maritime n'a été creusé profondément à l'intérieur des terres, passant d'un bassin fluvial à un autre. Le navire n'est pas construit pour naviguer sur de longues voies d'eau artificielles, sur mer, il est un instrument de transport avantageux, à l'intérieur des terres, limité dans sa vitesse, il perd ses qualités et doit céder la place au chaland. Aussi, un canal entre Anvers et Liège, eût-il même les dimensions de celui de Suez ou de Panama, ne ferait pas monter les gros cargos jusqu'à Liège.
   Cependant, le canal Albert a été proportionné si largement, même pour les plus grands bateaux d'intérieur, qu'on s'est demandé si des caboteurs et des navires de mer spéciaux ne pourraient pas le fréquenter. Ils le pourront, ont répondu les constructeurs du canal et des navigateurs, moyennant le haussement des ponts à construire, une légère modification de la cuvette en quelques endroits et un renforcement de la protection des berges.
   Mais le canal, dès lors accessible à de petits navires de mer, fera-t-il arriver un trafic maritime jusqu'à Liège ? M. Romus répond à cette question. Il expose les données du problème : la voie et le navire adapté à la voie. Il étudie longuement les exemples, à l'étranger, de la pénétration d'une certaine navigation maritime à l'intérieur des terres. Il cherche les ressources que la région de Liège offre à un trafic maritime, en passant en revue les principales industries et les commerces les plus importants.
   Pendant des années, M. Romus a étudié et médité son sujet, il a lu tout ce qui a été publié sur la matière qu'il traite, il a procédé à des enquêtes sur place et a interrogé de nombreux industriels, commerçants, affréteurs, agents maritimes et navigateurs.
   Documenté et instruit, M. Romus formule une conclusion aussi nette qu'il est possible lorsqu'il s'agit de l'avenir. Le port de Liège ne peut pas devenir un grand port de mer parce qu'il est à plus de 200 kilomètres de la côte, mais il verra son trafic fluvial, fort important déjà, se compléter par un trafic maritime, secondaire mais de grande valeur par la qualité. Il n'aura pas de services de navigation avec les pays lointains situés de l'autre côté des océans, mais sera en relation directe avec les ports de la Manche, de la mer du Nord et de la Baltique.
   M. Romus a fait une œuvre scientifique et son travail lui a valu, à l'Université de Liège et avec la plus grande distinction, le titre de Docteur en Sciences économiques.
   Cette œuvre ne doit pas rester purement académique, elle doit instruire ceux qui ont à prendre des décisions, elle doit former une opinion qui soutiendra les pouvoirs publics dans l'effort qu'ils ont à faire pour que Liège devienne, dans son genre, un port de mer.
   Le livre de M. Romus doit être lu par ceux que la navigation intéresse, par ceux qui suivent le développement de notre économie nationale, et par les Liégeois qui ont à cœur la prospérité de leur pays.
   Le lecteur prendre plaisir à lire cet ouvrage, il visitera avec M. Romus les petits ports intérieurs anglais, normands, néerlandais et suédois qui seront bientôt directement associés à la fortune maritime de Liège, il connaîtra la navigation côtière, si active en certains parages et prête à pénétrer jusque sur les rives de la Meuse liégeoise, il s'initiera enfin à un monde d'affaires qui, aujourd'hui, se présente à lui sous un aspect exotique, mais auquel il pourra participer demain.

20 euros (code de commande : 32644).

 

[SCHŒLCHER (Victor)]. ALEXANDRE-DEBRAY (Janine) — Victor Schœlcher ou la Mystique d'un athée. Paris, Perrin, 1983. In-8° broché, 360 p., illustrations hors texte.
En quatrième de couverture :
   « L'Histoire, ou plutôt la mémoire oublieuse des hommes, est bien injuste à l'égard de Victor Schœlcher, grande figure trop discrète de notre Panthéon. Quand l'hommage d'une rose présidentielle vint, il y a peu, le tirer de l'ombre, nombre de Français se demandèrent qui se cachait derrière ce nom. Le beau portrait que trace ici Janine Alexandre-Debray rend enfin son vrai visage à celui qui incarna la passion de la Justice. Car Victor Schœlcher fut à la pointe des combats de son siècle contre toutes les injustices. Victor Hugo, dont il était l'ami, disait qu'il était « de cristal ». Homme de courage et de cœur, proscrit sous le second Empire, il ne cessa de dénoncer la plaie de tous les racismes. Toute sa vie, la générosité, les aspirations de son idéal socialiste, son sens de l'homme l'entraînèrent dans d'ardentes croisades pour le respect et l'extension des Droits de l'homme. Il a lutté contre la peine de mort, il a été féministe avant l'heure et, surtout, son nom est lié à jamais à l'abolition de l'esclavage. Après des années de recherches, Janine Alexandre-Debray a écrit, avec une sympathie vivante égale à sa connaissance de l'époque, la grande biographie de ce modeste, trop modeste, et irremplaçable croisé de la Justice. »

10 euros (code de commande : 32622).

 

STÉTIÉ (Salah) — Fourmilière détraquée. [Illustré] par Jan Voss. Bruxelles, La Pierre d'Alun, 2001. In-8° en feuillets sous couverture à rabats, 74 p., illustrations en rouge, (collection « La Pierre d'Alun », n° 40), tirage limité à 600 exemplaires (n° 111), bel exemplaire.
À propos de cet ouvrage achevé d'imprimer le 11 septembre 2001 :
   On ne raconte pas New York, car par où et quel bout saisir les mégapoloes ? Si je n'ai pas évoqué jusqu'ici cette ville dans ces Mémoires, c'est sans doute parce que l'horrible attentat du 11 septembre 2001, que j'avais immédiatement refusé et condamné, tout mon être en étant révulsé, avait provoqué chez moi une panne intellectuelle brusque et brutale, une commotion comme celle produite par un accident cérébral vasculaire. Je me disais à propos des terroristes la seule parole qu'on puisse se répéter dans les catastrophes provoquées : « Ils ne savent pas ce qu'ils font. » Ce même 11 septembre paraissait sous ma plume à Bruxelles, aux très belles éditions d'art La Pierre d'Alun, l'un de ces recueils d'aphorismes doux-amers – bien plus amers que doux – prophétiquement par moi intitulé Fourmilière détraquée : cela même que montrait la télévision, avec la destruction des Twins et l'agitation en tous sens et comme hallucinée des sauveteurs et des survivants. L'inimaginable confusion figurait assez bien cette fourmilière dont je parle, qu'un coup de pied gigantesque autant qu'absurde avait fait exploser de partout et s'éparpiller comme au jour de la Résurrection les ressuscités.
Bibliographie :
   - Stétié (Salah), L'extravagance - Mémoires.

20 euros (code de commande : 32633).

 

[SURRÉALISME]. Phantomas. Numéro 112-123. Année tachycardiste. Bruxelles, 1977. In-8° broché, 20, 42, 55, 252 p., illustrations, couverture frottée, plis au coin inférieur du premier feuillet.
Ce volume contient :
   
Point d'orgue programmatique pour jeune orang-outang, par Clément Pansaers.
   - Ça n'a encore une fois pas marché, par Paul Neuhuys.
   - Le cygne d'étang, par Louis Scutenaire.
   - Les petits souliers ; Chez les durs d'oreille, par Pierre Puttemans.
   - 1,6 rnach laine et coton, par Daniel Fano.
   - Le chemin des dames, par X et Y.
   - Ce sans-cœur de Rimbaud, par Alain Borer.
   - Savoir par le cœur ; Tristes affaires de cœur ; Cœur d'artichaut ; Cadrillogramme, par Théodore Koenig.
   - Monsieur cœur, par André Verdet.
   - Alice Kateketa ; Le nègre Petepet, par Georges Dulonge.
   - J'ai des polypes sur la glotte, par Jacob Teillard.
   - Camaïeu, par Marcel et Gabriel Piqueray.
   - Recul devant le bistouri ; Glose sentimentale, par Jean Raine.
   - Le gros champignon, par Yvan Alechine.
   - Femmes, par Désiré Viardot.
   - Deux cœurs dans un faubourg de Leers, par Luigi Pelissari.
   - Électrocardiogramme, par Serge Vialbos.
   - Le cœur au cœur du langage ; Images et langages du cœur ; L'écho râleur ; Série noire (1900) ; Circé ; Optique de la gloire, par Paul Kervan.
   - Dans la chambre du rêve, par Marcel Lecomte.
   - Le 48 août, par Sergio Dangelo.
   - Il existe à Londres, par Robert Filliou.
   - De bon cœur elle, par Salvatore Passarella.
   - Le cœur mis à nu comme organe mécanique, par Joseph Noiret.
   - Silence, par Barbara Y. Flamand.
   - Nous deux, par Martino et Anna Oberto.
   - Corallinade d'un cœur innombrable, par Paul Dewalhens.
   - Dossier Jeanne Duval (C.C.G.H.).
   - La bande, par Michel Vachey.
   - Au cœur du labyrinthe, par Dominique Allan.
   - Ferdi's fantastic lovers ail arond, par Jacques Meuris.
   - Le cœur gris, par Louis Scutenaire.
   - La destruction du temple, par Patrice Covo.
   - Thé au riz cardiaque, par Jacques J. Halber.
   - Le cœur, centre du monde, par Daniel Giraud.
   - Refaire le tracé du sang, par Alain Anseeuw.
   - Cœur, par Luis Campodonico.
   - Manigances du cœur, par Jean Warmoes.
   - Deux poèmes contenant le mot cœur ; Printemps très contraint, par Madeleine Biefnot.
   - Lorsque, par François Jacqmin.
   - Cinquante emblèmes pour une saison impatiente, par Domenico Cara.
   - De quelques définitions..., par Georges Gronier.
   - Questionnaire pour les dames. Quelques réponses par Joan C. Prick, Barbara Y. Flamand, Femme de Roma, Votre Irine, Claudia Gandel, Raïna, Yvonne Piqueray, Fernande Meuris, Femme de Rome, Josette Dufrane, Clitorisette Cardiopythie, Sanky, P. Coquelet, Fausca, Gigi de Radzitzky, Le Sphinx, Jeannette Raine, Marie, Gilberte Bogaert, Madeleine Biefnot, Marion Koenig.
   Orbites et orbitules : Obscénité et société, par Claude Javeau.
   Les arts en visite : L'île déserte, par Pierre Putemans.
   Les visites en art. Tête d'une jetée. Aristarkophilies :
      - Cobra, par Joseph Noiret ; Divertimento, par Raïna ; Les songes de Daoud et Désespérante, par Patrice Covo ; Images de Lautréamont, par Franz de Haes ; Livres d'Art et livres sur l'Art, par Théodore Koenig.
      - Bruxelles 1890-1970. Guide d'Architecture ; Purs fils lafumas, par Pierre Putemans.
      - Théophile Gauthier, par Serge Fauchereau ; Distorsion et Relation brisée, par Émile Kesteman ; Chronique rimée (l'Anti-Perrault), par Paul Kervan.
      - Avis au Lord-Maire ; Les cartes transparentes, par Paul Nougé, par Paul Bourgoignie.
      - Dieci modi nell'arte di considerare la vacca, de Théodore Koenig ; Trattato délia pittura ad olio e aceta de Marcel Marien ; Nietzsche, la question et le sens, de Jacques Sojcher ; L'art à bicyclette et la révolution à cheval, de Pol Bury ; Mass moving, par Joseph Noiret.
      - Graver au vif, par Philippe Jones, par François Jacqmin.
      - Les jours dangereux, les nuits noires et mon ami Mesens, par Louis Scutenaire, par Pierre Puttemans.
   À propos de l'Anthologie du Surréalisme en Belgique, par Christian Bussy :
      - L'Anthologie, par Marcel Piqueray.
      - Trois millards de surréalistes, par Pierre Puttemans.
      - La canne blanche, par André Balthazar.
      - Enfin, tout de même, par Joseph Noiret.
      - Le miroir trop fidèle, par Rik Sauwen.
      - Anthologie, par Paul Kervan.
      - Un soin particulier, par Théodore Koenig.
      - Non péjoratif, par André Blavier.
      - Un livre précieux et injuste ou les aventures d'un critique trop modeste et trop influençable, par Jacques Sojcher.
      - « Quand j'entends de mot culture, je sors mon revolver », par Gabriel Piqueray.
   Échos - Soupirs.

25 euros (code de commande : 32632).

 

[THRACES - BULGARIE]. L'or des Thraces. Trésors de Bulgarie. Bruxelles, Fondation Europalia International, 2002. In-4° broché, 247 p., très nombreuses illustrations en noir et en couleurs, cachet ex-libris à la page d'annonce des mécènes, bon exemplaire.
   Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition éponyme organisée au Palais des Beaux-Arts, à Bruxelles, du 5 octobre 2002 au 5 janvier 2003, à l'occasion des manifestations « Europalia Bulgaria 2002 ».
Table des matières :
   - Préface, par Gueorgui Parvanov.
   - Avant-propos, par Dirk Renard.
   - Du talent et d'autres tourments, par Emmy Baroh.
   - De glaise et d'or, le pouvoir des images, le chant du monde, par Georges Raepsaet.
   - Le mythe, la légende, l'histoire, par Alexandre Fol.
   - Éléments d'histoire politique de l'état thrace, par Kiril Iordanov.
   - Des hommes et des espaces, par Kalin Porozhanov.
   - Religion et culture, par Valéria Fol.
   - Culture matérielle et systèmes religieux, mythologiques et cultuels de la préhistoire tardive sur les terres bulgares, par Vassil Nikolov.
   - Catalogue :
      - Néolithique.
      - Chalcolithique.
      - Âge du Bronze.
      - Âge du Fer et époque archaïque.
      - Époques archaïque finale, classique et hellénistique.
      - Époque romaine.

20 euros (code de commande : 32625).

 

[TIBET]. Tibet, un autre monde. Dirigé par Pierre-Antoine Donnet et Robert Dompnier. Genève, Maison du Tibet - Olzane, 1993. In-4° broché sous couverture à rabats, 157 p., illustrations en noir et en couleurs, très bon exemplaire.
Sommaire :
   - Préface, par le Dalaï-Lama.
   - Introduction.
   - Entre hommes et démons, par Pierre-Antoine Donnet.
   - En route vers Lhassa, par Archibald Jack.
   - Une pensée d'altitude, par André Velter.
   - La question du Tibet, par Alexandra David-Néel.
   - Le Tibet souverain, par Hugh E. Richardson.
   - Journées d'orage, par Robert Ford.
   - Le royaume de Guésar, par Robert Dompnier.
   - L'art du Tibet, par Gilles Béguin.
   - Voyageurs du Tibet, par Michel Jan.
   - Le Tibet avant l'orage, par Fosco Maraini.
   - Une nouvelle renaissance, par Jacques Lacarrière.
   - Aux enfants de la femme stérile, par Patrick Carré.
   - Espoirs de dialogue, par Chen Lichuan.
   - Quel avenir pour le Tibet ?, par Lodi Gyaltsen Gyari.
   - Cartographie.
   - Brève chronologie de l'histoire du Tibet.
   - L'expédition Younghusband, par Archibald Jack.
   - Le rire du monde, par Claudine Vernier-Palliez.
   - La montagne axiale, par Jean-Paul Ribes.
   - La main, par Claudine Vernier-Palliez.
   - Annexes.
      - Index des termes tibétains.
      - Bibliographie sommaire.
      - Biographies des auteurs.

15 euros (code de commande : 32627).

 

TOLNAY (Charles de) — Le Maître de Flémalle et les frères Van Eyck. Bruxelles, Éditions de la Connaissance, 1939. In-4° broché sous couverture à rabats et jaquette défraîchie d'éditeur, 91 p., 165 illustrations hors texte en noir.
Table des matières :
   - Introduction.
   - Courants artistiques novateurs et traditionalistes auprès des cours de France à la fin du XIVe siècle.
   - La naissance du nouveau style. Robert Campin.
   - Hubert et Jean van Eyck et leur rôle dans la formation de l’art nouveau.
   - L’Agneau mystique.
   - Œuvres présumées de la jeunesse de Hubert et de Jean van Eyck.
   - La question de la priorité entre Robert Campin et les frères van Eyck.
   - La terre vue comme Paradis.
   - L’évolution de Jean van Eyck.
   - L’élément hollandais dans la formation du nouveau style.
   - Conclusion.
   - Notes.
   - Catalogues :
      - Tableaux authentiques de Robert Campin.
      - Copies d’après des Compositions de Robert Campin.
      - Tableaux authentiques de Jean van Eyck.
      - Dessins de Jean van Eyck.
      - Tableaux perdus de Hubert et Jean van Eyck et connus par des copies.
      - Œuvres contestées.
      - Œuvres perdues de Jean van Eyck.
      - Les œuvres attribuées à Ouwater.
   - Bibliographie.
   - Table des Illustrations.

15 euros (code de commande : 32642).

 

[TURNER (Joseph Mallord William)]. J.M.W. Turner 1775-1851. Gravures - Engravings. Collection du Fitzwilliam Museum, Cambridge. Charleroi, Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 1994. Grand in-8° sous cartonnage d'éditeur, 159 p., nombreuses illustrations en couleurs, exemplaire en parfait état.
   Ouvrage édité à l'occasion de l'exposition J.M.W. Turner présentée au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, du 17 septembre au 11 décembre 1994.
Liber studiorum :
   Au XIXe et durant les premières décennies du XXe siècle, les gravures de Turner étaient collectionnées et étudiées avec ferveur, mais cet engouement connut une éclipse quasi totale vers le milieu de notre siècle : le dernier catalogue d'ensemble consacré aux gravures fut publié vers 1908-1912 et le dernier catalogue du Liber Studiorum en 1924. Ce n'est que depuis une dizaine d'années que les estampes exécutées par ou d'après Turner sont à nouveau appréciées pour ce qu'elles sont : de somptueux exemples de l'art du graveur, qui nous fournissent de surcroît des indications précieuses quant à sa démarche artistique et sa maîtrise des tonalités picturales. Et, grâce au Liber Studiorum, nous pouvons également mieux cerner la théorie du paysage élaborée par Turner.

20 euros (code de commande : 32620).

 

VERNE (Jules) — L'invasion de la mer. Illustrations de L. Benett. Paris, Hetzel, [1906]. In-8° sous le cartonnage aux feuilles d'acanthe et au macaron doré, tranches dorées, 236 p., illustrations en noir, bien complet des six planches hors texte en couleurs, rousseurs habituelles, coins très légèrement émoussés, quelques petites taches éparses et toile usée à la queue, sinon bon exemplaire.
Notice de l'éditeur d'une réédition en 2016 :
   L'Invasion de la mer est un roman d'aventures de Jules Verne, paru en 1905
   M. de Schaller, un ingénieur, est chargé, par une société « française de la mer Saharienne », de relancer le projet de l'irrigation du Sahara. Les autochtones, à la tête desquels se sont portés des Touaregs expatriés, lui sont farouchement opposés. Leur chef, Hadjar, vient d'être fait prisonnier et doit être jugé à Tunis mais, grâce la complicité de sa tribu, de sa mère, de ses frères, il s'évade à temps et rejoint le désert. C'est donc sous protection que M. de Schaller, suivi de son domestique M. François, inspecte les rives de la future mer pour en vérifier la solidité et prévoir l'implantation des ports. Dans l'escorte, pour commander les spahis, se trouvent le capitaine Hardigan, le lieutenant Villette, le maréchal des logis-chef Nicol lui-même accompagné de son cheval Va-d'l'avant et de son chien Coupe-à-cœur.
   Ce roman, parfois présenté comme le dernier roman de Jules Verne, est en fait, le dernier dont l'écrivain a pu corriger les épreuves imprimées.
À propos du cartonnage :
   Philippe Jauzac précise que les cartonnages « aux feuilles d'acanthe » des éditions Hetzel apparurent au début de l'année 1906. Ceux publiés cette année avec un macaron doré – comme l'exemplaire présenté ici – font partie des titres qui parurent avec ce même macaron sous un cartonnage « au steamer », tandis qu'entre 1906 et 1910, les nouveautés étaient ornées d'un macaron rouge.
Bibliographie :
   - Jauzac (Philippe), Jules Verne, Hetzel et les cartonnages illustrés, pp. 25 et 145-147.

50 euros (code de commande : 32631).

 

[WALLONIE]. Parcs et jardins historiques de Wallonie. Volume 3. Province de Hainaut. Arrondissement de Charleroi, Thuin. [Par] Nathalie de Harlez de Deulin, Serge Delsemme, Karin Depicker, Didier Hoyos. Namur, Ministère de la Région Wallonne - Division du Patrimoine, 1999. In-4° broché, 191 p., nombreuses illustrations dont quelques-unes en couleurs, (collection « Inventaires Thématiques »), petite trace d'humidité au coin inférieur des 20 premières pages sinon bon exemplaire.
   Les communes figurant dans ce volume sont :
Arrondissement de Charleroi

   - Aiseau-Presles (Aiseau, Oignies, Presles).
   - Charleroi (Couillet, Gilly, Gosselies, Jumet, Marhienne-au-Pont, Marcinelle, Monceau-sur-Sambre, Mont-sur-Marchienne, Ransart, Roux, Sart-les-Moines)).
   - Chatelet.
   - Courcelles (Courvelles, Trazegnies).
   - Farciennes.
   - Fleurus (Fleurus, Saint-Amand, Wanfercée-Baulet).
   - Fontaine l'Évêque.
   - Gerpinnes (Acoz, Gerpinnes, Gougnies, Joncret, Loverval, Villers-Poterie).
   - Les Bons Villers (Frasnes-lez-Gosselies, Les Bons Villers, Rêves, Villers-Perwin, Wayaux).
   - Manage (Fayt-les-Manage, Manage, Manage-la-Hestre).
   - Montigny-le-Tilleul.
   - Pont-à-Celles (Buzet, Pont-à-Celles, Thiméon).
   - Seneffe (Arquennes, Familleureux, Feluy, Seneffe).
Arrondissement de Thuin
   - Anderlues.
   - Beaumont (Barbençon, Beaumont Leval-Chaudeville, Solre-St-Géry, Strée).
   - Binche (Binche, Buvrinnes, Epinois, Péronnes, Ressaix, Waudrez).
   - Chimay (Baileux, Bailièvre, Bourlers, Chimay, Forges, Lompret, Salles, Virelles).
   - Erquelinnes (HErquelinnes, Hantes-Wihéries, Montignies-Saint-Christophe, Solre-sur-Sambre).
   - Estinnes (Estinnes-au-Mont, , Haulchin, Peissant, Rouveroy, Velleereille-le-Sec, Vellereille-les-Brayeux).
   - Foidchapelle (Boussu-lez-Walcourt, Vernies).
   - Ham-sur-Heure-Nalinnes (Cour-sur-Heure, Ham-sur-Heure, Jamioulx, Marbaix, Nalinnes).
   - Lobbes (Lobbes, Sars-la Buissière).
   - Merbes-le-Chateau (La Buissière, Merbes-Sainte-Marie, Merbes-le-Château).
   - Momignies (Forges-Philippe, Imbrechies, Macon, Macquenoise, Seloignes).
   - Morlanwelz (Carnières, Morlanwelz).
   - Sivry-Rance (Grandrieu, Rance, Sautin, Sivry).
   - Thuin (Aulne, Donstienne, Lerres et Fosteau, Ossogne, Thuillies, Thuin).

25 euros (code de commande : 32630).

 

La prochaine mise à jour de cette page aura lieu le
mardi 30 août 2022.

 

Retour au début


 

Dans la mise à jour précédente
(2 août 2022)

 

 

[ALEXANDRE II EMPEREUR DE RUSSIE]. TROYAT (Henri) — Alexandre II. Le Tsar libérateur. Paris, Flammarion, 1990. In-8° collé, 255 p., illustrations hors texte, exemplaire en très bon état.
En quatrième de couverture :
   « Regardez bien ce martyr ! Il fut un grand tsar et méritait un destin plus indulgent », murmure Melchior de Vogüé à l'oreille de son voisin le jour des obsèques d'Alexandre II. Et il est vrai que le sort s'est acharné sur ce souverain plein de bonnes intentions et qui fut traqué par les terroristes jusqu'à l'attentat du 1er mars 1881 qui devait lui coûter la vie. Au cours de son règne, il a réussi l'exploit inouï d'abolir le servage, de supprimer les peines corporelles et de réorganiser l'administration, l'enseignement, la justice. Pour imposer ces réformes il a dû lutter d'une part contre les révolutionnaires fanatisés, d'autre part contre les aristocrates et les propriétaires fonciers cramponnés à leurs privilèges. Déchiré entre le désir d'émanciper le peuple russe et la peur d'ébranler les assises de l'empire que lui ont légué ses ancêtres, il n'a trouvé de repos qu'auprès d'une très jeune femme, Catherine Dolgorouki, Katia, dont il a fait sa maîtresse au grand scandale de la cour.
   En cette Russie du XIXe siècle, toute bouillonnante d'intrigues et de complots, il apparaît comme la victime de sa générosité, de ses hésitations, de son perpétuel va-et-vient entre la tentation du libéralisme et la crainte de l'anarchie... Et si l'Histoire d'hier nous aidait à comprendre celle d'aujourd'hui ?

10 euros (code de commande : 32570).

 

BENEDICT (Pinckney) — Chiens de Dieu. [Titre original : Dogs of God.] Roman traduit de l'américain par Pierre Furlan. Arles, Actes Sud, 1994. In-8° collé, 478 p., exemplaire en parfait état.
En quatrième de couverture :
   Goody fut champion de boxe amateur. Le belliqueux Tannhauser, l'homme aux douze doigts, est, lui, trafiquant de drogue. L'un se bat maintenant à mains nues, l'autre, armé d'un bazooka, règne sur une armée de mercenaires. Entre ces deux-là se joue un duel apocalyptique surveillé du haut des airs par les hélicoptères de la CIA et, sur terre, par des policiers véreux et des trafiquants d'armes.
   Écrit à la manière d'un thriller barbare et inspiré, ce roman ressemble au scénario d'un mythe dont le mal et la fascination du pouvoir seraient les figures essentielles. Et pourtant, malgré cette violence et ce modernisme, Chiens de Dieu (Dogs of God) s'ouvre souvent à une minutie descriptive inattendue. Et par ces contrastes se révèle l'une des voix les plus originales de la nouvelle génération des écrivains américains.

8 euros (code de commande : 32564).

 

[COMMISSION ROYALE DES MONUMENTS, SITES ET FOUILLES]. Bulletin de la C.R.M.S.F. - Tome 23 - 2011. Liège, Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles, 2011. Grand in-8° broché, 130 p., nombreuses illustrations en noir et en couleurs, exemplaire en parfait état avec le feuillet volant d'errata.
Table des matières :

   - In memoriam - Bernard Dethier.
   - Le 175e anniversaire de la Commission royale des Monuments, par Robert Tolet et Pierre Gilissen.
   - Les décors peints médiévaux de l'abbatiale Notre-Dame et Saint-Jean de Floreffe, par Aline Wilmet.
   - Étude archéologique et dendrochronologique des charpentes de l'église de la Sainte-Vierge à Chaussée-Notre-Dame (Soignies)
, par Gérard Bavay, Patrick Hoffsummer, Christophe Maggi et Dimitri Preud'homme.
   - Deux petites tours d'artillerie de la fin du XVe siècle à Namur
, par Philippe Bragard.
   - Les décors en plâtre au sein d'un ensemble d'hôtels de maître à Namur au XIXe siècle. Étude technique et analyse des ensembles ornementaux
, par Laura Goedert.

15 euros (code de commande : 32590).

 

DOUXCHAMPS-LEFÈVRE (Cécile) — Le comté de Namur au fil des Temps modernes 1421-1797. Wépion, Chez l'Auteur, 1998. In-8° collé, 204 p., exemplaire en très bon état auquel on joint le bulletin de souscription.
Texte du bulletin de souscription :
  Cet ouvrage a pour but de retracer l'histoire du Comté de Namur depuis 1421, année où il entre dans l'apanage de Philippe le Bon duc de Bourgogne et comte de Flandre, jusqu'en 1797 lorsque l'empereur François II en abandonne la souveraineté. Cette période correspond aux Temps modernes et est conditionnée par plusieurs facteurs.
   C'est tout d'abord la perte de l'autonomie principautaire et l'intégration dans un ensemble territorial plus vaste constitué par les États bourguignons, les Dix-Sept Provinces des pays de par deçà et enfin les Pays-Bas méridionaux, possessions héréditaires de la maison de Bourgogne puis de la maison de Habsbourg, son héritière directe. Le Comté de Namur relève alors d’un prince naturel que les hasards de la naissance ont fait Roi d'Espagne et Empereur du Saint Empire, dont les pouvoirs se développent au détriment de ceux des instances locales et régionales grâce à une politique de centralisation menée par des mandataires efficaces. Cette situation implique l'assujettissement à la politique extérieure du souverain où l'opposition entre les Habsbourg dominant l'Espagne et l'Empire et les Valois puis les Bourbon régnant sur la France occupe une place essentielle.
   C’est aussi la rupture de l'unité religieuse de l'Occident médiéval qui se fragmente entre catholiques et protestants. Ces confessions deviennent des facteurs d'absolutisme, le principe « cujus regio, illius religio » imposant aux sujets de suivre la religion de leur prince. Elles sont dès lors génératrices de luttes intestines prenant l'allure de véritables guerres civiles dont nos régions ont connu l'impact au cours du XVIe siècle.
   L'époque correspond à un spectaculaire développement économique conditionné par d'importants progrès technologiques qui amène l'ascension d'hommes nouveaux et provoque de profondes transformations sociales. Elle a aussi connu une intense progression de la vie artistique et culturelle qui a forgé une civilisation et un art de vivre débordant des frontières où chaque région a participé en fonction de sa sensibilité et de ses caractéristiques propres.
   Cette étude veut décrire l'histoire de l'ancien Comté de Namur à l'époque moderne selon ces angles complémentaires en la replaçant dans son environnement général tout en soulignant ses spécificités. Elle est basée sur des publications et des mémoires universitaires sans recourir à des sources inédites. L'Histoire de Belgique d’Henri Pirenne en constitue la trame tandis que les Annales de la Société archéologique de Namur, Namurcum et d'autres revues namuroises ont fourni une grande partie de la documentation sur le plan local. Elle a utilisé les travaux concernant les différents aspects de l'évolution du Comté de Namur sur les plans politique et institutionnel, économique et social, artistique et culturel. Il s'agit d’un ouvrage de synthèse, excluant tout appareil de notes infra paginales, mais qui comporte une orientation bibliographique générale et particulière permettant d'en élargir l'information.

25 euros (code de commande : 32607).

 

DUPONT-ESCARPIT (Denise) et LAPOINTE (Claude) — Guide des illustrateurs du livre de jeunesse français. Montreuil - Paris, Salon du Livre de Jeunesse - Cercle de la Librairie, 1988. In-4° sous cartonnage illustré d'éditeur, 172 p., nombreuses illustrations en noir et en couleurs, exemplaire en très bon état.
Sommaire :
   - Préface, par Jean Gattégno.
   - Introduction, par Louis Gérard.
   - Promouvoir l'Illustration, par Henriette Zoughebi.
   - Pour un art à part entière, par Claude Lapointe.
   - D'hier à aujourd'hui, par Denise Dupont-Escarpit.
   - L'image des imagiers, par Denise Dupont-Escarpit.
   - 104 illustrateurs illustrés.
   - 248 illustrateurs et leur bibliographie.
   - Index des éditeurs.
   - Index des illustrateurs.

20 euros (code de commande : 32579).

 

[JACQUEMYNS (Guillaume)]. Mélanges offerts à G. Jacquemyns. Bruxelles, Université Libre de Bruxelles, 1968. Fort in-8° broché, XXXII, 679 p.
Table des matières :
   - La superficie du Tournaisis à l'époque moderne, par Maurice-A. Arnould.
   - L'apport des méthodes historiques nouvelles à l'histoire du premier concile du Vatican, par Roger Aubert.
   - Étudiants et mouvement révolutionnaire au temps de la première Internationale. Les Congrès de Liège, Bruxelles et Gand, par John Bartier.
   - La crise de 1929, par Fernand Baudhuin.
   - Charges, recettes, bénéfices dans la comptabilité bancaire : l'exemple de l'exercice 1891 au Crédit Lyonnais, par Jean Bouvier.
   - Réfugiés italiens et Anglaises libérales à Paris sous la Restauration, par Ferdinand Boyer.
   - Commerce et urbanisme, par Victor Bure.
   - Le gambettisme depuis Gambetta, par J.P.T. Bury.
   - Les débuts de la révolution industrielle en Belgique et les statistiques de la fin de l'Empire, par Jan Craeybeckx.
   - Un projet de Banques en province dans le Royaume de Naples à la veille de la Révolution française, par Domenico Demarco.
   - Léopold II et le Grand-Duché de Luxembourg au printemps 1867, par Robert Demoulin.
   - À propos du droit urbain de Louvain au XIIIe siècle : l'exemple de la « ville » de Wavre, par Georges Despy.
   - L'opinion publique et les revendications territoriales belges à la fin de la Première guerre mondiale, 1918-1919, par Robert Devleeshouwer.
   - Les femmes et la première Internationale en Belgique, par Jean Dhondt.
   - Histoire économique du haut Moyen Âge. Note à propos d'un point de méthode, par Renée Doehaerd.
   - Personnalités et sociétés dans la naissance des idéologies, par J.-B. Duroselle.
   - Une expérience de crédit foncier : la Banque Territoriale (an VII-an XI), par Claude Fohlien.
   - L'évolution économique et la morale, par Jean Fourastié.
   - Newspapers, Parliament, and foreign Policy in the age of Stanhope and Walpole, par G.C. Gibbs.
   - Un procès de pillages commis à Bruxelles au début de la Révolution de 1830 : l'affaire Londens et consorts, par John Gilissen.
   - La Maison Rotschild et l'emprunt belge de 1873, par Bertrand Gille.
   - Charbonnages belges et charbonnages du Nord de la France aux XVIIIe et XIXe siècles, par Marcel Petit.
   - L'opposition au Premier Empire dans les Conseils généraux et les Conseils municipaux, par Jacques Godechot.
   - La démission de Paul Hymans et la fin du second gouvernement Delacroix (juillet-novembre 1920), par Henri Haag.
   - La section liégeoise de la Ligue de l'Enseignement en 1865-1866, par Léon-E. Halkin.
   - L'organisation internationale agit-elle sur la pensée et les politiques économiques contemporaines ?, par Jean Halpérin.
   - Note sur la déclaration des biens et revenus du Clergé brabançon de 1787, par Jean-Jacques Hoebanx.
   - Économie et guerre : les « militaires aux armées » en 1806, par Jean Imbert.
   - Les origines du socialisme dans le canton de Vaud, par André Lasserre.
   - De la Belgique aux Pyrénées au XIVe siècle, par Pierre Lavedan.
   - Silhouettes urbaines et problème des gratte-ciel, par Alfred Ledent.
   - Les monuments historiques, un des facteurs déterminants de l'établissement de plans particuliers dans l'aménagement urbanistique, par Victor-G. Martiny.
   - L'essor de l'industrie capitaliste en Hongrie au cours de la première moitié du XIXe siècle, par Gyula Mérei.
   - Truck-system et revendications sociales dans la sidérurgie luxembourgeoise du XVIIIe siècle, par Philippe Moureaux.
   - Englands Wirtschaftsbeziehungen zu den Habsburgischen Niederlanden im Achtzehnten Jahrhundert. Ein Gutachten des Committee of Privy Council of Trade vom 6. Jänner 1791, par Hedwig Pavelka.
   - L'épiscopat français devant l'offre de paix du Saint-Siège (août 1791), par Pierre Renouvin.
   - Deux entreprises de remplacement militaire à Bordeaux (1822-1851), par Bernard Schnapper.
   - Léopold Ier et le chemin de fer d'Anvers au Rhin, par Jean Stengers.
   - Salvandy et la création du réseau ferré, par Louis Trenard.
   - Séquestration ou retraite volontaire ? Quelques réflexions à propos de l'hébergement des lépreux à la léproserie de Terbank-lez-Louvain, par André Uyttebrouck.
   - Le « Repartimiento » de Rodrigo de Albuquerque à Espanola en 1514. Aux origines d'une importante institution économico-sociale de l'Empire colonial espagnol, par Charles Verlinden.
   - Les Belges dans l'agglomération rouennaise en 1921, par Jean Vidalenc.
   - Sondages de paix en 1918 : la dernière mission du Comte Toerring, par Jacques Willequet.

20 euros (code de commande : 32582).

 

[KELLERMANN (François Étienne Christophe)]. HEIM (Maurice) — Le Nestor des Armées Françaises. Kellermann Duc de Valmy. Paris, La Nouvelle Édition, 1949. In-8° broché, 226 p., illustrations hors texte, couverture frottée.
Table des matières :
   - Avant-propos.
   I. La jeunesse. Les premières armes. L'officier des armées du roi. Mariage de Kellermann. L’homme.
   II. Missions en Pologne. La Révolution française.
   III. La guerre. « La Patrie en danger ».
   IV. La marche à l'ennemi. Veille d'armes de Kellermann.
   V. Valmy.
   VI. Le reflux des coalisés.
   VII. À la tête des armées des Alpes et d'Italie. Le siège de Lyon. Destitution, incarcération et réintégration.
   VIII. Défense des Alpes. Schérer. Napoléon Bonaparte. Kellermann en réforme, puis rappelé à l'activité.
   IX. Maréchal de l’Empire et Duc de Valmy.
   X. 1814. Kellermann grand « directeur des étapes » de Napoléon. L'entretien de Châlons. La campagne de France. Le duc de Valmy vote la déchéance de l'Empereur.
   XI. Les dernières années.

13 euros (code de commande : 32598).

 

MARCOUX (Dominique) — Les grès fins de Boch La Louvière. S.l., Chez l'Auteur, 1996. In-4° collé, 87 p., nombreuses illustrations en noir et en couleurs, bel exemplaire.
Table des matières :
   - Le grès a une histoire.
   - La manufacture de faïence de Keramis Boch Frères à La Louvière Belgique.
      - Son histoire.
   - Les grès fins.
      I. Naissance et fin de la production.
      II. Étude des matières.
         1. Définition grès fins.
         2. Définition jasper ware.
         3. Définition agate ware.
         4. Définition barbotine.
         5. Définition platinage.
         6. Conclusion.
      III. Origines des formes et décors.
         1. Origines.
         2. Les courants.
            a. Le courant naturaliste.
            b. Le courant néo-gothique.
            c. Le courant néo-classique.
            d. Le courant oriental.
            e. L'éclectisme.
         3. Conclusion.
      IV. Étude des marques.
         1. En relief.
         2. En creux.
            a. Marque de fabrique.
            b. Numéro de décor.
            c. Numéro de grandeur.
            d. Marque de décorateur.
         3. Conclusion.
      V. Conclusion générale.
      VI. Étude des formes et décors à partir des pièces suivantes.
   - Bibliographie.

20 euros (code de commande : 32569).

 

MARTINEZ-NOVILLO (Alvaro)Le peintre et la tauromachie. [Titre original : El pintor y la Tauromaquia.] Traduit de l'espagnol par Louis Audibert. Paris, Flammarion, 1988. In-4° sous reliure, jaquette (manque à la coiffe) et étui d'éditeur, 255 p., nombreuses illustrations en noir et en couleurs, bon exemplaire.
Sur le rabat de la jaquette :
   Animal sacré, le taureau a toujours occupé un statut privilégié dans les civilisations anciennes, de l'âge des cavernes aux fresques de Cnossos. Puis, avec les temps modernes, c'est la confrontation entre l'homme et le taureau dans l'arène qui a exercé une fascination permanente sur les artistes. Il suffit de songer à Goya, à Manet ou à Picasso...
   L'ouvrage d'Alvaro Martinez-Novillo étudie dans le détail ce thème d'inspiration artistique à travers l'histoire, aussi bien dans la tradition espagnole, de Goya à Miró puis Arroyo, qu'en France, en Angleterre, ou en Allemagne, à travers le mouvement hispanique de la génération romantique. Mais loin de limiter son analyse à Delacroix, Gustave Doré ou Pharamond Blanchard, l'auteur élargit son étude à tous les courants artistiques, avec le cas majeur de Manet, et jusqu'au XXe siècle qui voit, à côté de Picasso, des artistes venus des horizons les plus divers, comme Braque, Masson, Picabia, Bacon, céder à la magie du duo sanglant de l'arène.

15 euros (code de commande : 32576).

 

MICHAUD (Guy) — Introduction à une science de la littérature. Avec la collaboration de Ernest Fraenkel. Istanbul, Pulhan Matbaasi, 1950. Grand in-8° agrafé, 278 p., (collection « Université d'Istanbul - Faculté des Lettres »), couverture un peu défraîchie.
Table des matières :
   - Avertissement.
   - Avant-propos.
   - Introduction.
   Première partie. Problèmes et méthodes.
      - Introduction.
      Chapitre I. Problème.
      Chapitre II. Fondements d'une critique universaliste.
      Chapitre III. La science de la littérature.
   Deuxième partie. L'outillage.
      Chapitre I. L'esthétique littéraire.
      Chapitre II. La psychologie littéraire.
      Chapitre III. La sociologie littéraire.
   Troisième partie. L'œuvre.
      - Introduction.
      Chapitre I. Le thème.
      Chapitre II. Genèse et structure.
      Chapitre III. La réalisation.
   Quatrième partie. L'auteur.
      - Introduction.
      Chapitre I. Tempérament et caractère.
      Chapitre II. L'évolution intérieure.
      Chapitre III. L'univers du créateur.
   Cinquième partie. L'histoire littéraire.
      - Introduction.
      Chapitre I. Les grands rythmes.
      Chapitre II. Les mouvements.
      Chapitre III. Les courants et les thèmes.

10 euros (code de commande : 32565).

 

[MONS]. La Ducasse de Mons. Nivelles, Traditions et Parlers Populaires Wallonie-Bruxelles, 1995. In-4° broché sous couverture à rabats, 104 p., nombreuses reproductions en couleurs, (collection « La Tradition par l'Image », n° 2), très bon exemplaire.
Table des matières :
   - À propos de la Ducasse, par Jacques Hainaut.
   - Les processions en l'honneur de Sainte-Waudru.
   - Une ville en fête.
   - Un culte multiséculaire.
   - La procession historique du Car d'Or. Notices de Michel van Herck.
      [Avec des notices sur tous les groupes participant à la procession.]
   - Le combat légendaire dit « Lumeçon », par Jean-Pierre Ducastelle et Jean Fraikin.
      - Le Lumeçon.
      - Saint-Georges.

20 euros (code de commande : 32600).

 

[ORFÈVRERIE]. L'orfèvrerie de la cité de Londres. Goud en zilver van de City of London. Bruxelles, Robert De Smet, 1973. In-4° broché sous couverture à rabats, 175 p., illustrations en noir, édition bilingue (français - néerlandais).
   
Catalogue de l'exposition organisée à la Maison du Roi, à Bruxelles, du 30 septembre au 4 novembre 1973, dans le cadre des manifestations « 'Europalia 73 Great Britain ».
Extrait de l'avant-propos :
   
L'orfèvrerie britannique est, pour de multiples raisons, à peu près unique au monde. L'art des orfèvres de Grande-Bretagne a pu s'exercer sur une très longue période et, parce que ce pays n'a heureusement pas connu beaucoup de guerres civiles ni de révolutions sur son territoire, un grand nombre de pièces ont pu être conservées depuis les deux grandes périodes de destruction : la Grande Rébellion sous Olivier Cromwell, au milieu du XVIIème siècle, suivie, après la restauration de la monarchie, par le Grand Incendie de Londres, en 1666. Le système des poinçons de contrôle permet de dater et de localiser avec une certaine précision les pièces d'orfèvrerie britannique. En général, le peuple britannique s'est consacré à l'embellissement de ses foyers plus que, comme sur le continent, à celui de grands palais et de châteaux. De ce fait, l'orfèvrerie britannique est d'une agréable diversité d'inspiration et de style. Plus important encore, surtout pour cette exposition, il a été – et il est encore – de tradition en Grande-Bretagne, de faire exécuter des pièces d'orfèvrerie pour commémorer des événements marquants – mariage ou anniversaire, départ ou arrivée d'un grand personnage, manifestation de l'une ou l'autre institution importante. Quelques-unes des plus belles pièces exposées à la Maison du Roi ont été soit offertes à des Guildes de la Cité de Londres par un grand personnage ayant occupé un poste élevé, soit commandées par une Guilde elle-même pour marquer un épisode de son histoire.

13 euros (code de commande : 32578).

 

['PATAPHYSIQUE]. Monitoires du Cymbalum Pataphysicum. N° 30. Sermiers, Cymbalum Pataphysicum, 1993. In-8° collé, 48 p., illustrations, exemplaire numéroté (108) en parfait état et marqué de deux infamants escargots.
   Ce volume appartient également à la collection « Expectateur », n° 27.
Préface :
  Parce qu'il juxtapose, le présent numéro de l'Expectateur permet de comparer. Le Cymbalum étant ce qui, jusqu'à l'an 2000, relie le Collège occulté et le siècle, il était inévitable qu'il en vienne à jeter une passerelle entre l'Administration scientifique et l'Administration vulgaire. Constitué – pour les raisons qui ont été exposées dans la précédente livraison – en « association type 1901 », il a élaboré des Statuts – déposés en préfecture – qui l'enchaînent à l'Administration vulgaire, C'est pour – tel Ubu enchaîné – ne s'en trouver que plus libre de développer la pataphysique administrative. On le verra à la lecture du Règlement intérieur qui, comme il est précisé à l'article 14 des Statuts publics, « fixe les points non prévus » par ces statuts.
   Destiné aux seuls adhérents du Cymbalum, ce Règlement intérieur précise dans quel esprit seront appliqués les statuts. On verra que, suivant la célèbre formule de Jarry, et à l'inverse de celle de l'Apôtre, l'Esprit – la 'Pataphysique dirons-nous – consistera - de l'« ordre du jour » à l'« exposition » – à prendre les statuts vulgaires à la lettre.
   La partie « Pompes & Œuvres » démontrera le caractère fécond de cette patadministration devenue opératoire avec les Assemblées générales. Le compte rendu de la première Assemblée générale de l'Association cymbalique révèle quel vaste champ s'ouvre aux « hardis moissonneurs de la Science ». À l'inverse des moissonneurs vulgaires, il s'agit pour eux de défricher et non de laisser en jachère. Le tout sans subventions.

10 euros (code de commande : 32593).

 

PURDY (James) — Le Satyre. [Titre original : Cabot Wright Begins.] Traduit de l'anglais par Suzanne Mayoux. Paris, Gallimard, 1967. In-8° broché sous couverture à rabats, 275 p., (collection « Du Monde Entier »).
En quatrième de couverture :
   L'histoire tourne autour du « satyre » Cabot Wright, héros très américain de faits divers. Ce beau jeune homme, fils adoptif de parents fortunés, a mené parallèlement deux carrières : celle d’un futur magnat de la finance à Wall Street, et celle, plus originale, qui consistait à violer systématiquement les femmes de tout âge à la cadence d’une et demie par jour en moyenne.
   Bernie Gladhart, un petit vendeur de voitures de Chicago, qui rêve d'être écrivain, se laisse persuader par son épouse ambitieuse d'entreprendre un roman d'après la vie de Cabot Wright. Bernie part donc pour New York, découvre le criminel dans un garni où il se terre depuis sa sortie de prison, et se voit pratiquement dépossédé de son travail par l’éditeur Princeton Keith qui lui adjoint Zoé Bickle, chargée de superviser le roman, futur « best-seller », et de faire parler le satyre. D'étranges rapports vont naître entre Cabot Wright et Zoé...
   James Purdy s'attaque ici aux valeurs falsifiées, aux visages déguisés, à la propriété usurpée (vol, plagiat...), et aux sentiments fabriqués pour combler le vide des cœurs, aux idées fabriquées pour combler le vide des têtes. Plus que l'histoire d’un satyre qui n'en est pas un, le roman est une satire : celle d’une Amérique dont, selon l’auteur, « la civilisation est basée sur l'argent et la compétition. Elle est inhumaine, hantée par la terreur de l'amour, sexuel ou autre, les obsessions d'homosexualité, de brutalité. » Cette opinion se reflète dans le tableau féroce que Purdy fait de la télévision et de la publicité, des problèmes raciaux, de la sexualité, des taudis et de l’édition.
   On retrouve ici sous des traits ironiques et un humour cinglant des personnages ballottés dans les remous d’un monde absurde.

10 euros (code de commande : 32584).

 

RAVELINE (Henry, pseudonyme de Valentin Van Hassel) — El Cu d'el Mante. Mons, La Province, 1935. In-12 agrafé, VI, 142 p., hommage de l'auteur, exemplaire en bon état.
Table des matières - Çou qu'il a d'vins ç'life ci :
   - Advertance de Djan Picot.
   - Les pelereîngns.
   - L'évéke éyé l'criquion.
   - Ene bone fème.
   - El fauque, el cot éyé l'cat.
   - Thomas Berloque.
   - Ste Cathrine éyé l'diyâpe.
   - Les calottes Djan Djite.
   - Pouyète.
   - El sonje Thanance Djantau.
   - Ein Ameriqueîgn qui vet tout sawo.
   - Les crochètes St Marteîngn.
   - El sapeign, c'ést l' pus biau.
   - Risquiqui.
   - El petit Proute.
   - Les pungns dou cimintère.
   - El djambote.
   - El siéje dou castiau dou Diyâpe.

12 euros (code de commande : 32566).

 

SHAKESPEARE (William) - BENE (Carmelo) — Macbeth. Livret en 13 mouvements de Carmelo Bene d'après William Shakespeare. Texte français et préface par Jean-Pauil Manganaro. Paris, Dramaturgie, 1996. In-8° broché sous couverture à rabats, 52 p.
Note de l'éditeur :
   Si l'on excepte ses deux échappées fugitives en Yougoslavie en 1980 et en Union Soviétique en 1990, Carmelo Bene n'a quitté l'Italie que pour la France.
   Il est venu une première fois en 1977 à l'Opéra Comique avec Roméo et Juliette, histoire de Shakespeare, et S.A.D.E. ou libertinage et décadence de la fanfare de la gendarmerie salentine, spectacle en deux aberrations. En 1983, il est de nouveau accueilli, au théâtre de Paris, avec sa première version de Macbeth. Il revient pour notre bonheur une troisième fois en cet octobre 1996.    Dramaturgie s'est associée à l'Odéon-Théâtre de l'Europe pour accueillir, dans le cadre du Festival d'Automne, deux spectacles : Macbeth Horror Suite et En écho à la voix d'Antonin Artaud, Carmelo Bene joue Dante.
   Carmelo Bene tenait à dédier ces spectacles à Antonin Artaud. Pour répondre à ce souhait, Dramaturgie a illustré la couverture de l'édition présente par un émouvant document passé par les mains de Rogin Blin lorsqu'il lui rendit visite à Ville-Evrard. Ce fait nous rappelle ce que nous devons à Blin, à Artaud, à l'Odéon.
   L'occasion nous est offerte de remercier tout particulièrement M. Serge Malaussena, neveu d'Antonin Artaud et M. Camille Dumoulié qui vient de publier un ouvrage remarquable sur Artaud.

10 euros (code de commande : 32573).

 

[SPINOZA (Baruch)]. MILLET (Louis) — Spinoza. Paris, Bordas, 1993. In-8° collé, 155 p., (collection « Pour Connaître »), exemplaire en très bon état.
En quatrième de couverture :
   « Tout philosophe a deux philosophies : la sienne et celle de Spinoza » (Bergson).
   La rigueur des démonstrations de l'Éthique est célèbre ; ses analyses psychologiques, ses réflexions politiques, sa critique de la religion n'ont rien perdu de leur valeur et se retrouvent dans les ouvrages les plus solides de cette fin du XXe siècle, parfois à l'insu de leurs auteurs.

13 euros (code de commande : 32571).

 

TRISTAN (Frédérick) — Le retournement du gant. Entretiens avec Jean-Luc Moreau. Paris, La Table Ronde, 1990. In-8° collé, 259 p., exemplaire en bon état.
En quatrième de couverture :
   Cet étrange projet qu'est l'écriture... Ces entretiens font avant tout le point sur une œuvre d'ores et déjà reconnue pour l'une des plus singulières et des plus significatives de notre époque. Il était grand temps d'en offrir une première vue d'ensemble, avant que ses prochains développements n'en changent sans doute la perspective. Mais, plus profondément, Frederick Tristan tente ici de discerner le chemin qui mène tout écrivain à construire ce labyrinthe paradoxal qu'est une œuvre. Quelles sont ses racines secrètes ? A quoi sert-elle ?
Maniant le scalpel et l'humour, l'écrivain apparaît comme une conscience en perpétuelle interrogation. Littérature, politique, religion, peinture, voyages se mêlent en un tissu de questions d'autant plus actuelles qu'elles s'opposent souvent aux idées reçues.
L'ultime propos ne serait-il pas, en effet, de faire recouvrer à l'homme contemporain une liberté de regard que ses multiples aliénations lui ont fait perdre ? Le Retournement du gant est un appel vibrant à un retournement de l'esprit.

10 euros (code de commande : 32572).

 

VOSSIUS (Gérard) — Gerardi Ioannis Vossii De Historicis latinis libri III. Editio altera, priori emendatior, & duplo auctior. Leyde, Maire, 1651. [Lugduni Batavorum, / Ex Officinâ Ioanni Maire, 1651.] Petit in-4° (160 x 210 mm.) plein veau d'époque, dos à 4 nerfs, reliure usagée, [1 (titre en rouge et noir avec une belle vignette gravée par C. van Dalen)], [1 bl.], [26], 830, [40 (index)] p. (le livre II n'a pas de page de titre, le livre III en possède une, également ornée d'une vignette gravée), petit cachet ex-libris d'Adrien de Gasparin à la page de titre.
   
Gérard Jean Vossius (Heidelberg, 1577 - Amsterdam 1649) fit ses études à Dordrecht et à Leyde avant d'y devenir professeur. Impliqué dans la querelle des Arminiens et des Gomaristes, et suite à diverses tracasseries, il quitta les Pays-Bas pour s'installer en Angleterre. Il revint à Amsterdam en 1630 à l'occasion de la fondation de l'université d'Amsterdam. Connu non seulement pour son intégrité, Vossius fut un homme des plus érudits qui publia de nombreux ouvrages sur l'histoire et les historiens de l'antiquité, sur l'origine et l'histoire des religions, etc.
   L'édition présentée ici est la seconde, augmentée, dans laquelle Vossius donne de précieuses informations sur des centaines d'historiens de langue latine ayant travaillé de l'Antiquité au XVIe siècle.

95 euros (code de commande : 32604).

 

[WALLONIE]. Parcs et jardins historiques de Wallonie. Volume 5. Province de Brabant wallon. Arrondissement de Nivelles. [Par] Nathalie de Harlez de Deulin, Serge Delsemme, Karin Depicker, Didier Hoyos. Namur, Ministère de la Région Wallonne - Division du Patrimoine, 2003. In-4° broché, 219 p., nombreuses illustrations dont quelques-unes en couleurs, (collection « Inventaires Thématiques »), exemplaire en très bon état.
   Les communes figurant dans ce volume sont :
   - Beauvechain (Hamme-Mille, Nodebais).
   - Braine-l'Alleud (Braine-l'Alleud, Ophain-Bois-Seigneur-Isaac).
   - Braine-le-Château (Braine-le-Château, Wauthier-Braine).
   - Chastre (Chastre, Forriet, Gentinnes).
   - Chauont-Gistoux (Bonlez, Chaumont-Gistoux, Corroy-le-Grand, Dion-le-Val, Longueville).
   - Court-Saint-Étienne (Court-Saint-Étienne).
   - Genappe (Baisy-Thy, Bousval, Genappe, Houtain-le-Val, Loupoigne, Vieux-Genappe, Ways).
   - Grez-Doiceau (Archennes, Bossut-Gottechain, Gastuche, Grez-Doiceau, Néthen).
   - Helecine (Linsmeau, Neerheylissem, Opheylissem).
   - Incourt (Incourt, Opprebais, Piétrebais, Roux-Miroir).
   - Ittre (Baudémont, Haut-Ittre, Ittre, Virginal-Samme).
   - Jodoigne (Dongelberg, Jauchelette, Jodoigne, Jodoigne-Souveraine, Lathuy, Mélin, Piétrain, Saint-Jean-Geest, Saint-Rémy-Geest, Zétrud-Lumay).
   - La Hulpe (La Hulpe).
   - Lasne (Chapelle-Saint-Lambert, Couture-Saint-Germain, Lasne, Maransart, Ohain).
   - Mont-Saint-Guibert (Hévillers, Mont-Saint-Guibert).
   - Nivelles (Baulers, Bornival, Nivelles, Thines).
   - Orp-Jauche (Jauche, Maret, Marilles, Orp-le-Grand).
   - Ottignies-Louvain-la-Neuve (Céroux-Mousty, Limelette, Louvain-la-Neuve, Mousty, Ottignies, Petit-Ry).
   - Perwez (Malèves-Sainte-Marie-Wastines, Orbais, Perwez, Thorembais-les-Béguines).
   - Ramillies (Autre-Église, Gérompont, Mont-Saint-André, Ramillies-Offus).
   - Rebecq (Bierghes, Rebecq, Rognon, Wisbecq).
   - Rixensart (Genval, Rixensart, Rosières).
   - Tubize (Clabecq, Saintes, Tubize).
   - Villers-la-Ville (Marbais, Mellery, Rigenée, Sart-Dames-Avelines, Tilly, Villers-la-Ville).
   - Walhain (Nil-Saint-Vincent, Walhain-Saint-Paul).
   - Waterloo (Waterloo).
   - Wavre (Bierges, Limal, Wavre).

25 euros (code de commande : 32613).

Retour au début

 

COMMANDE DE LIVRES

Si vous souhaitez commander un ouvrage présenté sur cette page, copiez le code de commande et collez-le dans un courrier que vous adresserez à courrier@loiseaulire.com
(en cas de problème de communication :
librairieloiseaulire@gmail.com) ; en réponse, nous vous indiquerons si le livre est bien disponible, nous vous donnerons l'évaluation des frais de port (en fonction du pays de destination de la commande) et nous vous communiquerons les modalités de paiement (virement bancaire, chèque, carte, ...).

 CONDITIONS DE VENTE

Les prix sont exprimés en euros (toutes taxes comprises). Les éventuels frais de port sont pris en charge par le destinataire. Nous garantissons un emballage approprié, cependant les ouvrages voyagent aux risques et périls du destinataire et nous ne pourrons intervenir en cas de détérioration ou de perte.

Les livres sont réservés 14 jours, passé ce délai, ils seront remis en vente.

Le paiement est exigible à la commande : le client non satisfait a un délai de 14 jours s'il veut renvoyer son achat.

Pour nos clients belges, les factures seront réglées par virement bancaire.

Pour nos clients résidant à l'étranger, les factures seront réglées en euros de préférence par carte de crédit (« Visa » ou « Eurocard ») ou par virement bancaire international (IBAN).

Nous disposons d'un C.C.P. en France, nos clients français pourront (sans frais) effectuer leurs paiements par chèques libellés en euros.

En cas de non paiement de la facture dans le délai prescrit, il sera dû à partir de la date d'échéance, de plein droit et sans mise en demeure préalable, un intérêt de retard égal au taux légal. En outre, il sera du une indemnité forfaitaire de 10% du montant total de la facture.

Tant que les biens n'ont pas été payés, ils restent propriété du vendeur.

Toutes les informations sur les taux de change peuvent être obtenues sur le site : The XE.com Universal Currency Converter

Notre numéro de T.V.A. : BE0619836631.